Christophe Ginisty

10 ans de blogging : Le tout début


Rédigé le Lundi 10 Novembre 2014



C'est à partir de 2002 que j'ai entendu parler des blogs pour la première fois. Certes, il y avait déjà à la fin des années 90 ce que l'on appelait les sites persos portés par Multimania ou le fameux iFrance du non moins fameux Marc Simoncini, mais nous étions encore à l'ère le site statique avec relativement peu de fonctionnalités de "journalisation."

Il n'y avait guerre qu'auprès des ados que le mot blog était connu et ce, grâce à vision du fondateur de la radio Skyrock qui avait eu l'intelligence de transformer son site en plateforme de blogs, les "Skyblogs", réussissant la prouesse d'attirer des millions de jeunes dans une expérience éditoriale inédite. 

En ce qui me concerne, je ne percevais pas encore l'importance du phénomène, même si je m'étais essayé secrètement à créer un site Internet sans jamais le propulser publiquement sur la toile. Le déclic arriva donc à partir de 2002, lorsque je remportai la compétition d'agences et débutai ma collaboration avec Apple. Quelques semaines après avoir signé mon contrat, j'étais mis dans la boucle d'une revue de presse envoyée tous les jours via e-mail par la direction de la communication à Cupertino qui faisait état des mentions de la marque sur le web. Cet e-mail se divisait en trois sections. La première faisait état des mentions notables de la marque Apple sur les principaux sites d'information, la deuxième pointait vers des articles mentionnant l'industrie ou les concurrents et la troisième baptisée "In the rumours" était une sélection de liens renvoyant vers des sources non journalistiques, des blogs, que certains fans (ou pas) de la marque tenaient dans le monde entier. 

Au bout de quelques mois de réception quotidienne de cette newsletter, c'est cette troisième section que je consultais avec impatience et délice. Derrière ces liens, il y avait ces gens qui avaient décidé de consacrer une partie de leur temps à chroniquer leur quotidien de la manière la plus simple possible. C'était un journal de bord passionnant mais c'était aussi une vision alternative de l'actualité, une autre façon de traiter l'information. Et alors qu'en 2014, certaines marques n'ont toujours pas mis en place de solutions de surveillance du web social, la marque à la pomme avait dès 2002 décidé d'écouter les blogs avec la plus grande attention. 

Dans ces années là, je dirigeais Rumeur Publique, l'agence de communication que j'avais fondée. Nous étions en pleine tourmente. La bulle Internet venait d'exploser et nous avions enregistré de lourdes pertes sur l'exercice 2001. Les six mois de redressement judiciaire d'octobre 2002 à mai 2003 nous avaient sonnés mais ils marquèrent symboliquement le passage d'une époque professionnelle à une autre. Les RP tels que nous les avions pratiqués pendant des années allaient entrer dans une nouvelle ère. 

Mais ce qui m'a conduit, ce matin du 16 novembre 2004 à ouvrir mon blog n'était pas une vision mais le besoin et l'envie d'écrire. Contrairement à ce que beaucoup de gens ont pu penser, je ne le faisais pas par narcissisme ou pour assouvir la soif d'un ego surdimensionné. Non, ce n'était que cette volonté toute simple d'exprimer et partager des idées par l'écrit. Uniquement cela. 

J'ai toujours beaucoup aimé écrire. Tout petit déjà, le garçon super timide et solitaire que j'étais utilisait l'écrit pour faire passer les choses. Les gens autour de moi disaient que j'écrivais bien, en réalité, je ne faisais que d'être à l'aise dans cette forme d'expression. L'écrit a toujours été ma zone de confort et même encore aujourd'hui, quand j'ai quelque chose d'important à dire ou annoncer, je le fais par écrit. 

Ma toute première note était assez insipide mais elle avait le mérite d'exister. L'aventure débutait et je trouvais ça grisant. 

Les réactions furent assez nombreuses et mitigées. Comme je l'évoquais plus haut, nombreux furent ceux qui prirent cette forme d'exposition sur la toile pour de l'impudeur inappropriée quand ce n'était pas pour de l'exhibitionnisme malsain. Mon associé de l'époque fut paniqué à l'idée que cela puisse nuire à l'image de l'agence, tant à l'extérieur qu'auprès des salariés de l'entreprise. Il me demanda mille fois de fermer ce blog, me reprochant également d'y consacrer trop de temps au détriment de mes responsabilités de chef d'entreprise. Mes parents devinrent immédiatement des lecteurs assidus, ma mère ayant pris l'option d'imprimer chaque jour mes notes pour les conserver précieusement ;-) Le petit monde de la com trouvait intéressant qu'un patron puisse se livrer ainsi. Dans l'ensemble, l'accueil était plutôt bienveillant, à l'exception notable d'un journaliste, directeur de la rédaction d'un journal informatique, qui rédigea sur son propre blog une remarque assez cinglante sur le thème "et si maintenant les attachés de presse se mettent à se faire passer pour des journalistes, où va-t-on ?"

Peu importe, j'avais décidé de me jeter à l'eau et ces intimidations mesquines n'allaient pas m'arrêter en si bon chemin. Je pouvais enfin poursuivre un projet éditorial, ce dont j'avais presque toujours rêvé. Je me sentais pousser des ailes et c'était formidable. Il ne me restait plus qu'à trouver l'inspiration et le temps de l'alimenter. 

A suivre... 

               Partager Partager
Notez


Lu 4193 fois

Commentaires articles

1.Posté par Frédéric Lefebvre-Naré le 17/11/2014 22:27
"alors qu'en 2014, certaines marques n'ont toujours pas mis en place de solutions de surveillance du web social, la marque à la pomme avait dès 2002 décidé d'écouter les blogs avec la plus grande attention."

Témoignage intéressant ! Moi qui avais lancé mon premier site perso (simili blog) le 11 septembre 2002, je ne m'imaginais certainement pas à l'époque que des "marques" pouvaient s'intéresser à ce qui se disait sur ce type de supports.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Privé | Politique | Destinations | Inclassable | Livre | Pensées | Mon blog | Mémoires | IPRA | Conférences



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47
Question existentielle : peut-on commenter la politique en restant courtois et aimable ? https://t.co/CAKO9yYASD
Lundi 5 Décembre - 07:22
Au lieu de de focaliser sur la défaite d'un populiste, pourrait-on parler de la victoire heureuse de l'écologie en Autriche ?
Dimanche 4 Décembre - 22:51
Wow!!!! https://t.co/7I94TIfJR0
Dimanche 4 Décembre - 22:47
Peut-on commenter la politique en restant aimable ?: Cette note m'a été inspirée par une... https://t.co/CAKO9yYASD https://t.co/mKqbr1s3Ya
Dimanche 4 Décembre - 21:56
Ségolène Royal couvre Fidel Castro de louanges. Remarquez, elle avait bien vu en François Hollande l'homme idéal #okjesors #désolé
Dimanche 4 Décembre - 20:14

Recherche