Christophe Ginisty

10 ans de blogging : le Chevalier Orange


Rédigé le Dimanche 16 Novembre 2014



Il est venu pour moi le temps de dire toute la vérité sur cet épisode incroyable que certains vont découvrir mais que beaucoup connaissent. 

Je venais de quitter le MoDem et j'étais furibard. J'en voulais sincèrement à Bayrou d'avoir planté ainsi des dizaines de milliers de militants par son attitude entêtée, son incapacité à gouverner, son ambition personnelle dévorante au détriment du projet collectif de changer le destin de notre pays et de ne plus jamais faire de la politique de la même manière. Je me sentais personnellement trahi après avoir donné tant d'énergie, de temps, sur un temps libre que je volais à ma famille.

J'ai commencé à l'écrire ici, sur mon blog, mais je me suis rapidement aperçu d'un truc qui me choquait : les gens ne traitaient plus ce que je disais mais l'auteur que j'étais. Ils me faisaient un procès en légitimité. En d'autres termes, peu importe que je dénonce une attitude de manière pertinente, les supporters du MoDem m'agressaient sur le thème : "Voyons Christophe, tu dis ça parce que tu es aigri, maintenant que tu as démissionné, fous nous la paix...." J'en passe et des bien pires. Membres auto-proclamés d'une petite police politique, ils m'interdisaient presque de prendre la parole et je trouvais ça insupportable.

C'est là que je me suis rendu compte d'un truc de dingue qui est une leçon à méditer en matière de stratégie de présence digitale : ce que vous êtes (ou ce que les gens croient que vous êtes) peut dans certains cas parasiter ce que vous exprimez et prendre le dessus, de sorte que tout ce que vous exprimerez deviendra sans importance et disparaitra dans l'ombre de votre réputation personnelle. C'était injuste car je voulais que les gens s'intéressent à ce que j'avais à leur dire. 

Alors, tout bêtement, je me suis dit : puisque la personnalité prime le fond, il faut faire disparaître la personnalité pour que le fond existe. Je vais donc créer une identité factice et cela va me permettre de faire enfin passer les idées. C'est là qu'est née le Chevalier Orange (que j'ai écrit avec une faute d'orthographe sans le faire exprès), ce militant déçu, totalement anonyme, qui sait plein de choses et qui va les dire sur le MoDem et ses dérives "sectaires." 

C'est très important que tout le monde prenne en compte de ce que je viens d'écrire ici. Je n'ai pas choisi l'anonymat par lâcheté mais pour que la personnalité de l'auteur ne soit plus un obstacle à la transmission du fond, que celle-ci ne parasite plus les échanges. J'ai ouvert un blog sur Wordpress, choisi un design minimaliste, là encore pour que les gens n'aient à se concentrer que sur les écrits, et j'ai rédigé les premières notes en les antidatant de sorte que personne ne puisse connaître vraiment le début de l'histoire. 

Et là, ce fut une déflagration à laquelle je ne m'attendais pas. 

En quelques semaines à peine, le blog du Chevalier Orange provoqua un séisme sur la toile centriste. Des milliers de gens venaient le lire tous les jours, entre 5.000 et 10.000 visites quotidiennes, portées par des dizaines de commentaires enflammés sur chaque note. Je dénonçais de manière satirique tous les outrages, tous les comportements des dirigeants du parti en apportant suffisamment d'éléments réels pour que tout ceci soit pris au sérieux. Il y en avait pour tout le monde et le ton volontairement sarcastique faisait mouche dans les rangs du parti centriste.

Je l'ai appris après, les permanents du siège lisaient tous ce blog, curieux et fébriles de découvrir la prochaine cible de ce personnage anonyme dont la masse de supporters devenait considérable. Un proche de Bayrou me confiera plus tard que ce dernier faisait partie de ces lecteurs assidus. Des journalistes me contactaient par e-mail, voulant m'interviewer et percer le mystère. Je refusai toute prestation télévisée (notamment le Grand Journal de Canal+) bien que la production me promette solennellement de protéger totalement mon anonymat. Je n'acceptais que les interviews par e-mail. J'ouvrai un compte Facebook à l'identité du Chevalier Orange et des centaines "d'amis" continuaient le dialogue. Personne ne devait savoir qui j'étais et d'ailleurs, personne autour de moi n'était dans la confidence, ce qui me valut quelques reproches amères. 

De très nombreuses personnes essayèrent de percer le mystère de la véritable identité du Chevalier Orange. Mon nom fut cité rapidement mais je continuai de démentir, même publiquement. Je ne pouvais évidemment pas avouer que le truc venait de moi, cette farce devait aller jusqu'au bout, jusqu'à son épilogue. L'anonymat était son ressort principal car tous les militants du MoDem pouvaient (ou pas) s'identifier à ce héros masqué. 

L'aventure dura tout l'hiver 2009-2010 et s'interrompit à la suite des élections régionales. Mon projet était de dénoncer les dérives du MoDem en cette période de consultation électorale. J'estimai avoir atteint mon objectif au lendemain de l'élection et j'ai fermé ce blog. 

Il y a trois choses très importantes que je veux dire aux gens qui ont suivi cette saga et qui en ont été les acteurs involontaires. La première — et je le rappelle une nouvelle fois — est que le choix de l'anonymat n'était pas une fuite mais l'exigence de donner au contenu toute son importance. Nous sommes parfois de bien mauvais lecteurs, trop prompts à juger un contenu en fonction de la personnalité de celui qui l'exprime et non pas en fonction de ce qu'il nous dit vraiment. 

La deuxième est la suivante : je veux que les gens mesurent à quel point cette farce n'aurait jamais pu réussir si des dizaines de personnes, bien intentionnées ou pas, ne m'avaient pas passé en douce quelques infos croustillantes qui me permirent au fil des jours de mettre en lumière des choses que je n'étais pas sensé savoir. Les fuites venaient évidemment de l'intérieur et la liste de mes informateurs est incroyable, dans l'entourage immédiat des principaux protagonistes. Cela m'a d'ailleurs beaucoup appris sur la nature humaine au sein d'une formation politique. J'ai réalisé à ce moment là qu'il était temps pour moi de m'intéresser à autre chose et de fréquenter d'autres cercles. 

La troisième est un message à l'intention de ceux qui ont été les cibles de mes notes. Si je vous ai blessé personnellement au plus profond de votre intimité, je vous présente mes plus sincères excuses. Vous n'étiez visé qu'en tant que cadre ou membre d'un appareil politique dont vous étiez l'un des rouages et le promoteur de dérives dont vous étiez, de fait, l'un des complices. Pas à titre personnel. Je sais que cela peut vous paraître facile d'écrire cela quatre années après les faits mais c'est pourtant ce que je pense. Je ne suis pas un mauvais bougre, j'avais juste le projet de dénoncer des pratiques qui me semblaient incompatibles avec les grands principes énoncées par François Bayrou. Je l'ai fait et j'ai choisi le sarcasme pour le faire passer. 

D'un point de vue personnel, ce blog fut un formidable exutoire. Il me permit de tourner la page définitivement et de reprendre mon chemin vers d'autres horizons. Apaisé. 

A suivre... 

               Partager Partager
Notez


Lu 11300 fois

Commentaires articles

1.Posté par Olivier Cimelière le 16/11/2014 10:32 (depuis mobile)
Histoire habilement ré écrite ... Et les poursuites judiciaires ? Et les calomnies et attaques ad nominem inventant des faits qui n''ont jamais existé.
Vais je voir mon commentaire supprimé ? Surprise surprise ...

2.Posté par Miguel Lys le 16/11/2014 11:16 (depuis mobile)
Merci Christophe pour ce moment, tout ce que tu écrivais tout le monde le pensait, cette formidable aventure qui à commencer en 2007 nous a laisser un goût d''orange amer.

3.Posté par Brian le 16/11/2014 11:26 (depuis mobile)
Ca me parait tellement la base de la communication que "d''où on parle" impacte "ce que l''on dit" que je m''etonne de l''étonnement (sic) du point de départ de la chronique. N''ayant pas suivi les chroniques en question je m''en tiendrai là

4.Posté par Christophe Ginisty le 16/11/2014 12:47
Brian -> L'étonnement était peut-être naïf mais l'excès dans les commentaires m'a franchement surpris.

5.Posté par luciolebrune le 16/11/2014 17:24
http://desmotsgrattent.blogspot.be/2014/11/chevalier-du-desordre-et-du-demerite.html

6.Posté par Olivier Cimeliere le 16/11/2014 17:29
Trouvé sur le Web aujourd'hui, une autre version très documentée du Chevalier Orange : http://desmotsgrattent.blogspot.be/2014/11/chevalier-du-desordre-et-du-demerite.html

Impression que la réalité a été bcp bcp plus retorse que celle décrite

7.Posté par Lolo H le 16/11/2014 20:02
joli récit Christophe

tu as oublié le passage où tu as juré les yeux dans les yeux sur tout ce que tu avais de plus cher, à tes amis qui essayaient connement de te défendre en disant que ce n'était pas toi, que justement tu n'avais rien à voir avec tout ça.

Beaucoup sont passé pour des c... au final car ils t'ont cru sur parole.

Mais ça, bien sur, ce n'est pas très grave....

8.Posté par Christophe Ginisty le 16/11/2014 20:42
Laurent -> Tu comprendras aisément que je n'avais pas d'autre choix à l'époque.

9.Posté par Lolo H le 16/11/2014 21:33
dans ce cas ne dis rien , ne jure pas en sachant que c'est un mensonge.

tu ne te rends pas compte des conséquences que cela peut avoir ensuite

Perdre la confiance de tous ceux qui croyais en toi , c'est grave tu sais...

10.Posté par Christophe Ginisty le 16/11/2014 21:53
Laurent, c'est un risque que j'ai pris et que j'ai assumé au regard de l'importance de la cause. J'ai peut-être eu tort mais j'ai pris ce risque et j'en assume les conséquences encore aujourd'hui.

11.Posté par JF. Vansteenberghe le 16/11/2014 22:56
Ce laïus ressemble à une simple tentative de justification a posteriori. Pourquoi ne pas laisser le blog du C.O en lecture libre aujourd'hui? Ce qui permettrait à chacun de se faire son idée, plutôt que de se fier à l'avis très personnel de son auteur.

12.Posté par davidchatou le 17/11/2014 01:38
Christophe, moi qui trouvais ton blog plutot mou, je t'avais mal juge!!

Je te remercie avec retard pour le blog du chevalier Orange qui me delectat chaque jour qu'il dura. Je te rejoins pour dire que ce mouvement soit disant democrate avait un petit probleme avec la liberte d'expression et le debat. Moi aussi je me suis vu opposer des attaques personnelle a des arguments valides, et chez moi aussi cela m'a ouvert les yeux sur ce mouvement pourri de l'interieur pour lequel j'avais tant donne. Je n'en ressorts pas aigri car il y a quand meme eu de bons moments, mais j'en ressorts un peu moins naif sur les mots des beaux orateurs, eleveurs de chevaux ou non.

As tu garde les archives de ce blog? Sont-elles disponibles qq part, car je les relirais avec grand plaisir a l'occasion tant c'etait rempli d'humour, de verite, et que c'etait exactement ce que je ressentais a cet instant.

Sans le chevalier Orange, le Modem aurait ete une farce trop fade, encore merci Christophe!!!

Je repensais a 1980 et a la canditature de Coluche, que nous aurions pu rejoindre a l'epoque (j'avais 4 ans...), voici un edifice a continuer aujourd'hui:
« J'appelle les fainéants, les crasseux, les drogués, les alcooliques, les pédés, les femmes, les parasites, les jeunes, les vieux, les artistes, les taulards, les gouines, les apprentis, les Noirs, les piétons, les Arabes, les Français, les chevelus, les fous, les travestis, les anciens communistes, les abstentionnistes convaincus, tous ceux qui ne comptent pas pour les hommes politiques à voter pour moi, à s'inscrire dans leurs mairies et à colporter la nouvelle.
Tous ensemble pour leur foutre au c.. avec Coluche.
Le seul candidat qui n'a aucune raison de vous mentir ! »


All the best!
david

13.Posté par JF. Vansteenberghe le 17/11/2014 02:28
J'insiste, cher C. Ginisty. S'il n'y a que des sarcasmes dans ce blog, pourquoi ne peut-on pas le voir? Il est protégé par un mot de passe... Comment faire pour savoir ce qu'il y avait derrière, sans vouloir - avec gentillesse ou naïveté, soyons réalistes - croire uniquement à votre propre version des faits?!

Si on ne voit pas le matériel, comment voulez-vous qu'on y croit?! Libérez les écrits enfin!!!

14.Posté par FrédéricLN le 17/11/2014 08:30
Bonjour Christophe, puisque tu es l'auteur des textes signés du "chevalier orange", je te félicite de le reconnaître publiquement, fût-ce bien tard.

J'imagine facilement que

Tu fais part, dans ce billet, de tes motivations de l'époque. Tu oublies de mentionner les injures publiques que ce blog contenait, les dégâts qu'il a causé dans la vue de différentes personnes, et la diffamation tout simplement (il est vrai que sur ce dernier point, ton blog signé en donne aussi des illustrations, comme quand Quitterie de Villepin a quitté le MoDem). Je crois avoir eu l'occasion d'en signaler des exemples en commentaires de billets du "chevalier orange" ce qui te donnait l'occasion de les corriger ou retirer de la publication ; en vain à l'époque. Je comprends bien que, étant donné ce contenu, tu respectes maintenant la loi en ne les publiant plus ; cela prive de la possibilité de vérifier.

Maintenant, alors qu'avec le recul, tu as pu te rendre compte, en regardant un peu plus large, que le MoDem que tu dénonçais était, parmi les mouvements politiques nationaux, l'un des plus honnêtes avec ses militants, les plus ouverts, les moins étroitement partisans, les plus rigoureux dans sa gestion de l'argent public et des affaires publiques. (Qui peut citer mieux ? Je l'écris d'autant plus tranquillement que, en désaccord avec son alliance systématique actuelle avec la droite, j'en ai démissionné).

Alors comment peux-tu continuer à insulter tes anciennes victimes en les qualifiant de "rouages", "promoteur(s) de dérives" et "de fait, complices" ? Qui était, dans l'affaire, auteur de "dérives", sinon l'auteur du "Chevalier Orange" ?

Je doute, au final, que cette confession proche du plaidoyer pro domo, apporte l'apaisement aux victimes de tes billets orduriers, comme j'ai du mal à croire que leur écriture t'ait "apaisé" comme tu le dis ici.

Bref, un billet plus court mais disant quelque chose comme "j'ai fait une grosse c…" aurait sans doute été plus juste. Ce n'est que mon avis.

15.Posté par FrédéricLN le 17/11/2014 08:31
oups : "j'imagine facilement que… ce blog, et surtout la révélation de ta responsabilité dans sa publication, ont pu provoquer des dégâts dans ta vie professionnelle et/ou personnelle, dont je suis désolé pour toi." (2ème §).

Privé | Politique | Destinations | Inclassable | Livre | Pensées | Mon blog | Mémoires | IPRA | Conférences



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@inesevoika you've got mail ;-) thanks for your spontaneous cooperation
Samedi 3 Décembre - 13:10
@inesevoika sure, that would be great
Samedi 3 Décembre - 12:51
I do remember 3 years ago when I spoke at #PRilika2016 - it remains a great souvenir
Samedi 3 Décembre - 10:57
Looking for a speaker who could elaborate on the importance of social networks for women in the Arab world as an emancipation tool
Samedi 3 Décembre - 10:55
RT @jjdeleeuw: Grand moment. Les expertes à 12h30 sur @BX1Officiel : @celinefremault @Assita_Kanko @SylvieLausberg @Bea_Ercolini @zariauror…
Samedi 3 Décembre - 09:03
RT @ldcRTBF: #Molenbeek Un nouveau panneau au style hollywoodien à l’entrée de la commune @FredericNicolay #InitiativeBruxelloise #UCLWebCo…
Samedi 3 Décembre - 08:53

Recherche