Christophe Ginisty

10 ans de blogging : le Festival de Romans


Rédigé le Jeudi 13 Novembre 2014



Ce qui me fascinait le plus dans la blogosphère était la possibilité offerte à certains individus doués d’un talent artistique quelconque de se faire connaître. C’était foisonnant et je passais parfois des heures à aller de blogs en blogs à la recherche d’une pépite.

Il y avait ceux qui avaient une plume remarquable et inspirante mais aussi les dessinateurs de BD qui avaient leur blogosphère bien à eux, les musiciens qui se retrouvaient sur Myspace, les photographes, les vidéastes, les acteurs,… Le web social était une opportunité historique et fantastique pour tous ces gens là de trouver leur public.

En 2006, totalement grisé par cette explosion créative, je décidai de créer un événement pour leur rendre hommage et déceler les meilleurs d’entre eux, le tout premier festival de l’expression et de la création sur Internet.

Je n’avais pas d’argent pour le financer et notamment pour couvrir les frais de l’événement en lui-même. Aussi décidai-je de me lancer un défi, celui de trouver une ville en France désireuse d’associer son nom à cette nouvelle génération de créateurs, une ville capable de s’impliquer dans la co-organisation de la manifestation en mettant à disposition certaines de ses infrastructures. Je publiai une note sur mon blog « à la recherche d’une ville » et fus contacté assez rapidement par une petite dizaine de personnes, dont un membre de la médiathèque de la mairie de Romans sur Isère dans la Drome.

Je n’étais jamais allé à Romans mais j’en connaissais un peu l’histoire et l’actualité récente. Je savais notamment que c’était une ville anciennement animée par l’industrie de la chaussure de luxe et qu’elle avait souffert économiquement des nombreuses délocalisations de ses plus grands acteurs. Je me disais que la ville avait besoin d’un second souffle et que cela créerait entre nous une vraie communauté d’intérêts. Je vérifiai qu’elle était facilement accessible par le TGV et je décidai de m’y rendre pour discuter avec le maire et ses équipes.

Je me souviens avoir reçu un accueil très chaleureux de de mes interlocuteurs qui me firent découvrir les richesses de leur ville et qui me persuadèrent que notre association serait mutuellement bénéfique. Je décidai de me lancer avec eux pour une première édition qui eut lieu les 1er et 2 février 2007.

Avant d’espérer réunir tout le monde sur place, j’organisai une mécanique de concours en ligne pour attirer le plus de blogs possible : tout le monde pouvait inscrire gratuitement son blog dans l'une des nombreuses catégories artistiques et, une fois la période d’inscription close, les internautes pouvaient voter pendant près d'un mois pour leur blog préféré. Ce vote nous permettait d’obtenir un classement des 10 blogs les plus acclamés dans chaque catégorie, 10 blogs que je soumettais alors à la sagacité d’un jury constitué de professionnels ou de personnalités référentes dans la matière appréciée. Les 3 meilleurs remportaient un prix à Romans.

Ce fut une expérience incroyable. Evidemment les controverses furent nombreuses sur les modes de sélection, les « petits » blogueurs fustigeant le clientélisme de ceux déjà capables de mobiliser une grosse communauté. Des voix aussi s’élevèrent pour dénoncer l’absence de fiabilité de la plateforme de votes qui dut être sécurisée à nouveau au dernier moment mais, au bout du compte, ce festival fut un très grand moment de ma carrière professionnelle.

Même si les foules ne furent pas totalement au rendez-vous et à la hauteur de mes espérances, j’avais le sentiment d’être utile à cette communauté en lui permettant de s’exprimer. J’avais l’intuition que le web allait permettre à une nouvelle génération d’artistes d’émerger et j’étais heureux de contribuer à mon petit niveau à leur notoriété naissante. Et puis, il y avait cette obsession chez moi de prouver que le web n’était pas uniquement ce ramassis de saloperies, cette poubelle de la société dont tant de gens parlaient dans les dîners en ville. Je voulais montrer qu’il y avait du positif, de l’artistique, du singulier, du beau. J'étais certain qu'il était possible d'attester que la découverte de ce qui se passe sur Internet méritait toute l'attention du public.

Les deux jours que dura la première édition du festival furent fantastiques. Nous avions littéralement colonisé le centre ville et la place de la Mairie rassemblait cette blogosphère bouillonnante. Il y avait pas mal de monde pour assister à des conférences, des débats, des concerts, des expos,… Nous avions les faveurs de médias nationaux, intrigués par ce mouvement spontané et nous bénéficiâmes d'une couverture de presse assez spectaculaire dont un reportage de quelques minutes dans le premier JT de France.

Je ne pourrais pas citer tous ceux qui assistèrent à cet événement mais ils se reconnaîtront sûrement. Nous organisâmes une deuxième édition en 2008 mais elle ne fut pas aussi réussie que la première.

Le contexte local était particulier car nous étions dans une année électorale pour les municipales et nous n’avions pas pu compter sur le même niveau de mobilisation de la mairie. Et puis j’avais sans doute sous-estimé le facteur géographique : Romans était sans doute trop éloigné des plus grandes villes françaises pour garantir le déplacement des blogueurs. Ils me confessaient que c’était compliqué et onéreux.

De mon côté, je n’avais plus le soutien de mes associés qui continuaient de considérer la blogosphère comme tout à fait anecdotique et sans intérêt. Le festival ne survécut pas.

Si la plus pragmatique des honnêtetés m’oblige à reconnaître in fine que ce fut un échec d’un point de vue économique, je reste persuadé que ce fut une belle réussite du point de vue conceptuel. L’idée que de nombreux talents puissent émerger du web était une juste intuition. En 2014, nous connaissons tous des artistes qui ont utilisé ce véhicule pour rencontrer leur public pour la première fois. Et ce n’est pas fini, d’autres vont apparaître sur cette toile qui est tout de même, le plus beau réservoir de talents qui soit. J’ai eu raison trop tôt, donc j’ai un tort. Mais j’ai eu un peu raison quand même ;-)

A suivre…

               Partager Partager
Notez


Lu 4930 fois

Commentaires articles

1.Posté par Lost in London le 14/11/2014 11:19
Mon blog va avoir 10 ans ce dimanche... nostalgie!
Je me souviens du festival de Romans. Je suivais cela depuis Vancouver où j'habitais à l'époque.
Quelle évolution dans le blogging depuis... pour le meilleur et pour le pire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Privé | Politique | Destinations | Inclassable | Livre | Pensées | Mon blog | Mémoires | IPRA | Conférences



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Ce soir, table ronde & 'speed mentoring sessions' avec les étudiants @ihecs avec @EliseGuillet @avaltat @colingoeu
Jeudi 8 Décembre - 16:03
Et maintenant, il va falloir expliquer pourquoi un type condamné à 3 ans de prison ferme n'est pas incarcéré https://t.co/A9HkhujIOx
Jeudi 8 Décembre - 15:33
Très drôle ! https://t.co/4Fn2ubjbEm
Jeudi 8 Décembre - 11:06
Nice read! https://t.co/7emrU7422u
Mercredi 7 Décembre - 12:44
Great series of GIF created by Twitter ⚡️ “The Top 10 Global Conversations of 2016” by @twitter https://t.co/tbEPaGPTBy
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39

Recherche