Christophe Ginisty

11 septembre : une journée qui allait changer la face de l'économie mondiale


Rédigé le Vendredi 9 Septembre 2011



11 septembre : une journée qui allait changer la face de l'économie mondiale
Au moment où le monde entier se souvient des attentats du 11 septembre et de l'horreur qu'ils ont représenté, j'aimerais revenir sur un sujet que je trouve assez peu traité par les médias : les erreurs majeures qui ont été commises en réaction à cette agression, et notamment en matière de gouvernance économique et financière.

Les Etats-Unis ont été frappés en plein coeur et nous avons tous été les témoins de cette horreur. Les décisions qui ont été prises dans la foulée l'ont été sous le coup d'une émotion majeure bien compréhensible.

C'est le cas notamment de la décision de l'ancien patron du Trésor américain, Alan Greenspan, de baisser les taux d'intérêt de manière aussi brutale que significative afin de protéger l'économie américaine et lui éviter de sombrer dans le chaos.

Après que la bourse de New York ait été fermée une semaine par crainte d'une panique généralisée sur les marchés, l'annonce de Greenspan devait rassurer la communauté financière américaine et lui donner un gage de soutien.

Or, baisser les taux d'intérêt, c'est baisser le prix de l'argent et ouvrir la boite de pandore de tous les endettements, voire de tous les surendettements.

En permettant aux banques d'emprunter de l'argent à un taux ridiculement bas, ces dernières se sont mises à spéculer entre elles et à créer des produits financiers tous plus sophistiqués les uns que les autres afin de bénéficier de l'aubaine et en tirer le plus grand parti.

Sur le marché grand public, elles ont également diversifié et multiplié les offres de crédit à destination de nouveaux clients traditionnement non éligibles à l'endettement, les plus démunis, qui pouvaient enfin emprunter à des taux d'intérêts attractifs, au mépris de leur solvabilité réelle.

Ce qu'il faut mesurer, c'est que cette décision de baisser et maintenir les taux d'intérêt à un niveau extrêmement bas a eu des conséquences néfastes sur l'économie mondiale.

En septembre 2008, soit sept jour pour jour après les attentats World Trade Center, la crise de subprimes éclatait à la face du monde, provoquant la faillite de Lehmann Brothers et un plan de sauvetage des banques dans pratiquement toutes les grandes économies du monde.

Les conséquences du 11 septembre, ce n'est donc pas uniquement une invasion de l'Irak pour de fausses raisons et la stigmatisation planétaire injuste des musulmans comme symboles d'une menace pour notre civilisation. Les conséquences du 11 septembre, c'est aussi le début d'un processus à l'initiative des américains qui a plongé l'économie mondiale dans l'une de ses plus graves crises économiques.

Il ne faut pas l'oublier.

               Partager Partager
Notez


Lu 1525 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47
Question existentielle : peut-on commenter la politique en restant courtois et aimable ? https://t.co/CAKO9yYASD
Lundi 5 Décembre - 07:22
Au lieu de de focaliser sur la défaite d'un populiste, pourrait-on parler de la victoire heureuse de l'écologie en Autriche ?
Dimanche 4 Décembre - 22:51
Wow!!!! https://t.co/7I94TIfJR0
Dimanche 4 Décembre - 22:47
Peut-on commenter la politique en restant aimable ?: Cette note m'a été inspirée par une... https://t.co/CAKO9yYASD https://t.co/mKqbr1s3Ya
Dimanche 4 Décembre - 21:56
Ségolène Royal couvre Fidel Castro de louanges. Remarquez, elle avait bien vu en François Hollande l'homme idéal #okjesors #désolé
Dimanche 4 Décembre - 20:14

Recherche