Affiches de Sarkozy : ce que révèlent les parodies


Rédigé le Vendredi 17 Février 2012


Depuis deux jours, le web est est folie et l'on ne compte plus les internautes qui se sont emparés de l'affiche officielle du candidat Sarkozy pour la parodier et lui faire dire autre chose que ce qui avait été imaginé.

Au-delà de la découverte par un internaute que la photo de paysage marin en fond était celle d'un paysage grec, ce dont David Abiker a très bien résumé la portée sur son blog, ce que je trouve fascinant dans ce déchainement créatif pas toujours de bon goût, c'est qu'il porteur de sens dans sa spontanéité.

La caricature, quand elle est réussie, ne ment pas. Elle amplifie une vérité et en fait un ressort comique.

Lorsque Nicolas Sarkozy a dévoilé son affiche, il a voulu émettre un message. Les internautes lui ont d'une certaine manière répondu par leurs détournements.

Dans nos métiers de la communication, nous sommes obsédés par la volonté de savoir ce que pensent les gens d'un produit, d'une marque ou d'une personnalité. La magie du web nous permet de le savoir très rapidement et sans détours.
Affiches de Sarkozy : ce que révèlent les parodies

Certes, les détournements d'affices sont irrévérentieux, outranciers et pas forcément représentatifs de l'opinion mais ils nous founissent des informations sur ce que les gens attendent et sur leur capacité à accepter le message qu'on leur propose.

Et en l'espèce, c'est plutôt raté.

Ce portrait emprunt de la sérénité d'un personnage qui regarde au loin, stoic, ce n'est pas Sarko. Quand au paysage maritime, c'est n'est pas non plus la France (même si notre littoral est très important). Au final, cette affiche est un malentendu.

Et c'est au coeur du message et de la proposition publicitaire qu'il faut rechercher. Je crois que l'avalanche de caricatures est née de ça : l'impossibilité d'accepter le message tel qu'il était formulé car il reposait sur deux propositions manifestement trompeuses.

Quand on communique, surtout pour ce type d'occasion, il faut se rapprocher le plus possible d'une vérité que les gens sont prêts à croire. Il faut être ce que l'on promet et l'illustrer de la manière la plus nette possible. Faute de quoi, les gens s'appropriront vos éléments de communication pour les corriger, tel le maître qui corrige le devoir d'un élève.
Affiches de Sarkozy : ce que révèlent les parodies

Affiches de Sarkozy : ce que révèlent les parodies

Affiches de Sarkozy : ce que révèlent les parodies


Et pour finir celle-là que je trouve très drôle et très bien réalisée.
Affiches de Sarkozy : ce que révèlent les parodies


               Partager Partager

Christophe Ginisty
Notez

Commentaires articles
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2 3

Citoyenneté | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture