Christophe Ginisty

Appel du 14 juillet pour la création d'une nouvelle formation politique citoyenne


Rédigé le Lundi 12 Juillet 2010

En ce jour si symbolique, les citoyens de ce pays doivent se mobiliser pour changer la vie politique et en finir avec des pratiques détestables qui affaiblissent chaque jour un peu plus notre démocratie. C'est avec cet espoir que je veux lancer cet appel.



Appel du 14 juillet pour la création d'une nouvelle formation politique citoyenne
Citoyens engagés, attentifs et exigeants, nous sommes nombreux à ne plus pouvoir vivre sereins dans une démocratie qui n'est plus que l'ombre d'elle-même. Nous ne pouvons plus accepter que la France tourne le dos à son idéal républicain en devenant chaque jour un peu plus l'otage d'une classe politique jalouse de ses prérogatives qui se comporte de manière inacceptable, loin de toute considération morale ou éthique. Nous ne pouvons pas tolérer que le pouvoir soit confisqué, entre les mains d'un petit groupe de "professionnels de la politique" qui en écartent les citoyens dans toute leur diversité. Nous ne pouvons pas comprendre que certains élus soient les otages de groupes de pressions et acceptent de renoncer à l'obligation de protéger notre environnement.

Parce que les pratiques politiques en France font peser un grand danger sur les générations actuelles et futures, appelons à la création d'une formation politique citoyenne indépendante, le "Mouvement Poléthique" dont l'objectif sera la rénovation de la vie politique de notre pays par le respect des règles d'éthique et de morale suivantes : 

- La fin du cumul des mandats
Le cumul des mandats est une anomalie de la vie politique française qui pèse sur l'efficacité des politiques publiques. La France doit être dirigée par des élus totalement impliqués dans leurs responsabilités et le cumul de plusieurs mandats locaux avec un mandat national ou européen, voire une fonction ministérielle, est incompatible avec l'exigence d'efficacité que les citoyens attendent de ceux qu'ils ont élus. C'est d'ailleurs la règle dans la majorité des états européens.

- La limitation du nombre de mandats consécutifs et l'application d'une limite d'âge
Le nombre de mandats électifs doit être limité dans le temps afin de favoriser le renouvellement de la classe politique et d'éviter l'installation de "baronnies" à tous les niveaux de la vie politique. Deux mandats consécutifs de maire (6 ans) ou de député (5 ans) devraient être le maximum autorisé par la loi, comme c'est déjà le cas pour le Président de la République qui ne peut effectuer plus de deux quinquennats. Par ailleurs, il est utile de définir et appliquer un âge maximum pour exercer une fonction élective ou gouvernementale et l'aligner sur l'âge légal de départ à la retraite en vigueur dans notre pays.

- La diversité et la parité
La France doit étendre ses exigences de parité et de diversité et veiller à ce que les lois obligent les partis politiques à en être les promoteurs, notamment dans les processus d'investiture. C'est vrai pour la représentativité hommes-femmes (Les élections cantonales de 2008 ont permis l’élection de 87,7% d’hommes pour 12,3% de femmes), c'est vrai pour la sous représentativité des jeunes. C'est aussi vrai pour la représentation des minorités, qu'elles soient ethno-raciales ou sociales. La classe politique doit devenir le miroir de la société.

- L'interdiction des conflits d'intérêts
Il n'est pas acceptable de constater les dérives d'un pouvoir politique qui tisse une toile d'influence avec des intérêts croisés dans les pouvoirs économique, médiatique et judiciaire. La France doit se doter d'une grande loi définissant avec précision ce qu'est un conflit d'intérêt afin de les interdire pour les élus de la république et les membres du gouvernement. Il est également indispensable de définir les contours de "l'abus de bien public" afin de mieux encadrer l'utilisation de l'argent des contribuables.
 
- La séparation des pouvoirs
La notion même de séparation des pouvoirs est au cœur des fondements de notre démocratie. Elle doit être rappelée avec force et s'imposer à tous les dirigeants politiques. Un juge indépendant doit être systématiquement saisi de toute enquête mettant en cause un élu. Un parlementaire qui se voit confier une fonction ministérielle doit démissionner de son mandat de député et ne pas espérer le récupérer de manière automatique après son passage au gouvernement en vertu du principe de responsabilité du gouvernement devant l'Assemblée Nationale. 

- L'indépendance des médias
La presse doit être libre et indépendante dans une démocratie en bonne santé. Il appartient à la loi de la protéger. Il n'est pas acceptable que le pouvoir politique détienne le pouvoir de nommer les dirigeants des sociétés qui produisent de l'information. Il n'est pas non plus acceptable que des entreprises privées ayant des intérêts commerciaux directs avec l'état puissent détenir des entreprises de médias. La France doit se doter d'une nouvelle loi de portée constitutionnelle sur le droit de l'information à l'ère du numérique et protéger la diversité des expressions.

- La probité et l'exemplarité des élus
Les élus doivent être irréprochables C’est la contrepartie de la confiance que nous leur accordons et qu’ils sollicitent. Nos voisins européens ont à ce titre des exigences parfaitement légitimes et sanctionnent sévèrement les manquements à cette règle. Tout élu condamné par la justice pour des faits commis dans l'exercice de ses fonctions doit être empêché par la loi d'exercer son mandat. La déchéance automatique d'un mandat doit être la règle. Par ailleurs et afin de garantir la sérénité dans la direction des affaires publiques, tout élu ou membre du gouvernement doit être contraint de se mettre en congés de son mandat ou de sa fonction en cas de procédure judiciaire le concernant.

- L'indépendance vis à vis des groupes de pression
L'action du gouvernement tout comme l'action d'un élu présidant aux destinées d'une collectivité territoriale doit être inspirée par l'obligation de veiller au respect de l'environnement et à la protection des droits des générations futures. La prise en compte du développement durable ne doit plus être une option mais une obligation dans les politiques publiques et les dirigeants politiques doivent en être comptables.

Les citoyens doivent débattre de toutes ces questions avec intelligence et cette exigence de morale et d'éthique dans la vie politique ne doit plus être le thème de prédilection des formations populistes qui brouillent les discussions par leurs discours haineux.

Ces engagements doivent constituer un préambule à tout engagement politique et la future formation politique que j'appelle de mes vœux devra en être promoteur dans la société. Dès les prochaines élections, nous devrons présenter des candidates et des candidats qui se seront engagés scrupuleusement sur ces points et effectuer une vigilance citoyenne pour dénoncer ceux qui auront fait le choix de renoncer à cette morale politique.

Le nouveau Mouvement Poléthique sera constitué de citoyens aux sensibilités diverses réunis autour du même idéal de rénovation des pratiques politiques françaises.

Parce que l'on ne peut pas faire de la politique autrement si l'on ne change pas ceux qui font de la politique et si l'on n'écrit pas de nouvelles règles, nous en appelons à un sursaut démocratique au-delà des clivages, pour que tous les citoyens qui partagent ces exigences se regroupent au sein d'une formation politique nouvelle, audacieuse et moderne.

Rejoignez-nous sur Facebook et participez à sa création. Engagez vous dès maintenant pour changer la politique. Le temps presse.

Suivez cette initiative sur Twitter.

               Partager Partager
Notez


Lu 9643 fois

Commentaires articles

1.Posté par Jarodd le 14/07/2010 12:07
Par ailleurs, il est utile de définir et appliquer un âge maximum pour exercer une fonction élective ou gouvernementale et l'aligner sur l'âge légal de départ à la retraite en vigueur dans notre pays.


Et si on fait l'inverse ? Vous avez vraiment envie de partir à la retraite à 75 ans ? ;)

Pour la parité, c'est toujours une fausse bonne idée... Pourquoi imposer la parité si on n'a pas les candidats nécessaires ? Va-t-on pousser une femme qui n'a pas envie (ou pas les compétences) à se présenter juste pour avoir un 50/50 (et s'en vanter ensuite dans les media) ? Doit-on mettre un ouvrier à un poste de ministre, juste pour remplir un quota ? Ou un bouddhiste pour contrebalancer un hindouiste ? Et ensuite, il faudra que soient représentés : les nains, les obèses, les yeux bleus, les unijambistes, les gauchers, les adorateurs du culte du soleil... Bref, vouloir appliquer ainsi l'égalité des frontons des mairies, c'est une idée très noble, mais c'est inapplicable dans la réalité. Je ne dis pas que tout est bien actuellement et qu'il faut continuer ainsi, mais faire de la parité un objectif, c'est absurde, vous vous trompez de but. Des représentants "paritaires" ne mèneront pas forcément la société d'une meilleure façon...

Quant à l'interdiction du conflit d'intérêt, quelle grande idée ! Mais il y a un truc qui le condamne déjà, comment ça s'appelle ? Ca s'appelle la... justice, ça doit être ça. Heureusement que vous en parlez plus bas, j'ai cru un instant qu'on allait pouvoir virer un ministre uniquement quand une affaire est balancée dans les media, uniquement quand il y a un doute sur une personne. Il suffit de systématiser la démission quand une personne est reconnue coupable non ? De surcrît quand elle est rendue inéligible ? Et à la limite augmenter les périodes d'inéligibilité.

Pour les autres points, je les approuve, à part peut-être la limitation à 2 mandats et sur l'âge, je trouve dommage de devoir se séparer d'une personne compétente uniquement sur ces critères, et de casser une vision à long terme.

Enfin, il est dommage qu'une fois encore, Facebook soit choisi comme seul outil de travail. Mais c'est à la mode...

2.Posté par Dominique le 14/07/2010 12:20
Bonne route à ce nouveau mouvement Poléthique :) Bon courage à toi Christophe !

J'espère vraiment que tu seras entouré de personnes qui ont le désir de servir leur pays et que tu sauras faire le tri parmi les opportunistes et les arrivistes de tout bord...

Amicalement,

3.Posté par J-Baptiste R le 14/07/2010 12:53
On reconnait dans cette initiative ce qui semble vous guider depuis longtemps et je la soutiens vivement, à quelques précisions près, Jarodd a mis le doigt sur le problème de la parité par exemple.

Et je suis tenté de vous suivre. Mais je doute que la création d'un parti politique soit la bonne solution. Il me semble que la fédération d'associations agissants dans le domaine (Anticor, Transparency International, Attac,...) et de partis politiques signant une charte précise serait plus productive. Je suis moi même adhérent d'un parti politique (Debout La République) et je considère que la mission d'une entité comme celle-ci est de porter un projet global et non pas défendre une cause.

Un parti politique n'est pas un lobby (puisque après tout, c'est de cela que l'on parle). Le fiasco des verts en est le plus tragique exemple. Les verts ont voulu se faire parti et ont fait sombrer l'écologie en la classant à gauche. Le parti pirate qui a d'ailleurs des initiatives qui se rapprochent de ce que vous écrivez veut éviter ce piège, j'en discutais il y a quelques jours avec un de ses responsables. C'est bien mais vient alors le second problème: en quoi est-ce productif dans la défense d'une cause de faire 0,8% à une élection ? Les électeurs semblent attachés aux partis de gouvernement, non pas en soutien à ceux-ci mais par un conformisme et une frilosité qu'il serait difficile de leur reprocher au vu du tabassage médiatique dont ils sont victimes.

A cela s'ajoute qu'un parti politique, vous le savez bien, peut très vite devenir très lourd à gérer, de part le comportement de ses membres ou par une complexité de fonctionnement inévitable.

Il me semble que votre démarche doit être portée plutôt par des actions fortes et publiques pour participer au réveil des composantes de notre peuple afin de retrouver peut-être un jour le chemin des lumières.

Je me trompe peut-être mais je suis étonné qu'avec votre expérience du MoDem (que j'ai partagée un temps), vous soyez encore attiré par la constitution d'un parti politique. D'autant plus que, vous le savez bien, en voulant créer un parti exemplaire, vous attirerez comme le MoDem en son temps des "chevaliers" ou des "mercenaires" de la Vérité et de la Justice dont l'intolérance et la rigidité n'aura d'égal que leur disponibilité pour "soutenir" leur cause.

En tout cas, si votre action devait prendre une forme autre que celle d'un parti politique, je vous apporterai à titre personnel tout mon soutien et m'engagerait à vos côtés.

4.Posté par pikpik le 14/07/2010 14:05
encore un nouveau micro parti satellite
pour financer les campagnes de Corinne Lepage ? ;))

5.Posté par Christophe Ginisty le 14/07/2010 15:29
Jarodd -> Facebook n'est pas choisi comme seul outil de travail mais pour le moment, cet appel vient d'être lancé et je vais travailler à de véritables outils de travail.

Pour ce qui est de la parité, je suis désolé de dire que c'est insupportable de constater la sous-représentation chronique des femmes ou des jeunes dans les investitures des partis. C'est peut-être une fausse bonne idée mais cela mérite qu'on tente de se l'appliquer à soi-même.

Quant au conflit d'intérêt, je suis désolé de te dire que la justice n'est pas totalement compétente, faute de texte. Rien ne définit en effet les conflits d'intérêt.

Pour ce qui est de la limite d'âge, je crois que là aussi nous devons faire un effort. Savez vous que la semaine dernière les députés ont voté un amendement dérogatoire à cette fameuse question de limite d'âge, juste histoire de permettre de nommer André Santini, 70 ans, à la future présidence du Grand Paris. Ne me faites pas croire qu'on ne peut pas trouver un homme ou une femme un peu plus jeune pour conduire ce projet innovant pour les prochaines décennies.

Jean-Baptiste -> Grande question de savoir pourquoi créer un parti politique ? Je me suis longtemps posé cette question et la réponse est la suivante : les associations ne font rien changer. Elles sont écoutées par les pouvoirs publiques qui tentent de se donner bonne conscience mais elles ne parviennent jamais à avoir le poids nécessaire pour changer les choses. La seule chose que craignent les politiques, ce sont des candidats qui vont leur piquer des voix. C'est pour cela que je me suis résigné à créer un parti. Ce n'est pas la voie que j'aurais préféré, mais c'est la seule qui ait une chance de faire bouger les choses.

La fondation Nicolas Hulot est un bon exemple de ce propos. En 2007, tous les politiques ont signé le pacte de cette fondation. Ils avaient tous la trouille que l'écologiste se présente à la présidentielle. Ont-ils changé leur approche de l'écologie pour autant ? Les choses sont-elles différentes aujourd'hui ? Non, Nicolas Hulot s'est exprimé récemment sur le fiasco de différentes promesses.

J'ai infiniment de respect pour Séverine Tessier et son association Anticor. Mais là encore, si l'association peut alerter l'opinion, elle ne fait pas changer les pratiques politiques, nous en avons eu encore de nombreux exemples ces dernières semaines.

Il faut que le citoyens passent à l'étape suivante et aillent un cran au dessus. Sinon, rien ne changera dans notre pays.

Pikpik -> Je ne travaille plus avec Corinne Lepage. J'ai quitté Terre Démocrate et n'ai aucun lien avec Cap21.

6.Posté par Christophe Ginisty le 14/07/2010 15:33
Jarodd -> Facebook n'est pas choisi comme seul outil de travail mais pour le moment, cet appel vient d'être lancé et je vais travailler à de véritables outils de travail.

Pour ce qui est de la parité, je suis désolé de dire que c'est insupportable de constater la sous-représentation chronique des femmes ou des jeunes dans les investitures des partis. C'est peut-être une fausse bonne idée mais cela mérite qu'on tente de se l'appliquer à soi-même.

Quant au clinfit d'intérêt, je suis désolé de te dire que la justice n'est pas totalement compétente, faute de texte. Rien ne définit en effet les conflits d'intérêt.

Pour ce qui est de la limite d'âge, je crois que là aussi nous devons faire un effort. Savez vous que la semaine dernière les députés ont voté un amendement dérogatoire à cette fameuse question de limite d'âge, juste histoire de permettre de nommer André Santini, 70 ans, à la future présidence du Grand Paris. Ne me faites pas croire qu'on ne peut pas trouver un homme un peu plus jeune pour conduire ce projet innovant pour les prochaines décennies.

Jean-Baptiste -> Grande question de savoir pourquoi créer un parti politique ? Je me suis longtemps posé cette question et la réponse est la suivante : les associations ne font rien changer. Elles sont écoutées par les pouvoirs publiques qui tentent de se donner bonne conscience mais elles ne parviennent jamais à avoir le poids nécessaire pour changer les choses. La seule chose que craignent les politiques, ce sont des candidats qui vont leur piquer des voix. C'est pour cela que je me suis résigné à créer un parti. Ce n'est pas la voie que j'aurais préféré, mais c'est la seule qui ait une chance de faire bouger les choses.

La fondation Nicolas Hulot est un bon exemple de ce propos. En 2007, tous les politiques ont signé le pacte de cette fondation. Ils avaient tous les trouille que l'écologiste se présente à la présidentielle. Ont-ils changé leur approche de l'écologie pour autant ? Les choses sont-elles différentes aujourd'hui ? Non, Nicolas Hulot s'est exprimé récemment sur le fiasco de différentes promesses.

J'ai infiniment de respect pour Séverine Tessier et son association Anticor. Mais là encore, si l'association peut alerter l'opinion, elle ne fait pas changer les pratiques politiques, nous en avons eu encore moultes exemples ces dernières semaines.

Il faut que le citoyens passent à l'étape suivante et aillent un cran au dessus. Sinon, rien ne changera dans notre pays.

Pikpik -> Je ne travaille plus avec Corinne Lepage. J'ai quitté Terre Démocrate et n'ai aucun lien avec Cap21.

7.Posté par Martine le 14/07/2010 20:47
@Pik Pik,
M'enfin vous n'y songez pas^^^Détournement de l'esprit de la loi ! :D
P't avec " Harmonie" ? Alors là morte de Lol ^^^ :DDDDDD
Bah, si l'on ne peut pas entrer par la grande porte, "on" essaie la fenètre... oups je sors!!! :o)

8.Posté par Julien le 14/07/2010 21:05
Bon, ok, mais où est le programme pour que je trouve du travail, pour que j'arrête de trimer et me faire entuber par le Conseil Général et sa branche "sociale" nommée le CEDIS (pour le Var), et de me faire discriminer par la nouvelle excuse des employeurs : "désolé, vous n'habitez pas au bon endroit , même si vous êtes dans la même région ! "... Où est ce tout ça ?! Où est ce le côté d'amélioration du RSA comme par exemple le droit à faire des FORMATIONS dans le but de rallier le projet personnel ! Que nous puissions accéder à des universités par exemple ! Où est cette partie du programme ?!
et puis la limite d'âge c'est minable, si on veut du renouvèlement dans une Assemblée, c'est limité à 2 mandats pleins le poste de député ! non renouvelable ! plus question de se présenter après ces deux mandats d'affilé.

9.Posté par Paulo40 le 15/07/2010 07:54
Cher Christophe

Bravo pour cette initiative avec laquelle je suis globalement d'accord et que je suivrais donc avec interet.
Mais au dela de l'exigence indispensable d'ethique, il faut avoir le courage de mettre fin à TOUS les priviléges.
L'EQUITE est la base nécéssaire à une vie en commun apaisée.
A bientot
Paul

10.Posté par Martine le 15/07/2010 09:40
"Parce que l'on ne peut pas faire de la politique autrement si l'on ne change pas ceux qui font de la politique et si l'on n'écrit pas de nouvelles règles,"

La nature humaine étant ce qu'elle est, je vous renvoie au: "chassez le naturel , il revient au galop"...
Alors je rejoindrais aussi pour partie le commentaire de JB-R, lorsqu'il évoque le tabassage médiatique mais aussi la dernière partie^^^

Votre démarche peut etre intéressante mais elle me parait impatiente " le temps presse" sachant qu'il ne peut y avoir d'évolution dans les modes de fonctionnement durable,que par le biais de l'éducation. Dans ces conditions,elle n'est pas utopique mais ne peut s'inscrire que sur du long terme ou par des mesures cohercitives . Il est évident que plutot libérale, je ne saurais me reconnaitre dans la dernière.

Vous évoquez les partenaires européens, soit , il existe dans la constitution mais aussi dans les différents organes de leurs états des garde-fous que nous n'avons pas^^^Il faut donc faire avec, dslée de n'avoir aucun gout pour les rustines.
De plus complété par le biais de l' éducation, à titre d'exemple: le mode de construction du travail collectif au Danemark.

Je vous souhaite bonne chance dans votre démarche, Christophe elle est louable certainement

11.Posté par bernie le 15/07/2010 09:52
c'est parti je suis avec toi

12.Posté par J-Baptiste R le 15/07/2010 10:24
@Christophe

Je suis d'accord avec vous sur le fait que la seul peur des élus c'est de perdre des voix. Mais le problème c'est qu'un parti politique a peu de chance d'échapper à la polarisation. Je le vois bien avec Debout La République. Si ca ne tenait qu'à moi, je ne me dirais "ni droite ni gauche", je me reconnais parfois dans les discours de M. Mélenchon, tout comme dans ceux de M. Bayrou (enfin, là ca devient n'importe quoi depuis quelques semaines) mais je préfère tout de même assumer un penchant à droite, ne serait ce que pour éviter de donner l'impression de tourner autour du pot ce qui serait désastreux (Le MoDem en fait les frais).

Et effectivement, l'initiative de Hulot a été un fiasco mais pas moins que les Verts qui sont devenus un parti gauchisant qui ne se voit pas autrement que comme un rabatteur du PS.

Et je suis d'accord pour dire que les actions d'associations ont une portée toujours très limitée.

C'est bien pour ça que j'aurais préféré un système de fédération face à l'urgence. Car vous avez raison de le dire, même si Martine ne semble pas partager ce sentiment, le temps presse !

Quand on voit encore ce matin M. Accoyer demander la mise en place d'un système de "médias référencés", cela fait peur ! Il est incroyable d'être retombé si bas, en France, en 2010 !!!!!

Urgence donc ! Mais aussi, besoin d'efficacité. Et présenter des candidats à des élections, c'est une tâche épuisante. Et je trouve que l'on frise déjà la cacophonie avec la multitude de partis d'extrême gauche, les micros-partis de droite ou les sous-partis de gouvernement qui font semblant de prendre une voix dissonante.

Je maintiens qu'une union sacrée entre associations et partis soumis à une charte très précise et exigeante me paraît plus appropriée lorsque "le temps presse".

13.Posté par Christophe Ginisty le 15/07/2010 10:32
Les associations ne veulent pas s'allier avec les partis politiques. Moi je dirige une association (Internet sans Frontières) et il n'est pas question pour cette association d'avoir la moindre connivence avec un parti politique, quel qu'il soit.

Sur la multitude des micro partis. Je suis désolé de dire que ce n'est pas parce que cette situation existe qu'il faut ne rien faire. Encore une fois, qu'est-ce que j'aimerais pour mon pays qu'un parti politique fasse le boulot. Cela m'éviterait de tenter de le faire moi-même.

Quant à l'idée de fédération de partis, je n'y crois pas.

Non, moi je crois à un parti thématique dont l'objectif serait de se battre sur un grand sujet et un seul et je crois que la moralisation de la vie politique est un sujet à part entière dans la mesure où il me semble être LE préambule à l'évolution positive de notre société.

14.Posté par Christophe Ginisty le 15/07/2010 10:32
Bernie -> J'en suis vraiment très heureux.

15.Posté par Martine le 15/07/2010 10:59
@JB-R,
Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit , merci !
Un petit stage au Danemark? , oups! ;-)
Pour le reste ...Prévu de longue date, n'est-ce pas Christophe?

16.Posté par J-Baptiste R le 15/07/2010 11:03
Votre position est largement défendable et je vais pas argumenter plus que nécessaire. Tout ce que je peux vous dire, c'est que nous travaillons également sur ces question au sein de Debout La République même s'il sera difficile dans un premier temps pour nous d'être exemplaire sur le cumul de mandats.

J'espère que vous ne tomberez dans aucun des pièges qui vous seront tendus et que vous réussirez à être entendu. Vos talents de communiquant vous serviront même si il vous faudra trouver le ton juste.

Je suivrai en tout cas avec intérêt votre aventure et ne peut que souhaiter votre réussite. Nos chemin se croiseront certainement. Bon courage !

17.Posté par J-Baptiste R le 15/07/2010 11:04
@ Martine

Mes excuses !

18.Posté par Martine le 15/07/2010 11:20
@J-B R
Pas de souci :-)

19.Posté par Jerry le 15/07/2010 11:40
D'accord avec la plupart des propositions.
Deux bémols cependant :

- Instaurer une limite d'âge aux mandats électifs, c'est faire du racisme anti-vieux. Outre le fait que beaucoup de conseils municipaux auraient beaucoup de mal à faire le plein. Considérez-vous les retraités comme des citoyens de seconde zone? Considérez-vous que seuls ceux qui travaillent sont dignes d'être élus? Une large partie des électeurs étant âgée de plus de 65 ans, cette idée est contradictoire avec la proposition selon laquelle les élus doivent être représentatifs de la société.

- Prônez-vous l'instauration de quotas ethniques pour les élections? Pour les élections de listes, ce sera déjà compliqué. Mais alors ce sera encore pire pour les scrutins uninominaux. Faudra-t-il forcer les électeurs de certaines circonscriptions à voter pour des noirs o des arabes, et donc interdire à des blancs de se présenter dans ces circonscriptions?

Il faut répondre à ces questions, parce que globalement, tout le monde est d'accord avec vos propositions.

20.Posté par pikpik le 15/07/2010 13:31
http://www.telos-eu.com/fr/article/y-at-il-un-vote-pirate

21.Posté par Jarodd le 15/07/2010 19:24
J'approuve l'argument de Jerry concernant la limite de l'âge. L'exemple de Santini à la tête du GPSO ne me parle pas : si on chercher un jeune du coin, on va se retrouver avec Charmant Sarkozy, et honnêtement je préfère encore Santini ! C'est dangereux de faire décider avec de tels critères (comme pour la parité), pour moi c'est la compétence qui prime. Et l'âge ne fait pas tout pour l'expérience, il suffit de regarder le suppléant de Santini qu'on s'est trimballé pendant quelques mois, là encore j'ai été heureux (et soulagé) quand j'ai appris que l'élu retrouvait son siège de député ! (je précise que je n'ai pas voté pour lui)

22.Posté par Christophe Ginisty le 15/07/2010 19:32
Jarodd -> Si entre Santini, 70 ans et le jeune Sarko, 25 ans, tu penses qu'il n'y a personne en France qui aurait les compétences, c'est un peu préoccupant.

23.Posté par FrédéricLN le 15/07/2010 19:40
@ Christophe "les associations ne font rien changer. .... La seule chose que craignent les politiques, ce sont des candidats qui vont leur piquer des voix. C'est pour cela que je me suis résigné à créer un parti. ... Je ne travaille plus avec Corinne Lepage. J'ai quitté Terre Démocrate"

C'est un choix cohérent (je le respecte d'autant plus que j'avais fait le même il y a quelque 10 ans) et je te souhaite bonne chance. Je partage une bonne partie des objectifs que tu proposes pour ce nouveau parti.

Cependant, précision : les politiques ne craignent pas non plus "des candidats qui vont leur piquer des voix". Plus exactement, ils commencent à les craindre seulement quand ces candidats peuvent leur piquer TELLEMENT de voix, que leur élection ou réélection en est compromise.

-> Je ne connais personne qui ait peur du FRS, de DLR, du PRG ou du MUP. Ni même du Nouveau Centre ou du PCF. Pour faire peur, il faut être nettement plus gros que ça. À 5%, tu commences à préoccuper ; à 8% tu es sous surveillance ; à 10% tu pourras trouver des gens prêts à négocier ; quelque part autour de 20, tu flanques la trouille (et tu ne trouveras plus grand monde pour négocier, ou alors, avec une très longue cuiller).

Yapuka phaser, comme on dit en travaux publics.

24.Posté par Jarodd le 15/07/2010 19:47
Oui c'est préoccupant, c'est pour cela que je soutiens cette initiative (comme d'autres).

25.Posté par Christophe Ginisty le 16/07/2010 10:36
Jerry -> Loin de moi l'idée de considérer les retraités comme des sous-citoyens (quelle horreur !!!). Je pense seulement qu'une société a besoin d'avancer en se renouvelant, pas de façon brutale ou dogmatique mais de façon naturelle par l'effet générationnel. Il est important qu'un pays sache faire confiance à sa jeunesse et lui donner des opportunités. Les jeunes non plus ne sont pas des sous-citoyens. Je ne trouve pas normal que des "professionnels de la politique" s'accrochent à leur pouvoir jusqu'à la mort, ne travaillent pas à leur propre succession et organisent sereinement le renouvellement des générations.

Pour ce qui est de la deuxième partie de votre question, je ne prône pas des quotas ethniques mais du bon sens et de la tolérance. C'est vrai pour la place des femmes, c'est vrai aussi pour la place de certaines personnes issues de la diversité qui ont autant leur place dans notre vie politique que dans notre société. Tout est une question d'équilibre et d'intelligence. Je ne souhaite pas avoir une approche dogmatique mais une approche respectueuse de la diversité.

Frédéric LN -> Oui, il faut pouvoir peser. Et l'objectif est que nous y arrivions.

26.Posté par paulo40 le 16/07/2010 11:16
Bonjour a toutes et tous

Vous n'abordez pas la question du mode de désignation des candidats aux elections.
Cette désignation par les membres , adhérents ou sympathisants au cous de primaires me parait etre la condition indispensable au fonctionement démocratique d'un mouvement politique.
Pourrais tu nous dire , Christophe,quelle est ta position sur ce point.
Merci
Paul

27.Posté par Christophe Ginisty le 16/07/2010 11:19
Paulo -> J'ai toujours été favorable à la consultation des adhérents pour les investitures et je me suis battu pour l'organisation de primaires ouvertes au sein de la formation politique que j'ai quitté.

28.Posté par orange sanguine le 19/07/2010 17:24
"Deux mandats consécutifs de maire (6 ans) ou de député (5 ans) devraient être le maximum autorisé par la loi, comme c'est déjà le cas pour le Président de la République qui ne peut effectuer plus de deux quinquennats" : erreur ! Seulement 2 mandats CONsécutifs ce qui n'empêche pas d'en faire deux , de faire une pause, et de revenir en faire 2 autres !

Maintenant j'avoue que ton inititiative me fait doucement rigoler côté ETHIQUE car, presque à la virgule près et avec le même nom PolEthique, c'est déjà quelque chose crée en 2006 !!! Et deviens par qui ,? non, je crois que tu le sais.
Fait gaffe au copyright. Celui qui te la refiler à oublier de le dire à qui il l'avait "emprunteé" :-)))

Quand les masques tombent...question éthique, faudra repasser !

29.Posté par Papysurf le 22/07/2010 12:06
A l'heure où les micro-partis sont soupçonnés d'être essentiellement des pompes à finance pour des individus à l'égo démesuré, il faut être inconscient pour en lancer un nouveau dans un paysage politique en pleine confusion , tout en reprenant des idées figurant dans le programme du MoDem.

30.Posté par plumine le 23/07/2010 02:28
- « il est utile de définir et appliquer un âge maximum pour exercer une fonction élective ou gouvernementale et l'aligner sur l'âge légal de départ à la retraite en vigueur dans notre pays. » : il faudrait définir un âge maximum du type 75 ans, au-delà duquel l’homme politique n’aurait plus le tonus nécessaire pour être efficace, et serait en décalage avec la population (cf. cas de Jacques Chirac devant un ordinateur, qui ne savait pas ce qu’était la souris) mais l’âge légal de départ à la retraite me paraît un peu bas, d’autant que certaines personnes peuvent vouloir faire de la politique après une vie professionnelle bien remplie.

- par rapport à la parité :
Il serait bon que certains milieux actuels équilibrent mieux les sexes. En effet, je connais une étudiante qui s’est vu déconseiller de travailler dans la finance car l’ambiance est machiste. Inversement, des centres d’appels cherchent à augmenter le nombre d’hommes pour éviter les tensions qui peuvent exister dans ces entreprises fortement féminisées. Maintenant, de là à ce qu’il faille appliquer la parité, c’est autre chose. Car il faudrait alors que le nombre de gens compétents soit équilibré dans chaque sexe.

J’ai beau être une femme, je trouve que les féministes ont engendré certains excès. On m’a dit que c’était à cause de leurs luttes que la taille minimale pour être commissaire de police est de 1,60 m, ce qui est beaucoup trop petit à mon sens. Apparemment cela a été acté car comme les femmes sont plus petites que les hommes, si on avait fixée une taille plus élevée cela aurait été un moyen d’écarter les femmes de ce poste. Résultat : il est possible alors qu’elles se trouvent inefficaces si elles doivent courir après quelqu’un de beaucoup plus grand.

Les quotas pour les élections municipales n’étaient pas forcément une mauvaise chose ; mais il n’aurait pas fallu mettre l’égalité parfaite, 50-50, plutôt quelque chose de l’ordre de 35 ou 40 % minimum pour les femmes. J’étais sur une liste aux élections municipales de Roubaix en 2001 et nous avons eu du mal à en trouver. Je ne pense pas qu’elles ne s’intéressent pas à la politique, simplement elles ont peut-être moins le goût du pouvoir. Comme ce sont elles qui assurent l’essentiel des tâches ménagères et qui en cas de séparation obtiennent majoritairement la garde des enfants, elles sont moins disponibles ; et puis pour s’investir dans la société elles vont plus facilement vers le milieu associatif. Ainsi, sur certaines listes, on a casé la voisine, la cousine… et on a donc mis des femmes qui se seront probablement révélées être des potiches. Déjà que pour une femme motivée, être conseillère municipale n’est pas forcément évident, je n’ose pas imaginer ce que cela doit être pour quelqu’un qui n’a rien à y faire. Et cela n’a pas fait avancer la cause des femmes en politique, de plus les femmes en question ont pris la place d’hommes compétents.
Comme il faut cependant tenir compte de la réforme de la constitution, il faudra trouver un juste équilibre entre ce que la loi nous impose et ce qu’il est raisonnable de faire.

- « La classe politique doit devenir le miroir de la société »: de même que pour la parité, il faut tendre vers une juste représentativité, cependant il ne faudrait pas appliquer des quotas explicites ou implicites. En effet, chaque catégorie de la population ne trouvera pas un nombre de candidats dignes d’être élus qui corresponde à son poids dans la société ; en effet, les étudiants, par exemple, sont très pris par leurs études et leurs jobs pour les financer.

31.Posté par Rolling le 24/07/2010 17:53
J'habite un petit village de 160 habitants, si il y avait une limitation du nombre de mandat et d'âge, il serait impossible de trouver assez de conseillers municipaux...

32.Posté par passage le 24/07/2010 19:35


Encore un appel à suivre un égo frustré de n'avoir pas trouvé sa place de leader dans les autres partis qui proposaient aussi des programmes de changement... (°_^...

Ce programme vise juste à séduire des électeurs en ratissant large sous la bannière de l'éthique. On prend les revendications bien ciblées et on les brandit bien regroupées même si certaines ne devraient être que les conséquences d'un fonctionnement, d'une gestion intelligente de la politique.
On n'en est plus aux réformes isolées qui sont réclamées par les uns OU les autres et plus ou moins pertinentes... Par exemple, quelle femme intelligente accepterait de figurer sur une liste pour la seule question de parité ???

Je cherche la logique de mise en place de réformes telles que celles ci qui ne peuvent être, à mon avis, énumérées sur une liste comme définissant un projet de courant politique nouveau....

Allez, même si le parti du porte voix s'imposait, s'il imposait ces quelques réformes.... (on va faire comme si on y croyait) Quel changement apporterait-t-il à la politique, à la vie des Français ?

On ne peut jouer tout le temps sur la frustration des gens, on ne peut utiliser leurs frustrations et leurs souffrances, et même leur naïveté indéfiniment... pour satisfaire sa petite ambition.

De toute façon, Christophe Ginisty n'a aucune crédibilité pour moi quand il parle de son intérêt pour l'éthique...
Combien de temps lui a-t-il fallu pour cesser de soutenir cette politique écœurante qu'il soutenait main dans la main avec Bayrou quand tout le monde s'indignait...

Et entre nous, les promoteurs, terre démocrate... Ce n'est pas le tour de France des compagnons mais plutôt la quête du grade...

Ceci dit, si ça permet à ses frères d'éthique à la comprenette similaire de se faire plaisir hein... Qu'ils montent leur parti, je suis certaine qu'il reste encore des citoyens pour suivre ce genre de truc

33.Posté par Max le 03/08/2010 20:01
Pourquoi avez-vous quitté Terre Démocrate? Cela semblait bien et vous paraissiez vraiment emballé par cette idée au début, non?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Ce soir, table ronde & 'speed mentoring sessions' avec les étudiants @ihecs avec @EliseGuillet @avaltat @colingoeu
Jeudi 8 Décembre - 16:03
Et maintenant, il va falloir expliquer pourquoi un type condamné à 3 ans de prison ferme n'est pas incarcéré https://t.co/A9HkhujIOx
Jeudi 8 Décembre - 15:33
Très drôle ! https://t.co/4Fn2ubjbEm
Jeudi 8 Décembre - 11:06
Nice read! https://t.co/7emrU7422u
Mercredi 7 Décembre - 12:44
Great series of GIF created by Twitter ⚡️ “The Top 10 Global Conversations of 2016” by @twitter https://t.co/tbEPaGPTBy
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39

Recherche