Christophe Ginisty

Au fond, je m'en fous de savoir ce que Sarkozy pense de Zapatero


Rédigé le Dimanche 26 Avril 2009

C'est drôle comme on peut faire toute une histoire de rien du tout. Et c'est étonnant comme on peut détourner un sujet de son origine. L'histoire des relations Sarkozy - Zapatero est en train de prendre une tournure assez grotesque.



Au fond, je m'en fous de savoir ce que Sarkozy pense de Zapatero
Tout à commencé par un déjeuner et des propos débridés du Président de la République. Dans ses habits trop grands d'aspirant maître du monde, il aurait taillé un costard à ses "homologues", lâchant que José-Luis Zapatero ne serait pas très intelligent. Horreur, malheur, Ségolène Royal en est allée de ses excuses, la presse espagnole s'en est émue puis les deux chefs d'état ont confessé par médias interposés leur amitié indéfectible.

Ce fut d'abord à l'espagnol d'accorder une interview au journal Le Monde et de déclamer :

J'ai une très bonne relation avec Nicolas Sarkozy et je sais que tous les commentaires qu'il a pu faire sur moi étaient positifs

Ce fut ensuite le tour de Nicolas Sarkozy de répondre aux journalistes de l'équivalent du Monde en Espagne, El Pais, et d'assurer :

Avec José Luis (...) nous avons l'un pour l'autre une grande estime, une affection sincère et, je crois pouvoir le dire, une réelle amitié.

Notez au passage que chacun répond aux journalistes du pays de l'autre, comme si la politesse ultime consistait à parler en presse étrangère.

Alors voilà où nous en sommes : ils s'aiment, ils s'adorent, ils sont amis malgré leurs différences politiques. Cela fait quelques jours que je regarde ce ballet de communications se dérouler sous mes yeux et je n'arrive pas à penser à autre chose qu'à de la plus absurde futilité. Le fond du problème initial n'est pas la qualité de leurs sentiments l'un pour l'autre mais la grossièreté de Nicolas Sarkozy quand il est "en privé".

Churchill détestait De Gaulle (qui lui rendait bien), cela ne les a pas empêché de s'aider mutuellement et d'écrire ensemble l'une des plus grandes pages de notre histoire. Ne détournons pas notre attention de l'essentiel. On se fout - en tout cas moi je m'en fous - de savoir qui aime qui et qui trouve l'autre malin ou stupide. Les relations entre deux pays sont beaucoup plus subtiles que ces affinités intuitu personae.

Si notre président a la vulgarité banale et se laisse aller à des propos désobligeants vis à vis des autres chefs d'Etat, laissons le déblatérer. On ne peut pas attendre mieux de lui, il va falloir nous y habituer et éviter de réagir de façon aussi médiatique à chaque fois qu'il dit une connerie.

               Partager Partager
Notez


Lu 2991 fois

Commentaires articles

1.Posté par COLLIN le 27/04/2009 01:49
Je penses sincèrement que cette veine médiatique, est souhaitées par un certains nombres de responsables politiques du gouvernement. Cette "people-isation" permet à la majorité de travailler tranquillement sur d'autres dossiers. C'est une recette classique, et un tour de passe-passe qui a fait ses preuves.

2.Posté par cocobe le 27/04/2009 11:59
Tu as probablement raison, mais moi je t'aime et je te le dis publiquement, c'est quand même plus sympa que de se contenter d'entretenir de bonnes relations parce qu'on ne peut pas faire autrement.

Pour le reste, on ne peut pas aimer tout le monde, mais se dire que la politique du monde se mesure à l'aune des commentaires journalistiques et que nos gazetiers n'ont rien d'autre à faire que relayer les petits mots des gouvernants au lieu de parler des grands maux des humains m'afflige profondément.

Le Baromètre Edelman 2009 paru récemment fait ressortir que seulement 25% des Français font confiance à la presse, la personnel politique n'est pas beaucoup mieux loti, 29% pour les députés, 40% pour le Président, seuls les élus locaux dépassent la barre des 50%, 55% pour être précis, OUF tu es sauvé par le gong!

J'ose croire que nous valons mieux que la presse que nous avons.

3.Posté par Phil le 27/04/2009 13:48
Je n'aime pas Sarkozy, mais il me semble que ses propos ont été tronqué selon le canard enchaîné (pour une fois, car c'est rare).

De toute façon, on s'en fout.

4.Posté par JF le démocrate le 27/04/2009 15:18
Oui et non sur ton appréciation Christophe, de mon point de vue. Oui, parce qu'un pays ne se résume (heureusement) pas à son dirigeant, et que la Real-Politik impose de facto de la sagesse à tous.
Non, car il me semble que lorsqu'il y a bonne harmonie entre des gouvernants, alors c'est tout bénéf. Rappelons-nous l'amitié qu'il y avait entre Mitterrand et Kohl. N'a t-elle pas permis de faire avancer le couple franco-allemand et même de sauver le franc lorsqu'il avait été "attaqué" par le spéculateur G. Soros au début des années 90?

5.Posté par user.von le 28/04/2009 08:00
et puis le plus ennuyeux, c'est plutôt ça :
L’enfant Nicolas ne comprend la politique que comme un acte performatif. Il prend l’opinion à partie en proférant des lois, de nouvelles lois. Peu importe qu’elles ne soient pas applicables ou liberticides (HADOPI), qu’elle fassent doublon avec les lois existantes (pénalisation des bandes mafieuses). L’essentiel consiste dans l’effet d’annonce, dans le dire performatif d’une volonté qui, hélas, délire.
http://www.christian-faure.net/2009/04/27/le-gouvernement-du-delire/

6.Posté par COLLIN le 28/04/2009 19:30
Effectivement, on peut même le voir comme une sorte de "show" perpétuel. Un jeux de casses-briques ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche