Christophe Ginisty

Beckham, c'est pas du foot, c'est de la com


Rédigé le Vendredi 1 Février 2013



Beckham, c'est pas du foot, c'est de la com
Il y a des entreprises qui se payent un ambassadeur pour porter leur marque, qui investissent sur une personnalité, une égérie pour faire de la publicité à la télé et ailleurs, les dirigeants du PSG viennent de faire très exactement la même chose en invitant David Beckham à venir "jouer" au PSG.

Attention, je ne critique absolument pas cette arrivée et que les adorateurs du club ne me crucifient pas tout de suite, je dis simplement que cette arrivée n'a rien d'une opération sportive.

Ce n'est qu'un acte de communication et c'est très réussi à en voir les différents commentaires de la presse ce matin.

Paris, capitale de la mode, du luxe, du chic mondial se paye le plus glamour des footballers et se pare ainsi d'attributs de marque qui font instantanémenent le tour du monde. Tout comme Dior se paye Nathalie Portman ou Lancôme Julia Roberts, le club parisien s'achète une icône destinée à faire rayonner sa marque dans le monde entier.

C'est un pari intéressant mais qui a selon moi au moins deux limites.

La première est que le championnat de France de Ligue 1 n'a absolument rien de glamour.

Réglementé et fiscalement contraint depuis des années, le foot français est exempt de stars qui vont presque toutes jouer à l'étranger — Angleterre / Espagne — dans des championnats plus accueillants d'un point de vue financier et où le niveau de jeu est, de fait, plus élevé.

Faire le pari Beckham dans le championnat français, c'est un peu comme aller faire ses courses à l'hypermarché en Rolls-Royce. Ca attire l'oeil, ça fait des envieux mais ça fait "tâche" dans le parking (enfin j'imagine). 

Evidemment, les supporters des villes visitées seront toujours plus nombreux dans les stades lorsque le PSG en sera l'invité, comme par exemple à Sochaux le 17 février prochain. Les gens se presseront pour tenter d'apercevoir le spice-boy en chair et en os, "en vrai" comme on dit, exactement de la même manière que lorsqu'on se déplace pour rencontrer une star du cinéma ou de la chanson.

Cela restera du domaine de l'attraction dans un championnat simple et finalement modeste ou Beckham y demeurera un OVNI.

La deuxième limite à mon avis est d'ordre financier. En faisant venir Beckham qui se paye le luxe incroyable d'affirmer implicitement et avec le sourire qu'il peut sans problème se passer des 800.000€ par mois que le club s'apprêtait pourtant à lui offrir en salaire, on éclabousse le public d'un fric d'un autre monde.

Sans vouloir à aucun moment jouer les moralisateurs, cet épisode me semble malgré tout assez anachronique.

Hier soir, l'enchaînement des images m'a marqué. On a des fonctionnaires dans la rue qui n'arrivent plus à joindre les deux bouts, des gens qui sont victimes de plans sociaux dramatiques, le chômage est à un niveau historique et des Qataris se payent une mascotte qui a tellement de pognon qu'il reversera l'intégralité de son salaire à une bonne cause.

C'est heureux pour la cause en question mais, du point de vue de la communication, c'est assez assourdissant.

La séquence ainsi proposée met un violent coup de projecteur sur ce qu'il y a de plus détestable dans le football, nous projetant dans le même journal télévisé le portrait d'une société où des gars qui courent après un ballon sont des millions de fois plus riches que ceux qui nous soignent, nous éduquent et nous assistent au quotidien.

Rassurez-vous, je ne suis pas aussi naïf que mon propos pourrait le laisser entendre. Le foot est un spectacle et comme tous les spectacles, il faut y injecter une dose de rêve et de magie. La communication se nourrit de ces ingrédients et ce que nous avons vécu hier n’a rien d’exceptionnel.
 
Mais ce n’est pas parce que nous savons comment les choses fonctionnent qu’il est interdit de les remettre en cause périodiquement.
 
A suivre…

               Partager Partager
Notez


Lu 1234 fois

Commentaires articles

1.Posté par Julien le 01/02/2013 11:45
Et oui.

Rien de surprenant, le Qatar continue on petit bonhomme de chemin.
Dire que Beckham est un mauvais investissement relèverait de la mauvaise foi.

La finalité de tout ça, ce n'est pas de gagner le championnat de Ligue 1, si pitoyable soit-il, mais bien de gagner en notoriété et en rayonnement.
Alors Oui, gagner le championnat permettrait d'y arriver plus rapidement.
Mais qu'on se le dise, les dirigeants sont prêts à tout pour gagner en visibilité, encore et toujours, comme si le football se résumait au nombre de fans d'une page facebook...

Preuve en est le licenciement de l'entraîneur Antoine Kombouaré, pas assez glamour, mais qui avait mené l'équipe à la seconde place du championnat.

Mais le foot-paillettes n'a de place en France qu'au PSG, ou plutôt... à Paris, car en effet dans le même temps les dirigeants minimisent de plus en plus le rôle de la ville de St Germain dans la Naissance du club pour que PARIS s'écrive seul sur le maillot en lettres capitales.
Même sur le site du PSG, les As de la comm' osent mettre des rencontres de Ligue 1 sous la forme :
Paris - VAFC.
Paris ? Nan mais le nom du club c'est pas ça...

Si le Qatar avait pu racheter le nom de domaine paris.fr, pour y déplacer le site du PSG, ça ferait longtemps que ça aurait été fait.

Tout ça pour dire que Oui, biensûr, Beckham c'est pas du foot. C'est de la comm'.
C'est tout ce pourquoi n'importe quel ultra serait monté au front.

Paris, on peut maintenant en faire ce qu'on veut. Les garde-fous qu'étaient autrefois les ultras en tribunes, ont gentiment été licenciés sans préavis il y a 3 ans.
Et si eux, qui criaient à l'orchestration lors de la rixe qui a conduit à la mort du supporter parisien, à l'époque avaient raison ?

Au fond, tout ce fric qui déborde maintenant, et qui génère une manne colossale de blé, transforme lentement un sport populaire en un sport élitiste, pour assurer la tranquillité dans les stades en France.

Ce triste Parc des Princes, aux relents de Roland Garros, ne verra plus de gavroches en tribunes.

Abonnements trop chers, identité du club massacrée, vendue à la solde de la communication... Il ne reste plus rien du PSG que j'aimais, et c'est peut-être tant mieux.

Il nous restera à tous, amoureux du club, que de beaux souvenirs qui j'espère ne s'effaceront jamais.

2.Posté par François Abraham le 02/02/2013 17:25
Sur le plan social, ça coince un peu chez mois aussi. Même en France où les salaires n'atteignent pas les sommets espagnols ou anglais, les salaires des vedettes sont indécents. Surtout quand on regarde la situation économique du pays.

Sur le plan du marketing footballistique pur, le PSG n'as pas le choix. Pour attirer le public à Paris, il faut transformer le foot en spectacle. Et là, Beckham est ce qu'on fait de mieux actuellement. Ce joueur ultra-talentueux est malheureusement mieux connu pour ses coupes de cheveux, son mariage avec Posh Spice et ses passages dans des clubs de stars (les Galactiques, le Galaxy, et maintenant PSG-univers) que pour ses exploits sportifs, pourtant réels.

Si les Qataris avaient voulu investir dans le sport, ils auraient racheté le RC Lens ou l'Olympique de Marseille, des clubs avec un authentique public.

3.Posté par Myron le 26/10/2013 05:34
Umbro a fait un bon travail dans le passé, et maintenant que le dossier est bon maillot PSG http://www.mfpascher.com/paris-saint-germain-c-1_63/

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@inesevoika you've got mail ;-) thanks for your spontaneous cooperation
Samedi 3 Décembre - 13:10
@inesevoika sure, that would be great
Samedi 3 Décembre - 12:51
I do remember 3 years ago when I spoke at #PRilika2016 - it remains a great souvenir
Samedi 3 Décembre - 10:57
Looking for a speaker who could elaborate on the importance of social networks for women in the Arab world as an emancipation tool
Samedi 3 Décembre - 10:55
RT @jjdeleeuw: Grand moment. Les expertes à 12h30 sur @BX1Officiel : @celinefremault @Assita_Kanko @SylvieLausberg @Bea_Ercolini @zariauror…
Samedi 3 Décembre - 09:03
RT @ldcRTBF: #Molenbeek Un nouveau panneau au style hollywoodien à l’entrée de la commune @FredericNicolay #InitiativeBruxelloise #UCLWebCo…
Samedi 3 Décembre - 08:53

Recherche