Borloo : est-ce bien du courage de renoncer à se présenter ?


Rédigé le Lundi 3 Octobre 2011


Borloo : est-ce bien du courage de renoncer à se présenter ?
Depuis l'annonce de l'abandon de Borloo avant même le début de la course à la présidentielle, je n'arrête pas de voir ou lire des commentaires de ses amis qui soulignent une décision courageuse ou quelque chose d'approchant.

Le summum est sans doute venu d'un communiqué de presse (que vous trouverez au téléchargement en bas de cette note) de Daniel Leca, président de "Nouvelle Génération - Jeunes Radicaux", les jeunes du parti présidé par Borloo. Le titre du communiqué annonce la couleur : "Les Jeunes Radicaux soulignent le courage de Jean-Louis Borloo..."

Un peu plus bas dans le texte, le même Léca se fend d'une citation dont je vous laisse apprécier la solennité : "Je salue son courage et j'estime que par cette décision il démontre une nouvelle fois qu'il a toutes les qualités d'un homme d'Etat responsable."

Trop fort !

Je n'arrive pas à adhérer à cette vision des choses, mais alors pas du tout ! Pour moi, démontrer ses qualités d'homme d'état, ce n'est pas s'effacer sans combattre afin de ne pas gêner la candidature de Nicolas Sarkozy. C'est au contraire se battre pour porter un projet pour le pays, c'est faire triompher ses idées et s'en remettre au suffrage universel, seul en mesure de conférer la légitimité démocratique de l'homme d'état.

Voilà quelqu'un qui revendique un ancrage au centre après avoir été ministre d'un gouvernement UMP des plus à droite qui soit, qui en revendiquait meme la direction comme 1er Ministre, qui clame sur toutes les tribunes ses divergences avec l'actuel président de la République et qui, moins d'un an après être sorti piteusement du gouvernement, décide qu'il ne fera rien pour gêner l'actuel hôte de l'Elysée dans sa réélection.

Encore une fois, cet épisode donne une image déplorable de la politique française. On va encore me dire que je suis naïf mais je trouve qu'en se comportant ainsi, les protagonistes projettent l'idée d'un grand Guignol dont le scénario repose sur des petits arrangements entre amis.

Qu'on me parle de calcul électoral, de compromission, voire même de raison mais, de grâce, pas de courage !

communique_de_presse__les_jeunes_radicaux_soulignent_le_courage_de_jean_louis_borloo_et_appellent_a_la_poursuite_de_la_dynamique_engagee_derriere_lui_doc.pdf Communiqué de Presse -Les Jeunes Radicaux soulignent le courage de Jean-Louis Borloo et appellent à la poursuite de la dynamique engagée derrière lui doc.pdf  (111.33 Ko)



               Partager Partager

Christophe Ginisty
Notez

Commentaires articles

1.Posté par dave96 le 03/10/2011 15:35
Je soutiens Hollande, et je pense que la decision de Borloo est bonne, car elle evite un second tour Hollande-LePen qui pourrirait un peu l'election. Je prefere voire Hollande gagner contre Sarkozy, et c'est ce second tour que Borloo nous offre. Il ne voullait pas etre le chevenement de la droite et c'est tout a son honneur.

D'autre part en ce faisant Borloo evite l'eclatement des radicaux qui etaient plutot circonspects sur sa candidature, La majorite des radicaux respire donc, meme si une minorite d'entre eux qui ne supportent plus sarkozy doivent etre sacrement decus.

Apres la defaite du sarkozysme et meme peut-etre son incarceration, cela veut dire qu'une droite moderee et j'espere enfin frequentable pourra se reconstruire sur ces bases demeurees solides.

Je vois la plus de l'intelligence que du courage, meme si il ne faut pas confondre courage et temerite.

2.Posté par Aurélien le 03/10/2011 15:54
@Dave96:

Borloo n'offre rien à personne, il obéit. Il se retire sur ordre de Sarkozy qui, s'il veut garder un mince espoir non pas d'être ré-élu mais simplement de pouvoir se présenter, ne peut plus se permettre d'envoyer des Borloo gonfler des réservoirs de voix pour le second tour.
L'erreur, là-dedans, c'est de croire que le 5/6% qu'on attribuait encore à Borloo iront mécaniquement à Sarkozy. Ils iront dans leur immense majorité partout sauf chez Sarkozy, qui du coup ne renforce en rien - ou si peu - ses chances d'assurer le second tour.
Maintenant cela va être drôle de voir les députés UMP enfn "rassemblés", de la droite populaire à Borloo, profiter d'une élection annoncée perdue, quel que soit l'angle d'observation, pour se disputer ce qui semble devoir leur rester après les législatives.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 6

Actualité en débats | Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique