Christophe Ginisty

C'est quoi le pitch du livre ?


Rédigé le Mercredi 21 Avril 2010



C'est quoi le pitch du livre ?
Il y a un truc tout bête auquel je n'avais pas pensé quand je me suis lancé dans l'écriture de mon bouquin, c'est de pouvoir ou savoir le résumer en une phrase; Or, il va falloir que je le fasse car j'ai déjà eu la question à plusieurs reprises : "C'est quoi le pitch ?"

C'est pas facile à faire. C'est d'autant plus difficile que je l'ai tellement dans la tête que je ne parviens pas forcément à prendre de la hauteur.

En y réfléchissant, je pourrais dire plusieurs choses.

1/ C'est un livre qui est destiné au grand public, à ceux qui ne saisissent pas bien ce qui est en train de se passer dans le monde depuis l'avènement d'Internet et qui ont envie de comprendre.

2/ C'est un livre qui aborde le sujet de l'internet sous l'angle de l'humain et non pas sous l'angle des technologies.

3/ C'est un livre qui raconte l'histoire d'un monde qui est en train d'évoluer en profondeur sous l'effet de la mobilisation des citoyens sur la toile.

4/ C'est enfin une vision positive d'Internet, loin des caricatures enflammées, la vision des règles du jeu politique qui vont évoluer sous la pression des citoyens connectés et actifs.

Tout ceci est présenté de manière totalement subjective. C'est mon avis, et ce n'est que le mien. Pour conclure, si je voulais qu'on ne retienne qu'une seule chose de cet essai, c'est le fait qu'il décrit une formidable révolution pacifique qui donne envie de se mobiliser.

Le livre est dispo sous 48heures sur le site de l'éditeur : www.diateino.com. (il est également disponible sur le site de la FNAC et sur Amazon)

               Partager Partager
Notez


Lu 3563 fois

Commentaires articles

1.Posté par Clément le 21/04/2010 22:58
Le 3 et 4 me donnent envies de l'acheter. La 2 me parait vraiment trop vague...

2.Posté par Céline le 25/04/2010 22:37
Bravo Christophe !! Ce livre est absolument passionnant, très bien écrit, et très concret. Pédagogue et visionnaire, il permet à tous de comprendre comment Internet change inéluctablement la donne, et comment, au lien d'en avoir peur, il faut au contraire l'aborder de manière positive car c'est une chance pour la démocratie.
Un livre à mettre entre toutes les mains, vraiment !

3.Posté par Céline le 25/04/2010 22:38

Beau commentaire sur Amazon :

Par Marylene Delbourg-Delphis (Palo Alto & Boston)

Ce commentaire fait référence à cette édition : Allons enfants de l'internet ! (Broché)

Le titre ne serait qu'un coup marketing s'il n'était aussi étonnant juste. L'histoire de "La Marseillaise" a ses zones d'incertitudes: est-ce vraiment Rouget de L'Isle qui l'a composée ? Qui l'a réellement commanditée? Le baron de Dietrich, maire de Strasbourg ou le maréchal de Luckner qui commandait l'armée du Rhin ? Peu importe, ce sont les Fédérés marseillais qui l'entonnèrent lors de leur arrivée aux Tuileries le 30 juillet 1792 et c'est la foule parisienne qui lui donna son nom. Le message, de local, se fit global. C'était une bouffée d'oxygène qui tournait une page de l'histoire. La différence est que ce qui se passait il y a plus de deux cents ans au niveau d'un pays, opère désormais au niveau mondial par une information instantanée qui passe toutes les frontières  où un coup de pistolet en Iran retentit dans le monde entier.

L'essai de Christophe Ginisty n'a pas pour but de prêcher les vertus d'Internet, mais de raconter un état de fait irréversible : la liberté d'expression a changé d'échelle et en changeant d'échelle, elle a changé de nature. Aucun pouvoir ne peut la juguler, sauf à recourir à des acrobaties (sans doute précaires), comme en Chine. Dans nos démocraties, qu'est-ce que cela veut dire ? Que les dirigeants ne peuvent plus faire de la politique comme avant, protégés par les appareils de partis, les rituels convenus, les notoriétés acquises ou les filtres médiatiques institutionnels. Les gens sont là, qui dans l'intimité de leur cuisine se lient avec des gens comme eux et les connaissent même mieux que s'ils les croisaient au supermarché ; ils rejoignent des groupes d'activistes qui partagent la même cause que la leur et avec lesquels ils discutent souvent plus librement que dans une salle de réunion du quartier (où celui qui parle le plus fort intimide souvent les autres). Leur cause, pas nécessairement nationale, pas nécessairement "politique" au sens traditionnel du terme, mais c'est leur cause à eux. Ils veulent la faire entendre  les politiques ont intérêt y prêter une oreille attentive. S'il est vrai que l'Internet ne saurait conduire à une démocratie directe tant les voix qui s'y expriment sont diverses, les démocraties représentatives sont mises en demeure de représenter autre chose que leurs propres structures, et à déceler les grandes tendances qui se tissent dans les conversations des internautes. Le challenge est évident. L'Internet n'est pas un lobby à amadouer ou stigmatiser, ce sont des gens dispersés dont les voix peuvent créer des effets d'écho exponentiels. Moralité : "Il ne sert à rien de nier les révolutions profondes induites par l'arrivée d'Internet et il est plus malin, politiquement et économiquement, de s'y adapter."

Et s'y adapter n'est pas s'adapter à un monde technologique qu'il faudrait "maîtriser". C'est finalement s'adapter au monde tel qu'il est. L'un des points intéressants de cet essai est d'insister sur le fait que la vie sur Internet n'est pas une vie "virtuelle". C'est l'expression réelle de gens qui existent en chair et en os même si le medium fait évoluer les conventions linguistiques. Si certains internautes sont parfois outranciers, c'est souvent parce qu'ils se libèrent de frustrations accumulées. Dans les faits, l'internaute n'est pas nécessairement (et est même rarement) un être en colère et il est probable qu'un malotru sur Internet est un malotru tout court. Internet n'est pas un monde "virtuel," et pour provoquer "un brutal retour sur terre", "la société Internet n'est pas différente de la société dont elle est originaire". Donc pas d'acharnement législatif dupliquant ce qui existe déjà !

Un livre facile à lire, qui débarrassera définitivement les gens qui sont nés avant 1980 de certaines phobies conscientes ou inconscientes. Cest un fait que "la révolution est en marche" et qu"Internet est la première révolution citoyenne planétaire." Mais ce livre n'est pas le manifeste d'un révolutionnaire sur la révolution. Aussi énorme que soit la révolution Internet, elle n'est pas violente. Elle menace, certes, les autocrates et les oligarchies anachroniques, mais aussi les dirigeants des démocraties occidentales qui ont utilisé Internet au cours des dernières années comme un moyen de se faire élire (en tirant parti de la relative nouveauté du phénomène), et ne voient toujours pas que c'est désormais une plateforme populaire où les gens ont des choses à dire et demandent des explications à ceux qui les représentent

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Privé | Politique | Destinations | Inclassable | Livre | Pensées | Mon blog | Mémoires | IPRA | Conférences



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@inesevoika you've got mail ;-) thanks for your spontaneous cooperation
Samedi 3 Décembre - 13:10
@inesevoika sure, that would be great
Samedi 3 Décembre - 12:51
I do remember 3 years ago when I spoke at #PRilika2016 - it remains a great souvenir
Samedi 3 Décembre - 10:57
Looking for a speaker who could elaborate on the importance of social networks for women in the Arab world as an emancipation tool
Samedi 3 Décembre - 10:55
RT @jjdeleeuw: Grand moment. Les expertes à 12h30 sur @BX1Officiel : @celinefremault @Assita_Kanko @SylvieLausberg @Bea_Ercolini @zariauror…
Samedi 3 Décembre - 09:03
RT @ldcRTBF: #Molenbeek Un nouveau panneau au style hollywoodien à l’entrée de la commune @FredericNicolay #InitiativeBruxelloise #UCLWebCo…
Samedi 3 Décembre - 08:53

Recherche