Christophe Ginisty

Ca sert à quoi une section ?


Rédigé le Dimanche 20 Septembre 2009



Ca sert à quoi une section ?
J'ai récemment été témoin d'une série d'échanges entre militants d'une section du Mouvement Démocrate au sein de laquelle il existe de sévères problèmes relationnels entre ses membres. Il n'est ni souhaitable ni intéressant que je vous dise de quelle ville il s'agit. Peu importe. Alors que certains voulaient mettre ces questions à l'ordre du jour, l'un des membres de la "présidence" a écrit :

"Nous envisageons de mettre ce type de question en fin de réunion dans la partie questions diverses"

Personnellement, j'ai été choqué par cette affirmation et me suis demandé à quoi pouvait servir une section si ce n'était à s'intéresser aux uns et aux autres, à constituer un tissu relationnel fort et à optimiser les relations humaines entre ses membres.

Je reçois beaucoup de messages qui me font part de problèmes relationnels au sein de sections. Sans apporter le moindre jugement tant ces historiques sont "chargées". Je veux simplement témoigner du fait qu'il n'y a rien de plus important à mes yeux que les relations humaines au sein d'une section. Sinon, à quoi ça rime la politique sur le terrain ?

               Partager Partager
Notez


Lu 2986 fois

Commentaires articles

1.Posté par Europium le 21/09/2009 07:05
Les sections pourraient êtres mieux utilisées. A quoi servent-elles la plupart du temps? A gérer les campagnes électorales, c'est tout.... C 'est dommage mais c'est comme cela!

2.Posté par christophehumbert le 21/09/2009 09:44
Les sections n'ont servi jusqu'à maintenant que comme machine de Guerre à faire gagner un chef. Au garde à vous et sans idées


3.Posté par CARRULLA William le 21/09/2009 09:44
l'article ci-dessus ne répond pas à la question posée!
Les sections quand elles sont bien organisées peuvent générer bien des réponses aux questions posées par la gestion des municipalités en place; car le rôle essentiel à mon avis d'une section, est de mettre en valeur à travers les quelques commissions mise en place en son sein, les réponses que le Modem peut apporter à certains problèmes: municipalité, communauté de communes etc.. C'est le cas à Vitrolles avec les 2 nouveaux leaders de la section (j'ai laissé la main après plus de 10 ans à cause d'un changement de domicile) qui fonctionne bien avec effectivement quelques problèmes relationnels ici ou là; mais ce n'est pas l'essentiel ce qui compte c'est l'union de la majorité des adhérents; la vie politique n'échappe pas à la "vie normale" qui est fait de hauts et de bas et surtout de conflits d'égo! Et ces problèmes de relations arrivent le plus souvent à l'approche des élections qu"elles soient internes ou externes.
A Saint Chamas (voir le blog) nous n'avons pas encore été confronté à ce genre de problème mais je suis certain que cela arrivera!
Les systèmes étant à l'image de hommes , ils ne peuvent être qu'imparfaits!

4.Posté par David78 le 21/09/2009 10:08
Les sections du Modem ne servent à rien, telle est ma conclusion vécue.

Au début je disais comme toi: échanges entre militants, impregnation dans la réalité de vie de la population, partage d'expériences et donc élévation du niveau de tous.

Après de longs échanges stériles avec des tenants de la politique à l'ancienne (ancienne=électorale), le seul échange a été "pour ou contre une section": bonjour le consensus! Pas la peine de confirmer que le Modem dans mon canton c'est des hiérarques qui font des réunions entre eux, et des militants qui boivent des verres entre amis mais pour qui le Modem c'est fini.

Ma conclusion: une section c'est beau, mais au modem c'est impossible!

Christophe, je sais que tu trouveras que je vais un peu loin, mais en toute franchise entre essayer de remettre le Modem sur les rails, et chercher un cadre d'engagement qui a des chances d'aller au bout (Hulot, Valls...), mon choix est fait.

5.Posté par Danièle Douet le 21/09/2009 10:28
Mon expérience vécue confirme ce qu'écrivent les deux Christophes.

Le ou la "responsable" parle 80% du temps étouffant tout débat.
Les présents écoutent, toute velléité de proposer autre chose que ce qui est "déclaré" du haut, est immédiatement ridiculisé et ainsi balayé, souvent par des affirmations mensongères du style: "Il (ou elle) a quitté le MoDem" ou "il (ou elle) vote avec les socialistes" - le summun du sacrilège dans certaines sections qui a entraîné l'immédiate demande d'exclusion (je pourrais en écrire un livre).

Le pire étant que toute demande d'en haut pour obtenir davantage de poids est immédiatement "soumise au vote" avant tout réel débat - par manque de temps, la salle étant à disposition pour un certain temps. Et là, tout observateur attentif remarque:
Les gens "votent" en regardant d'abord comment votent les "responsables", leur regard balaie la salle AVANT de lever le doigt ou non.

Terrible ce suivisme moutonnier dont les "responsables" connaissent absolument les mécanismes.

A mon avis, le problème n'est pas le MoDem, mais la culture démocratique qui n'existe plus dans notre pays, l'Ecole ayant formaté des citoyens-consommateurs, passifs, des cerveaux dans lesquels on dépose ce que l'on veut.

Pardon de le répéter, mais dans ce pays, les "élus" ont réussi à faire gober à toute une population que 85% de cumul des mandats c'était "pour leur bien" et le brave peuple acquiesce.

Quand on raconte cela avec des faits réels à l'extérieur du pays, les gens vous regardent comme si vous sortiez de la lune. Est-ce ça une démocratie ? demandent-ils héberlués. En France, plus personne n'est étonné de rien. Apathie citoyenne sur toute la ligne.

Seuls quelques irréductibles résistent encore. Mais comme le disait fort justement JF Kahn ce matin dans l'excellente émission "Les matins de France Culture du 21 septembre 2009 "Entre journalisme et politique"; la majorité de la population ne comprend plus les mots utilisés, dans une apathie, une léthargie citoyenne qui permet tous les abus.

C'est à l'Ecole que devrait commencer non pas l'enseignement de la citoyenneté, mais sa pratique.
Et ce, à l'Ecole MATERNELLE...

Après, le pli est pris et c'est trop tard. Les gouvernants de ce pays le savent et l'utilisent à merci.

Alors, au MoDem, pas d'exception, tout se passe comme partout ailleurs. Sauf qu'il y a quelques citoyens de plus qui refusent cette apathie et pensent.... mais quels sont les moyens qu'ils se donnent pour que les choses changent vraiment ?



6.Posté par orange sanguine le 21/09/2009 13:53
un vrai billet humaniste ! Si les adhérents ne s'écoutent pas et ne se respectent pas à la "base" comment voulez-vous que ça marche après !

7.Posté par cocobe le 21/09/2009 14:14
Salut Christophe,

Effectivement, on parle assez peu des sections et c'est pourtant la cellule de base, le contact avec les militants. D'une région à l'autre, l'organisation des sections est différente, dans notre département l'article 9 du RID prévoit: « La section est libre de choisir son organisation».

Chaque section est un cas différent selon les choix qui ont été faits pour la stratégie municipale de 2008 et selon les rapports entre les individus, élus et non élus. Bien souvent, il était de tradition que la section soit dirigée par un ou plusieurs élus pour lui permettre d’asseoir sa notoriété.

Dans notre commune du 92, un choix différent a été fait, celui de séparer les pouvoirs : d’un côté la représentation officielle via la section, de l’autre la représentation politique via l’élue puisqu’il s’agit d’une femme.

Nous avons conçu une organisation simple : les trois présidents élus au suffrage direct par les adhérents ont fait adopter immédiatement un règlement intérieur qui prévoit :
• Instauration d’une présidence tournante, chaque président rendant compte de son action au terme de son année de présidence,
• Élargissement du bureau aux deux conseillers départementaux élus par les adhérents dits « membres de droit » pour faire la relation conseil départemental/section,
• Nomination d’une secrétaire,
• Limitation à deux du nombre de mandats (interne et externe),
• Interdiction pour un élu d’être président afin d’éviter toute dérive personnelle,
• Les décisions se prennent à la majorité des présents lors des réunions,
• Une réunion de section par mois.

Lors de l’élection en novembre 2008, les trois présidents ont pris l’engagement de n’être candidat à aucune autre élection afin de se consacrer à la section et à la représentation des adhérents. Pour les décisions courantes, c’est le bureau à la majorité qui décide, pour les choix plus politiques (préparation du CM, problèmes locaux) c’est l’ensemble des adhérents présents lors des réunions mensuelles.

Nous ne prétendons pas que notre solution est idéale, elle se veut la plus démocratique et la plus consensuelle possible, nous avons la chance d’avoir une section unie et à tout moment, nous pouvons compter sur une vingtaine de personnes, plus en cas de besoin, notamment pour être assesseur lors des élections de vote, notre ville compte 42 bureaux de vote.

L’avenir nous a donné raison, parce que notre élue s’est peu à peu désolidarisée de la section et serait chez Alliance Centriste depuis les élections européennes, nous attendons la confirmation et la décision du CCC.

Nous sommes d’accord avec ce qu’écrit CARRULLA William post 3, la section peut participer activement à la vie de la cité et assurer la visibilité du Mouvement, ce qui nous a valu 10,17% le 7 juin dernier. Espérons que nous ferons mieux en mars prochain.

Pour avoir beaucoup plus discuté avec des gens de terrain qu’avec des responsables nationaux lors de l’UR de la Grande Motte, nous avons découvert que la vie des sections était très différente d’un territoire à l’autre et que la situation que décrit Christophe est assez courante. Dans ce genre de problème, le rôle de la présidence départementale est primordial.


8.Posté par Antigone21 le 21/09/2009 16:09
Analyse intéressante que mon expérience en section ne peut que conforter. Pour moi une section est la base même du fonctionnement d'un parti ! Elle permet, entre autres, les indispensables relations croisées entre la base et le sommet. Relations qui doivent fonctionner dans les deux sens !
Je ne comprendrai jamais pourquoi il n'y a pas eu volonté de mettre en place un parti politique nouveau et vraiment novateur en termes de pratiques démocrates. L'attente était pourtant très forte.
Même si le seul but est l'élection présidentielle on n'a jamais vu un candidat l'emporter sans pouvoir s'appuyer sur un parti solide !

9.Posté par Danièle Douet le 21/09/2009 16:26
Intéressant que la plupart confirment...

Pas si hors sujet, mais juste pour informer:

La suppression surprise de l'inégibilité des élus condamnés

amendement proposé par le PS.

10.Posté par europium le 21/09/2009 16:31
Le PS c'est vraiment n'importe quoi.....

11.Posté par Fotini le 21/09/2009 18:38
@Christophe

Bonne question.
Dans ma section on a la chance de bien s'entendre entre animateurs, certains sont des ex-UDF, d'autres des primo-adhérents et tout cela fonctionne notamment grâce à l'intelligence de notre ex-chef de section (une ex-UDF), qui a su passer la main et faire travailler ensemble des gens qui étaient sur des listes concurrentes pendant les élections départementales (pas soft).

Maintenant, concrètement j'avoue qu'on ne fait pas beaucoup de travail de terrain en-dehors des échéances électorales, ce qui est dommage (effet parisien ?), car sans ce travail d'implantation tout reste basé sur la communication via les medias nationaux alors que les gens sont demandeurs d'une politique de proximité (bien que se plaignant aussi quand on les sollicite, mais le travail pour réconcilier les gens à la politique passe vraiment par le concret à petite échelle).

Le projet initial de "Forum démocrate" qui était d'échanger entre militants sur les bonnes pratiques, innovations sur le terrain etc... était justement fort utile.

12.Posté par Jourdan le 21/09/2009 19:23
Difficile de parler d'une démocratie complète, totale et participative dans la section où je préside; les petites frictions entre personnes responsables ne sont que des détails mineurs qui n'entachent pas l'expression d'une sincère fraternité. La difficulté est que dans ma commune, la plupart des adhérents modem sont abonnés absents. Les mails personnalisés ne sont pas apparemment pas du tou percutants. Il faut être patient et faire preuve de diplomatie pour relancer les quelques rares personnes, qui à un titre où à un autre, s'exprimeront un jour ou l'autre. La démocratie est dans notre section à la fois microcosmique (4 personnes) et horizontale. Un fief UMP qui avoisine les 50% au premier tour, si ce n'est parfois plus. Pas d'élus modem. Une ancienne UDF ralliée au Nouveau Centre et une opposition de gauche qui se plaint systématiquement de ne pas avoir accès aux éléments sensibles des dossiers municipaux. On a l'impression de marcher en permanence sur des oeufs alors que nous avons un électorat fidèle qui avoisine les 12% (en moyenne) depuis la création du modem. Tout nouveau outil, tel qu'il soit, que ce soit ou non dans le domaine de la communication, est pour nous un gage indispensable pour que notre électorat ne soit pas absorbé par les Verts qui ont fait dans la commune un score historique supérieur à la moyenne nationale lors des dernières élections. La section, qui va se pencher prochainement sur l'analyse des comptes municipaux a besoin cruellement de monter en puissance, mais il faut cruellement qu'on lui en donne les moyens, faute de quoi le modem local va avoir dans quelques années des difficultés à monter une stratégie autonome de bout en bout.

13.Posté par Ugly Ducky le 21/09/2009 23:10
Personnellement, je ne sais plus ce qu'est ma section puisque ma responsable ne me contacte pas ce qui nous a abouti à une bonne engueulade. Mais depuis, rien n'a changé.

@Daniele
Je crois que l'on vous attend dans la 5e section pour quelques explications.

14.Posté par XYZ le 22/09/2009 10:54
Les sections de notre canton fonctionne correctement entre militants gràce à une bonne coordination entre délégués de ville, sauf que nos élus ont tendance à s'enfermer dans leur bulle, ce qui énerve un peu les colistiers et les sympathisants. Les plus intelligents d'entre eux admettent qu'ils doivent constamment faire leur preuve. Et bon an mal an ils y arrivent. Seul un élu s'est enfermé dans sa tour d'ivoire par esprit hautain en considérant que les militants l'avaient lâché, ce qui génère un blocage complet. Sur le canton voisin, c'est une catastrophe : cela s'explique par un esprit de mainmise avec des arrangements hyper discriminants à la con du style : "tu exclues tel ou tel qui est toxique (parce que contre la politique d'Israël, trop indépendant, trop catho, etc ...), tu prends telle place, tu essayes de rentrer dans tel bureau pour virer untel et untel etc ...". Bilan des courses, conflit généralisé, explosion de la structure locale ... Plus personne, , comme dit David78, à part un petit chef tout seul dans son coin qui essaye de se faire mousser au niveau national, quelques militants largués et deux élus à la ramasse. Ajoutons que ce sont des personnes gravitant autour de CAP21 qui ont attisé sans cesse des conflits stériles par des mails calomnieux, du parasitage des réunions de groupe de travail, du verrouillage des sites internet locaux (en tout ceux à leur portée ...), de la censure, de la publication de fausses informations, etc ... Ajoutons que la représentante de CAP21 dans ma ville a appelé à voter contre notre liste au motif que nous hébergions un ingénieur du nucléaire ! C'est sûr que vu sous cet angle, le MoDem, contrairement à l'UDF, ne vaut pas tripette tant que CAP21 n'aura pas revu ses méthodes et n'aura pas accepter de s'intégrer au MoDem.

15.Posté par Pierre Barret le 22/09/2009 18:40
Vous posez une question très importante pour qui veut militer, car on ne peut le faire que dans ce cadre (un jour une fédé internet??).

Vieux routard, je n'ai que rarement eu satifaction dans ces réunions mal préparées, ces débats au mieux insipides , avec des jeux d'égos se matérialisant dans des élections un peu et/ou beaucoup pipautées.

Il faudrait :
-une animation de groupe
-des militants ayant droit à de la fomation
-des débats alimentés par des documents
avec évidemment un suivi de la présidence départemenatle, pour apporter aide, cohérence efficacité.

comme celà, il y aurait partcipation à la vie de la cité et à la vie de son parti.

Je prétend que celà est possible, si on le veux au niveau des présidences de section.et de déprtements
De toute façon, a-t-on le choix ? si la fuite des militants continuent (non asssitance aux réunions suivies de non-réadhésion), on n'aura bientôt plus l'occasion de se poser ces questions !!

16.Posté par Danièle Douet le 22/09/2009 21:13
Pierre, vous écrivez:
Il faudrait :
-une animation de groupe
-des militants ayant droit à de la fomation
-des débats alimentés par des documents
avec évidemment un suivi de la présidence départemenatle

Exact.

Je dirais même plus...
-une animation de groupe par des personnes formées pour cela et compétentes et non manipulatrices.

-des militants ayant droit à de la formation
ceci avait été promis par F. Bayrou en personne lors du congrès de Villepinte suite à l'amendement que j'avais présenté au nom de "Démocrates en mouvement"
Cet amendement avait pour texte:
Tout adhérent au Mouvement Démocrate a droit à une formation permanente, afin d’encourager
l'exercice d'une citoyenneté active et participative, pour favoriser la connaissance et l’exercice des
mécanismes de participation à la vie sociale, culturelle, économique et politique.

Ce droit permet l’exercice des fonctions de mise en oeuvre de projets de société et de programmes au service du Mouvement et de la communauté.

Les élus et les adhérents, sur la base du volontariat, mettent bénévolement leurs compétences au service du droit à la formation.


Lors du Congrès de Villepinte en décembre 2007, F. Bayrou m'avait répondu immédiatement, en quelques secondes sans débat ni vote:
"Amendement 11 : La formation est absolument indispensable, mais cela relève de la charte éthique (des comportements). L'application sera explicitée dans le reglement interieur. Amendement 11 rejeté."


Et voici ce qui figure dans le règlement intérieur:
"e - accueil :
Tout adhérent reçoit lors de son adhésion une carte, un livret d’accueil comprenant
notamment un exemplaire des statuts, des chartes, du règlement intérieur national et
du règlement intérieur de son mouvement départemental de rattachement. Il est
informé des groupes de travail thématiques, locaux ou nationaux, du mouvement.
Sa fiche d’adhésion est transmise au Mouvement départemental de rattachemen

Chaque mouvement départemental organise régulièrement des sessions d’accueil des
nouveaux adhérents.
f - information :
Tout adhérent a droit à l’information sur la vie du mouvement et sur ses positions.
Cette information est disponible sur internet ou par lettre d’information écrite.

g - formation :
Une session d’accueil est organisée à l’intention des nouveaux adhérents. Un
programme de formation est proposé à tous les adhérents, gratuitement sur internet,
ou en sessions organisées à l’intention des adhérents.

Des dossiers de documentation et d’argumentaires sont mis à la disposition des
adhérents sur internet, ou, sur demande, par documents papiers
.

Les universités de rentrée sont organisées pour permettre des formations et des
débats d’approfondissement."


Et voici ce que mentionne la charte éthique citée par F. Bayrou à Villepinte:
"VII- Le Mouvement démocrate s’organise pour que tout adhérent puisse recevoir une
formation afin d’améliorer sa capacité de compréhension et d’engagement."


Chacun peut juger... ce qui était demandé était justement la FORMATION citoyenne par des élus ou adhérents bénévoles.

Vous avez vu ces mots appliqués quelque part ?
Dans la grande majorité des départements ce n'est pas le cas.

-des débats alimentés par des documents -
envoyés soit par les adhérents soit par la présidence, au moins une semaine avant les débats.

Voilà, tout ceci fait partie d'une organisation a minima. Il faudrait d'abord que la gestion des adhérents soit ok avant de penser à tout cela.

Mais est-ce voulu ?

Sur le terrain, dans une "section" - mot bizarre, on se croirait chez les communistes ou dans une secte - les gens m'ont dit ne pas avoir besoin d'organisation, ce qui leur importait serait le contact terrain...

l'un sans l'autre est tout simplement voué à l'échec... mais ils n'en ont pas conscience.

Alors... dans un tel panier de crabes désorganisé, il vaut mieux se retirer et militer autrement...

17.Posté par Roulleaux Dugage le 23/09/2009 10:07
"section" est un terme nul. Nous avions opté localement pour "antenne" qui était plus ouvert vers l'extérieur, plus civil et plus réceptif. Je ne sais pas qui a cherché à promouvoir le terme "section".

18.Posté par FrédéricLN le 24/09/2009 09:43
Chez nous cela s'appelle une "équipe" (même si je trouvais le terme assez minimaliste !). Les choses se passent très bien à ma connaissance.

Il est vrai que les deux adhérents qui siègent au Conseil municipal, élus sur deux listes concurrentes de celle du Modem (en l'occurrence celle de gauche et celle de droite), ne viennent pas aux réunions.

Donc bilan global : ambiance coopérative, dynamique et cordiale. Mais manque de "masse critique" en termes de disponibilités personnelles, donc peu ou pas d'activité visible par les citoyens, en-dehors des campagnes.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
RT @jjdeleeuw: Des Experts très animés demain à 12h30 mvanhees @doulkeridis @cginisty @JulieTestAchats @Karimfadoul @chauchau60 https://t…
Vendredi 9 Décembre - 18:39
Ne manquez pas demain Les Experts sur @BX1Officiel autour de @jjdeleeuw @JulieTestAchats @Karimfadoul @Marco_VanHees @doulkeridis et moi
Vendredi 9 Décembre - 17:58
Très bonne tribune de @FaljaouiAmid dans @redacTendances de cette semaine "Comment les réseaux sociaux nous ramènent à la préhistoire"
Vendredi 9 Décembre - 13:55
#FFback and a great week-end to you too @berteloot @Orange_conseil @ACF_France
Vendredi 9 Décembre - 11:59
E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ? https://t.co/FE48EdlskW
Vendredi 9 Décembre - 10:25
"E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ?" https://t.co/gQSIrx3J3D Décryptage perso de quelques événements clés via @Emarketing_fr
Vendredi 9 Décembre - 10:20

Recherche