Christophe Ginisty

Chronique amusée de l'élection présidentielle sur les réseaux sociaux !


Rédigé le Mercredi 19 Avril 2017



Il y a 10 ans, quand Obama faisait sa première campagne et que nous étions encore assez peu nombreux sur les réseaux sociaux, on trouvait ça formidable que la politique s’intéresse aux conversations des internautes.

Pensez donc, Facebook n’avait que 3 ans et Twitter moins d’un an. Etre blogueur, ça voulait encore dire quelque chose et il y avait même des soirées parisiennes très courues fréquentées par des journalistes incrédules et des candidats enchantés de rencontrer ces aspirants à l’influence en ligne.

C’était le bon temps !

10 ans plus tard, vivre une élection comme celle de 2017 sur les réseaux sociaux, c’est, comment dirais-je, un effort de tous les instants, une sorte de voyage en apnée au cœur de ce que la condition humaine produit parfois de plus horripilant. Car voici un exemple de ceux que l’on croise dans ces moments où s’écrit pourtant l’histoire de notre pays.

Le prix Nobel d’Economie
Lui, vous pensiez qu’il était commercial dans une start-up (certes en devenir). Vous l’avez rencontré deux trois fois et vous avez parlé de foot, gonzesses, vacances, Silicon Valley mais depuis quelques semaines, vous découvrez ses envolées lyriques sur le programme économique des candidats.

Chiffres à l’appui, il vous affirme que la politique de relance prônée par untel basée sur un euro fort et des taux d’intérêts réévaluées aura un impact de 24% sur la balance des échanges et permettra une valorisation de 3% du point d’indice, favorisant ainsi une réduction de 7,75% du déficit de l’assurance santé… ou un truc du genre. Il est sûr de se maîtrise d’une science dont il ignorait encore tout en janvier et il se répand en certitudes chiffrées dont tout le monde se fout en réalité.  

Le prêt-à-partir
Lui, il apparaît tous les 5 ans avec la régularité d’un coucou suisse. On le distingue facilement à sa détermination. Il en est certain, sa décision est prise et il le clame sur tous les toits 2.0 : si machin ou machine passe, il fait ses valises, il prend sa famille sous le bras et ses sacs Vuitton dans le coffre du Cayenne, il fout le camp, se barre de ce pays de merde ! Mais non, je ne parle pas de BHL, qu’allez-vous imaginer là ?

Apôtre de la théorie de l’apocalypse, certain qu’il va y laisser la peau et sa bourse s’ils reste en France, il devient le centre d'un chantage affectif lancinant, avide qu’on le supplie de rester, de ne pas nous quitter, qu’il est des terres brûlées donnant plus de blé qu’un meilleur avril…

Celui qui sait
Lui, il nous laisse parler, batailler, échanger, débattre car il est au-dessus de tout ça dans une condescendance magnifique, aristocratique, même. Car lui, il sait. Il sait quoi ? Tout ! Il connaît quelqu’un qui connaît le cousin du fils du concierge personnel du secrétaire général de l’Elysée, il a des potes de pétanque qui bossent aux renseignements généraux et qui essuient le cochonnet avec des documents secret défense, quant à sa fille, elle est partie en classe verte avec la filleule par alliance de la directrice des programmes de France Télévision…

Du coup, inutile de vous tracasser, il connaît déjà le résultat de l’élection. Ah oui, parce qu’il ne vous l’a pas dit, tout est téléguidé.

Le coach
On fustige le foot avec tous ces gens qui s’improvisent sélectionneurs de l’équipe de France mais que dire de la politique avec celui-là qui se répand en ligne pour distiller des conseils en communication avisés et définitifs, qui sort de son chapeau la recette miracle pour se faire élire, en mode « Il lui suffit pourtant de passer un accord avec Truc, de dire qu’il est favorable à Schmurz pour gagner l’élection » ?

Lui, c’est le champion toutes catégories du CQFD, quelqu’un qui détient toutes les recettes pour remporter la victoire. Mais pas des trucs compliqués, des solutions en 140 caractères auxquels les gens n’ont pas pensé. Mais c’est aussi un grand solitaire incompris et à la imite de la dépression qui ne comprend pas que ceux qu’il soutient n’aient pas appliqué ce qui était pourtant du domaine de l’évidence.

L’adepte du coussin péteur
La France est face à son destin, il y a un risque sérieux pour que le populisme et l’extrémisme s’emparent de l’Elysée mais lui s’est fait une règle dans la vie. Quel que soit le sujet, quelle que soit la gravité de la situation, quel que soit le niveau de stress que vous afficherez en postant un statut inquiet, il vous gratifiera d’une bonne blagounette dont il a le secret, un truc avec plein de smileys idiots, histoire d’appuyer l’hypothétique effet comique de son commentaire à la con.

Aucun sujet ne lui résiste et ne l’arrête et, des attentats terroristes à la crise des migrants en passant par Trump, la guerre en Syrie ou celle imminente en Corée du Nord, chaque publication sera l’opportunité d’un calembour si inapproprié que vous aurez envie de l’étrangler avant la fin de la journée.

Madame (ou Monsieur) Irma
Vous voulez avoir les résultats en avance ? Lui ou elle les a. C’est certain, Machin et Truc seront qualifiés pour le deuxième tour, ça ne fait aucun doute ! Circulez, il n’y a rien à voir.

Parce que les français sont comme si, comme ça, parce que les sondages révèlent ceci, même s’ils se trompent toujours, parce que le big-data corrobore, parce que les réseaux sociaux affichent cette tendance, parce que la salle était à moitié pleine, parce que les russes sont à la manœuvre, parce que la lune est en capricorne ou je-ne-sais-où, pas besoin de #RadioLondres dimanche à 18h, l’élection est déjà pliée.

Le blogueur impulsif  
Dernier personnage de ce bestiaire insupportable, le blogueur impulsif, moi en l’occurrence (je le confesse mais je ne suis pas le seul).

Un type sincère et passionné qui n’arrête pas de supputer et, jamais freiné dans son élan par ses erreurs de pronostic à répétition, il continue d’écrire sur une élection qui lui fait en réalité très peur et de laquelle il aimerait tant pouvoir prendre ses distances.

Quand il se laisse aller, il est un peu tous ces personnages décrits ci-dessus mais il est animé au plus profond de lui d'une vraie angoisse d’être plus vieux de quelques jours pour connaître le résultat des urnes.
 
A suivre…

               Partager Partager
Notez


Lu 893 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Il y a un an... - 22/03/2017

Voilà c'est fini - 21/11/2016

1 2 3 4 5

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Lettre ouverte à Emmanuel Macron de la part d'un supporter confiant mais fébrile https://t.co/3Zob7OVHnx
Jeudi 27 Avril - 15:26
Lettre ouverte à Emmanuel Macron de la part d'un supporter confiant mais fébrile: Cher... https://t.co/nhYv5suKqi https://t.co/90vY3vDPBN
Jeudi 27 Avril - 10:19
@jomcdowell @ipraofficial @BDliveSA Wow, I need to be there
Mercredi 26 Avril - 22:55
@BGriveaux n'employez pas Le futur, de grâce, mais le conditionnel... Et ne lâchez rien
Mercredi 26 Avril - 20:36
RT @ReputationTime: PART II of @ReputationTime: What to do with a reputation crisis? Speakers @cginisty, @geocan & @axellelemaire. More: ht…
Mercredi 26 Avril - 15:47
Fait ch... ! Après la Rotonde, le silence de lundi et le coup de Whirlpool aujourd'hui, ça fait 3-0 pour #LePen... Faut se réveiller là !
Mercredi 26 Avril - 15:02

Recherche