Christophe Ginisty

Chronique sur la France d'Hanouna (et de Ruquier)


Rédigé le Jeudi 20 Octobre 2016



On ne parle que de lui en ce moment dans le landerneau médiatique français. Que ce soit avec ses 35 heures d’audience ou les dérives de ses chroniqueurs, son arrivée sur Canal, Cyril Hanouna occupe une part significative des conversations passionnées sur les médias et la télévision (je ne vous mets pas les liens, vous allez les retrouver sans difficulté).

 Autant vous le dire tout de suite pour que mon propos ne soit pas pris de travers, je n’aime pas du tout ce que propose Hanouna à la télévision ou ailleurs, son humour n’est absolument pas ma tasse de thé, le personnage me donne envie de zapper dès qu’il ouvre la bouche et ce qu’il fait faire à ses marionnettes – pardon, ses chroniqueurs – me laisse souvent sans voix pour ce que j’en ai vu.

Si je parcours les articles dans la presse et les commentaires sur les réseaux sociaux, nous sommes beaucoup à penser ça et pourtant, le type fait des cartons d’audience, a réussi à faire zapper les français de TF1 et France 2 vers une chaîne de la TNT a une heure particulièrement stratégique pour les annonceurs et ne semble pas s’arrêter là malgré tout ce que j’ai pu dire plus haut.

En fait, ce qui se produit avec Hanouna est qu’il est majoritairement conspué par la France qui a accès aux médias, cette France urbaine, CSP moyen ou plus, éduquée et qui squatte les rédactions et est surreprésentée parmi ceux que l’on appelle les influenceurs (blogueurs, leaders d’opinion…). Je n’ai pas de statistiques précises pour étayer mon propos mais il suffit de se balader sur la toile et lire la presse pour en être absolument convaincu.  

Il est même rare et spectaculaire de voir une telle cohésion dans un groupe social, Hanouna faisant l’unanimité contre lui au sein de cette population. Ce sont des gens actifs sur la toile et dans les médias, qui exècrent ce que représente l’animateur de Touche pas à mon poste et qui, par contre, aux antipodes du PAF (Paysage Audiovisuel Français) raffolent de Laurent Ruquier dans On n’est pas couchés.

Là aussi, il y a une quasi-unanimité. L’émission programmée le samedi soir est suivie avec délice par les médias, les influenceurs, elle est l’occasion de mentions passionnées sur Twitter lors de sa diffusion et les vidéos des clashs provoqués par les chroniqueurs tournent en boucle sur Facebook et Youtube, alimentant des discussions sans fin sur le fond. Et sans parler des hommes et des femmes politiques qui font la queue pour faire leur #ONPC et bénéficier de cette exposition médiatique exceptionnelle.

Qui je préfère entre les deux ? Evidemment Ruquier que je suis presque fidèlement depuis des années. Mais suis-je représentatif pour autant et cela doit-il m’inciter à fustiger Hanouna ? Non, évidemment non.

C’est une règle d’or que j’ai apprise dans mon métier au fil des années : il ne faut jamais se prendre soi-même pour un exemple ou pour le cœur de cible.

C’est stérile de critiquer Hanouna et il est bien plus passionnant d’observer les ressorts de son succès et de se demander ce que cela exprime sur la société française aujourd’hui.

Il y a une France qui se passionne pour ce type d’émission et cet humour potache. Il y a un public pour les débordements de ses chroniqueurs qui embrassent le sein d’une bimbo siliconée sortie de nulle part. Il y a une France qui trouve Enora Malagré séduisante et qui se bidonne quand l’animateur vedette humilie ses chroniqueurs à l’antenne. Ce n’est pas ma came, mais ça l’est pour des millions de gens.

Let it be !

Il est totalement contreproductif de se focaliser sur les faits et gestes d’Hanouna, de provoquer une vague d’indignations au moindre dérapage. Ce n’est que du spectacle. Il ne met pas la démocratie en danger. En fait, je crois bien que je m'en fous. Je me refuse à l'idée d'être le gardien de la morale. 

Par contre, ceux qui lui crachent dessus à longueur de journée  et lui dénient presque le droit d’être à l’écran sont paradoxalement plus dangereux pour la société car ils méprisent le fait que toute la beauté du vivre ensemble repose sur le respect de la diversité et sur la certitude que l’on puisse vivre avec des gens qui ne pensent pas comme nous et qui ne partagent pas les mêmes idées/valeurs.

Ne gâchons pas nos mots sur des querelles stériles. 

Pour ma part, je vis très bien sans regarder Touche pas à mon poste et je ne m’en porte pas plus mal. Et je continuerai ainsi encore longtemps.

A suivre…  

               Partager Partager
Notez


Lu 1634 fois

Commentaires articles

1.Posté par Jérémy le 20/10/2016 09:25
Oui mais alors qu'on exergue l'éducation, la culture, la curiosité.. comme barrière au repli sur soi, à toute forme d'obscurantisme, de raccourci, il représente le degré zéro du divertissement. Fustiger Hanouna et ce qu'il représente, cest dire à tous qu'ils méritent mieux, que le saint graal dans ce bas monde n'est pas d'embrasser les seins d'une bimbo siliconée. Oui on peut continuer à dire aux autres que la télé d'Hanouna cest de la merde, et que non ce n'est pas juste pas grave. Parce que le public d'Hanouna qui se régale de stupidités ultrasimplistes, c'est aussi celui qui vote. Parceque des gens qui se disent que rien n'est grave ou que ça ne fait pas de mal, qui regardent 35h un gus en direct mais qui ne savent pas quel est l'enjeu sur tel ou tel sujet de société, qui ne sont curieux de rien si ce n'est de qui vient de sortir de la maison des secrets ça me fait peur. Parce qu'Hanouna est le nouveau symbole d'une société de consommation qui nivelle parfois tout vers le bas que nous avons le droit de combattre.

2.Posté par Christophe Ginisty le 20/10/2016 09:56
Je ne suis pas d'accord avec ça et c'est précisément l'objet de ma note.

Nous avons une mission d'éducation vis à vis de nos enfants mais ne devons pas nous ériger en censeurs sous prétexte que c'est cretin et nul. Il y a tellement d'autres choses à regarder!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Opinion | Politique | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@CChaffanjon et Bayrou, ne l'oublions pas
Vendredi 24 Février - 12:44
Alliance Macron Bayrou : le bricolage improbable dont les élécteurs ne veulent plus:... https://t.co/Omku8mI39M https://t.co/2j9yfr4lOa
Vendredi 24 Février - 11:49
RT @SenSanders: The attacks against transgender people are part of a bigotry which has got to end. To young transgender people I say: We st…
Jeudi 23 Février - 21:52
Soit #Macron met un vent à #Bayrou et reste anti système, fidèle à son début de campagne, soit il accepte et se désintègre. À suivre...
Mercredi 22 Février - 18:34
Turning point? https://t.co/IQvpHwdgwp
Vendredi 17 Février - 19:23
Et voilà l'élément viral qui va faire le buzz et se répandre partout en France ;-) https://t.co/Ju16TZqe5S
Vendredi 17 Février - 19:22

Recherche