Christophe Ginisty

Comment lutter contre la stratégie du zapping de Nicolas Sarkozy ?


Rédigé le Lundi 16 Mars 2009

Le Président a mis au point une stratégie de communication politique particulièrement efficace : le zapping. Il fixe l'agenda, avance quelque chose de nouveau en permanence : une annonce chasse l'autre, de sorte que plus personne ne sait ce qu'il a dit et ce qui s'est passé. C'est une stratégie aussi efficace que machiavélique car elle tue dans l'oeuf tout embryon de scandale politique. Comment lutter contre ça ? La société de l'information en est-elle seulement capable ?



Comment lutter contre la stratégie du zapping de Nicolas Sarkozy ?
En juillet dernier, un arbitrage décide d'accorder à Bernard Tapie près de 400 millions d'euros au titre de réparation dans l'affaire du Crédit Lyonnais/Addidas. Dans cette décision, plus 40 millions sont accordés à l'ancien homme d'affaire au titre de préjudice moral, soit plus de 40 fois la réparation accordée à Patrick Dils en réparation d'une erreur judiciaire qu'il l'a plongé en prison pendant des années. Nous sommes à la mi-juillet. Malgré la trêve estivale qui se profile, des voix s'élèvent pour protester. L'assemblée mène des auditions sans aller très loin, Laurent Mauduit écrit un livre mais peu à peu l'opinion publique s'en désintéresse et le 25 décembre se fête au théâtre sur France 2 avec un Tapie médiocre mais immensément enrichi des deniers de l'état.

Il y a quelques semaines, le Secrétaire Général Adjoint de l'Elysée est nommé à la tête de l'ensemble formé par la fusion des Caisses d'Epargne et des Banques Populaires au mépris de toutes les règles en vigueur. Le Président passe en force, méprise la contestation naissante puis donne à ronger un nouvel os, celui de la réintégration dans le commandement intégré de l'Otan. Le débat se déplace, tout le monde suit et plus personne (ou presque) ne parle de l'affaire Pérol.

On pourrait continuer comme ça longtemps et remonter jusqu'aux débuts du quinquennat : Nicolas Sarkozy n'a pas son pareil pour occuper le terrain médiatique et gérer les rythmes de la communication de sorte que rien de défavorable ne puisse durablement s'installer dans l'opinion publique. C'est la stratégie du zapping érigée en règle de commandement médiatique. C'est une stratégie qu'il a déjà utilisée lorsqu'il était ministre de l'Intérieur, il n'y a pas de raison pour que cela change aujourd'hui.

Mais la question que l'on peut se poser est de savoir qui est responsable du succès de cette stratégie : Lui qui fixe l'agenda ou l'opinion qui accepte la frénésie de ce rythme et ne parvient pas à s'ancrer sur un élément fort. Einstein écrivait :

« Le monde est dangereux à vivre. Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire »

Je crois pour ma part que c'est une responsabilité collective, le président et l'opinion tourbillonnent ensemble et s'enivrent dans une valse médiatique effrénée. Ce n'est pas très positif pour la démocratie car cela ressemble fort à de la manipulation mais je pense que cette stratégie n'a qu'un temps.

J'aimerais savoir comment lutter contre cette stratégie du zapping car je suis persuadé qu'il est indispensable que tant les médias que l'opinion publique réagissent par rapport à cette fuite en avant. Il y a des sujets qui méritent qu'on s'y arrête et, si on ne le fait pas, le réveil démocratique risque d'être particulièrement douloureux.

Je pense que le web peut y contribuer car, contrairement aux idées reçues, Internet est le média de la mémoire et de la longue traine et peut contribuer à alimenter, petit à petit une réflexion sur des sujets de fond et ainsi veiller à ce qu'ils ne disparaissent pas complètement.

               Partager Partager
Notez


Lu 9939 fois

Commentaires articles

1.Posté par Fanal Safran le 16/03/2009 19:46
On peut aussi former des groupes thématiques de veille...

2.Posté par Yannick06 le 17/03/2009 11:56
Cette évolution de la communication politique ne correspond-t-il pas à l'évolution des médias - émergence d'une presse online qui couvre 20 sujets par jours + presse ecrite qui doit angler différement ou innover avec de nouveaux sujets... NS donne à manger à tout le monde...

Nous sommes bien loin de la doctrine Pilhan: Solennité et Rareté...

3.Posté par Yannick06 le 17/03/2009 11:57
Cette évolution de la communication politique ne correspond-t-il pas à l'évolution des médias - émergence d'une presse online qui couvre 20 sujets par jours + presse ecrite qui doit angler différement ou innover avec de nouveaux sujets... NS donne à manger à tout le monde...

C'est une communication opportuniste pour imposer un rythme et répondre aux attentes des médias.

Nous sommes bien loin de la doctrine Pilhan: Solennité et Rareté...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@inesevoika you've got mail ;-) thanks for your spontaneous cooperation
Samedi 3 Décembre - 13:10
@inesevoika sure, that would be great
Samedi 3 Décembre - 12:51
I do remember 3 years ago when I spoke at #PRilika2016 - it remains a great souvenir
Samedi 3 Décembre - 10:57
Looking for a speaker who could elaborate on the importance of social networks for women in the Arab world as an emancipation tool
Samedi 3 Décembre - 10:55
RT @jjdeleeuw: Grand moment. Les expertes à 12h30 sur @BX1Officiel : @celinefremault @Assita_Kanko @SylvieLausberg @Bea_Ercolini @zariauror…
Samedi 3 Décembre - 09:03
RT @ldcRTBF: #Molenbeek Un nouveau panneau au style hollywoodien à l’entrée de la commune @FredericNicolay #InitiativeBruxelloise #UCLWebCo…
Samedi 3 Décembre - 08:53

Recherche