Christophe Ginisty

Communication du gouvernement : ces photos qui tuent bêtement


Rédigé le Lundi 18 Août 2014



Tout d'abord, j'espère que vous avez passé de bonnes vacances ou que vous vous reposez si vous y êtes encore. En reprenant le chemin de mon blog après l'avoir délaissé quelques temps, j'ai cherché quel avait été le fait de communication qui m'avait le plus marqué cet été et je dois avouer que je n'ai pas eu beaucoup de mal à trouver. Le choix était tellement évident qu'il s'est imposé à moi et ce sont des photos qui tuent qui illustrent, selon moi, l'un des plus navrants épisodes de communication politique qu'il m'ait été donné de voir depuis des années. 

Il y a d'abord cette série de photos de Michel Sapin en train de ramer péniblement, seul et dans une posture qui évoque tellement l'opposé de l'intention initiale que le résultat est pathétique. 
Communication du gouvernement : ces photos qui tuent bêtement

Oui, car il y a bien une intention derrière ces clichés. Je ne sais pas quel est l'âne bâté qui se fait appeler communicant et qui a pondu ce projet mais je l'entends comme s'il était à côté de moi : 

"Monsieur le Ministre, j'ai une idée pour votre communication. Les français sont inquiets, la situation économique du pays les préoccupe, il faut leur montrer une vision humaine et modeste du Ministre des Finances et montrer que même en vacances, on ne lâche pas l'affaire. Fini le bling-bling de vos prédécesseurs, les français veulent voir un homme concentré, humble, proche des éléments. On va faire une belle série de photos qui va simplement mettre en valeur votre humanité et la simplicité de vos activités. Il faut qu'on vous voit certes détendu mais songeur, concentré quoi. Ne souriez pas — l'instant est grave et cela pourrait être perçu pour de la nonchalance face à l'immensité de la tâche qui vous incombe — soyez grave et dans vos pensées... Les gens vont vous redécouvrir..." 

En dehors du fait tout de même un peu universel que la photo d'un type chauve, rondouillard en ciré jaune tout seul sur un barque n'a jamais été franchement des plus glamour, le communicant en question a tout simplement négligé un fondamental, le signifiant de l'image et l'évocation qu'elle pouvait inspirer chez les gens : l'économie qui prend l'eau, un gouvernement qui ramait déjà au sens figuré et qui le fait désormais au sens propre, une embarcation minable qui n'avance pas à l'image de la France,... j'en passe et des pires encore. 

C'est une énorme faute que d'avoir ne serait-ce que deux secondes imaginé ce scénario et je trouve que ça va au-delà de l'erreur technique. A force de mépriser les codes de la communication, on installe une communication par défaut, c'est-à-dire en creux. 

C'est un mécanisme aussi pervers que puissant. La nature ayant une sainte horreur du vide, ce que vous ne dites pas, ce que vous n'exprimez pas, les gens l'expriment pour vous. C'est certes déplaisant pour des esprits aussi brillants sur le papier que de devoir s'abaisser à communiquer, mais ce qui est le plus fondamental est de prendre conscience que l'absence de communication ne stoppe pas la communication. L'absence de communication est compensée par une communication spontanée de la cible. Le récepteur devient l'émetteur et prend le pouvoir. C'est la fameuse réputation qui est une création presque spontanée et va devenir une vérité absolue. 

A l'exception notable de Manuel Valls qui n'est qu'un élément du dispositif, cet exécutif a érigé sous l'impulsion de son chef le dégoût de la communication au rang d'idéologie et se prend les pieds dans le tapis réputationnel, inspirant dorénavant la défiance incroyable de 85% des concitoyens.

Vous allez me dire que c'est la politique, que ce n'est pas de la com, que les gens jugent sur les résultats,...

FAUX ! Archi faux et je prétends que cette équipe saurait communiquer, elle s'en sortirait beaucoup mieux et provoquerait peut-être cette étincelle dont parle Moscovici. Car l'envie d'adhérer n'a rien à voir avec le passé, l'envie d'adhérer se nourrit de deux éléments, la confiance et l'espoir, qui peuvent évidemment se travailler par des techniques de communication assez volontaristes et déterminées. 

Au lieu de cela, le public a droit à l'image ci-dessous qui, là encore, est impensable dans une organisation qui maîtrise sa communication. 

Communication du gouvernement : ces photos qui tuent bêtement

Ce que cette photo épouvantable nous dit, c'est que la fonction présidentielle n'existe plus dans l'esprit des journalistes qui l'ont mis en une de leur magazine et du public qui l'a relayée avec délice et un brin de cruauté. Elle n'est pas que ridicule et risible. Elle illustre une désacralisation de l'institution que représente le Président au moment même où l'opinion aurait besoin de s'y appuyer. Il y a un anachronisme flagrant dans ce cliché, quelque chose de préoccupant pour la démocratie. Et, vous allez dire que ça frise à l'obsession, mais tout ceci est un problème de communication. 

Ces images sont d'une violence dont vous ne percevez sans doute pas la portée mais je crains qu'elles fassent plus de dégâts qu'un discours de l'opposition. Vraisemblablement, et au-delà de la médiocrité de cette dernière, les protagonistes de ces photos de vacances n'ont besoin de l'aide de personne pour se pourrir la vie. 

A suivre... 

               Partager Partager
Notez


Lu 3482 fois

Commentaires articles

1.Posté par Tubbydev le 19/08/2014 12:57
Ces photos sont "lamentables" seulement pour ceux qui estiment que les "gouvernants" doivent être au dessus du peuple.. Hollande avait parlé de "normal"; le voilà. De quoi se plaint-on ? Il y a + de 2 siècles que 1789 est passé. il serai temps d'arrêter de vouloir des rois et des chefs. les politiques sont au service du peuple; ce ne sont que des valets finalement.
Sapin et Hollande sont comme les gens, comme Chirac en slip.; Bien loin de sarkozy en train de dire casse toi pauvre con ou en train de jouer au prince sur le yacht de Bolloré.. C'est de ça qu'on se plaint ?

2.Posté par Philippe le 21/08/2014 05:35
" Il y a + de 2 siècles que 1789 est passé. il serai temps d'arrêter de vouloir des rois et des chefs."

La France n'est pas prête :D
Nous ne sommes pas la suisse... :(

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Boulot | Web 2.0 | Analyse | Coups de com | Nouveautés | Chiffres clés | Communication de crise



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Presidentielle : Pourquoi je vais voter pour Emmanuel Macron https://t.co/D6KJMqdPPw
Vendredi 24 Mars - 07:48
@CedricAugustin @EmmanuelMacron Cédric, je veillerai à faire attention à mes virgules ;-)
Jeudi 23 Mars - 18:13
I wish I could have been there to listen ;-) https://t.co/ICbMRIDb8M
Jeudi 23 Mars - 16:41
@OlieventsV @lauhaim @axelletess @enmarchefr @EmmanuelMacron @JeunesMacron Merci. Avec le lien : https://t.co/D6KJMpWeXY
Jeudi 23 Mars - 15:42
Pourquoi je vais voter pour Emmanuel Macron: A un mois pile du premier tour de la... https://t.co/D6KJMpWeXY https://t.co/sSOZX5laXn
Jeudi 23 Mars - 14:58
@dujardinv Oh que non... :-)
Jeudi 23 Mars - 14:44

Recherche