Christophe Ginisty

De la difficulté de gérer des relations avec les blogueurs


Rédigé le Vendredi 9 Avril 2010



De la difficulté de gérer des relations avec les blogueurs
Il y a quelques jours, je reçois un communiqué de presse qui m'annonce la sortie imminente d'un livre dont le sujet m'intéresse. Peu importe de vous donner le titre ni de vous révéler le nom de l'éditeur, je ne suis pas là pour balancer.

Bref, le service de presse qui a certainement dû m'envoyer l'info en tant que "blogueur" m'adresse exactement la même information qu'aux journalistes.

Je lis le communiqué et puis rapidement, je réponds que le je suis intéressé et que j'aimerais recevoir le livre pour le lire et pouvoir en parler.

Réponse tout à l'heure de l'attachée de presse :

J’ai bien reçu votre mail et je vous remercie de l’intérêt que vous manifestez pour cet ouvrage. Toutefois, nous vous informons que nos exemplaires destinés au service de presse sont réservés exclusivement à des journalistes pour comptes-rendus dans des médias.Nous vous remercions de votre compréhension.

Et là, je ne comprends pas. Enfin plutôt si, je comprends mais je ne perçois pas la logique de l'opération. De deux choses l'une, soit l'éditeur considère qu'il peut être intéressant de sensibiliser un public captif de blogueurs politiques (puisque le sujet était politique) et dans ce cas, ils décident d'adresser l'ouvrage sur demande. Soit ils n'entendent pas s'intéresser aux blogueurs et dans ce cas, ils s'abstiennent de balancer des communiqués de presse qui, en l'espèce ne servent absolument à rien.

Je n'ai jamais pensé que les blogueurs étaient des journalistes, je n'ai jamais imaginé les assimiler à des membres de la presse et je trouve l'expression même de "journalistes citoyens" totalement vide de sens.

Cependant, les marchés sont devenus des conversations et certains blogueurs y participent sur Internet. Dans le cadre d'une opération de communication, cela peut faire sens de leur envoyer l'information dans son intégralité.

Un peu de pragmatisme et de cohérence ne serait pas inutile.

               Partager Partager
Notez


Lu 2446 fois

Commentaires articles

1.Posté par Fil le 09/04/2010 16:47
"Je n'ai jamais pensé que les journalistes étaient des blogueurs,"

Le contraire non ?

2.Posté par jc75 le 09/04/2010 17:01
et on est plus le 1er avril pourtant, c'est le service de presse de la maison d'édition ou une agence? consternant.. il y a peu j'ai aidé un pote journaliste à faire des RP pour son livre, et coté blogueurs eux (le service de presse de la maison d'édition) c'était plus simple ils ne connaissaient pas de blogueurs, tout comme les sites web, de media ou d'info, etc... bref ils en étaient resté à bernard pivot :-)
ps : quoique, en y réfléchissant, si vous aviez cité le nom du livre, c'était peut être une technique digne de Sun Tzu (provoquer un post indigné) pour faire du buzz, sourires... JC

3.Posté par Christophe Ginisty le 09/04/2010 17:08
Fil -> Oui, corrigé.

JC75 -> C'est le service de presse de la maison d'édition.

Je ne tiens pas à citer le nom de la maison d'édition même si j'ai de la peine pour l'auteur qui est finalement assez mal servi par ceux en charge d'orchestrer sa promo.

4.Posté par Ch. Romain le 09/04/2010 23:32
L'amusant, c'est qu'un livre ne coûte pas grand chose comparé à ce que peut rapporter un témoignage positif de blogueur "influent".

Anecdote : voilà deux ans, j'ai publié un bouquin chez un éditeur X (qui a pignon sur rue). La tradition est d'adresser à l'auteur 15 à 20 exemplaires gratuits, appelés "exemplaires d'auteur". Je reçois donc un colis ; je l'ouvre... Vingt exemplaires d'un bouquin de 200 pages, fort intéressant au demeurant, mais qui n'est pas le mien. J'appelle l'éditeur ; j'ai la responsable en ligne : "Ah oui, on a dû se tromper... Je fais faire un nouvel envoi. - Et pour les livres que j'ai reçus par erreur ? - Oh, gardez-les : ça coûterait plus cher de les faire reprendre". Or, j'habite à Nanterre et l'éditeur est dans le 6e arrondissement de Paris... Donc, le coût de revient du livre n'est pas vraiment un frein !

5.Posté par Antoine le 10/04/2010 08:06
Pourquoi captif le public des blogueurs politique ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Libertés | Télévision | Pouvoir et médias | Presse | Blogosphère



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@CChaffanjon et Bayrou, ne l'oublions pas
Vendredi 24 Février - 12:44
Alliance Macron Bayrou : le bricolage improbable dont les élécteurs ne veulent plus:... https://t.co/Omku8mI39M https://t.co/2j9yfr4lOa
Vendredi 24 Février - 11:49
RT @SenSanders: The attacks against transgender people are part of a bigotry which has got to end. To young transgender people I say: We st…
Jeudi 23 Février - 21:52
Soit #Macron met un vent à #Bayrou et reste anti système, fidèle à son début de campagne, soit il accepte et se désintègre. À suivre...
Mercredi 22 Février - 18:34
Turning point? https://t.co/IQvpHwdgwp
Vendredi 17 Février - 19:23
Et voilà l'élément viral qui va faire le buzz et se répandre partout en France ;-) https://t.co/Ju16TZqe5S
Vendredi 17 Février - 19:22

Recherche