Christophe Ginisty

Demain, de nouvelles adresses Internet permettront de developer la créativité des parties prenantes et changer la face du web


Rédigé le Mercredi 13 Juin 2012



Demain, de nouvelles adresses Internet permettront de developer la créativité des parties prenantes et changer la face du web
J'etais hier toute la journée à Londres pour la conférence de presse de l'Icann, l'autorité de régulation de l'Internet mondial qui dévoilait les nouveaux noms de domaines génériques de premier niveau. En langage compréhensible par le commun des mortels, il s'agit de déléguer aux acteurs de l'Internet qui le souhaitent des adresses web qui intègrent un nouveau suffixe après le point. 

Toujours pas clair ? 

Prenons des exemples alors. Aujourd'hui, l'adresse des sites web se terminent pas ".com", ".fr" ou encore ".org". Avec l'annonce du jour, les sites de demain pourraient se terminer par ".golf", ".bmw", ".luxe" ou ".paris"

Cela va avoir d'innombrables implications en termes de marketing et de communication. Non seulement les organisations propriétaires de ces noms de domaine vont pouvoir organiser leur présence sur Internet différemment mais certaines vont pouvoir créer des bastions génériques pour d'autres souscripteurs.

Par exemple, les propriétaires du nom de domaine ".golf" pourront proposer à tous les exploitants de clubs d'acheter un sous domaine avec le nom de leur ville. Et cela donnera www.stcloud.golf ou encore wwww.biarritz.golf pour ne prendre que deux exemples au hasard. Les choses seront plus claires pour l'annonceur et l'internaute.

De leur côté, les établissements publics pourront simplifier l'expérience online en proposant des adresses du type wwww.creche.paris, www.restaurants.paris ou encore www.maire.paris. 

Les possibilités sont carrément infinies.

Cette mise sur le marché de ces nouvelles extensions (1930 dossiers ont été déposés auprès de l'Icann) est un moment historique car il va bouleverser a terme la navigation sur Internet. Les adresses web vont devenir des éléments de langage à part entière et plus uniquement des séries de lettres à taper dans la barre de navigation.

Car en autorisant des noms communs ou des noms de marque après le point, l'ICANN va transformer des adresses en expressions potentielles. Le web pourra devenir parlant.

Hier midi, lors de la conférence de presse, un journaliste britannique à fait remarquer que l'extension ".sucks" avait été déposée et s'est demandé à quoi elle pourrait servir. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la langue de Shakespeare, "sucks" peut vouloir dire familièrement "fait chier" et on imagine que des ONG pourraient s'en emparer pour mettre en ligne des sites à l'adresse suivante www.MARQUE.sucks.

Alors en quoi tout ceci est historique ? Vous pourriez me dire que ce n'est qu'une question de déplacement de mot avant ou après un point. Not a big deal!

Je pense que c'est historique car cela va ouvrir de nouveaux débouchés pour les acteurs de l'Internet, cela va rapprocher les marques de leurs consommateurs, cela va améliorer considérablement la navigation, sans compter que derrière l'annonce d'hier, il y a également la promesse de gérer des adresses en chinois, japonais, arabe, russe,... dans toutes les langues qui n'ont pas notre alphabet.

Bref, sous l'impulsion de cette libération des noms de domaine, l'expérience Internet va se métamorphoser.

A suivre...

               Partager Partager
Notez


Lu 1204 fois

Commentaires articles
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Boulot | Web 2.0 | Analyse | Coups de com | Nouveautés | Chiffres clés | Communication de crise



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Intéressant et bien tourné. Portrait à lire : https://t.co/WVDA73ovZk
Lundi 27 Février - 07:53
RT @JurisSleiers: "The battlefield [for presidency] today has shifted online." Le Pen’s online army leads fight for French presidency: http…
Dimanche 26 Février - 12:05
Flight attendants from #AirFrance welcome passengers with masks in Rio to celebrate #Carnaval https://t.co/Pvgxx6wGuh
Dimanche 26 Février - 09:42
Et ainsi la dictature de met-elle doucement en place... https://t.co/N8YU27KOxi
Samedi 25 Février - 13:29
@CChaffanjon et Bayrou, ne l'oublions pas
Vendredi 24 Février - 12:44
Alliance Macron Bayrou : le bricolage improbable dont les élécteurs ne veulent plus:... https://t.co/Omku8mI39M https://t.co/2j9yfr4lOa
Vendredi 24 Février - 11:49

Recherche