Christophe Ginisty

Dites, peut-on vomir l'info ?


Rédigé le Jeudi 9 Février 2017



Trump par-ci, Fillon par-là, Ivanka par-ci, Aulnay-sous-Bois par-là, j’ai vraiment la nausée.

Je ne parle pas seulement de dégoût ou de colère, de sentiment de révolte, mais d’indigestion, de symptômes tout à fait comparables à ceux qui vous renversent quand vous avez avalé une nourriture avariée ou, pour reprendre une célèbre expression de Coluche, vous avez « les dents du fond qui baignent.» 
 
Ce que nous envoient les flux d’information depuis quelques jours est tellement outrancier, tellement énorme que j’en suis à un point où j’éprouve une vraie gêne physique.
 
Pourtant, j’en ai avalé de l’info ! Mais là, c’est vraiment trop.
 
La Présidence Trump est en train de pulvériser avec une rapidité stupéfiante toutes les limites de l’incongru avec, lors de ces dernières 24 heures un truc absolument hallucinant : le Président des Etats-Unis utilise le canal de communication officiel et donc institutionnel pour tenter de faire pression sur un grand distributeur afin qu’il continue de référencer les fringues de sa fille (notez que c'est le Président qui a retweeté ce que l'homme avait dit).

Dites, peut-on vomir l'info ?
Quelques heures plus tard, l’une des plus proches conseillères du Président des Etats-Unis se plante comme si de rien était devant les insignes de la Maison Blanche, là-aussi symboles des institutions américaines, pour débiter un plaidoyer lamentable digne des pires émissions de télé-achat pour la marque de la fille Trump, confiant sa seule obsession du moment, aller faire son shopping dans les rues de Washington pour s’acheter une fringue griffée Ivanka Trump.  
On croit rêver mais on ne rêve pas.
 
En France, on a la troisième saison de la série « Fillon & les fictifs.» Après une première saison ratée sur le thème de la lutte contre la misogynie, une deuxième saison marquée par le coup de poing à l’estomac, une troisième, solennelle, autour de la conférence de presse censée tout arrêter, nous voilà à l’aube de la quatrième saison qui débute aujourd'hui par la tentative des avocats de dessaisir ceux qui enquêtent.
 
Là aussi on croit rêver mais on ne rêve pas.
 
On touche au même sublime. Voilà une équipe de coms (notez le « m » au cas où vous auriez pris ça pour un « n ») dopée à l'avocat qui sort de son chapeau la stratégie ultime : dénions aux enquêteurs le droit d’enquêter. Comme ça, on remballe tout, chacun chez soi et Fillon peut "campagner" tranquillement sous les applaudissements d’une foule en délire agglutinée dans des gymnases surchauffés.
 
Non seulement le seul fait d’avoir eu cette idée est surréaliste mais souvenez-vous tout de même que Fillon a reconnu publiquement les faits (dans la saison 3). Si les enquêteurs sont désormais écartés par une action en justice, ce sera le plus terrible aveu de culpabilité qu’il soit possible de produire. Ce sera assurément pris comme la volonté de museler la justice et lui dénier le droit de faire son travail.
 
Alors quand il se passe toutes ces choses dans une même journée, que votre fil d’info déborde de ces nouvelles pas croyables et que vous savez qu’il y a dans le même temps d’innombrables sujets qui mériteraient tellement plus d’attention, l'indigestion est inévitable.
 
C’est sans doute l’une des clés de l’ère dans laquelle nous entrons, celle d’une information sensationnelle où ceux qui nous dirigent (ou aspirent à le faire), n’ont plus aucun sens de la hauteur de leur fonction et se comportent comme des voyous sous les yeux incrédules de spectateurs proprement gavés, au sens propre comme au sens figuré.

Moi, je la vomis cette info-là. Mais rien ne dit que j'irai mieux après. 
 
Je n’ai aucune idée du temps que pourront tenir les gens avant de renverser la table.
 
A suivre… 

               Partager Partager
Notez


Lu 1887 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Lettre ouverte à Emmanuel Macron de la part d'un supporter confiant mais fébrile https://t.co/3Zob7OVHnx
Jeudi 27 Avril - 15:26
Lettre ouverte à Emmanuel Macron de la part d'un supporter confiant mais fébrile: Cher... https://t.co/nhYv5suKqi https://t.co/90vY3vDPBN
Jeudi 27 Avril - 10:19
@jomcdowell @ipraofficial @BDliveSA Wow, I need to be there
Mercredi 26 Avril - 22:55
@BGriveaux n'employez pas Le futur, de grâce, mais le conditionnel... Et ne lâchez rien
Mercredi 26 Avril - 20:36
RT @ReputationTime: PART II of @ReputationTime: What to do with a reputation crisis? Speakers @cginisty, @geocan & @axellelemaire. More: ht…
Mercredi 26 Avril - 15:47
Fait ch... ! Après la Rotonde, le silence de lundi et le coup de Whirlpool aujourd'hui, ça fait 3-0 pour #LePen... Faut se réveiller là !
Mercredi 26 Avril - 15:02

Recherche