Christophe Ginisty

Election du Président de l'UMP : tout ce qu'il ne faut pas faire en communication de crise


Rédigé le Lundi 19 Novembre 2012



Election du Président de l'UMP : tout ce qu'il ne faut pas faire en communication de crise
Le spectacle que les responsables de l'UMP sont en train de proposer aux français suite au scrutin qui s'est déroulé ce dimanche pour l'élection du président du mouvement est tout simplement l'une des pires catastrophes à laquelle j'ai assisté cette année en termes de communication.

C'est bien simple, ils ont fait et continuent de faire tout l'inverse de ce qu'il aurait fallu faire. Décodage.

Parler avant la publication des résultats
Le public est très attaché à la démocratie et la démocratie commande que l’on attende le verdict de la commission électorale pour se livrer à des commentaires. A moins de disposer d’instituts de sondage qui, comme c’est le cas pour les consultations nationales, sont en mesure de donner le résultat avant même que l’autorité publique ne les publie, l’unique stratégie de communication possible est d’observer le silence le plus respectueux des électeurs.

Que ce soit François Fillon qui a commenté son avance ou Jean-François Copé qui a carrément revendiqué sa victoire, à l’image d’un obscur chef de tribu de pacotille, les deux ont commis une erreur grave qui les discrédite l’un et l’autre aux yeux de l’opinion et ne grandit pas la chose politique.

En communication de crise, la prise de parole doit s'inspirer de faits et proposer une information vérifiée, indiscutable, afin de ne pas amplifier la fébrilité dans laquelle se trouvent déjà les parties prenantes.
 
Lancer les supporters sur les ondes : lâcher les chiens
Il n’y a rien de pire qu’un supporter et, en communication, il ne faut jamais laisser un supporter prendre la parole lorsqu’il y a polémique car ce dernier se distingue presque toujours par son outrance fanatisée, animée par la rage de protéger à tout prix.
 
Dans toute séquence de communication de crise, il faut limiter la prise de parole au maximum et s’assurer de maîtriser une expression calme et responsable.
 
Or, toute la matinée n’a été qu’un pugilat médiatique où ceux qui sont tout de même supposés appartenir à la même famille politique se sont étripés comme des chiffonniers et, très franchement, ce spectacle m’a foutu et mal de crane et nausée.  
 
Qu’aurait-il fallu faire ?
Sans aucune hésitation, la seule et bonne option aurait été de s’imposer un silence total, le temps pour la commission électorale de faire son travail dans la sérénité. Après tout, on pouvait attendre 24 ou 48 heures de plus pour savoir qui allait diriger le parti d’opposition. Le sort du monde n’en dépendait pas.
 
Que peut-il en ressortir ?
Cette séquence désastreuse va considérablement affaiblir les deux protagonistes qui se sont montrés indignes de la tâche et aucun des deux ne sortira indemne de cette bataille rangée.
 
De son côté, le camp présidentiel va en sortir grandi. Car même s’il ne fait aucun commentaire – est-il seulement utile d’en faire quand vos adversaires se mutilent eux-mêmes – la situation offre le spectacle d’une opposition tout à fait décrédibilisée, divisée, même pas en mesure d’organiser un scrutin interne.
 
Au-delà du fait politique, les dégâts que cette mauvaise communication vont produire sur l’opinion publique seront importants.
 
Et ce contre exemple met bien l’accent sur la nécessité de maîtriser la prise de parole lorsque l’on est en situation de communication crise. C'est une règle d'or car l’absence de maîtrise a souvent pour effet d’aggraver la crise elle-même et c’est ce dont l’UMP est en train de faire la démonstration ce matin.

               Partager Partager
Notez


Lu 2258 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Ce soir, table ronde & 'speed mentoring sessions' avec les étudiants @ihecs avec @EliseGuillet @avaltat @colingoeu
Jeudi 8 Décembre - 16:03
Et maintenant, il va falloir expliquer pourquoi un type condamné à 3 ans de prison ferme n'est pas incarcéré https://t.co/A9HkhujIOx
Jeudi 8 Décembre - 15:33
Très drôle ! https://t.co/4Fn2ubjbEm
Jeudi 8 Décembre - 11:06
Nice read! https://t.co/7emrU7422u
Mercredi 7 Décembre - 12:44
Great series of GIF created by Twitter ⚡️ “The Top 10 Global Conversations of 2016” by @twitter https://t.co/tbEPaGPTBy
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39

Recherche