Christophe Ginisty

Elles sont très belles les lettres du Professeur Rollin


Rédigé le Samedi 21 Mars 2009



Elles sont très belles les lettres du Professeur Rollin
J'ai acheté avant-hier ce que je crois être le dernier livre de François "Professeur" Rollin, Les belles lettres du professeur Rollin (éditions : Plon).

Comment vous parler de ce livre sinon en vous exprimant toute l'admiration que j'ai pour cet exercice épistolaire d'une esquise drôlerie qui mêle l'absurde à la finesse en passant par une érudition formidable animée par un amour des mots et de la langue française. C'est un livre absolument indispensable où l'auteur propose 59 modèles de lettres qui, si elles ont bien une queue et une tête, sont du second du troisième du trente-sixième degré. Des lettres à utiliser en toutes circonstances et, si elles semblent être sorties de nulle part, ces lettres laissent apparaître un vécu très précis.

Tiens, je ne résiste pas à l'envie de recopier le début d'une lettre qui m'a fait exploser de rire en plein lieu public hier soir :


Chère, mais quelque peu dévaluée, Sophie,  
Cétait il y a ving-trois ans, jour pour jour. Nous marchions, main dans la main, sur la plage de Biscarosse, devisant librement de sujets divers et passionnants. Vous étiez rayonnante, je crois que je n'étais pas en reste, et n'importe quel observateur un tant soi peu avisé aurait diagnostiqué, en nous voyant, la naissance d'une idylle exceptionnelle et durable (de lapin).  
Et puis, au kilomètre 3, sans que rien de le laisse prévoir, et alors que nous soupesions l'influence d'Erasme sur son siècle, vous avez déclaré : "C'est moi, ou ça sent la merdre ?". Je ne dis pas que vous n'étiez pas dans le vrai, olfactivement parlant, mais, ce disant, vous nous ramenâtes brutalement à la réalité prosaïque et impotente que nous nous étions si opiniâtrement appliqués à fuir. (...)

Je vous avais prévenu... Moi, je trouve ça savoureux et, quand vous aurez lu la lettre au pape pour exprimer des doutes sérieux quant à l'existence de Dieu ou encore la lettre des candidature à un boulot exténuant et payé une misère, sans oublier la très belle lettre à un professeur de français, afin que nul n'en ignore, vous aurez envie de le paraphraser pour lui écrire :

Cher François (bien oui, on se connait dans la vie), Je considère que tu es un génie du verbe. Tu as embelli ma vie, et je t'en remercie.

               Partager Partager
Notez


Lu 3419 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Boulot | Web 2.0 | Analyse | Coups de com | Nouveautés | Chiffres clés | Communication de crise



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Ce moment où tu découvres que le FN a un sens de l'humour dont tu ignorais tout. #DupontAignan premier Ministre... La bonne blague...!
Samedi 29 Avril - 14:13
Note digne, déterminée et utile à lire sur le blog d'Alain Juppé : https://t.co/uqpXMC4xw1 Respect ! @alainjuppe
Samedi 29 Avril - 13:15
@jeremybouffier Merci Jeremy
Samedi 29 Avril - 09:20
Pourquoi je vote https://t.co/uxNlRR1U8Q
Samedi 29 Avril - 09:01
Pourquoi je vote: Alors que se multiplient un peu partout sur la toile les leçons de... https://t.co/aZKpiVVCCL https://t.co/bUKu7E0JNu
Samedi 29 Avril - 08:48
RT @MatthiasFekl: Notre police est à l'image de la France. Honte à M. #LePen qui salit l'hommage à #XavierJugelé et le magnifique discours…
Vendredi 28 Avril - 18:15

Recherche