Christophe Ginisty

Entre nous, ce n'est pas la période la plus facile de ma vie


Rédigé le Dimanche 21 Juin 2009



Entre nous, ce n'est pas la période la plus facile de ma vie
Depuis quelques jours où j'ai rendu publique l'initiative "Les Promoteurs", je vis une période très spéciale. Beaucoup de gens suivent cette initiative et s'inscrivent sur le site, j'en suis très heureux, beaucoup aussi me critiquent et m'interpellent. Surtout en privé mais c'est très intense. Et de vous à moi, ce n'est pas la période la plus agréable que j'ai vécue depuis que je me suis engagé politiquement. On pourrait penser que je jubile d'avoir lancé un truc dont tout le monde parle, la vérité est plus complexe.

Ce n'est pas agréable à vivre de devoir "booster" un mouvement, comme ça, de l'intérieur et violemment. Ce n'est pas simple de s'exposer en prenant le risque d'embarquer avec soi des gens qui vont peut-être perdre une responsabilité ou une fonction du fait d'avoir signé une lettre ouverte (il y a déjà trois exemples en ce sens). Ce n'est pas agréable non plus de voir des amis d'hier se détourner à la minute même où ils réalisent que le chef pourrait les porter en disgrâce s'ils s'affichaient favorables à cet appel.

Et puis ce n'est pas agréable d'entendre le silence assourdissant d'un François Bayrou qui n'a pas daigné appeler ou répondre à cette lettre ouverte depuis mercredi soir où je lui ai envoyée.

Mais faisons-nous de la politique pour que ce soit agréable ? Là est la question.

Pour ma part, la réponse est claire : je fais de la politique pour défendre et promouvoir les valeurs et les idées auxquelles je crois et ce combat doit être exigeant et ne pas s'embarrasser du confort des situations. Je crois en l'initiative des Promoteurs. Pas parce que j'en suis l'instigateur mais parce qu'elle porte authentiquement le sens de mon engagement.

Ce n'est pas la période la plus facile. Mais ce sera peut-être et finalement la période la plus utile.

               Partager Partager
Notez


Lu 7631 fois

Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

69.Posté par Laurent Haddad le 25/06/2009 17:38
Je m'immisce dans la conversation pour rappeller qu'avant Villepinte, il y a avait eu Seignosse.

Le groupe de réfléxion que j'avais monté à l'époque avais produit un document de 54 pages intitulé "Vivre le MoDem".

C'est à cette époque là que j'avais rencontré Marie-Laure (qui nous avait cité sur un post:// hypos.over-blog.com/article-12257869-6.html) et que nous avions croisé les travaux remarquables de son "cercle et méthode"

Bien évidement, "Vivre le MoDem" avait été loué en haut lieu (lettres manuscrites et mails à l'appui) et bien évidement aussi, ce document à servi ensuite de presse-papier.

Quand je vois le potentiel perdu et l'énergie gachée, je me dis que la première chose à faire serait de fédérer tous ces talents : F.Bayrou est seul capable de le faire, mais en a-t-il envie ? et son entourage le lui laissera-t-il le faire ?



Quand je vois le potentiel


68.Posté par Christophe Ginisty le 25/06/2009 16:24
D'accord avec "Voltaire" et Chantal.

67.Posté par Danièle Douet le 25/06/2009 16:13
Tout à fait d'accord avec Voltaire et Chantal !

Et notamment:
Voltaire:

Comme le PS ou les Verts, et contrairement à l'UMP, le MoDem souffre de ne pas avoir, dans sa direction, de responsables ayant un passé de management dans l'entreprise. Et c'est bien entendu là une souffrance pour ses militants et cadres, nombreux, qui ont cette expérience et souhaiteraient l'appliquer.

Faute d'organisation efficace, un mouvement politique se retrouve balloté et prisonnier des ego et ambitions personnelles à tous ses niveaux; c'est ce qui rend les débats si compliqués.
Pour être véritablement utile, elle doit néanmoins être soigneusement encadrée, de façon à se focaliser sur l'aspect purement fonctionnel du MoDem
.

et Chantal:


En ce qui me concerne je n'ai pas soutenu cette démarche pour faire des règlements de compte en interne ou déligitimer qui que ce soit. Si l'on ne se tourne pas résolument vers l'avenir, avec nos dirigeants et l'ensemble des militants, on va vite se retrouver orphelins de nos plus grands espoirs.

Pour ma part, j'attends avec impatience la réaction de l'ENSEMBLE DE NOS DIRIGEANTS sur cette démarche qui doit servir de levier et non d'étouffoir dans la nouvelle phase de construction du MoDem.


Si le MoDem était correctement structuré et organisé, tous ces problèmes trouveraient une voie pour s'exprimer en interne et se résoudre rapidement. Dans une entreprise bien organisée, des problèmes bien plus complexes - notamment en recherche et développement ou en production - sont résolus sans crêpage de chignons...

Il existe pourtant des spécialistes... Sans celle-ci - qui fait peur à certains, mais qui permet d'identifier rapidement et de résoudre les "problèmes" - le MoDem n'aura jamais les moyens de ses ambitions. Il est urgent de regarder ce côté de notre situation avec LUCIDITE.

Le problème, c'est le manque d'organisation depuis le sommet, manque de délégations claires, manque de confiance...

On verra donc quelles réponses y seront apportées, sans y mélanger trop de sentiments.

Car mélanger les faits aux sentiments rend malades. Je sais bien que c'est un tabou en France, mais on peut le constater à tant de niveaux... la France est champion d'Europe de la consommation de psychotropes... on tabouise au lieu de parler franchement et objectivement.

Il serait bien de pratiquer le dialogue franc et ouvert, sans tabous ni non-dits...

A suivre donc...

En tout cas, merci Christophe, Voltaire, Chantal et beaucoup d'autres pour votre parler franc...

66.Posté par force_hyeres le 25/06/2009 15:04
Je rejoins assez Voltaire, il ne faut pas que l'initiative de Christophe se transforme en querelles de clochers. Je ne vois pas l'intérêt de nous focaliser sur un passé récent où nous avons tous eu une part de participation (certains(e)s plus que d'autres et je sais aussi que Marie-Laure était loin d'être en reste) et de responsabilité dans la construction de notre mouvement. Erreurs il y a eu, erreurs il y aura encore . Mais je me rends compte qu'au lieu de débattre sur le "comment ? " qui tend vers le futur, on se recroqueville sur le "pourquoi?" qui ramène toujours au passé . En ce qui me concerne je n'ai pas soutenu cette démarche pour faire des règlements de compte en interne ou déligitimer qui que ce soit. Si l'on ne se tourne pas résolument vers l'avenir, avec nos dirigeants et l'ensemble des militants, on va vite se retrouver orphelins de nos plus grands espoirs.
Pour ma part, j'attends avec impatience la réaction de l'ENSEMBLE DE NOS DIRIGEANTS sur cette démarche qui doit servir de levier et non d'étouffoir dans la nouvelle phase de construction du MoDem. J'espère qu'elle sera comprise mais étant donné l'interprétation qui en est faite, tant en interne qu'en externe, je doute que notre direction ait une bonne lecture de nos intentions...Amitiés, Chantal

65.Posté par Voltaire le 25/06/2009 13:49
Le Mouvement Démocrate vit sans doute un moment intéressant, car il est soumis à des exigeances nombreuses et parfois contradictoires.

D'un côté, le MoDem doit être efficace, pour survivre d'abord, pour gagner, ensuite.
De l'autre, ce parti ne peut pas complètement abandonner un fonctionnement qui implique ses militants: dépourvu de réseaux et de soutiens médiatique, le MoDem (et son président) ne peuvent compter que sur ce vivier riche et dynamique.

Il me semble que c'est ce juste équilibre entre ces deux exigences majeures qui n'a pas encore été trouvé. Les propositions formulées par Christophe Ginisty et ses amis répondent en partie à cette nécessité. Dans une approche objective, je dirais même "professionnelle", l'essentiel de ces propositions, qui d'ailleurs font consensus d'après ce que l'on peut lire, seraient débattues, amendées et intégrées. Sauf que...

Sauf qu'un parti politique, à part peut-être à l'UMP (et l'on voit le résultat), n'est jamais géré comme une entreprise. Cela est en parti dû à ses objectifs, qui font de beaucoup de ses militants les plus actifs des personnes à l'ego surdéveloppé, à l'aspect volontaire et non rétribué de ses membres, à la fonction politique synonyme de pouvoir. En l'absence d'une direction ayant ces capacités d'entrepreneurs, l'organisation pâtie de ses carences et caractéristiques.

Comme le PS ou les Verts, et contrairement à l'UMP, le MoDem souffre de ne pas avoir, dans sa direction, de responsables ayant un passé de management dans l'entreprise. Et c'est bien entendu là une souffrance pour ses militants et cadres, nombreux, qui ont cette expérience et souhaiteraient l'appliquer.

Faute d'organisation efficace, un mouvement politique se retrouve balloté et prisonnier des ego et ambitions personnelles à tous ses niveaux; c'est ce qui rend les débats si compliqués.
Curieusement, François Bayrou avait eu un regard particulièrement lucide sur la constitution: les textes (et structures) sont là pour compenser les faiblesses humaines. Peut-être serait-il utile qu'il se souvienne de ce jugement afin de le transposer dans son parti.

L'initiative de Christophe Ginisty pose bien sûr un problème: malgré ses dénégations, il va de soit qu'elle est interprétée comme un mouvement de défiance, et ce d'autant qu'elle est publique et médiatisée. Pour autant, elle a le mérite d'avoir du fond, et d'arriver à un moment où, médiatiquement parlant, les dégats vis à vis de l'opinion ne peuvent pas être très importants (il en serait tout autrement à l'automne).
Pour être véritablement utile, elle doit néanmoins être soigneusement encadrée, de façon à se focaliser sur l'aspect purement fonctionnel du MoDem. Le risque est en effet grand de voir la boite de Pandore se rouvrir, celle qui relancerait les luttes internes qui ont déjà fait tant de dégats lors des différentes élections internes de ce parti (en faisant fuir ces militants qui ne souhaitaient, eux, pas se battre pour des postes ronfflants) ou des querelles de chiffoniers sur des virgules dans tel ou tel paragraphe de statut...

64.Posté par sebastien delgado le 25/06/2009 13:00
Voilà ce que c'est d'être au MoDem, tout de même, quel bazar !

63.Posté par Daniel Testard le 25/06/2009 10:37
ib[["J'avais aussi du respect au début de l'initiative "Construire en Mouvement" que je trouvais très intéressante,... mais au début seulement car elle s'est rapidement fourvoyée (à mon sens) et pour de mauvaises raisons liées à des conflits de personnalités".]]bi

Merci à Christophe Ginisty pour cet aveu tardif, pour cette reconnaissance que l'initiative "Construire en Mouvement" - dans laquelle à l'instar de nombreux adhérents je me suis fortement investi - avait du sens, a permis à de nombreux adhérents de se rencontrer et de coopérer via internet.... ce qui n'était pas possible dans de nombreux départements puisque les responsables en place empêchaient cette rencontre entre adhérents. C. Ginisty voudra bien également reconnaître que l'initiative a même produit des "choses intéressantes", qui auraient pu être profitables à notre Mouvement.
Merci également de reconnaître que cette initiative s'est, comme j'en ai alors progressivement et peut-être tardivement pris conscience, "fourvoyée pour de mauvaises raisons liées à des conflits de personnalités".
Pourtant, j'avais été de ceux qui, sur ce blog en particulier mais aussi sur "e-soutiens", avaient invité à ce que ces questions d'égo soient dépassées, pour l'intérêt du Mouvement et le respect de l'ensemble de ses adhérents, dont ceux qui s'étaient investis dans l'initiative proposée.
Mais nous n'avons pas été écoutés, et même superbement ignorés, par ceux (ils se reconnaîtront) qui contribuaient à exacerber ces "conflits de personnalités".

Devant ce gâchis, ces occasions perdues, le constat est donc amer : notre Mouvement aurait très certainement aujourd'hui une autre "allure" si, entre nous, nous avions su réaliser ce rassemblement de forces vives, bonnes volontés et compétences qui n'a pas été effectué par nos instances dirigeantes nationales et, très souvent, départementales.
L'espoir aujourd'hui est mince, et "la lumière vacille" : pour retrouver un "nouvel élan", il importe qu'un climat de CONFIANCE réciproque se rétablisse. Peut-être ceux qui, en 2008, s'étaient opposés aux initiateurs de "Construire en Mouvement", tout en faisant fi des nombreux contributeurs et du travail produit, pourraient-ils y contribuer en "faisant amende honorable"!

Bon courage, et cordialement

62.Posté par Christophe Ginisty le 25/06/2009 09:56
Et pour être encore plus précis dans ma réponse, j'ai un respect infini pour les démarches militantes qui ont permis au congrès de Villepinte d'être aussi riche, j'ai une profonde admiration pour les militants parfois isolés, qui ont remonté des contributions. J'ai beaucoup de respect et d'affection pour le travail qu'a animé Danièle Douet et qui n'a pas été traité à ses juste valeur. J'avais aussi du respect au début de l'initiative "Construire en Mouvement" que je trouvais très intéressante,... mais au début seulement car elle s'est rapidement fourvoyée (à mon sens) et pour de mauvaises raisons liées à des conflits de personnalités.

61.Posté par Christophe Ginisty le 25/06/2009 09:16
Oh... Calmos !

Mon commentaire ne n'adressait qu'à Marie-Laure et CERTAINEMENT PAS aux groupes de travail que vous citez et que je respecte.

Ne vous méprenez surtout pas.

J'ai le droit de répondre à quelqu'un qui vient me critiquer sur mon blog et que j'ai vu sur le terrain dès les législatives de 2007 dans le 92. Cet avis n'engage que moi évidemment.

60.Posté par Danièle Douet le 25/06/2009 07:55
Puisque je suis citée par JF.Le Démocrate, je confirme.

Bien avant le Congrès de Villepinte, des nouveaux adhérents s'étaient réunis, V. Votier en faisait partie ainsi que moi-même, avec Marie-Laure, Michel Hinard et bien d'autres.

Nous avons bossé NUIT ET JOUR pour formuler des propositions pour le Congrès, dont pas mal ont été retenues, le tout débattu phrase par phrase par mail entre toutes les régions de France et même l'étranger. Un engagement fort et enthousiaste. Je me souviens, étant en déplacement, avoir rejoint un café internet, tout simplement pour lire et commenter les textes, le tout dans l'urgence pour satisfaire aux délais impartis avant le Congrès.

Puis Eric s'est comporté comme beaucoup l'ont vu. Nous l'avons d'abord vu en interne et c'est Marie-Laure qui lui a dit franchement qu'elle n'appréciait pas son comportement, j'ai gardé la correspondance.

Marie-Laure a beaucoup donné, Frédéric LN le sait aussi. Elle était proche du sénateur Badré en qui elle faisait beaucoup confiance.

Elle a rencontré le trou noir, le vide, face à son engagement, à ses propositions. Rien, aucune réponse... Le silence méprisant, qui fait mourir tout engagement... Ce qu'on ne rencontre jamais dans cette proportion dans le monde de l'entreprise.

C'est une battante, qui dit souvent les choses désagréables mais pourtant assez vraies. Je ne suis pas toujours d'accord avec elle, mais ne remets nullement aux oubliettes son enthousiasme et son immense énergie pour faire du MoDem un mouvement vaste, populaire et bien structuré, puisqu'elle est spécialiste en organisation et conseil pour entreprises. Elle a aussi créé son entreprise et vit de son propre travail, comme toi et moi.

Certes, elle force souvent le trait, ce qui rend ses propos parfois difficilement acceptables, mais ses motivations étaient propres, correctes et bienveillantes. Elle est déçue et désabusée de voir le mur de silence auquel elle s'est heurtée, car elle a immensément travaillé pour le MoDem, le tout bénévolement, aux dépens de son entreprise - et de ses revenus - en toute bonne foi. Et elle n'a PAS soutenu Eric dans son aventure anti-Bayrou à cause de son éthique. Ne mélange pas tout...

Voilà, j'espère avoir remis les choses un peu dans leur contexte. Je n'ai plus guère de contact avec Marie-Laure qui est parfois assez violente dans ses propos, mais je garde un excellent souvenir de son engagement honnête et vrai en novembre 2007...

Tu vis aujourd'hui - avec nous - ce qu'elle a vécu 2 ans auparavant. J'espère que ton initiative que je soutiens, ne t'amènera pas aux mêmes conclusions.

Amitiés

Danièle

59.Posté par JF le démocrate le 25/06/2009 02:46
Lire "construire en mouvement" en lieu et place "des démocrates en mouvement", pour ce qui est du 3ème temps: le mouvement jusqu'au-boutiste qui a amené des huissiers aux portes du siège de la Rue de l'Université.

58.Posté par JF le démocrate le 25/06/2009 02:40
Christophe, ton dernier commentaire en réponse à Marie-Laure clairement m'hérisse le poil. Et là je peux t'assurer que je vais être d'une franchise absolue, même si elle est blessante.

Personnellement, et elle le sait, je regrette personnellement que Marie-Laure se soit enfermée dans une posture anti-MoDem, anti-Bayrou, ou plus simplement - si c'est ce qu'elle revendique aujourd'hui - dans une posture apolitique.

Mais dire que rien de constructif n'a été fait avant C. Ginisty, c'est clairement se foutre de la gueule du monde. Je te l'écris tel que je le pense. Il y a eu des travaux auxquels j'ai participé, avant la construction du MoDem - mais en vue de la construction du MoDem -, et des bénévoles ont donné de leur temps libre pour la construction du MoDem.

Au départ, ça s'appelait le "Cercle Méthodes", et F. Bayrou avait personnellement encouragé cette initiative.

Il y a ensuite eu les "Démocrates en Mouvement" - auxquels je n'ai pas participé - mais qui ont permis, avant le congrès fondateur du MoDem, d'améliorer des premières versions de statuts émises par le siège qui étaient très approximatives. Et même lors du congrès de Villepinte, il y a eu certains amendements venant des Démocrates en Mouvement - que pour le coup j'avais cautionné par ma simple signature d'adhérent - qui ont été adoptés.

Après, il y a eu les démocrates en mouvement, mais ça c'est une toute autre histoire... Et d'ailleurs je crois que Marie-Laure n'y a pas participé.

Mais en insultant, parce que c'est ce que tu fais, Marie-Laure de la sorte, tu insultes aussi tous ceux qui un jour ou l'autre ont travaillé avec elle. Tu m'insultes. Tu insultes Frédéric LN, tu insultes Danièle Douet, tu insultes Franz Vasseur, tu insultes V. Votier, etc...

Le MoDem an 0, ce n'est pas Ginisty, ça il faudra bien que tu le comprennes un jour ou l'autre...

"Le très franchement, je ne vois pas grand chose", si tu as un minimum d'honneur et de franchise, tu ferais bien de t'en excuser... J'espère qu'il s'agit d'une simple maladresse. Une coquille d'écriture on va dire.

57.Posté par Christophe Ginisty le 24/06/2009 22:41
Marie-Laure -> Désolé de ne pas abonder dans votre sens mais je continue de penser que vous aviez tort lorsque vous vous êtes élevés contre le MoDem. Et puis qu'avez-vous fait pour le MoDem à part critiquer ? Très franchement, je ne vois pas grand chose.

C'est facile de critiquer avant même que le MoDem ne soit constitué. C'est autre chose de construire, de participer activement aux campagnes, d'aller sur le terrain, de mener une équipe puis éventuellement de vouloir renforcer la construction du Mouvement auquel je tiens.

56.Posté par Fotini le 24/06/2009 18:21
@FrédéricLN

J'ai cité ce vieil article suite aux propos de Labarle qui parle de Lapousterle. C 'est juste pour informer sur son rôle dans la campagne des présidentielles.

Pour le reste, il y a beaucoup de gens qui critiquent le tandem exclusif François Bayrou-Marielle de Sarnez dans le parti et, fantasme ou pas, excès ou pas, ça vaut la peine de le dire, afin de crever l'abcès.


55.Posté par Fotini le 24/06/2009 17:53
@hypos

"j'espère que de cette expérience, tu garderas le meilleur : une capacité nouvelle à comprendre les autres, ceux qui pensent "différent".

message compris ;-) !

54.Posté par marie laure - hypos le 24/06/2009 17:17
Je suis désolée mais ton billet me fait un peu sourire.
En effet, ne faisais -tu pas partie de ceux qui, à l'époque où avec d'autres nous prônions de nouvelles orientations pour que le MoDem soit plus fort et plus pérenne, nous fustigeaient en défendant la "voix du parti" ?
Tu es aujourd'hui dans la difficile position du "poil à gratter" et tu peux t'apercevoir comme c'est agréable de faire face à ceux qui ne veulent pas comprendre que ta démarche se veut avant tout constructive.
Je ne pleurerai donc pas sur ton sort mais j'espère que de cette expérience, tu garderas le meilleur : une capacité nouvelle à comprendre les autres, ceux qui pensent "différent".

53.Posté par Jean-Eric Branaa le 24/06/2009 10:10
Tiens le coup parce que cela vaut le coup... même si tu en fais les fraisd, tu auras fait ce qu'il fallait... ça aide à continuer, non?
Quant à moi, je viens de recevoir ma lettre du CCC: je suis convoqué en raison, je cite de "mon expression tant interne qu'externe"...
Le conseiller national que je suis en interne et le conseiller municipal en externe sont un peu surpris de la convocation... à suivre donc...

52.Posté par Renaud le 23/06/2009 23:14
Peut-être bientôt une législative partielle pour Christophe...?!

51.Posté par jj le 23/06/2009 19:46
Deux semaines après les élections européennes et en pleine période de remaniement ministériel, qui monte et qui baisse ? Jacques Chirac, avec 72% d'opinions positives (+1), est toujours en tête du classement des personnalités Ifop/Paris-Match (*) à paraître jeudi, loin devant le président du MoDem François Bayrou (43%), l'un des grands perdants des européennes, qui perd 14 points par rapport à mai.

50.Posté par FrédéricLN le 23/06/2009 19:24
@ Fotini : tout à fait d'accord sur le souci d'informer. L'atmosphère poussiéreuse des petits secrets coins de couloirs est plus propice à la paranoïa qu'à la démocratie.

Ceci dit ... la coupure nouvelobs.com qui a plus de 2 ans (!) donne une image tout à fait fausse de ce qui serait la réalité actuelle.

Quand à Labarde et à ses panneaux 2x2, j'étais à ladite Université d'été et ne les ai pas vus, faut-il que je sois bigleux ...

Qu'il y ait des problèmes au Mouvement et dans la campagne des européennes, ce n'est pas un scoop et François Bayrou a été sinon le premier, du moins dans les premiers à le dire. Mais en inventer d'imaginaires en supplément, est-ce le meilleur moyen de résoudre les problèmes qui sont là ?

49.Posté par Fotini le 23/06/2009 16:13
@Nemo

Ne vous méprenez pas.

Ce ne sont pas des commentaires anti-Bayrou. C'est de l'information.
Ce n'est pas parce que ces informations sont instrumentalisées, transformées, qu'elles n'ont pas de valeur informative.

Tout citoyen, qu'il soit MoDem ou pas, doit essayer de comprendre. Et cela inclue la lecture de choses pas agréables qui peuvent avoir une part de vérité.
Au citoyen ensuite de mettre les choses en contexte et à les relativiser.

Mais on ne peut faire l'impasse de cette démarche si on ne veut pas se transformer en légumes.

Si j'avais voulu faire de la stratégie à mon petit niveau j'aurais évité justement de mettre ce genre d'infos pour ne pas qu'on me taxe d'antibayrouisme (offense suprême) et pour que je fasse bien passer ma démarche comme constructive.

Mais manipuler ne m'intéresse pas.
Je livre l'info, quitte à commettre un acte de lèse-majesté, à vous d'en faire ce que vous voulez.
Pour ma part, promouvoir des valeurs démocrates dans un mouvement où on ne peut guère parler de sujets tabous me semble contradictoire.

S'il faut à chaque fois qu'on cite des articles critiques envers nos dirigeants répéter mille fois comme un mea culpa qu'on soutient pourtant François Bayrou et Marielle de Sarnez comme une litanie pour se faire pardonner, alors je considère que je n'ai plus rien d'un citoyen libre.

48.Posté par Nemo le 23/06/2009 15:12
Je n'aime pas du tout la tournure que prennent les commentaires ici...c'est ce que je craignais: qu'une telle initiative, aussi louable soit-elle, ne devienne le lieu des lynchages anti-Bayrou et compagnie.
Mécanisme psychologique inconstructif de l'idéalisation et désidéalisation...

47.Posté par Fotini le 23/06/2009 10:29
Je vous invite à relire cet article de mars 2007 du Nouvel Observateur :

http://hebdo.nouvelobs.com/p2208/articles/a334459-la_vraie_nature_de_fran%C3%A7ois_bayrou.html


"En réalité, l'UDF est une mini-PME tirée par deux locomotives : Bayrou et Marielle de Sarnez, à la fois députée européenne et directrice de campagne. En 2002, elle avait laissé le titre, pas la fonction, à Gilles de Robien. Cette fois-ci, elle manage tout. Bayrou appelle dix fois par jour cette coéquipière de trente ans. Tous les soirs ou presque, ils se retrouvent pour dîner, parfois tardivement, souvent en compagnie de Philippe Lapousterle. Ensemble, ils refont le scénario qui doit immanquablement conduire Bayrou à l'Elysée. Le candidat la reconnaît presque comme son alter ego : «Elle est formidable.» D'un niveau très supérieur, il est vrai, à un Brice Hortefeux, qui tient un rôle similaire auprès de Nicolas Sarkozy. Seul bémol : «Il arrive à Marielle de se tromper.» Dieu merci, le candidat est à l'abri de ce genre de mésaventures..."

46.Posté par Fotini le 23/06/2009 10:21
@Labarde

Merci pour ces informations. Tout à fait d'accord pour la PME.

Je renvoie sur l'interview de Jean-Luis Bourlanges du 17 juin, en me disant, comme Danièle, qu'il y a toujours quelque chose à apprendre des gens qui nous critiquent, qu'ils soient à l'extérieur du parti ou à l'intérieur :

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/06/17/jean-louis-bourlanges-l-electorat-qui-va-de-balladur-a-strauss-kahn-est-orphelin-c-est-malsain_1207832_823448.html

"A vous entendre, le seul candidat à la présidentielle resterait M. Bayrou ?

M. Bayrou avait préconisé un centre indépendant et modéré, un discours autonome, un soutien sélectif au gouvernement. Mais il a fait tout le contraire. Il ne peut plus parler au nom d'un centre dont il a abandonné les orientations : ambition européenne, solidarité atlantique, respect des corps intermédiaires, libéralisme tempéré. En quittant ce terrain pour celui de la dénonciation populiste, il s'est rendu politiquement inutile. Aujourd'hui, l'électorat qui va d'Edouard Balladur à Dominique Strauss-Kahn est orphelin. C'est une situation malsaine. "

45.Posté par Christophe Ginisty le 23/06/2009 09:55
En quelle langue faudra-t-il que je vous dise que mon cas personnel n'est pas l'objet de cette initiative. Que je perde ou non la confiance de François Bayrou n'est pas l'enjeu (même si je trouverais cela cavalier de sa part, plus de vingt ans après avoir créé lui-même une initiative baptisée "les rénovateurs").

L'enjeu c'est le Mouvement Démocrate, pas moi.


44.Posté par Danièle Douet le 23/06/2009 09:13
Suite à la contribution 42. Posté par Labarde le 23/06/2009 03:06, Labarde qui reste malheureusement anonyme, je viens de regarder sur wikipedia qui est Philippe Lapousterle.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Lapousterle#Carri.C3.A8re_politique


que je ne connaissais pas. Je ne savais pas non plus ce que je viens d'apprendre.
.
Il serait absolument existentiel pour le Mouvement dans son ensemble que le Conseil National mette cette question à l'ordre du jour. Il faut une cellule de plusieurs personnes et non pas les yeux d'un seul conseiller médiatique...

Personnellement, le clip de campagne pour les européenne m'avait profondément choquée, les candidats - du moins les têtes de liste - passaient comme des ombres derrière F. Bayrou seul devant la caméra... Sur les tracts, les membres des listes n'apparaissaient pas...

Christophe, ton initiative fait apparaître des choses que les militants qui se sont tant défoncés pour le MoDem apprennent. Cela contribue donc à davantage de clarté et à mettre le doigt sur des points sensibles. J'espère que le le Conseil National saura traiter ces sujets... et les mettre à l'ordre du jour.



43.Posté par cocobe le 23/06/2009 09:04
@ Sylvie Tiger,

je vous remercie de votre proposition, je vais demander aux militants de notre section de faire une sorte de "cahier de doléances" que nous vous posterons sur votre site.

Ce que nous demandons, et c'est pour cela que nous appuyons la démarche de Christophe, c'est de la transparence, de l'information, de l'ouverture, pas pour nous qui sommes des "vieux" ,mais pour des femmes, des jeunes qui 'n'ont pas adhéré pour rester colleurs d'affiches toute leur vie ou pour faire la claque à quelques hiérarques qui se présentent devant eux pour se faire applaudir et se faire élire.

Il suffit de consulter la liste des Conseillers nationaux, combien sont des néo ou primo -adhérents, combien ne sont pas des élus, vous aurez la réponse aux questions que posent nos jeunes.

Concernant les commissions nationales animées par Corinne LEPAGE qui continuent à faire un travail remarquable, quel rôle jouent-elles dans l'élaboration des propositions ?

Stratégie: serait-il choquant que la question du futur et notamment des alliances soit posée aux adhérents. Nous avons tous entendu la proposition de Madame LEPAGE qui souhaite une alliance avec des candidats écologistes, pourquoi pas, mais cela doit-il être débattu seulement au Conseil national ou au Bureau exécutif?

Ces deux instances élues, ne l'oublions pas, sont éminemment respectables, mais ne serait-il pas temps après deux ans d'existence de ce jeune parti, de poser ouvertement la question aux adhérents de ce qu'ils souhaitent, de ce à quoi ils aspirent et enfin de ce pour quoi et pour qui ils voteront demain, parce qu'un adhérent, c'est d'abord un électeur?

"les Français sont des citoyens, pas des sujets", nous sommes à 100% d'accord, les adhérents aussi!

42.Posté par Labarde le 23/06/2009 03:06
Bah,

François va faire semblant de passer l'éponge, "c'est intéressant", dans six mois tu seras dehors, dans deux ans il fera semblant de ne jamais avoir travaillé avec toi... qui me le dit? l'expérience...

tout n'est pas qu'un problème de structuration du parti et de com, si ce n'était que ça...

Il y a bien un problème de programme politique, devenu désuet, superficiel, depuis l'éclatement de la grande dépression.

Et il y a un problème Bayrou, l'homme. Incapable de prendre du champ, de la hauteur, de déléguer, de faire confiance, depuis toujours.

Le rideau s'est déchiré lors de la rencontre avec Cohn-Bendit (son ami depuis vingt ans), mais Simone Weil avait soulevé le lièvre, (et on s'est empressé de la faire passer pour une vieille aigrie un peu tapée).

Quid du role démesuré de Lapousterle?
Est il sain qu'un adulte, un homme politique passe une heure à une heure et demie tous les matins à se faire programmer par un ami, devenu conseiller, devenu, hum, quasi gourou...
l'impasse des deux dernières semaines de campagne lui est lourdement du.
Quel mandat avait il pour s'exprimer dans les médias en lançant la paranoïa sondagière?
Un signe de changement? que Lapousterle reparte un an ou deux s'occuper de ses gites dans la montagne ou écrire...

Christophe, il n'y aura jamais de war room, de cellule de com, etc etc.
Bayrou ne supporte que le one to one, tu le sais, tu en as joué, ce qui ne permet pas de dépasser le stade de la PME.
Tout autre modèle le rend fou de peur, de vraie peur panique de perte de controle.

Vous n'aviez pas trouvé bizarre au possible les immenses portraits de 2m sur 2m affichés de nuit dans la pinède du VVF de la grand motte en 2006, sans message, droit dans les yeux?

Quand au papier du Point fin avril lors des bonnes feuilles du bouquin relisez le... de prés. Une légère forme de délire messianique s'y exprime. Bayrou s'y voit comme le recours universel... soit pour la gauche le seul moyen de virer Sarko... soit pour la droite d'empécher le retour de la gauche... dans le même papier, a une page d'intervalle. (papier relu par le chef).

En plus, l'attaque préparée sur Cohn Bendit (et foirée) fait que la vie privée de Bayrou, même il y a plus de vingt ans n'est plus intouchable. C'est un homme de cinquante ans, brillant et cultivé, des histoires pas toutes avouables il en a eu, comme probablement tous les hommes dotés d'un "drive" puissant. Mais voila, maintenant plus rien n'est strictement hors limite, et certaine sle furent, hors limites. Donc il coulera sur un claquement de doigt...

Bonnes vacances et bel été.

41.Posté par Danièle Douet le 23/06/2009 00:12
@ JF le démocrate:
Je pense que vous vous trompez beaucoup sur la nature de cet engagement et sur les personnes style, le ton et les ambitions sont totalement différents.

Vous écrivez:
"Car tu sais très bien qu'après ce coup d'éclat, tu n'auras plus jamais la confiance de F. Bayrou. "

Ce serait fort triste si c'était l'unique réaction et elle ne mènerait pas très loin.

A force de se méfier de tous ceux qui ne sont pas des beni-oui-oui ou des courtisans, il finirait par ne plus voir les réalités et s'isoler totalement... ce que je ne crois pas ou que je refuse de croire de la part d'une personne intelligente.

En ce qui me concerne, j'ai eu des fonctions de direction et ai souvent été critiquée par les personnes qui travaillaient sous ma responsabilité. Et c'est de leur critique - parfois pas toujours aussi constructives que celle émise par les "Promoteurs" - que j'ai appris le plus et que j'ai pu corriger certains "angles morts"...

Alors, je ne pense pas comme vous. Mais je peux bien sûr me tromper.

Mélanger les sentiments aux faits est très dommageable, cela rend malade...

40.Posté par JF le démocrate le 22/06/2009 23:44
Ton initiative est courageuse, même si elle me laisse dans le doute étant données les revendications très diverses que peuvent porter les signataires qui t'accompagnent. Tu as fortement critiqué RDW (lequel ne t'épargne pas aujourd'hui il faut bien le reconnaître), et le Dr Taha pour leurs excès. Je crains que tu ne suives la même voie.
La même voie, à un moment toutefois différent, alors qu'il y a eu échec aux européennes et que des personnes telles que C. Lepage ou JF. Kahn se sont rebellées. On reconnaît bien là le pro de la comm'!
Mais si j'avais ne serait-ce qu'un conseil à te donner dans ton initiative audacieuse et courageuse, ce serait le même que celui prodigué par l'Hérétique: ne pas te laisser instrumentaliser par des combats d'influence à haut niveau. A moins que tu n'aies déjà décidé de quitter le MoDem? Car tu sais très bien qu'après ce coup d'éclat, tu n'auras plus jamais la confiance de F. Bayrou.

39.Posté par Julien Irondelle le 22/06/2009 22:34
Salut christophe,

tient le coup et le cap : l'avenir du Mouvement Démocrates se joue en ce moment.

J'en suis persuadé et c'est pourquoi je soutient à 200 % l'initiative Les Promoteurs.

Le but finalement est de rebondir pour les prochaines élections, qui seront cruciales pour le Modem et l'alternance démocratique en France.

Mais un choc culturel s'impose, notamment pour François Bayrou : "Paris vaut bien une messe" a dit Henri IV

A nous de le convaincre d'ici le 4 juillet..fête de l'Indépendance américaine.

Amitiés Démocratiques

38.Posté par Christophe Ginisty le 22/06/2009 22:31
Mry -> Absolument aucun rapport avec ce que Resse pouvait me dire à l'été 2007. Resse parlait avec cynisme de positionnement politique de François Bayrou, moi je parle aujourd'hui d'organisation, de gouvernance et de communication. Je suis sur la mise en forme et sur la capacité à transmettre les idées (qui restent valides et pertinentes);

Quelle que puisse être la suite de cette initiative et les décisions personnelles qui en découleront, cela ne remettra pas en cause mon adhésion aux idées et valeurs du MoDem.

37.Posté par Sylvie Tiger le 22/06/2009 22:18
L'adresse valide: sylvietiger@gmail.com (j'avais mélangé mes adresses...la fatigue, peut-être...)
Bonne soirée donc!

36.Posté par Sylvie Tiger le 22/06/2009 22:11
Bonsoir Cocobe,

Je préconise bien sûr de parler avant, ce que nous faisons, ou du moins ce que nous tentons de faire...
Donc en quelque sorte, je préconise la même méthode que notre président: "s'exprimer sur les questions cruciales avant!"

A mon avis, pour notre mouvement, une des questions clé de sa réussite demeure dans son organisation ainsi que dans une meilleure reconnaissance du travail des militants, dans une meilleure représentation médiatique également, il serait peut-être utile de "diversifier les visages", de façon à ce que nous montrions moins l'image d'un "petit parti où on voit toujours les mêmes têtes s'exprimer"(désolée, si j'en froisse certains! Je précise aussi que je n'attends rien , pas de places ou autres, que je me fais par ailleurs suffisamment plaisir dans la vie... et que ma parole est celle de quelqu'un de libre!)
Mais revenons-en à l'organisation, il y a un travail d'une grande qualité effectué par les commissions thématiques, mais ce travail n'est pas suffisamment mis en valeur: les militants qui donnent beaucoup de leur temps et de leur énergie ont le sentiment que ce travail ne sert à rien. Dans le même temps, il est souvent reproché au MoDem de ne pas avoir de positions claires sur certains sujets, alors que des personnes qualifiées, souvent des experts dans leur profession, réfléchissent sur de nombreux sujets, cette réflexion pourrait servir à alimenter la stratégie du MoDem...
Si les travaux des commissions circulaient davantage et étaient plus accessibles, les élus, ainsi que l'ensemble des militants pourraient aussi y avoir accès...
ll nous manque de la cohésion, du lien entre les différentes fonctions et les différentes personnes de notre mouvement, si nous arrivons à mieux articuler nos travaux et à mieux travailler ensemble, cela devrait contribuer pour partie à améliorer la situation...

Une chose essentielle concerne la stratégie. A un moment il serait utile de se positionner clairement! Exemple: le MoDem est-il prêt à faire des problèmes environnementaux un de ses axes clés... Autre exemple: sommes nous libéraux ou pas? Et si nous ne sommes pas "complètement libéraux "que sommes-nous exactement? Se dire humaniste, c'est très bien, mais qui en politique ne l'est pas? A naviguer entre deux eaux "troubles", on finira par se perdre... Et perdre les électeurs... La troisième voie peut et doit exister mais cela ne se fera que si une réflexion de fond est menée et pas simplement à une ou deux personnes...
Il est donc plus que jamais nécessaire de définir une ligne stratégique précise et de s'y tenir, de façon à ce que notre discours soit plus cohérent... Le "flou artistique" ne nous permettra pas de rassembler. Nous avons des positions claires sur certains points (OTAN, HADOPI...) mais sur d'autres, nous nous gardons bien de nous positionner...

Je précise aussi qu'en temps que CN, je suis à votre écoute et que je suis prête à faire une synthèse de vos demandes et à les faire remonter... (Mais bien sûr je ne suis pas la seule, vous connaissez je pense des CN qui seront présents au prochain conseil national)
(au cas où: tiger.sylvie@gmail.com)

Bonne soirée
S.T

35.Posté par mry le 22/06/2009 22:03
la question qu'il faut que tu te poses est : est-ce que cette lettre n'est pas le symbole d'une préparation de sortie ? Est-ce que cela ne renvoie pas une image de "le bateau coule, les rats quittent le navire" ? Est-ce qu'enfin cette lettre ne point pas du doigt ce que Hervé finalement t'expliquait il y a plus de deux ans ?

34.Posté par cocobe le 22/06/2009 21:03
@ Sylvie Tiger,

Étiez - vous pour ou contre la réintégration de la France au sein de l'OTAN? Êtes-vous pour ou contre la loi HADOPI?

Qui a abordé ces sujets avant qu'ils ne soient débattus à l'Assemblée Nationale? François BAYROU entre autres…. Et malgré cela, ces deux lois ont été adoptées par le Parlement. Fallait-il, malgré l’issue annoncée du vote, ne pas en parler et attendre benoitement qu’elles soient adoptés ?

Il semble que c’est la solution que vous préconisez.

Qui a dit : « C'est notre honneur d'être là même quand les autres renoncent à se faire entendre. » François BAYROU lors de son discours de clôture à Cap Estérel.

Si vous avez dans votre entourage immédiat, un ou plusieurs conseillers nationaux désireux de s’investir dans la remontée des questions que la base aimerait poser sans polémiquer au Conseil national et au Bureau Exécutif national, pouvez-vous nous faire passer leurs coordonnées, ils relaieront l’action de Christophe, deux informations valent mieux qu’une.

D’avance merci.


33.Posté par Frédéric le 22/06/2009 20:56
Christophe Ginisty jouant au chat et à la souris avec le patron du MoDem, ouais ...
Allons un peu de sérieux, la com' ne sauvera pas tout.

L'erreur de François Bayrou s'est produite en février 2007, dont acte, pas la peine de se battre la coulpe indéfiniment.

Les solutions existent, seul le timing est serré, à partir de là....A moins que l'ambition de François Bayrou soit l'extrême chute, dans c'est cas là, ne changez rien:Résultats bien supérieurs à ceux escomptés et grosse perf' en perspective ;)

32.Posté par Sylvie Tiger le 22/06/2009 20:37
Depuis deux ans que je pratique les conseils nationaux, mieux vaut à mon humble avis secouer le cocotier très fort avant, comme ça les noix de coco seront déjà tombées... Et la question figurera peut-être à l'ordre du jour...

S.T
Conseillère nationale et "vahinée" un peu gonflée à ses heures...


31.Posté par Nemo le 22/06/2009 20:12
Tout ceci ne répond pas beaucoup à mes questions...

Pourquoi ne pas attendre le Conseil National pour discuter de cela?

J'entends bien que les partisans des Promoteurs n'y voient qu'un leurre mais sur quelle certitude se fonde-t-il? Pourquoi ne pas réserver une telle action après le Conseil National?
Bref, quels sont les motifs de l'urgence qui font qu'on ne saurait attendre un mois afin de se déterminer s'il faut ou non lancer ce genre d'initiative?

30.Posté par Sylvie Tiger le 22/06/2009 19:36
""J’ai une bonne nouvelle pour vous. A partir de ce soir, la politique française a changé et elle ne sera plus jamais comme avant...

L’avenir de la France exige une démocratie profondément nouvelle, honnête avec des règles et des principes si souvent bafoués depuis longtemps.

Toutes les décisions que je serai amené à prendre dans les jours qui viennent, toute les positions que nous adopterons, seront inspirées par cette seule conviction :

la nouvelle politique est en train de naître, cette espérance est grande et juste, et personne, vraiment personne ne l’arrêtera."

b[

29.Posté par Danièle Douet le 22/06/2009 19:01
Merci Christophe pour ta réponse à Claire O'Petit dont j'ai fait la brève connaissance lors de la réunion du 8 mai 2008 au siège pour la discussion sur les statuts départementaux...

Attendre le "Conseil National" pour débattre est tout simplement un leurre. En outre, quand on a vu dans les départements, comment les belles idées ont été "mises en pratique" et les "élections" effectuées, on est en droit de se poser de sérieuses questions sur la représentativité effective des adhérents d'après janvier 2007 par les personnes "élues" Conseillers Nationaux et donc la teneur des débats et le courage des différents membre à évoquer des choses délicates dans le respect mutuel...

Je trouve donc l'initiative de Christophe non seulement salutaire mais indispensable. Elle est même tardive. Deux ans ont passé et il n'y a plus d'espoir si les points évoqués ne sont pas pris en compte sérieusement. On ne peut pas faire la politique comme l'UMP, le PS, le Nouveau Centre ou les Verts... et prétendre vouloir "faire de la politique autrement"...

Je rappelle ce que disait F. Bayrou lui-même au soir du premier tour:
http://www.bayrou.fr/opencms/opencms/discours/bayrou-declaration-220407.html


""J’ai une bonne nouvelle pour vous. A partir de ce soir, la politique française a changé et elle ne sera plus jamais comme avant...

L’avenir de la France exige une démocratie profondément nouvelle, honnête avec des règles et des principes si souvent bafoués depuis longtemps.

Toutes les décisions que je serai amené à prendre dans les jours qui viennent, toute les positions que nous adopterons, seront inspirées par cette seule conviction :

la nouvelle politique est en train de naître, cette espérance est grande et juste, et personne, vraiment personne ne l’arrêtera."


Ce que demandent les adhérents qui ont cru ces promesses c'est que tous ceux qui les ont empêchées en freinant des quatre fers, avec des arguments de toutes sortes, ceux qui veulent ménager la chèvre et le chou, les courtisans, les "amis" qui en fait ne pensent qu'à eux, que tous ceux-là soient de nouveau confrontés à ces phrases et aux réalités vécues depuis ce soir-là...

C'est tout simple. Il n'y a pas quatre chemins...

28.Posté par cocobe le 22/06/2009 18:29
Madame Claire O'Petit,

Vous souvenez-vous le 29 novembre 2007au Zénith de l'intervention de Jean-Pierre RIOUX, historien de profession ,vous la trouverez sur le site national si vous n'étiez pas présente:

"François BAYROU m'a fait rajeunir... il y aurait toujours une république moderne à construire... je voudrais que nous continuions à contrarier les choses.... c'est l'enjeu qui sera le plus déterminant dans les années à venir... il faudrait que ce pays entre en insurrection de l'intelligence"

Avec tout le respect que je vous dois en tant que conseillère nationale, moi qui ne suis que modeste vice-président d'une section, je vous pose la question: demanderiez-vous si les choses allaient mal aux députés de la majorité de voter contre le chef de l'Etat? Et quand bien même, vous en connaissez aussi bien que nous le résultat.
Le seul qui peut prendre l'initiative de changer de cap, c'est le Chef de l'Etat, coïncidence, il s'est exprimé aujourd'hui devant le Congrès.

Attendre que le Conseil national qui est défini par les statuts comme le parlement du MoDem réagisse autrement que l'Assemblée Nationale lors de la réintégration de la France dans l'OTAN pour ne prendre que cet exemple, relève d'une douce utopie ou d'un optimisme béat.

Toujours pour reprendre l'analogie avec l'OTAN, Christophe nous fait penser aux quelques députés un peu plus courageux que les autres, un seul n'a pas voté pour: Franck MARLIN, qui ont osé affirmer leurs convictions, donc s'il était aussi courtisan que vous le dites, il aurait adopté une attitude différente et les apparences seraient sauves.

Pour revenir à Jean-Pierre RIOUX parlant de François BAYROU et de la création du MoDem: "je voudrais que nous continuions à contrarier les choses", c'est ce que vous propose cette lettre ouverte, "Il faudrait que ce pays entre en insurrection de l'intelligence", pensez-vous sérieusement que le Conseil national au sein duquel vous siégez, avant l'échéance capitale de 2012, soit prêt à le faire?

Ne le prenez pas à titre personnel, mais nous nous sommes quelques uns qui vous avons élus, vous les conseillers nationaux, qui en doutons aujourd'hui.Puisque vous parlez de sa place sur la liste européenne, sauf erreur c'est le conseil national qui donne les investitures: pourriez-vous nous expliquer comment fonctionne le conseil national, y a -t-il des compte -rendus comme au Parlement, qui décide de l'ordre du jour, comment sont évaluées les décisions votées, le conseil national contrôle-t-il vraiment l'action du Bureau exécutif comme c'est précisé dans les statuts ou se contente-t-il d'être une chambre d'enregistrement?

La lettre ouverte de Christophe et des promoteurs n'est -elle pas un début de réponse à toutes ces questions, ce que l'on pourrait appeler les questions écrites au Gouvernement sans que ce soit une remise en cause du système tout entier.


27.Posté par jean-pierre B le 22/06/2009 18:25
Vais-je à mon tour, subir le syndrome Ginisty ? C’est drôle ces gens sur Facebbok, qui me virent de leur contact à un moment qui coïncide avec mon engagement comme signataire avec les autres Promoteurs.
Les commentaires sont de moins en moins nombreux, les appels de plus en plus rares. Super, je devrais y gagner en forfait téléphonique que j’explosais chaque mois, de façon systématique !

Il y a toute forme de réactions .
Il y a ceux qui passent des coups de fil à d’autres pour avoir des infos sur mon état d’esprit. Il y a ceux qui ne m'écrivent plus, qui ne me « chopent » plus au passage sur Facebook comme c’était leur habitude jusqu’alors, de peur que je leur écrive des choses qu’ils n’ont pas envie de lire.
Il y a tout celles et ceux que j’embarrasse mais qui me conserve leur bienveillance.

Ma femme a un très joli tatouage que j’aime beaucoup. Quelque fois il lui est arrivé de regretter de l’avoir fait. Moi je l’aime bien son tatouage et je ne l’imaginerais pas sans celui-ci. Un jour qu’elle me demandait ce que j’en pensais, je lui ai répondu que c’était un excellent baromètre pour faire le tri autour d’elle et de nous…..et aussi un repoussoir à cons.

Voici ce que tout cela m’évoque lorsque je pense à ce que nous vivons actuellement. Peu importe demain, nous aurons essayé.

Ne t’inquiète pas Christophe, ce n’est pas facile pour moi non plus, mais combien satisfaisant de savoir qu’à tes côtés, on a rien perdu de nos idéaux, que nous sommes droits dans nos bottes et qu’il nous reste de l’exigence morale et la possibilité de penser autrement.

Décidément, je n’aime pas les équipes de foot, les stades et la mentalité des supporters. Je fais de la politique pour mettre mes idées en actions et promouvoir les valeurs auxquelles je crois, sans m'embarrasser des conforts de circonstances..mais tu l'as déjà écrit.

26.Posté par Max le 22/06/2009 17:34
Dites-vous que c'est comme ça que l'on apprend à faire ses armes. Vous n'en auriez pas appris autant si vous n'aviez rien fait. Quoiqu'il arrive vous y gagnez cela.

Pour le reste, c'est vrai que vous auriez pu choisir une autre tactique pour pousser de l'intérieur. Certains ont suggéré d'attendre un conseil national, etc. Vous aurez pu appeler Bayrou avant, etc.

Et bien vous ferez mieux la prochaine fois ;)
Mais au moins vous vous faites quelque chose.

Il y a toujours un côté positif à retirer et puis quand vous dîtes "tout le monde", votre "tout le monde" demeure un microcosme. Surtout à l'échelle de la planète.

25.Posté par Nemo le 22/06/2009 17:14
Christophe,
En tant que militant démocrate, même si j'avais un a propri favorable à cette initiative, je me pose plusieurs questions:
Pourquoi ne pas attendre le Conseil National pour discuter de cela?
Ne cultivons pas l'esprit de zapping et de gesticulation si chère à Nicolas Sarkozy.
Le temps de la réflexion et du recul est aussi nécessaire, nous ne partageons pas tous nécessairement le même constat, la même analyse et les mêmes solutions. Certains ont en outre évolué d'opinion depuis le résultat des élections européennes jusqu'à aujourd'hui.
Les élections européennes n'ont-elles pas elles-mêmes secoué le cocotier?
Fallait-il nécessairement une autre initiative que celle lancée par le National?
Pourquoi l'initiative des Promoteurs déboucherait-elle sur de meilleures solutions que celle lancée par la Direction du MoDem au lendemain des européennes?

Ne vous méprenez pas, je m'interroge voilà tout. En attendant, je ne peux que reconnaître et saluer la sincérité de votre engagement.

24.Posté par Sylvie Tiger le 22/06/2009 15:46
Re bonjour,

Il me semble que des tentatives pour faire évoluer la situation ont déjà vu le jour au cours de ces deux dernières années...
Qu'est-il advenu de ces sollicitations en "interne", ont-elles fait évoluer un tant soit peu la situation?
Personnellement j'espère que les soucis d'organisation seront évoqués lors de ce prochain conseil national, mais s'il n'y avait par eu tout ce bruit au dehors, cette question aurait-elle été portée à l'ordre du jour? N'aurait-elle pas été éludée si elle avait été soulevée dans les questions diverses, tout à la fin, au moment où tout le monde quitte la salle?

Nous ne demandons rien d'autre que le respect des statuts et une organisation un peu plus efficace qui nous permettrait de rendre plus crédible le MoDem (ce qui permettrait de faire des meilleurs scores aux élections). Et c'est parce que nous souhaitons porter haut et fort les valeurs et les idées de notre mouvement démocrate que nous "secouons le cocotier", quitte à se faire quelques bosses...

Tout simplement, je souhaiterais un MoDem en meilleure forme et pour cela, il est nécessaire d'accepter de voir ses point sensibles, de façon à y remédier. Sinon le bel élan impulsé par notre président n'aura été qu'un feu de paille, ce serait regrettable...

Et bien entendu, je n'appartiens pas aux grandes gueules d'RMC, en écrivant ceci je ne pense pas en être une...non plus... juste un peu de bon sens, tranquillement, pour l'avenir de notre mouvement et "un projet d'Espoir" pour nos concitoyens... C'est tout...

Cordialement
S.T


23.Posté par Christophe Ginisty le 22/06/2009 15:00
Claire O'Petit -> Merci pour votre commentaire.

Allons au fond de votre commentaire et ne passons pas de temps sur les détails un peu agressifs de ce que vous écrivez : ma démarche ne serait pas cohérente parce que j'étais candidat ?

Très franchement, je trouve cette critique hallucinante et permettez-moi cette analogie : dans un couple, faut-il commencer par divorcer pour après tenter de faire évoluer le couple ? Ma réponse est non.

Ne me reprochez pas d'avoir tout tenté, loyalement, pour que les choses progressent, de l'intérieur. Ne me reprochez pas d'avoir joué "collectif" lors des européennes et de ne pas m'être répandu sur mon blog ou ailleurs des inquiétudes que je pouvais nourrir quant à notre mouvement. Ne me reprochez pas de ne pas avoir fait des propositions concrètes à nos dirigeants depuis deux ans. Je les ai faites et, comme d'autres, je n'ai pas toujours été écouté, c'est ainsi.

Le résultat des Européennes fut un choc pour moi. Je l'ai dit clairement. Mais plus grand encore que le score, le fait d'avoir compris que le Conseil National ne se réunirait pas avant un mois m'a décidé à agir. J'aurais bien aimé lire cette lettre ouverte lors du prochain conseil national (et, au passage, je me fiche pas mal des applaudissements promis) mais j'ai malheureusement le sentiment que nous n'avons pas le temps d'attendre. J'ai la conviction que nous ne pouvons pas nous permettre de louper ce Conseil (pour lequel d'ailleurs nous n'avons toujours pas d'ordre du jour) car après, il y a la trève estivale et je crains que cette trève nous soit fatale.

Alors c'est vrai, je ne respecte pas les règles mais comme d'autres se font un devoir de désobéïr, je me fais aujourd'hui un devoir de secouer le cocotier, parce que j'ai l'intime conviction que c'est la seule manière de faire bouger les choses.

Maintenant, je ne vois pas le rapport avec ma note du 8 mai. Je salue votre soucis d'archiviste mais si je pourrais réécrire cette note à l'identique aujourd'hui. La rencontre avec François Bayrou le 8 mai 2007 a été décisive, j'ai passé d'excellents moments depuis et je suis toujours aussi attaché aux idées et aux valeurs qu'il défend.

Ne vous méprenez pas. Je ne regrette rien de mon engagement politique et du choix que j'ai fait. Et c'est précisément parce que j'y suis si attaché que je veux donner une chance à ce Mouvement Démocrate de faire triompher ses idées.

22.Posté par Claire O'Petit le 22/06/2009 14:34
Réponse ouverte d’une Conseillère Nationale à Monsieur C. GINISTY

Christophe,
Votre article posté le 8 mai 2009 sur votre blog, dans lequel vous n’évoquez aucun désaccord sur le fonctionnement de notre mouvement, est d’un contraste saisissant avec la teneur de votre lettre ouverte.
Votre initiative est, à mon sens, improductive.
En effet, vous ne pouvez pas, un jour, accepter de représenter notre parti lors d’élections et le lendemain, suite à un échec électoral, dénoncer dans la presse des dysfonctionnements dont vous avez pu tirer profit.
Vous dénoncez aujourd’hui une direction rigide et marquée par l’opacité ; Certes, mais alors pourquoi avoir accepté d’être 6e sur la liste des Européennes ?
Vos propositions sont judicieuses et intéressantes, mais la forme, la légitimité pour les porter et la cohérence n’y sont pas.
Si vous aviez attendu le 4 juillet pour intervenir lors du Conseil national, en lisant cette lettre et en avançant le nombre de signataires, nous aurions été, très certainement, nombreux à applaudir et à demander un débat sur les différents de votre lettre.
Votre initiative est irrespectueuse pour les adhérents comme pour les Conseillers nationaux ; vous êtes un professionnel de la communication donc conscient des conséquences de votre action.
De plus dans votre blog vous vous définissez comme un proche de F.Bayrou, vous targuant même d’avoir son n° de portable.
Vous vous deviez d’avoir un droit de réserve en temps que colistier de la liste des européennes et vous auriez été crédible si vous aviez refusé cet honneur.
En ce qui me concerne, je suis fière d’être une des seules conseillères nationales à avoir voté contre la liste de Marielle au dernier Conseil national estimant que certains colistiers n’étaient pas à la hauteur de la tâche, d’ailleurs je m’en suis expliqué de vive voie et au micro ce jour là..
Votre initiative ne fait que me renforcer dans cette analyse.
Voilà ce que vous écriviez sur votre blog le 8 mai 2009 :
« Que retenir de ces deux ans ?
Au moment où je figure en 6ème position sur la liste européenne de Marielle de Sarnez en Ile de France et où je suis fier d'être partie prenante de cette campagne pour l'élection du parlement européen, je suis plutôt heureux des deux ans que je viens de vivre en politique.

Ma nature impatiente m'empêche de vous dire que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. Il reste beaucoup à faire et de nombreuses échéances sont encore devant moi. Mais je suis content du chemin parcouru.

Content car je pense avoir apporté modestement ma pierre à la construction du Mouvement Démocrate, content car je crois sincèrement dans les idées que nous portons, content par la chance qui m'est donnée de mener des campagnes électorales, content des rencontres que j'ai faites pour la plupart (et notamment de mes colistiers à Issy), content de voir que des périls annoncés n'ont pas eu raison de notre énergie, content de travailler pour le bien de mes concitoyens au niveau local.

Oui, content et heureux de vérifier qu'il est possible de faire de la politique sans pour autant devoir hypothéquer son âme.
Vendredi 08 Mai 2009 - 07:01
Christophe Ginisty »
Chacun jugera …
Amitiés Démocrates
Claire O’Petit
Adhérente Modem, Conseillère nationale, Conseillère municipale à Saint-Denis 93, Grande Gueule sur RMC et chef d’entreprise.


21.Posté par CedricA le 22/06/2009 14:17
J'ai des réticences à signer cette lettre, mais cela ne m'empêche d'en faire la promotion car l'initiative est constructive. J'en ai même parlé au président départemental de mon mouvement.

Si des gens se font virer parce qu'ils signent cet lettre c'est anormal (pour rester soft), car cette démarche ne met pas en danger les fondamentaux, ce n'est que de l'organisation interne.

20.Posté par Sylvie Tiger le 22/06/2009 13:40
Courage Christophe!

Tu n'es pas seul !
Il fallait quelqu'un qui prenne les devants, tu l'as fait, merci encore!
Un jour le modem te remerciera! ;-)


Amicalement
S.T

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Mes voeux pour 2013 - 30/12/2012

J - 1 avant ça ! - 23/11/2010

1 2

Privé | Politique | Destinations | Inclassable | Livre | Pensées | Mon blog | Mémoires | IPRA | Conférences



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47
Question existentielle : peut-on commenter la politique en restant courtois et aimable ? https://t.co/CAKO9yYASD
Lundi 5 Décembre - 07:22
Au lieu de de focaliser sur la défaite d'un populiste, pourrait-on parler de la victoire heureuse de l'écologie en Autriche ?
Dimanche 4 Décembre - 22:51
Wow!!!! https://t.co/7I94TIfJR0
Dimanche 4 Décembre - 22:47
Peut-on commenter la politique en restant aimable ?: Cette note m'a été inspirée par une... https://t.co/CAKO9yYASD https://t.co/mKqbr1s3Ya
Dimanche 4 Décembre - 21:56
Ségolène Royal couvre Fidel Castro de louanges. Remarquez, elle avait bien vu en François Hollande l'homme idéal #okjesors #désolé
Dimanche 4 Décembre - 20:14

Recherche