Christophe Ginisty

Est-ce parce que les dérives politiques ont toujours existé qu'il est ridicule de vouloir y mettre [enfin] un terme ?


Rédigé le Mercredi 9 Février 2011



Est-ce parce que les dérives politiques ont toujours existé qu'il est ridicule de vouloir y mettre [enfin] un terme ?
2010 et 2011 resteront des années singulièrement marquées par les conflits d'intérêt et les pratiques politiques douteuses. Du feuilleton Woerth/Bettencourt qui a tenu la France en haleine tout l'été 2010 aux plus récentes affaires liées à l'utilisation par Michèle Alliot-Marie et François Fillon de privilèges accordés par proches aux pouvoirs en place lors de vacances privées, l'actualité nous apporte chaque jour matière à indignation.

Mais alors que nombreux sont les citoyens qui cherchent à obtenir des explications et veulent voir leurs gouvernants rendre des comptes, certaines voies s'élèvent immédiatement pour banaliser ces dérives, affirmant que les gouvernants ont toujours entretenu ce type de relation et ce, depuis la nuit des temps.

Et alors ?

Devons-nous adopter une attitude prostrée devant l'eau qui coule d'un robinet en affirmant qu'il n'est pas de notre ressort de le fermer alors que nous ne l'avons pas ouvert ? C'est évidemment absurde.

Même si la société est collectivement coupable de ne pas avoir sanctionné plus tôt ce type de comportements, il n'est pas écrit que nous devions être les héritiers d'une impuissance ou d'une complicité aveugle. Ce que nos pères n'ont pas sanctionné, il nous appartient de le faire.

Les conditions dans lesquelles s'exerce le mandat politique ou une fonction de gouvernement ont changé. Les technologies de l'information ont contribué à projeter les personnages publics sous le feu de projecteurs permanents et les sources d'information se sont multipliées. Les citoyens sont par ailleurs devenus acteurs de l'information, formulant implicitement de nouvelles exigences vis à vis de leur classe politique.

Les gouvernants subissent ainsi une pression nouvelle. Ils sont beaucoup plus exposés et doivent ainsi veiller à l'exemplarité de comportements qu'ils pouvaient jadis dissimuler en toute impunité. Mais cette pression n'est autre que celle de la transparence et c'est une bonne chose que notre démocratie en bénéficie enfin.

Oui, ces dérives sont anciennes. Oui, ces dérives étaient connues dans les "dîners en ville". Mais elles ne sont pas pour autant acceptables et c'est pour les affronter que Poléthique existe aujourd'hui.

               Partager Partager
Notez


Lu 3362 fois

Commentaires articles

1.Posté par Ch. Romain le 09/02/2011 23:32
Vox clamavit pro domo, sed in deserto.

2.Posté par centriste le 10/02/2011 09:53
Polethique sera un échec.
Ce n'est pas sur de simples valeurs de comportement politique que peut se fonder un parti politique. C'est sur des idées qui répondent aux attentes des citoyens sur les plans social, économique, d'éducation...
bonne chance tout de meme

3.Posté par Christophe Ginisty le 10/02/2011 10:05
Salut les corbeaux !

Vous avez peut-être raison, on va se planter, ça va être un échec, nous allons prêcher dans le désert.

Mais au moins, nous aurons essayé.


4.Posté par centriste le 10/02/2011 10:07
ben, christophe, précisez alors : que défendez vous comme idée / solution à part un idéal d'éthique en politique ?

5.Posté par centriste le 10/02/2011 10:08
Polethique, c'est peut être juste une solution à... votre problème d'égo finalement !

6.Posté par Christophe Ginisty le 10/02/2011 10:18
"à part un idéal d'éthique en politique ?"

Mon Dieu, mais quelle horreur ! Quelle horreur de considérer que l'idéal d'éthique serait accessoire, anecdotique, secondaire. Réalisez la portée de votre phrase et vous verrez qu'elle contient tous les éléments d'une démission citoyenne vis à vis du politique.

Selon nous, la régénération de la démocratie est la mère de toutes les réformes. Un préalable à tout le reste.

Vous êtes-vous demandé pourquoi les politiques publiques échouaient souvent en France, que ce soit la lutte contre le chômage ou l'insécurité (on peut prendre d'autres sujets si vous voulez) ? N'avez-vous jamais eu l'idée que ces échecs provenaient de la classe politique elle-même et de son incapacité à voir la réalité et comprendre la vie des français ? N'avez-vous jamais regretté que des citoyens ayant de réelles compétences et une expérience de vie valorisable puissent accéder aux fonctions électives et ainsi inspirer les politiques publiques ? Vous êtes vous demandé quelles pouvaient être les aspirations d'élus qui n'ont qu'un seul et unique objectif : se faire réélire ? N'avez-vous jamais formé le voeu que toutes les diversités soient représentées au niveau des instances dirigeantes afin de briser cette consanguinité qui nous conduit à disposer d'une classe politique "professionnelle de la profession" ?

Cela fait longtemps que j'observe la politique et j'ai acquis la conviction que le renouvellement de la classe politique et la réforme de ses pratiques aura pour conséquence immédiate de faire avancer la France et la vie des français au quotidien.


7.Posté par Ch. Romain le 10/02/2011 10:50
Mon commentaire visait ce billet précis et non la démarche de "Poléthique" dans son ensemble. Sincèrement, je vous souhaite de réussir : votre engagement et votre énergie le méritent.

8.Posté par Ch. Romain le 10/02/2011 10:53
PS : le "Vous" s'adresse à l'ensemble des créateurs et acteurs de "Poléthique", même si le site ne donne pour l'heure que le nom de Christophe Ginisty, présidentiel représentant de parti qui use et abuse du "Je"... ;-)

9.Posté par centriste le 10/02/2011 12:08
@ CG
pour moi, avoir un programme et des idées est un préalable à toute action politique. Pour arriver aux responsabilités, il faut montrer aux citoyens qu'on a qqch à leur proposer, et pas seulement leur faire la promesse d'un comportement exemplaire !
Moi je m'en tape qu'un ministre un député ou un sénateur soit aussi maire, et qu'il le soit depuis 10 ou 15 ans s'il fait correctement son boulot. On ne demande pas à ces gens d'être partout, mais d'impulser une action et de savoir s'entourer d'hommes et de femmes de confiance et efficaces.
Dans mon travail, il m'arrive de rencontrer des élus "cumulards" (parlementaires, maires, présidents de syndicats...) : pour la plupart, ce sont des personnes qui comprennent rapidement les enjeux, connaissent leurs sujets et savent s'entourer pour que l'exécution des décisions soit efficace. Et souvent, s'ils sont là et qu'ils y restent, c'est qu'il n'y a personne d'autre notamment en milieu rural, pour prendre leur place !!

10.Posté par centriste le 11/02/2011 14:27
dommage qu'il n'y ait plus de réponse...

11.Posté par Christophe Ginisty le 11/02/2011 15:01
Répondre à quoi ? A votre procès d'intention concernant la gestion de mon égo ?

Rassurez vous, je n'ai aucun problème avec mon égo et ce que je fais je ne le fais pas pour moi mais pour mes enfants.

Mais je n'ai pas non plus envie de perdre du temps avec des gens qui viennent comme ça me calomnier sur mon blog.

Vous ne croyez pas à Poléthique, c'est parfaitement votre droit. Nous ne sommes pas d'accord, soit, prenons-en acte. Maintenant, ce n'est pas du domaine de la discussion ou du débat entre adultes que de balancer des attaques gratuites sur mon hypothétique "problème d'égo".

12.Posté par centriste le 11/02/2011 15:09
j'attendais plutot une reponse au commentaire n°9...

13.Posté par Julien le 11/02/2011 16:16
Hoooo la belle photo de Michelle Rodriguez ! ça peut donner envie de faire une révolution, comme dans MACHETE !

14.Posté par europium le 12/02/2011 10:39
les mauvaises pratiques existaient car elles se se transmettaient de générations en générations et tout le monde pensaient dès lors que c'était normal.

les vieux journalistes étaient cul et chemise avec les politique et fermaient les yeux sur pas mal de dérives.

mais voila de nouveaux moyens de communications apparaissent, il existent une crise dans les médias qui sont de plus en plus en concurrence, donc tout le monde balance sur tout le monde. De plus l'information est diffusée en direct live et il n'est plus possible aux politiques de faire pression sur les boss des réaction comme cela se passait avant

ces faits vont obliger les politiques a mieux se comporter et c'est une bonne chose.

si les sites sociaux n'avaient pas existé, si les chaines continuent n'avaient pas existé y aurait-il eu des révolutions en Egypte et en Tunisie?

15.Posté par David T le 12/02/2011 19:56
Salut Christophe,

Je compatis Christophe a l'avalanche de gens qui te predisent un echec... certains sont certainement adherents du Modem - des experts en succes sans doute!

Quant'a moi je ne veux pas me lancer dans les pronostics, mais ce que je veux c'est encourager tous ceux qui s'investiront dans polethique a travailler avec succes a la mise et pratique et a la promotion de ces idees, a commencer par l'interieur de cette organisation. C'est ce point qui a fait s'effondrer le modem, et si polethique arrive a exceller dans ce domaine cela pourrait creer une dynamique de bouche a oreille grass roots.

Sinon pour parler de cet article, je voullais dire que non bien sur que non on va pas rester sans rien faire et que oui, malgre les centristes mous qui ont peur de leur ombre il faut faire la revolution!! Pas besoin d'attendre que notre pays soit devenu une dictature.

Bon week end everybody et chapeau bas aux egyptiens! Ils viennent de prouver qu'ils n'etaient pas grands que par leur pyramides. Ils ont de quoi etre fiers et je ne sais pas si ils ne vont pas construire la-bas une democratie plus forte que chez nous.

D

16.Posté par centriste le 14/02/2011 13:48
Bonjour;
pourriez vous Christophe, répondre sur le fond de ma question sur le projet politique global, sans vous focaliser sur mon commentaire relatif à votre égo, que je regrette car il cristallise votre attention?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47
Question existentielle : peut-on commenter la politique en restant courtois et aimable ? https://t.co/CAKO9yYASD
Lundi 5 Décembre - 07:22
Au lieu de de focaliser sur la défaite d'un populiste, pourrait-on parler de la victoire heureuse de l'écologie en Autriche ?
Dimanche 4 Décembre - 22:51
Wow!!!! https://t.co/7I94TIfJR0
Dimanche 4 Décembre - 22:47
Peut-on commenter la politique en restant aimable ?: Cette note m'a été inspirée par une... https://t.co/CAKO9yYASD https://t.co/mKqbr1s3Ya
Dimanche 4 Décembre - 21:56
Ségolène Royal couvre Fidel Castro de louanges. Remarquez, elle avait bien vu en François Hollande l'homme idéal #okjesors #désolé
Dimanche 4 Décembre - 20:14

Recherche