Christophe Ginisty

Et nous, on ferait quoi à la place des Grecs ?


Rédigé le Jeudi 3 Novembre 2011



Et nous, on ferait quoi à la place des Grecs ?
Ce qui me stupéfait dans l'épisode du référendum "surprise" de Papandréou, c'est cette sensation que le couple Merkel Sarkozy se comporte comme les proviseurs d'un lycée en zone sensible, mettant au piquet et condamnant avec force d'autorité l'élève indiscipliné.

Certes, le couple franco-allemand est moteur dans le bon fonctionnement de l'Union Européenne, certes, ce sont des moteurs dans l'adoption du plan d'aide à la Grèce mais, tout de même, quelle humiliation pour un peuple souverain !

Je comprends évidemment ce qu'implique la solidarité au sein de la zone euro, je conçois parfaitement qu'il faille imposer au gouvernement grec des efforts considérables en échange d'une aide internationale d'envergure mais que fait-on des peuples là dedans ?

Ils ne sont pas responsables des délires passés de leurs gouvernants mais ils doivent en assumer lourdement les conséquences. Et tout est fait comme si les citoyens étaient quantité négligeable.

On nous dit "le gouvernement grec va payer". Mais non, cette notion n'existe pas ! Ce ne sont jamais les gouvernements qui payent, l'état n'a aucun autre moyen que celui de ses administrés. Ce sont toujours les citoyens qui payent.

Depuis quelques jours, je me demande ce qui se passerait en France si une telle situation devait se produire.

Que dirions-nous, nous les irréductibles gaulois attachés comme à la prunelle de nos yeux à l'indépendance en tout, si des super puissances nous imposaient de telles mesures de rigueur ? Quelle serait la réaction de la société française dans son ensemble si des pays étrangers devaient nous dicter nos politiques en matière de gestion des services publics, de retraites, d'investissements, d'équipements... ?

Je vois déjà le tollé que cela occasionnerait. Une majorité hurlerait à la perte définitive de notre souveraineté nationale, faisant ainsi le lit des extrémistes de tous poils. Quelques années plus tard, la France écoperait d'un(e) président(e) du Front National plébiscité pour laver l'affront fait au pays. Un peu comme au milieu des années 1930 en Allemagne... On connaît la suite.

Même si Papandréou joue avec le feu et fait un coup de poker à haut risque, je continue de penser qu'il fait bien de consulter son peuple. Il le fait sans doute trop tard, ce qui fait prendre un risque majeur à ses partenaires, mais c'est peut-être le seul moyen d'éviter une catastrophe non pas économique mais politique.

               Partager Partager
Notez


Lu 1589 fois

Commentaires articles

1.Posté par Dave96 le 03/11/2011 19:19
La construction europeenne n'ayant pas ete suffisament politique, je vois que le retard se comble peu a peu.

Pour repondre a ton titre, si j'etais grec je jetterai l'Euro a la mer, et je ferais un bras d'honneur a mes creanciers.

La grece peut s'en sortir sans l'euro, et aussi sans emprunts, car il est certain que personne ne fera plus confiance a la grece apres qu'ils aient efface leur ardoise.

En cas de victoire du non il serait possible que le Portugal, l'Espagne, l'Italie ou la France soient tentes de suivre le meme exemple... Les consequences serait difficiles a prevoir.

Mais vu que nos industries sont parties maintenant il n'y aurait plus beaucoup d'emplois "reellement" productifs (hors banques et grande distribution) pour notre population. Ce serait le debut de plusieurs decennies de galere en Europe, mais aussi peut-etre l'opportunite de construire un modele de societe plus durable.

2.Posté par Ch. Romain le 04/11/2011 00:56
Mmmouais... Pour une vision "à la française" de ce qui pourrait arriver bientôt en Grèce, voir ici :

http://marty-fiction.blogspot.com/p/texte-en-continu.html

Le début est déjà dépassé par l'actualité, mais la fin...

3.Posté par dave96 le 04/11/2011 14:22
Ce lien ne marche pas.

4.Posté par Ch. Romain le 04/11/2011 18:53
Exact, Dave ! Je m'a gourré... Toutes mes excuses.
Le bon lien est :

http://fiction-marty.blogspot.com/p/texte-en-continu.html

5.Posté par Dave96 le 04/11/2011 21:02
Je suis venu a bout du roman de politique-fiction. C'est ecrit avec talent, on s'y croirait!

Mais malheureusement tout autre issue m'aurait parue tout aussi realiste.

Merci en tout cas pour ce lien.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Nice read! https://t.co/7emrU7422u
Mercredi 7 Décembre - 12:44
Great series of GIF created by Twitter ⚡️ “The Top 10 Global Conversations of 2016” by @twitter https://t.co/tbEPaGPTBy
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49

Recherche