Christophe Ginisty

Et si Bayrou et Le Pen se retrouvaient opposés au deuxième tour de la présidentielle ?


Rédigé le Mercredi 7 Décembre 2011



Et si Bayrou et Le Pen se retrouvaient opposés au deuxième tour de la présidentielle ?
Je sais ce que vous allez me dire : c'est totalement délirant et cette hypothèse n'est absolument pas conforme à ce que les sondages nous prédisent pour le moment.

N’empêche que cela m'a traversé l'idée le week-end dernier.

Pour aboutir à ce résultat, je me suis fondé sur un certain nombre d'éléments qui, je pense, ont du sens.

1/ Nicolas Sarkozy est LA personnalité clivante de cette élection. Compte tenu de sa faible cote de popularité, les français vont vouloir le sanctionner en envoyant un message massif d'hostilité à son bilan.

2/ Pour sanctionner le bilan de Nicolas Sarkozy, il faut choisir un candidat qui porte clairement en lui l'anti-sarkozisme et le système qui l'accompagne. Il y a pour cela deux solutions : choisir un opposant direct, frontal, crédible ou choisir la voie du populisme anti-système.

3/ François Hollande ne semble pas avoir la carrure de cet opposant direct. D'une certaine manière, son attitude assez "molle" le décrédibilise au-delà du propos. Il n'apparait pas jouer dans la même cour et n'a pas la carrure d'un homme d'état dans l'opinion publique. Il est le candidat d'un parti mais rien de plus.

4/ Bayrou a pour lui son insistance à casser Sarkozy depuis 2007. Il fut pendant des années son "meilleur" opposant lorsque les socialistes étaient occupés à se chercher un nouveau chef puis un candidat. Au moins, Bayrou possède les attributs de l'opposant direct.

5/ Marine Le Pen a réussi son OPA sur le populisme. Mélenchon est très loin derrière et l'extrême gauche est quasi inexistante dans ce début de campagne.

6/ L'écologie et le développement durable, chers aux électeurs modérés au centre sont orphelins. Eva Joly s'est désintégrée toute seule dans une début de campagne calamiteux et Bayrou pourrait récupérer massivement cet électorat qui n'ira pas voter Hollande, en représaille aux tergiversations sur la question du nucléaire.

7/ Je ne vois pas Dominique de Villepin se lancer à la Présidentielle et je l'imagine bien (comme je l'ai écrit plusieurs fois sur mon blog, notamment ici ) annoncer la semaine prochaine son soutien officiel à François Bayrou, renforçant ainsi le potentiel de voies du candidats centriste.

Bref, pour toutes ces raisons, et même si c'est un résultat que je n'appelle pas de mes voeux, j'ai l'impression que c'est un scénario beaucoup plus envisageable qu'il n'y parait. Cela porterait Bayrou et Le Pen en tête au coude à coude avec un score au-delà des 20%, immédiatement suivis par un Sarkozy et un Holande, tous deux entre 15 et 20%.

A suivre...

               Partager Partager
Notez


Lu 1593 fois

Commentaires articles

1.Posté par Piffeur le 07/12/2011 14:43
Et quel serait ton pronostic de deuxième tour dans cette configuration ?

80% /20% ou bien plutôt un 60% / 40% comme dans le cas d'un Hollande - Le pen ?

2.Posté par comerick le 07/12/2011 14:58
ça m'avait aussi traversé l'esprit il y a quelques temps... ça n'est pas forcement souhaitable mais je pense que ça pourrait être bénéfique car il y aurait une recomposition forcée du paysage politique français qui est complètement sclérosé

3.Posté par Christophe Ginisty le 07/12/2011 15:06
Je ne sais pas ce que serait le score du second tour mais j'imagine bien un truc plus serré qu'en 2002.

4.Posté par Voltaire le 09/12/2011 15:34
Hypothèse loin d'être farfelue, au point que même JM Aphatie l'a évoquée au grand journal devant un Besson incrédule... Ce qui est sûr, c'est que le résultat d'avril ne sera pas celui des sondages de décembre. Le Pen surfe sur un mécontentement profond des laissés pour compte, et Bayrou a réussi son lancement de campagne, tandis que Sarkozy doit assumer une situation socio-économique catastrophique, et Hollande est empêtré dans ses accords et son programme. Pour autant, si Le Pen fera ses 15% minimum, la tache est plus rude pour Bayrou: à 10%, il est courtisé par tous, à 15% il redevient l'homme à abattre comme en 2007. Mais cette fois, une partie de la presse lui est moins défavorable, car son annonce de choix au second tour en cas de non qualification lui assure une influence quasi certaine dans un futur gouvernement.
Hypothèse encore peu probable donc, mais pas ridicule.

5.Posté par willycat le 10/12/2011 13:24

6.Posté par Zenon le 10/12/2011 20:04
Votre hypothèse n'a rien de délirant, car le discours de Bayrou mercredi était celui d'un homme d' Etat et c'est lui qui lance les thèmes forts de la campagne (lutte contre la dette, relance de la production, etc...) .
Par ailleurs, une partie de la Droite et du Centre-Droit ne se reconnaissent pas dans le sarkozysme (des hommes, comme A. Lambert, P. Albertini ont déjà rejoint F. Bayrou) et une autre partie n'a pas intérêt à une victoire de N. Sarkozy en 2012 (ex : Copé qui vise 2017) .
Quant à la Gauche, après le buzz créé autour des primaires, la dynamique est retombée, on n'entend aucune proposition forte émerger de ce côté, et l' idée du vote des étrangers aux municipales, si elle semble juste, a objectivement surtout pour effet de renforcer le vote FN ; sans parler des affaires (Carlton et fédération du Pas de Calais) et des accords tragi-comiques avec EELV .
S'il n'est pas souhaitable de voir M Le Pen atteindre le 2me tour, ce qui serait un très mauvais signe pour notre démocratie, cet électrochoc pourrait permettre à F. Bayrou de réussir ce que J. Chirac a échoué à faire en 2002 : constituer un vaste rassemblement d'union nationale et recomposer notre paysage politique .

7.Posté par Herve Kabla le 13/12/2011 10:02
Twitter
Bon, sur Villepin c'est raté, il dit qu'il veut se présenter. Pour la finale Bayrou / Le Pen, en revanche, ça reste plausible.

8.Posté par Christophe Ginisty le 13/12/2011 11:28
Hervé, je ne crois pas pour ma part que Villepin va aller jusqu'au bout et nous en rediscuterons à ce moment là :-)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche