Christophe Ginisty

Et si Sarkozy n'y allait pas ?


Rédigé le Lundi 19 Décembre 2011



Et si Sarkozy n'y allait pas ?
C'est certes de la politique fiction mais lorsque l'on aime chroniquer l'actualité, il faut se poser des questions improbables, juste pour le plaisir.

Imaginons deux secondes l'hypothèse suivante : la situation économique s'empire, le pouvoir est aux abois, le navire Sarkoziste prend l'eau de toutes parts et la cote de popularité continue de plonger vers les abysses. Nicolas Sarkozy, conscient qu'il risque de se prendre la gifle du siècle décide de ne pas aller à la présidentielle, guidé par un immense orgueil qui l'empêche ne serait-ce que d'envisager l'éventualité de ce type de désaveu.

Même si je suis assez d'accord avec ce qu'affirmait Laurent Bazin dans sa chronique matinale sur RTL qui voit Nicolas Sarkozy aller jusqu'au bout, quoiqu'il lui en coûterait, je trouve que l'hypothèse d'un jet de l'éponge avant humiliation a également du sens.

On sait que Nicolas Sarkozy est un obsédé des sondages. Ce que pensent les français de lui est un curseur essentiel et il n'est pas abusif d'affirmer qu'il prend souvent des décisions en réaction à la situation de l'opinion publique.

Par ailleurs, ceux qui l'ont côtoyé en 2007 vous diront qu'il a toujours eu le projet de ne faire qu'un mandat "puis d'aller faire du pognon". On sait enfin que Carla n'est pas une grande supportrice d'un second mandat.

Nicolas Sarkozy pourrait même élaborer un plan B qui a du sens, histoire de ne pas totalement laisser son camp dans la mouise : il pourrait convaincre Alain Juppé d'y aller à sa place.

Réfléchissez. Le gars est assez haut dans les sondages, il est brillant et populaire, il a une vraie stature d'homme d'état et un positionnement politique suffisamment consensuel pour emmerder les centristes de droite et siphonner totalement le potentiel de Villepin et une partie de celui de Bayrou avec lequel, rappelons-le, il avait passé un accord pour les municipales de 2008.

Reste à savoir s'il serait assez fou pour accepter.

A suivre...


               Partager Partager
Notez


Lu 1124 fois

Commentaires articles

1.Posté par CedricA le 20/12/2011 14:01
Dans cette hypothèse, je me pose la question de ce que deviendrait le sarkozyzsme et ses fidèles. Sans leur leader, ils risquent tous de se faire broyer par ce qui reste de chiraquiens.
Cela aurait certes l'avantage d'éviter l'explosion de la famille UMP (en gardant les dextro-centristes), mais ces gens, les sarkozistes, ont-ils jamais eu le sens du sacrifice pour l'intérêt "général" (ici l'intérêt de l'UMP) ?

2.Posté par Dominique le 21/12/2011 06:47
Je pense comme toi, que Sarkozy pensait en effet faire qu'un seul mandat et effectivement retourner dans le privé.. mais la situation lui impose d'être candidat, c'est pas le genre à lâcher :)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Voilà c'est fini - 21/11/2016

1 2 3 4

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Ce soir, table ronde & 'speed mentoring sessions' avec les étudiants @ihecs avec @EliseGuillet @avaltat @colingoeu
Jeudi 8 Décembre - 16:03
Et maintenant, il va falloir expliquer pourquoi un type condamné à 3 ans de prison ferme n'est pas incarcéré https://t.co/A9HkhujIOx
Jeudi 8 Décembre - 15:33
Très drôle ! https://t.co/4Fn2ubjbEm
Jeudi 8 Décembre - 11:06
Nice read! https://t.co/7emrU7422u
Mercredi 7 Décembre - 12:44
Great series of GIF created by Twitter ⚡️ “The Top 10 Global Conversations of 2016” by @twitter https://t.co/tbEPaGPTBy
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39

Recherche