Christophe Ginisty

Et si le web allait sauver la planète ?


Rédigé le Lundi 7 Décembre 2009



Et si le web allait sauver la planète ?
Il y a 12 ans, le sommet de Kyoto mettait sur la table et pour la première fois les sujets des bouleversements climatiques à l'échelle planétaire. Ce matin s'ouvre le sommet de Copenhague avec la même mission : amener les nations industrialisées du monde entier à s'engager vers la réduction d'émission de gaz à effets de serre pour lutter contre le réchauffement climatique.

En 12 ans, ce qui a changé, ce ne sont pas tant les politiques publiques qui demeurent toujours étonnamment frileuses quand elles ne sont pas engluées dans le jeu macabre des lobbys industriels que la prise de conscience de ces sujets dans l'opinion publique. Et à cet égard, Internet joue un rôle absolument central.

Moi je suis raisonnablement optimiste sur l'issue de ce sommet. Et je ne le suis pas en raison de la confiance que j'aurais vis à vis des chefs d'état et de gouvernement qui vont se réunir dans la capitale danoise. Je le suis car en 2009, grâce aux technologies de l'information et la généralisation de l'Internet, les débats vont se dérouler en direct sur les ordinateurs du monde entier.

Le monde est connecté sur Copenhague et la pression populaire va être immense.

Messieurs le dirigeants, soyez assurés que Big Brother is watching you. Et "Big Brother", ce sont les citoyens.

               Partager Partager
Notez


Lu 2682 fois

Commentaires articles

1.Posté par ArnaudH le 07/12/2009 08:38
12 ans pas 22 ans (signé le 11.12.1997 et entré en force le 16.02.2005).

2.Posté par Christophe Ginisty le 07/12/2009 09:21 (depuis mobile)
Evidemment. Corrigé.

3.Posté par Dom le 07/12/2009 10:07
Kyoto n'est pas le point d'ancrage, sauf pour les journalistes aux idées courtes. Tout a commencé avec le rapport Meadows, publié en 1972 par le club de Rome. C'était le début de la mondialisation, avec ses effets pervers sur l'environnement (et ses effets positifs par ailleurs), mais le grand public ne le savait pas, et rares étaient les politiques qui en avaient conscience (ou qui acceptaient de regarder la réalité en face).

La prise de conscience est intervenue avec la mondialisation des moyens d'information, notamment les chaines de télévision (quel qu'en soit le niveau). Elle s'est démultipliée avec une puissance folle dans les années 2000, avec la généralisation d'Internet dans les foyers, aux quatre coins du monde.

@ CG
Vous avez oublié de corriger un autre "22 ans...", début du deuxième paragraphe.

4.Posté par Boyd Neil le 07/12/2009 15:20
Je suis d'accord . . . "Messieurs le dirigeants, soyez assurés que Big Brother is watching you. Et "Big Brother", ce sont les citoyens."

5.Posté par Ch. Romain (Nanterre) le 07/12/2009 18:01
Je n'y crois pas une minute.

Internet est une formidable innovation technologique et, comme telle, elle est immédiatement utilisée par la très grande majorité des gens pour faire des trucs débiles. La voiture a donné les embouteillages et les X milliers de morts par week-end ; la télé (c'est une sacrée invention, la télé, non, du point de vue technique ?) a donné Koh-Lanta, les Feux de l'amour et Prison Break ; Internet est massivement utilisé pour visionner des sites pornos, acheter en ligne des trucs sans grand intérêt ou raconter sa vie. Ce n'est pas tant l'outil qui est en cause que l'usage qui en sera MAJORITAIREMENT fait.

Cela dit, il est exact qu'un petite partie de ceux qui auront accès à l'information s'en serviront effectivement et iront surveiller le sommet de Copenhague. Mais je doute que cette population soit au final plus importante et plus efficace que (par exemple) les membres de Greenpeace, d'Amnesty International et autres. Ce seront d'ailleurs en grande partie les mêmes.

Sur l'avenir écologique de notre société, je suis plutôt pessimiste. Voir ici :

http://democratienanterriennesociete.blogspot.com/2009/08/un-petit-moment-dagacement-propos-de-la.html

6.Posté par Orange le 07/12/2009 18:57

Bins des mails hackés du CRU, légèreté des méthodes du GIEC : un coup de froid sur Copenhague ?

C'est la question posée sur le portail suisse Pnyx.com

Après des années de montée en puissance des alertes aux accents apocalyptiques du GIEC quant au réchauffement climatique et à l'heure où s'ouvre un sommet exceptionnel, tant par sa taille (192 pays) -, que par ses enjeux (rien de moins que le modèle de gestion des activités humaines pour la survie de la planète) un grain de sable va t'il gripper cet immense évènement ?

Il y a deux semaines, des hackers ont publié des milliers de courriels et documents échangés entre des climatologues du Climat Research Unit (CRU) et leurs homologues du monde entier, dans le cadre de leurs travaux pour le GIEC. Ces données révèlent que ces climatologues estiment que leurs propres travaux ne sont pas concluants, discutent de la manière de dissimuler des désaccords entre eux afin de présenter une position "unifiée" du changement climatique, etc. Leur authenticité a été confirmée et Phil Jones, le directeur du CRU, a démissionné. Le Met Office (principal organisme de la science du changement climatique sur laquelle l'ONU repose son appréciation sur le réchauffement) a admis que la confiance du public, sur la réalité scientifique des causes anthropiques du réchauffement global, a été bouleversée par cette publication et prévoit de réexaminer les 160 ans de données sur la température. La nouvelle analyse des données prendra trois ans.

La question posée sur Pnyx: http://www.pnyx.com/fr_fr/sondage/449 porte sur l'éventuelle influence que vont avoir ces révélations sur les débats de Copenhague et, en relançant le débat, permet d’observer dans le détail les méthodologies déployées par les scientifiques du CRU, en donnant accès à l'ensemble des documents à l'origine de ce qu'il faut désormais appeler le "Climategate" ou la confusion des genres: science, idéologie ou politique ?


7.Posté par Christophe Ginisty le 07/12/2009 19:23
Christian Romain -> Quel cynisme; C'est affolant d'être aussi noir.

Orange -> J'ai fait une note sur ce sujet il y a quelques jours.

8.Posté par Chui Kalm le 07/12/2009 21:35
En fait pas évident que les progrès techniques fassent s'unir.
Ca permet quand même d'aller plus vite pour tout, et donc peut-être aussi pour résoudre les problêmes.

9.Posté par Ch. Romain (Nanterre) le 08/12/2009 00:18
@ Christophe

Ce n'est pas du cynisme. Pose-toi la question de savoir si ce que je décris est vrai ou non, avant d'y voir de la noirceur. Tu es mieux placé que moi pour avoir accès aux statistiques. Alors :
1) quelle est la proportion du temps de connexion consacrée à des connexions sur des sites pornos ? N'est-elle pas la plus importante ?
2) Si j'ai raison en 1, quelle est la seconde activité à laquelle le temps de connexion est consacré ? Ne s'agit-il pas d'achats en ligne ?

Ne faisons pas d'angélisme. Essayons d'être factuels et de raisonner sur le monde comme il est ; c'est le seul moyen de savoir comment le rapprocher peu à peu du monde tel que nous le voudrions.

J'attends avec intérêt les statistiques auxquelles tu auras pu accéder, que ce soit pour la France, pour un quelconque pays occidental ou à l'échelle planétaire...

Quant à l'article sur l'écologie auquel renvoie mon lien, tu observeras qu'il est, lui aussi, fondé sur des faits. C'est une manie chez moi. ;-)


10.Posté par Fotini le 10/12/2009 15:19
@Christian

Intéressant ton billet.

Mais je crois cependant que la citation originale de Robert Escarpit n'est pas à corriger :

"“L’écologie a un formidable avenir devant elle, car c’est le moyen pour le capitalisme de faire de l’argent en réparant les dégâts qu’il a lui-même causés.”
C’est visionnaire et définitif. Seul bémol, je remplacerais “en réparant” par “en faisant mine de réparer”.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche