Et si on parlait du futur ?


Rédigé le Mardi 4 Septembre 2012


Et si on parlait du futur ?
Ce n'était pas très simple pour moi de reprendre la plume après avoir consacré les deux derniers mois à écrire ma "saga" au fil de laquelle je vous ai raconté, étape après étape, mon passé d'entrepreneur. Il était au moins nécessaire de faire une petite pause de quelques jours puis de réfléchir à ce sur quoi j'allais bien pouvoir vous entretenir.

Avant de passer à la suite, laissez-moi d'abord vous informer que, chose promise, chose due, je vais compiler tous les textes de cette saga, ajouter quelques nouveautés pour la compléter et la mettre en ligne sous forme de livre à télécharger.

Evidemment, je vous tiendrai informé.

Revenons à ma note du jour. Hier, en me posant la question de savoir par quoi j'allais commencer ce nouveau cycle rédactionnel, un de mes amis m'a dit : "Et le futur, tu le vois comment ?"

Je ne sais pas s'il parlait de mon futur personnel ou de l'évolution du métier dans lequel j'évolue, toujours est-il que j'ai trouvé cette interpellation pertinente et intéressante. J'y ai réfléchi en me réveillant ce matin et je me suis dit que cela pourrait effectivement faire l'objet d'une nouvelle note.

Alors, mon futur, comment je le vois ?

En fait, je ne sais pas si la question est bien posée. Car je ne sais pas ce que signifie "voir son futur". Je préfèrerais employer le verbe "vouloir" ou "espérer" qui renvoient à un peu plus de détermination personnelle.

Une chose est sûre, le monde dans lequel j'évolue qui mêle communication d'influence et révolution digitale n'a pas fini d'évoluer.

Et si certains ont parfois tendance à croire que seuls les jeunes de moins de 25 ans, les "digital natives", ont la capacité de le comprendre et de l'appréhender, je suis de ceux qui pensent au contraire que l'univers de la communication va considérablement se complexifier et requérir des profils très expérimentés.

Dans un futur très proche, deux choses vont, selon moi, devenir incontournables et motrices pour des gens comme moi :

Les organisations vont être confrontées à une augmentation considérable des niveaux de vulnérabilité. Les situations de crise vont se multiplier et la surexposition sur la toile des structures ou des personnalités va obliger les "communicants" à revoir complètement leurs manières d’agir.

La responsabilité sociale et sociétale des marques va devenir un enjeu crucial qu’il faudra adresser via une modification des comportements et une plus grande transparence.

La deuxième chose qui va se produire dans mon écosystème est que la Réputation va devenir une valeur à part entière, tout comme le prix d’une action en bourse. Cette variable immatérielle encore trop négligée par les directions générales va prendre une importance centrale dans la vie des entreprises et des individus.

Ce sera le grand triomphe du qualitatif dans toutes ses composantes, à partir de la perception des parties prenantes.

Tout ceci me passionne encore car j’ai le sentiment de n’être qu’au début d’un phénomène majeur.

Alors, lorsque je repense à la question de savoir comment je veux ou espère mon futur, la première réponse est que je souhaite continuer à m’investir dans cet environnement et sans doute chercher progressivement à développer mes compétences au service de causes qui rendent service à la société dans son ensemble.

L'urgence est à nos portes.

Je pense que le monde va aller de plus en plus mal dans les années à venir. Comme beaucoup d’observateurs, je crains que la crise économique dont nous parlons depuis que je suis gamin n’aborde des temps d’une violence inouïe dans un futur proche. Je crains aussi que la dimension environnementale et agricole ne nous pète à la figure plus tôt que nous l’anticipions, constituant le terreau de conflits majeurs à l’échelle planétaire.

Dans ce contexte, j’ai acquis la conviction que là où je pourrai être le plus utile sera dans l’accompagnement de nobles causes et peut-être un peu moins dans la promotion de gadgets technologiques, si innovants soient-ils.

Mon métier va changer et c’est une excellente nouvelle. Je pense que je vais progressivement chercher à changer avec lui et me battre au sein de nouvelles arènes, toujours plus vastes et qui seront le théâtre d’affrontements plus fondamentaux pour la paix des générations futures.

Il me reste à cheminer vers cet objectif.

Mais je suis déjà en marche.


               Partager Partager

Christophe Ginisty
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2 3

Citoyenneté | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture