Christophe Ginisty

François Fillon : Pourquoi le reportage de Paris Match est une grossière erreur de communication


Rédigé le Vendredi 30 Août 2013



François Fillon : Pourquoi le reportage de Paris Match est une grossière erreur de communication
Les photos ont fait le tour du web et des rédactions, François Fillon a décidé de déroger à ses principes de discrétion et de pudeur pour commettre un reportage dans son manoir de la Sarthe et s'afficher dans l'intimité familiale. 

Contrairement à certains commentateurs, je ne dirai pas que les images sont indécentes, comme le pense Thierry de Cabarrus dans les pages du Plus du Nouvel Obs. Je ne suis pas tout à fait de son avis lorsqu'il écrit :

"Mais c’est dans "Paris-Match" que François Fillon bat tous les records de grossièreté et d’indécence. Alors que les Français vivent de plus en plus mal, que le chômage persiste et que le pouvoir d’achat se réduit comme peau de chagrin, il ose se montrer, sur une double page, posant en hobereau de province et en famille devant son somptueux manoir de Beaucé."

J'ai pour ma part une conception de l'indédence dans laquelle ne tombent pas ces images. 

Je serais plus proche de la toujours pertinente Clara-Doïna Schmelck qui écrit aussi sur le Plus du Nouvel Obs :

"Ce qui est dérangeant pour les citoyens, c'est la caducité de toute cette mise en scène. Que veut Fillon en passant au badaud les diapos de ses riches heures ? Quelle cible électorale son propos vise-t-il alors qu'aucune campagne n'a vraiment commencé pour lui ? Si ces pages nous paraissent manquer quelque peu de pudeur, c'est parce qu'elles nous contraignent à entrer dans un jardin privé à un moment tout à fait inapproprié. Finalement, on s'en éloigne, car il n'y a rien à voir qui nous concerne vraiment. Et si c'était ça, l'originalité de l'opération ? Un coup de non-communication ?"

Car nous sommes bien sur le terrain de la communication. Et c'est ça le problème. 

N'attendez pas de moi que je vous dise que la communication, ce n'est pas bien. Mais n'attendez pas non plus de moi que j'applaudisse la communication pour la communication. 

Pour moi qui suis un professionnel de cette activité depuis des nombreuses années, je conçois uniquement la communication comme devant servir le fond, le contenu, le message. Et quand il n'y a rien à se mettre sous la dent, rien à dire comme c'est le cas avec ce reportage, il vaut mieux s'abstenir de communiquer.

N'oublions jamais que la communication doit être au service de quelque chose car elle n'existe pas par elle-même. 

Passons rapidement sur le "château" en fond d'image. On ne va pas lui couper la tête pour avoir réussi à se payer une belle demeure et ne tombons pas dans ce travers purement français qui fait trop souvent détester la réussite. Passons aussi sur la disposition de la famille dans une posture si machiste et incorrecte que la maîtresse de maison n'a même pas de quoi s'assoir autour du mâle dominant qui trône au centre. 

Ce qui est le plus gênant dans ce reportage, c'est la vacuité du message. 

Comprenez bien que si François Fillon avait profité de ce reportage familial pour nous faire une grande annonce, lancer une idée audacieuse, casser la baraque et imposer l'agenda politique, personne ou presque ne se serait arrêté sur la série de photos et les commentateurs dont je suis auraient eu à coeur de débattre des idées. 

Or là, comme il n'y a rien à débattre, rien à confronter, le seul sujet de discussion devient donc la photo. 

C'est une règle à méditer que tous les professionnels de la communication connaissent parfaitement. 

Quand la forme écrase le fond, la forme devient le débat. Alors que quand le fond règne en maître, les gens ne s'aperçoivent presque pas de la forme et ne s'y intéressent pas. 

L'erreur de François Fillon et/ou de ses conseillers a été de parier sur le fait que l'on pouvait émerger politiquement sans rien dire et qu'à l'ère de l'hyper information et de la sur-médiatisation de la chose publique, il était acceptable et opportun de ne fournir que des images pour travailler sa com. 

C'est faux. En l'espèce, l'absence de message ne sert pas l'image. Et l'image devient message. Et quand l'image est à ce point caricaturale, elle rend le personnage grotesque. 

Espérons qu'en ces temps tourmentés, les politiques de tous bords auront à coeur de nous offrir un débat d'idées et qu'ils ne se contenteront pas de nous inviter dans leurs jardins en ridiculisant l'idée même de communication. 

A suivre... 





               Partager Partager
Notez


Lu 2029 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Boulot | Web 2.0 | Analyse | Coups de com | Nouveautés | Chiffres clés | Communication de crise



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Intéressant et bien tourné. Portrait à lire : https://t.co/WVDA73ovZk
Lundi 27 Février - 07:53
RT @JurisSleiers: "The battlefield [for presidency] today has shifted online." Le Pen’s online army leads fight for French presidency: http…
Dimanche 26 Février - 12:05
Flight attendants from #AirFrance welcome passengers with masks in Rio to celebrate #Carnaval https://t.co/Pvgxx6wGuh
Dimanche 26 Février - 09:42
Et ainsi la dictature de met-elle doucement en place... https://t.co/N8YU27KOxi
Samedi 25 Février - 13:29
@CChaffanjon et Bayrou, ne l'oublions pas
Vendredi 24 Février - 12:44
Alliance Macron Bayrou : le bricolage improbable dont les élécteurs ne veulent plus:... https://t.co/Omku8mI39M https://t.co/2j9yfr4lOa
Vendredi 24 Février - 11:49

Recherche