Christophe Ginisty

François Hollande sur France 2 : la presse en fait-elle trop ?


Rédigé le Jeudi 14 Avril 2016



Impossible d'y échapper : depuis le début de la semaine, les journalistes politiques sont à fond, mobilisés sur ce que va être l'émission à laquelle François Hollande va participer face au panel de français soigneusement sélectionnés.

Dans un concours de boules de cristal assez spectaculaire, ils en vont de leurs prédictions. 

Olivier Picard pour L'Obs, nous parle  d'un désastre médiatique annoncé. Dans le Parisien, ils s'y mettent à deux pour dire que de toute manière, les français n'y croient plus. Vidéo à l'appui, le Point nous explique que les Français n'attendent plus rien  du Président de la République. Sur BFM, on fait encore plus fort, on vous dévoile ce que le président va nous dire, avant évidemment qu'il nous le dise. 

Bref, la presse à l'unisson est en mode "Circulez, y'a rien à voir."

Je ne discute pas du bienfondé de cette affirmation mais je me dis tout de même qu'il y a là une situation pour le moins regrettable. Avant de voir, le verdict est tombé.

Quand vous discutez avec eux, les journalistes politiques vous disent tous que le Président doit s'expliquer, qu'il doit prendre la parole et quand il la prend, ils le dézinguent à l'avance en prophétisant que, de toute manière, ça ne sert à rien. 

Pas commode d'être motivé pour regarder l'émission de ce soir dans ces conditions. 

Ce que tout cela nous raconte fondamentalement, c'est que le pouvoir politique et le pouvoir médiatique fonctionnent en vase clos et se répondent mutuellement dans une sorte de ballet médiatique incessant. Vous pensez que c'est important d'écouter le Président de la République va dire ce soir et vous avez sincèrement envie de vous faire une idée ? Inutile, la presse a parlé pour vous, cela va être un fiasco. 

A la limite, ce n’est même pas la peine d’allumer votre poste, vous aurez demain matin un résumé et la synthèse de tout ce qu’il faut en penser. Ce sera définitif et détaillé. Un concentré de pensée prête à l’emploi. Vous pouvez mourir crétin, la presse est là pour vous éviter de réfléchir. 

Je suis toujours très circonspect avec cette espèce de mécanique implacable. C’est la mort du libre arbitre et du discernement.

Sans encore une fois présager de la performance en elle-même de François Hollande qui n’est même pas le sujet, j’aimerais que les journalistes me laissent me faire une idée par moi-même. Je n’aime pas l’information fast-food (junk-food ?) où l’on encapsule ce qu’il faut penser par des titres à l’emporte-pièce. Ce n’est pas l’idée que je me fais en tout cas de la mission d’informer.

A une époque de grande crise pour la presse traditionnelle où les émotions véhiculées à outrance sur les réseaux sociaux dominent les conversations politiques, je crois sincèrement que les journalistes ont une mission encore plus essentielle qu’auparavant, celle de nous rendre plus intelligents et plus armés pour comprendre le monde ultra bruyant qui nous entoure et naviguer sans nous y perdre.

Eux qui s’opposent depuis toujours à la paupérisation de la pensée critique depuis l’émergence du web 2.0 doivent prendre garde à ne pas sombrer dans les travers qu’ils ont dénoncé avec raison depuis une dizaine d’années.

Or, je crois que c'est précisément ce à quoi nous assistons.  Pour rester dans la course et conserver leur influence, la presse singe les réseaux sociaux et piétine sa raison d’être.
 
En tout cas, tout ce que j’ai lu depuis ce matin au sujet de l’intervention de François Hollande confirme cette impression. Reste à regarder l'émission et se faire une opinion par soi-même. 

A suivre… 
 

               Partager Partager
Notez


Lu 2268 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche