Christophe Ginisty

Frenchleaks.fr : la bombe démocratique de Médiapart


Rédigé le Jeudi 10 Mars 2011



Frenchleaks.fr : la bombe démocratique de Médiapart
J'ai assisté ce matin à la conférence de presse que donnait Edwy Plénel, l'un des fondateurs de Mediapart.fr à l'occasion des trois ans d'existence de son journal en ligne. Après un rappel de l'aventure et l'information selon laquelle Mediapart.fr avait cessé de perdre de l'argent en septembre 2010 (en partie dû à l'explosion des abonnements au moment de l'affaire Woerth/Bettencourt), Edwy Plénel s'est félicité de la validité de son projet : "En moins de trois, nous avons fait la démonstration qu'un journal sur Internet, exigeant et indépendant reposant sur un modèle payant était viable."

Mais la grosse annonce de ce matin n'était pas tant ce satisfecit bien compréhensible que l'annonce de l'ouverture de [Frenchleaks]urlblank:http://www.frenchleaks.fr/ .

Grandement inspiré du phénomène Wikileaks et totalement gratuit, Frenchleaks est une "croisade démocratique pour la radicalité de la transparence de l'information."

Comme il est écrit en page d'accueil :

"FrenchLeaks est un site dédié à la diffusion de documents d’intérêt public concernant notamment la France et l’Europe. Edité par le journal d’information en ligne Mediapart, il est au service du droit à l’information et du débat démocratique, dans une indépendance totale vis-à-vis des pouvoirs politiques et économiques.

FrenchLeaks est un outil documentaire et un instrument d’alerte. D’une part, il met à la libre disposition du public des documents ayant fait l’objet d’investigations des journalistes de Mediapart. D’autre part, il permet à des sources de nous transmettre, en toute sécurité et confidentialité, des documents d’intérêt public qui seront mis en ligne après une enquête préalable répondant aux règles professionnelles du journalisme."

Ouvert ce jour, Frenchleaks propose déjà aux internautes français de consulter tous les contenus originaux qui ont permis aux journalistes Mediapart.fr de faire leur métier.

L'annonce de l'ouverture de ce site est une véritable bombe dans le paysage médiatique et citoyen français. A un an de la présidentielle, la montée irréversible de l'exigence de transparence que ce site va servir pourrait bien revitaliser le débat démocratique en le bousculant au-delà de tout ce que nous avons connu jusque là.

J'étais vraiment très heureux de participer à ce lancement que j'imagine déjà historique. Car notre démocratie a un besoin de ce type de démarche pour se réinventer et générer une prise de conscience, certes brutale, chez nos gouvernants.



               Partager Partager
Notez


Lu 4807 fois

Commentaires articles

1.Posté par Edwy Plenel le 10/03/2011 16:15
Merci Christophe ! Nous sommes tous des WikiLeaks ;))!

2.Posté par Lorraine le 10/03/2011 19:39
Et moi je suis heureuse d'être abonnée à Médiapart.

3.Posté par DEHEURLE le 10/11/2013 14:44
Sujet : Vos débats sur vidéos à propos des révisions pénales à l'assemblée nationale.


Mesdames et Messieurs les Membres de la Commission de Révision à l'Assemblée Nationale.
Mesdames et Messieurs Alain Tourret, rapporteur-Georges Fenech, rapporteur-Me François Saint-Pierre, avocat-Michèle Alliot-Marie, ancien garde des sceaux-Me Robert Badinter, ancien garde des sceaux- Céline Parisot, secrétaire nationale-Virginie Valton magistrate-François Capin-Dulhoste, direction des affaires criminelles et des grâces-Line Bonnet, direction des affaires criminelles et des grâces.

Je viens de regarder les vidéos des auditions que vous avez faites à propos des révisions pénales. C'est très intéressant mais permettez-moi de vous apporter quelques observations. Pour Madame Virginie Valton magistrate

Je vous prie de lire ce que j'écris jusqu'au bout même si ça vous paraît surréaliste voire incroyable et fastidieux car je ne suis pas de ces petits voyous en prison qui ne supportent pas l'autorité en allant jusqu'à s'en prendre à leur surveillants qui n'y sont pourtant pour rien dans leur situation.

Je suis un honnête citoyen, républicain, démocrate, ancien militaire, ancien gendarme et ancien policier. C'est d'ailleurs pour ces raisons que j'affirme qu'il est scandaleux que des magistrats profitent de leur indépendance pour faire des choses comme les dictateurs que nous avons tant critiqués.

Commençons par " l'autorité de la chose jugée qui vous paraît essentielle" dites-vous.
Pour un vrai débat cohérent vous devriez creuser sous les mots avant de les employer car des "choses jugées" comme la mienne avec des faux, des dissimulations de preuves, un dossier d'instruction truqué, l'invention d'un voisin pour me changer, des faux de gendarmes arrivistes, des experts incompétents et dépendants financièrement des laboratoires nous précise le professeur Zarifian au gouvernement… Ça s'appelle une erreur judiciaire préfabriquée.
Ensuite, aux assises, pour tromper l'intime conviction des jurés, ça recommence avec les faux témoignages des gendarmes arrivistes, des experts auxquels s'ajoutent les magouilles ignobles du procureur de la République qui fait croire aux jurés tout le contraire de la vérité pourtant écrite dans le dossier d'instruction… C'est une forfaiture véritable.
La Justice s'étonne que j'appelle ça une magouille parce que j'ai été sali, calomnié, diffamé sur des faux et illégalités diverses ce qui est complètement illégal et par conséquent "la magouille jugée" ne peut absolument pas faire autorité dans un État de droit. Le vrai nom c'est : "État de non-droit".

Dans notre Justice les magistrats se servent de « l'autorité de la chose jugée » comme un alibi ou un permis de violation des droits de l'homme et un permis de la violation de l'État de droit jusqu'à la mort du condamné pour ne pas faire les révisions qui sont dues et enterrer le condamné avec les magouilles pour que ça reste discret. Pourtant, dans le préambule de la déclaration des droits de l'homme il est écrit que « nul ne peut être ni arrêté ni condamné ni détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu'elle a prescrites. Donc nous sommes très loin d'être dans un État de droit et dans un pays des droits de l'homme car les illégalités et magouilles ne sont pas déterminées par la loi ni prescrites dans ses formes.

Ils ont fait toutes ses illégalités diaboliques pour m'inventer le mobile et les preuves afin de tromper l'intime conviction des jurés et afin de pallier à mon innocence parce que c'était moi qui avais raison. C'était véritablement un "drame indépendant de ma volonté parce que j'étais une machine automatique". Vous le lirez sur les pages qui suivent et que je fais circuler partout: le psychotrope somnifère benzodiazépine criminogène Halcion 0,50 a été interdit en 1987 pour conduite automatique entre autres comme je l'avais dit (c'est d'ailleurs dans le dossier d'instruction) mais personne ne l'a mentionné aux assises. Ils ont même caché et perdu mon rapport médical pour que personne ne le sache. En plus ils ont mentionné un faux médicament (atrium).

329 américains et un Français qui en ont tué d'autres sous l'emprise de l'Halcion 0,50 sont désignés comme des victimes et par conséquent libérés de prison, acquittés et dédommagés à coups de millions de dollars depuis 1987. Il n'y a que moi parce que je suis en France qui reste condamné sur des magouilles au nom de "l'autorité de la chose jugée". Cette interdiction de l'Halcion 0,50 est un fait nouveau considérable et incontestable (sauf les magouilles de la Commission de Révision !…). Cette interdiction de l'Halcion 0,50 est un éléments nouveaux totalement inconnu au jour du procès qui aurait dû être retenu en 1987 mais la Commission de Révision a préféré écrire plein de mensonges sur la première révision pour ne pas faire la révision. Voilà pourquoi il n'y a que 8 révisions depuis 70 ans.
L'État de droit et le pays des droits de l'homme est une véritable fumisterie depuis 30 ans. C'est une terrible déception pour moi.

Je souligne les mots que vous avez mentionnés dans votre vidéo pour que nous puissions nous repérer.
Ensuite vous parlez de nombreuses requêtes en révision. Là encore il vous faut creuser pour trouver ce qu'il y a sous ces mots et, avec mon affaire, vous allez comprendre pourquoi il y a tant de requêtes pour seulement 8 révisions et pourquoi j'accuse la Commission de Révision de faire de la France un état de non-droit et de la violation des droits de l'homme à force de faire des rejets illégaux, mensongers, truffés de faux, de dissimulations de preuves, de propos fallacieux et mensongers, de dénaturations et tout ce qui est interdit par le code de procédure pénale et le code pénal voire même déconseillé par le code de déontologie judiciaire, le serment des magistrats, les déclarations des droits de l'homme etc.…

Là il y a des parjures qui n'ont pas peur de tout violer, pas peur de déconsidérer la Justice et la France en profitant de leur indépendance.
J'accuse ces parjures de violer l'article 622 du CPP depuis 27 ans pour satisfaire un lobby qui n'est même pas français. Je les accuse même de corruption parce qu'ils ne savent pas dire pourquoi ils n'arrêtent pas de violer les lois, la morale et les droits de l'homme depuis 30 ans. Non seulement ils violent tous les textes en passant sous silence tous les effets réels de l'Halcion 0,50 pour protéger le laboratoire américain Upjohn mais en plus ils passent sous silence tous les faux, magouilles et illégalités qui ont servi à tromper l'intime conviction des jurés aux assises afin de nier la vérité. Notre État de droit est plutôt un État de droit du fric depuis 27 ans.

Il est énervant de voir que les autorités judiciaires peuvent poursuivre des autorités politiques pour corruption alors que les autorités politiques ne peuvent pas poursuivre des autorités judiciaires qui sont pourtant beaucoup plus corrompues que les politiques.

La liberté doit primer dites-vous ? Là encore il faut creuser. Tout ces acharnements à l'immoralité et à l'illégalité, cet effroyable combat contre la justice au vrai sens de ce mot, ont justement pour but de priver les gens de liberté en les privant de recours légaux. Il en découle visiblement une surpopulation pénale envahissante, plus de 100 suicides par an (j'ai failli le faire aussi, ce sont mes contre-enquêtes qui m'ont sauvé). Ça fait plus de 3000 morts depuis 30 ans à cause de la criminalité judiciaire.

Vous parlez de doute sérieux. Dans mon cas il ne s'agit plus seulement d'un doute mais d'une certitude indéniable prouvée des dizaines de fois avec impossibilité pour tous les magouilleurs de la Justice de prouver le contraire et c'est d'ailleurs pour ça qu'ils n'ont jamais pu me contrer honnêtement, c'est pour ça qu'ils n'ont jamais arrêté de faire plein de magouilles plus illégales les unes que les autres. La délinquance judiciaire et la criminalité judiciaire sont deux véritables fléaux dans notre pays !

À propos des recours il faut creuser aussi puisque malgré les dizaines de faits nouveaux que j'ai trouvés en France et dans le monde entier notamment aux États-Unis, qui prouvent incontestablement que j'avais raison, ils m'ont fait 11 révisions rejetées illégalement et mensongèrement comme d'habitude à coups de faux, de dénaturations, de mensonges, de propos fallacieux, de dissimulation de preuves toujours pour clore par l'éternel déni de justice : « il n'y a pas de faits nouveaux » alors qu'il y en a des dizaines et même si sur certains faits nouveaux il y a mon nom avec la mention en très gros «fait nouveau» afin que le fait nouveau soit bien personnalisé. La très mauvaise foi !…

S'il y a beaucoup de saisies de recours, sur-engorgement dites-vous c'est surtout par ce que les magistrats font sans cesse des rejets pour ne pas reconnaître les magouilles judiciaires. (Corporatisme) Si j'avais une révision honnête et légale la première fois, ils n'auraient pas besoin de s'y reprendre à 11 fois comme dans mon cas ce qui fait qu'ils ne seraient pas tout le temps en train de pleurer leur manque de moyens et de personnel, des crédits à minima de l'État, une surpopulation pénale toujours plus grande, un manque de prisons etc.… Et par conséquent la France deviendrait enfin un État de droit est un pays des droits de l'homme plutôt que des droits du fric des laboratoires et autres sociétés financières internationales comme mon laboratoire américain Upjohn.

Pour ce qui concerne les enquêtes privées, il faut bien vous dire que, lorsque nous sommes en prison, nous n'avons pas d'argent pour payer les organismes et agences de police privée pour faire des contre-enquêtes afin de détruire les magouilles judiciaires et gendarmiques de l'instruction et des assises.

Le mot "irrecevable" devrait être interdit dans le langage judiciaire car le respect de la loi, de la liberté, de la justice, des droits de l'homme etc. sont toujours recevables et cela empêcherait les magistrats de refaire sans cesse toujours plus de magouilles et illégalités diverses pour pouvoir rendre leurs décisions irrecevables. Les menteuses comme Madame Monique Radenne, que vous citez aussi, ajoute le mot "manifestement" devant le mot "irrecevable" pour essayer de donner plus de crédibilité et de force à son déni de justice après l'avoir étayé avec plein de mensonges, de faux, de dissimulation de preuves etc.….

Cet acharnement judiciaire à l'illégalité pour protéger les dollars ou les euros selon le cas, est aussi causé par le corporatisme effréné dans cette administration de faussaires corrompus. Le corporatisme oblige les magistrats chargés des recours en particulier à faire et à refaire des magouilles et sur-magouilles et il faut lutter contre ça sans en rester toujours sur l'alibi honteux "autorité de la chose jugée" qui ne sert qu'à violer les droits de l'homme et l'État de droit.

Il faudrait créer un organisme chargé d'obliger les magistrats à respecter les lois notamment le code de procédure pénale, le code pénal et tous les textes déjà cités. Cet organisme aura un droit d'ingérence et même un devoir d'ingérence dans la Justice à chaque fois qu'un magistrat manquera à son devoir de respecter une loi. Cet organisme doit être composé de gens totalement hors administration judiciaire c'est-à-dire aucun magistrat ou autre membre de cette administration de corporatistes. Même les avocats dans bien des cas sont obligés de se plier aux corporatistes judiciaires. D'ailleurs, l'avocat Me Gilbert Collard nous dit dans son livre " le désordre judiciaire" que les procureurs notent les avocats. Par conséquent ils ne peuvent pas les contredire. Le CSM est complice aussi donc n'en parlons plus.

Toujours dans son livre Me Collard nous dit qu'il y a des magistrats particulièrement sadiques. Alors, qu'ils violent les lois pour des dollars ou par simple sadisme le résultat est le même malheureusement.

Merci pour ce que vous ferez afin que la France ressemble enfin à un État de droit.
Respectueusement.
François-Régis DEHEURLE.


Honnête policier, innocent et victime, je dénonce une collusion, voire même une corruption, entre un juge d'instruction, un procureur de la République, 2 experts, 3 juges de cour d'assises et une dizaine ou plus de magistrats, de juges et de procureurs de la Cour de Cassation pour une erreur judiciaire préfabriquée et planifiée avec des faux et magouilles diverses renouvelée à tous mes recours pendant 30 ans pour m'empêcher de poursuivre le laboratoire américain responsable de la mort de ma jeune épouse et j'ai plein de preuves.

Depuis 30 ans les magistrats n'ont jamais jamais respecté une loi, pas même un article de leur code de déontologie ou de leur propre serment malgré les quantités de preuves et d'éléments nouveaux français et américains que j'ai fournis. C'est abominable en plus d'être illégal !
À quoi ça sert d'avoir inventé les recours prévus dans tous les textes ? À quoi ça sert d'avoir inventé la Commission de révision et la Cour de révision ? Ça ne sert à rien. Les magistrats ont une telle sainte horreur d'être contredits qu'ils refont toujours plus de manipulations illégales que de révisions dignes d'un État de droit. Après les assises je pensais que les magistrats luttaient avec acharnement contre les lois et contre la justice mais que ça allait s'arrêter. Il n'en était rien.

Monsieur DEHEURLE François Régis                                             Troyes, le 7 juillet 2013
1 rue Aristide Maillol
10000 TROYES
Tél. 03 25 81 01 68  

Dans le rapport du professeur Édouard Zarifian sur requête du gouvernement français (Simone Veil et Philippe Douste-Blazy alors ministres de la santé et des affaires sociales) on peut lire qu'en France les benzodiazépines n'ont jamais été retenues, que la Justice ne prend pas en considération les psychotropes et que les juges d'instruction ne sont pas sensibilisés aux psychotropes etc....
 
Il en découle visiblement une collusion entre les experts et le juge d'instruction vu qu'ils n'ont pas mentionné l'Halcion 0,50 et le Temesta parce que la Justice ne veut pas prendre en considération les benzodiazépines. Cet Halcion 0,50 et ce Temesta n'ont jamais été mentionnés ni dans le dossier d'instruction, ni dans le rapport des experts, ni aux assises devant les jurés alors qu'ils étaient écrits dans le dossier médical. Il n'a été question que d'un médicament inoffensif nommé atrium (espèce de tricheurs !). Et même en plus, mon dossier médical a été perdu pour que l'on ne puisse pas voir que j'étais sous Halcion 0,50 et Temesta et non sous atrium.

Donc, si la Justice ne veut pas prendre en considération les benzodiazépines, ça veut dire qu'il y a eu collusion entre le juge d'instruction et les experts. Il est même évident qu'aux assises le procureur et les juges étaient dans la confidence pour cacher l'Halcion 0,50 et le Temesta puisque personne n'en a parlé. (J'ose espérer que mon avocat de l'époque n'était pas dans la confidence aussi).

C'est à cause de cette collusion entre toutes les parties pour cacher les benzodiazépines qu'ils ont été obligés de me construire un faux mobile et des fausses preuves, de me salir, de me calomnier, de me diffamer afin de pallier à mon innocence et dans le but de justifier un crime volontaire en trompant l'intime conviction des jurés (esclavagisme, pervers, égoïste, monstre... alors qu'ils avaient déjà les preuves du contraire de tout cela dans le dossier d'instruction)

Il ne s'agit donc pas d'une erreur judiciaire mais d'un crime judiciaire diabolique en bande organisée pour me priver de mes droits, c'est-à-dire m'empêcher d'attaquer le laboratoire Upjohn responsable de la mort de ma jeune épouse et pour protéger les dollars du laboratoire fabriquant l'Halcion 0,50. (Corruption, c'est le laboratoire Upjohn qui fait la loi en France)

Puis ensuite, mêmes tricheries à toutes mes révisions rejetées arbitrairement et illégalement en dissimulant les effets réels de l'Halcion 0,50, ou parfois en lui attribuant des faux effets, ou encore en passant sous silence des quantités d'éléments nouveaux français et américains, des rapports de grands scientifiques, des documents très importants de l'AFSSAPS etc. tout ce qui prouve que c'était moi qui avait raison depuis le début.

Je rappelle que l'Halcion 0,50 n'était pas qu'un psychotrope benzodiazépine classique que la Justice ne veut pas prendre en considération comme nous dit le professeur Zarifian mais c'était un poison criminogène très dangereux et c'est maintes fois prouvé en France et dans le monde.

Pour mémoire, tous les mensonges, dissimulations de preuves, propos fallacieux, dénaturations pour finir par des déni de justice... à mes 11 révisions dans le but de continuer à violer mes droits, dans le but de ne pas prendre en considération les benzodiazépines ainsi qu'à protéger les dollars du laboratoire sont des délits judiciaires en récidive permanente, en bande organisée, afin de finir par un énorme crime judiciaire de 30 ans de violation des droits de l'homme et de l'État de droit toujours en bande organisée. C'est dégueulasse !

Monsieur DEHEURLE François Régis                                            Troyes, le 8 juillet 2013

1 rue Aristide Maillol

10000 TROYESTél. 03 25 81 01 68                              Chère Madame Cher Monsieur,

Le rapport du professeur Zarifian ci-dessous prouve : 1°Que des magistrats font des dizaines de magouilles et déni de justice pour ne pas reconnaître les psychotropes. 2° Que c'est moi qui ai raison et que la Justice viole les lois, les droits de l'homme, l'éthique judiciaire et tous les textes en vigueur pour bafouer mes droits délibérément puisque l'Halcion 0,50 était un poison criminogène encore plus puissant que tous les psychotropes protégés par la Justice vu qu'il est interdit dans le monde entier.

            Vous-même et tous les citoyens de France, d'Europe et du monde avez le devoir de lutter contre les violations des droits fondamentaux de l'homme et contre la corruption, c'est écrit partout. (Valable aussi pour les magistrats).

Il est prouvé que les gens qui ont fait des drames involontaires en tuant d'autres gens, en étant drogué sur prescription médicale par le somnifère, benzodiazépine, psychotrope criminogène Halcion 0,50 sont des victimes et non des criminels. Aux États-Unis (et même une fois en France), des centaines de gens qui en ont tué d'autres en étant sous l'emprise de l'Halcion 0,50 ont été libérés de prison, acquittés et dédommagés à coups de millions de dollars il y a une vingtaine d'années. Et moi ?... Où est l'égalité ?

On peut lire dans le rapport du professeur Édouard Zarifian sur requête du gouvernement français (Simone Veil et Philippe Douste-Blazy alors ministres de la santé et des affaires sociales) ce qui suit :

- page 177 : Aux États-Unis les affaires se sont toutes réglées avec de fortes indemnités. (Eux, les Américains ne sont pas corrompus, illégaux, immoraux comme les Français qui inventent les mobiles et les preuves pour condamner les gens et qui recommencent à tous les recours pour les priver de leurs droits).

- page 177 à nouveau : En France l'utilisation des psychotropes et notamment les benzodiazépines n'ont jamais été retenues. Ça c'est de l'abus de pouvoir pour violer l'État de droit et les droits de l'homme.

- Page 265 . La Justice ne prend pas en considération les psychotropes etc.... Alors c'est un pays des droits des laboratoires et sûrement pas un pays des droits de l'homme ! L'Halcion 0,50 était un poison criminogène encore pire que les psychotropes classiques puisqu'il est interdit dans le monde entier.

- Page 265 : Les juges d'instruction ne sont pas sensibilisés aux psychotropes (ils se foutent de ma gueule ! Lui, les experts, la cour d'assises, la Commission de révision ont toujours passé sous silence les effets dits "paradoxaux" de l'Halcion 0,50 qui auraient dû m'innocenter comme les Américains depuis 27 ans). Tout ça c'est de l'abus de droit et de l'abus de pouvoir. Illégal et ignoble !Des magistrats menteurs et parjures n'hésitent pas à bafouer le code de procédure pénale, le code pénal, leur code de déontologie, leur propre serment de magistrat, les deux Déclarations des droits de l'homme, la Convention européenne des droits de l'homme, la Devise française et tous les textes pour violer mes droits depuis plus de 29 ans. Tout est monté sur des mensonges, tout est illégal depuis le début.

Le psychotrope halcion 0,50, responsable de quantités de meurtres comme expliqué ci-dessus, était à  prescrire 14 jours maximum avant d'être interdit. Pour moi le médecin prescripteur a avoué une prescription de 3 ans.

Pour les américains meurtriers involontaires sous l'emprise de l'halcion 0,50, comme moi, et pendant seulement quelques  jours pour eux : acquittement et dédommagement.

Et même, pour l'américaine Ilo GRUNDBERG qui a tué sa mère en étant sous   l'emprise de l'hacion 0,50 : acquittement et 21 millions de dollars de dédommagement.

            Pour moi :  17 ans de réclusion sur faux mobile, fausses preuves, dossier d'instruction truqué avec faux d'expertise, faux de Gendarmerie, Contrevérités et diffamations du procureur pour tromper l'intime conviction de mes jurés. Puis, corporatisme oblige : torrent de mensonges et de faux à tous mes recours au nom de l'autorité de la chose jugée (forfaiture jugée) pour ne pas reconnaître l'erreur judiciaire faite exprès pour arriver à me condamner malgré mon innocence comme les américains et pour ne pas me libérer de ma détention illégale et arbitraire. C'est ça les valeurs de la République ? Tout est illégal, indigne d'un État de droit.

Vu que c'était moi qui avais raison à l'instruction et aux assises (c'est dans le dossier d'instruction), puisque les américains ont été innocentés après avoir tué des gens involontairement à cause de l'Halcion 0,50, la Justice aurait dû me libérer avec des excuses judiciaires en 1987 lors de l'interdiction de ce somnifère criminogène.
 
Maintenant cela fait plus de 29 ans de violation des droits de l'homme pour la France.

      En fait, tous les français auxquels j'expose mon affaire sont de mon avis, même les toxicologues, les  psychiatres criminologues à la Cour de cassation et même les magistrats de ma ville...il  n'y a que 5 ou 6 magistrats de la Cour de Cassation, complètement incompétents en  psychotropes qui  nient la vérité à coups de mensonges.

Plus d'un quart de siècle de négation, de mensonges et de faux sur les dangers de l'halcion 0,50. Ils m'ont demandé un fait nouveau alors que je n'avais même pas à en fournir puisque c'était moi qui avais raison. J'en ai fourni pour les révisions des dizaines qu'ils ont passés sous silence à tous mes recours pour continuer à violer les droits de l'homme. La mauvaise foi et la volonté de faire l'injustice n'ont pas de limite.

Après m'avoir demandé des faits nouveaux concernant l'Halcion pendant plus de 20 ans pour faire des révisions, après que j'ai trouvé tous les faits nouveaux qui traînaient en France et dans le monde, la Justice me dit qu'il n'y a pas de fait nouveau. Elle ajoute qu'elle a écarté l'Halcion 0,50 C'est dégueulasse ! J'ai travaillé 25 ans gratuitement pour rien.

J'ai été parmi les premiers sur le plan mondial à dénoncer l'halcion 0,50 et je suis le seul à ne pas pouvoir obtenir justice parce que je suis en France. État de droit ? ? ?

Les lois et les déclarations des droits de l'homme stipulent que tout homme doit avoir une défense et des voies de recours. Moi je n'ai eu aucune défense aux assises puisque les effets réels de l'Halcion 0,50 n'étaient pas encore connus et en plus il n'a même pas été mentionné ce qui fait que mes jurés n'ont jamais été informés et n'ont pas pu se faire l'intime conviction. C'est pour pallier à ça qu'ils m'ont inventé un faux mobile et des fausses preuves. Les lois et déclarations des droits de l'homme stipulent aussi que j'aurais dû avoir des recours mais je n'en ai jamais eu puisqu'à chaque fois les effets réels de l'Halcion 0,50 ont été passés sous silence ou totalement mensongers afin de rejeter arbitrairement et illégalement  mes révisions. (Dénis de justice volontaires et délibérés comme la forfaiture de la cour d'assises).

La Commission de révision a encore rejeté ma 11e requête en révision en prétendant qu'ils avaient écarté l'Halcion 0,50 alors qu'ils m'ont demandé des faits nouveaux pendant 20 ans précisément concernant l'Halcion 0,50. N'est-ce pas prendre les gens pour des imbéciles ?

On rejoint ce que j'ai écrit ci-dessus à propos du professeur Édouard Zarifian. C'est là encore un machiavélique abus de droit et abus de pouvoir pour violer mes droits, les lois, déclarations des droits de l'homme en me laissant condamné sur toutes les magouilles décrites ci-dessus et en disant maintenant qu'ils écartent l'Halcion 0,50. C'est illégal ! C'est dégueulasse !

Le corporatisme, l'illégalité, l'immoralité sont des fléaux dans cette Justice qui ne mérite pas son nom depuis plus de 29 ans. Des magistrats ont le culot d'écrire sur Internet qu'ils font tout cela pour protéger l'intérêt supérieur de la Justice, pour ne pas discréditer la Justice et à cause de la peur de perdre l'autorité de la Justice en reconnaissant l'erreur judiciaire. (en clair depuis plus de 29 ans des magistrats parjures illégaux qui s'occupent de mon affaire magouillent pour l'honneur, pour l'intérêt supérieur de la Justice et pour ne pas la discréditer). C'est complètement incohérent !...

Cette Justice illégale et inhumaine profite de mon malheur pour violer mes droits et les lois. Si personne ne fait rien cela pourra arriver à d'autres et peut être même à vous ou à vos enfants ou  petits enfants s'ils ne sont pas magistrats. Je n'ai pas tué volontairement ma jeune épouse que j'aimais passionnément, que je pleure toujours, pour toujours et qui me manquera à tout jamais. Cela fait plus de 29 ans sans voir mon enfant, 33 ans sans voir ma mère et moi j'ai 66 ans, GIC en fauteuil roulant avec une sclérose en plaques, grand cardiaque, diabète, cholestérol, artérite... C'est un abus de pouvoir judiciaire inhumain absolument indigne d'un pays des droits de l'homme. État de droit ? ? Les magistrats font traîner les choses (manoeuvres dilatoires) pendant des décennies pour enterrer les condamnés avec les magouilles judiciaires ainsi on ne voit plus rien. C'est ce qui explique qu'il n'y a eu que 8 ou 9 révisions de faites depuis la guerre. Il est visible également que toutes ces illégalités sont des manoeuvres dilatoires, pendant des décennies ont eu pour but de m'empêcher d'attaquer le laboratoire américain responsable de tous mes malheurs parce que ce sont des contacter Michèle Alliot-Marie contactent Michèle Alliot-Marie contacter Michèle Alliot-Marie qui ont encaissé mes dédommagements. On dit que les magistrats ont peur de créer un précédent. c'est de la mauvaise foi puisque personne ne pourra plus jamais revendiquer l'Halcion 0,50 vu que tous les Halcion sont interdits en France et dans le monde entier. Alors citoyens citoyennes de la magistrature, faites votre devoir aussi pour lutter contre les violations des droits fondamentaux de l'homme et contre la corruption. Merci.

Il est rappelé que le délit d'entrave à la manifestation de la vérité concerne aussi les magistrats et les policiers.
- Art. code pénal. 434-4 est puni de 3 ans d'emprisonnement... le fait en vue de faire obstacle à la manifestation de la vérité...  Lorsque les faits... sont commis par une personne qui par ses fonctions, est appelée à concourir à la manifestation de la vérité, la peine est portée à cinq ans...
 - Art 434-7-1 Le fait par un magistrat... de dénier...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche