Christophe Ginisty

Hadopi : moi, j'ai commencé à pirater quand j'étais ado


Rédigé le Lundi 24 Janvier 2011



Hadopi : moi, j'ai commencé à pirater quand j'étais ado
Ce matin, plusieurs journaux ont publié les résultats d'un sondage commandé par la Hadopi et montrant que la moitié des internautes français téléchargeait illégalement.

La moitié... seulement la moitié ?

Cette information m'a soudain mis face à la réalité et à cette entêtante question : suis-je moi aussi un pirate et me suis-je rendu coupable de téléchargement illégal ?

La réponse est évidemment oui.

Tout petit déjà, j'avais une chaîne hi-fi dans ma chambre avec un tuner, une platine disque, une platine CD mais aussi une platine cassette. J'achetais des cassettes vierges et, très souvent, quand j'entendais à la radio un morceau qui me plaisait, je l'enregistrais.

Je dois dire que lorsque j'étais dans ma chambre, il y avait toujours de la musique. Les boutons de la platine cassette étaient en position enregistrement, la touche pause enfoncée, de sorte qu'à l'écoute des toutes premières notes d'un morceau sympa, je n'avais besoin que de quelques dixièmes de seconde pour lancer l'enregistrement et graver sur la TDK Super Chrome 90 le fruit de mon larcin radiophonique.

Après l'avènement des magnétoscopes, je ne pourrais pas compter le nombre de films que j'ai enregistrés, l'intégrale des De Funès notamment qui sont toujours quelque part dans mon garage. Les premiers opus du Splendid aussi qu'on se repassait entre potes jusqu'à l'épuisement de la malheureuse bande magnétique. On se les prêtait en toute illégalité mais qu'est-ce qu'on pouvait se marrer !

Ce que je veux dire avec ce petit retour en arrière personnel, c'est qu'il ne faut pas tomber dans un travers absurde qui consiste à pointer du doigt la moitié du pays pour affubler ses habitants de mots aussi barbares que pirates, voleurs,... Je déteste cette société qui condamne, stigmatise, et voit la vie en chiffres et en délinquants. A force de voir le mal partout, de mettre en doute l'honorabilité des individus et d'ériger le politique en policier obsessionnel, on flétrit l'action publique pour n'en faire qu'un portail de sécurité.

En enregistrant mes cassettes, je faisais évidemment un truc illégal du strict point de vue de la loi, mais j'achetais des disques, plein de disques, car ces cassettes n'étaient pour moi que le moyen facile d'avoir un son avant de passer à l'achat.

Pirate, je ne sais pas. Amateur, sûrement.

               Partager Partager
Notez


Lu 2209 fois

Commentaires articles

1.Posté par Jarodd le 24/01/2011 20:39
[ces cassettes n'étaient pour moi que le moyen facile d'avoir un son avant de passer à l'achat


Et d'après mon cher Pascal Nègre, 4 écoutes seraient suffisantes pour se faire une idée sur la musique. A la 5e, on doit payer !

2.Posté par Ku Kaizi le 24/01/2011 23:57
Ce n'est pas plutôt de revendre ces enregistrements qui aurait été illégal? La simple copie d'informations en libre accès à des fins d'archivage n'était pas et n'est toujours pas hors la loi que je sache. Ou alors c'est que j'ai eu un gros fail.

3.Posté par Peha le 25/01/2011 12:02
@Ku Kaizi il me semble que la copie est illégale selon la loi - c'est une contrefaçon. La revente est une circonstance aggravante.

La copie pour archivage est toléré du bout des lèvres comme une exception.

L'industrie de la musique est plus forte pour faire voter les lois qui l'arrange et nous criminaliser plutôt que de proposer une offre légale attrayante.

4.Posté par ice le 25/01/2011 19:50
Et en fait seul les vendeurs de petites boites en plastique (avant ca s'appelait des editeurs) voient leurs marge baisser.
La plupart des artistes vivent des concerts.
Heureusement que l'echange et les dons spontanés sur internet peuvent changer la donne et remunerer les artistes et plus les "marchand de boites"

5.Posté par Ch. Romain le 25/01/2011 23:20
L'un de mes amis, fan de musique, m'exposait récemment son point de vue que je trouve pour ma part assez responsable. Voilà ce qu'il me disait :

"S'il s'agit d'artistes débutants, peu connus ou marginaux, j'achète leurs CD, car je sais que si je veux qu'ils continuent à produire je dois les financer. Par exemple, j'achète Gilles Servat, j'achète Thiéfaine ou j'achète Bénabar, sans même parler des Têtes raides ou de Disiz la Peste. Par contre, si ce sont des "blockbusters", je pirate. Et à plus forte raison si ce sont des chanteurs morts, comme Brel, Hendrix, Trenet ou Barbara. Ceux-là, je sais qu'ils ne risquent plus rien à se faire pirater..."

6.Posté par jm le 17/02/2011 14:28
Pour ma part, j'ai vite renoncé aux cassettes 90 (pour les 60), car elles avaient tendance à se faire bouffer facilement par les lecteurs.
Quelle galère que de devoir ouvrir une cassette pour la refaire fonctionner ! Sans oublier ce morceau hyper-rare dont on a dû patienter pendant des heures pour qu'ils le passent à la radio, et qui devient quasiment inaudible sur une trentaine de secondes.
Pour tout ça, le MP3, ça a quand même été un grand progrès.

7.Posté par Eric le 24/02/2011 00:05
Pssst ... Mr Ginisty, vous n'avez jamais été dans l'illégalité: lorsqu'elle est sortie, vers 1985, la loi sur la copie privée avait instituée une taxe sur les K7 Audio (la copie était donc tolérée et compensée par cette taxe reversée à la SACEM), et avant, il existait un vide juridique. En vidéo, la même chose a été instituée pour les VHS, les Betamax, etc.

En revanche, la multitude de lois récentes et contraignantes a bel et bien fait basculer les copieurs honnêtes dans le camps de l'illégalité ... tout en maintenant et en élargissant l'assiette des taxes ! Aujourd'hui, copier un DVD-Vidéo ou un CD-Audio que l'on a acheté est illégal car la loi interdit par principe la dé-protection des œuvres de l'esprit ! Mais on paye quand même une taxe de droit d'auteurs sur la mémoire de son I-POD !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Privé | Politique | Destinations | Inclassable | Livre | Pensées | Mon blog | Mémoires | IPRA | Conférences



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Nice read! https://t.co/7emrU7422u
Mercredi 7 Décembre - 12:44
Great series of GIF created by Twitter ⚡️ “The Top 10 Global Conversations of 2016” by @twitter https://t.co/tbEPaGPTBy
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49

Recherche