Christophe Ginisty

Infowar : sommes-nous encore capables de comprendre l'actu ?


Rédigé le Lundi 28 Juillet 2014



Il y a des jours, des semaines, des mois, où, comme en ce moment, je ne trouve absolument rien d'intelligent à commenter sur l'actualité du monde, où elle me laisse sans voix, songeur, pétrit d'interrogations. Et pourtant, les médias de France et de Navarre ne s'arrêtent pas de le faire, de nous dire ce qu'il faut penser sur le conflit au Proche-Orient, sur tel crash aérien, sur l'Ukraine, sur une Libye ou une Syrie au bord du gouffre.

Il y a un empressement médiatique à dire quelque chose à tout prix, à faire sortir les commentateurs les plus aiguisés, des "experts" en tout, un empressement médiatique à dire un peu n'importe quoi, pourvu que l'on meuble le temps qui passe, ce temps qui oppresse les rédactions quand elles ne savent pas comment le meubler. 

Je suis sidéré par le théâtre médiatique du moment, c'est un énorme vacarme qui nous assourdit et nous empêche de raisonner intelligemment. Le problème, c'est que nous ne sommes pas toujours conscients que nous sommes pris au piège et que, nous aussi sur les réseaux sociaux, nous participons à propager cette guerre de l'information. 

Prenez le conflit au proche orient entre Israël et les Palestiniens, source de tellement de commentaires sur la toile et de manipulations toutes les plus délirantes. Regardons froidement les choses, si tant est que nous le puissions encore. 

Sans le moins du monde prendre parti sur le fond, force est de constater qu'il suffit d'allumer sa télé et regarder le journal de 20h pour devenir en quelques secondes anti-israëlien. Car les images montrées au JT sont assez insoutenables et ne mettent en scène que des drames survenus à Gaza et impliquant la plupart du temps des enfants. On voit des scènes d'horreur, des parent horrifiés et incrédules, des hôpitaux débordés par cet afflux de pauvres gens qui se demandent face caméra, pourquoi tant de haine. Le public ne peut rester insensible à ces images et c'est normal qu'il prenne parti. 

Les défenseurs du droit d'Israël à attaquer le Hamas vont s'empresser de vous dire que la réalité est toute autre et, vidéos ou cartes topographiques à l'appui, vont affirmer que les gens du Hamas se servent des enfants comme boucliers humains, que c'est une raison de plus d'éradiquer ces monstres,... Sauf, que cette démonstration ne se filme pas, ne donne pas lieu à des images et ne provoque donc pas d'émotion particulière dans l'opinion. Et ce ne sont pas ces films qui montrent les tunnels de l'intérieur qui vont parvenir à tirer des larmes du téléspectateur lambda. 

Que penser ? Qui soutenir ou qui condamner ? C'est pas si simple que ça mais si on analyse les tenants et les aboutissants sous l'angle du poids ou l'efficacité de la communication en faveur d'un camp, il ne fait aucun doute que les palestiniens ont pour le moment gagné cette guerre de l'information, et haut la main.

Du coup, un élan de sympathie spontané se dresse pour soutenir ce peuple, élan que les partisans d'Israël vont transformer en expression basique d'un antisémitisme insupportable, créant un autre théâtre de l'infowar, tout aussi ridicule et dangereux que le premier. 

Je n'arrive pas à croire qu'il y ait une montée de l'antisémitisme en France et, de vous à moi, s'il y a bien une communauté qui a dû souffrir au cours des dernières années de la flambée d'un rejet à son encontre, c'est bien la communauté musulmane qui fut stigmatisée à longueur de discours par les politiques de tous bords sur sa place croissante dans la société française, sa capacité à voler des pains au chocolat et à prier sur les trottoirs ou encore sa compatibilité avec "l'identité nationale."

Alors, réduire les manifestations en soutien au peuple palestinien à de l'antisémitisme de base me semble être encore une fois du domaine de la manipulation la plus odieuse, un autre épisode de cette guerre d'information qui nous embrouille l'esprit et nous amène très loin du vrai sujet. Pour ma part, je pense que les gens se sont mobilisés pour combattre ce qu'ils imaginent de la violence israélienne sur la bande de Gaza mais aussi et surtout pour profiter le l'occasion pour gueuler, râler, foutre la merde, provoquer, casser dans une France qui ne va pas bien et qui a de multiples raisons de descendre dans la rue sans avoir besoin d'un conflit au Proche-Orient pour cela. 

Réduire les débordements à l'explosion de l'antisémitisme en France est une manière de manipuler l'opinion pour la cliver encore un peu plus. C'est malsain et dangereux. 

Encore une fois, je ne cherche pas à prendre parti pour les uns ou les autres et je respecte vos convictions, quelles qu'elles soient. Ce que je veux simplement affirmer est que nos émotions sont instrumentalisées et mises en scène. Face à cela, nous avons le devoir de prendre conscience que la guerre de l'information est une arme de manipulation massive et que, si nous n'y faisons attention, nous nous retrouvons malmenés comme dans le tambour d'une machine à laver en mode essorage.

Nous devons prendre du recul sur l'immédiateté de l'horreur, sur la puissance des images, sur la force de nous émotions primaires. Nous devons réapprendre à ingurgiter autre chose que de l'information fast-food, cette mal bouffe intellectuelle qui sclérose notre capacité à penser. Nous devons entrer en résistance face à l'info en continu.

Si nous ne faisons pas, nous courons le risque de ne plus rien comprendre du monde qui nous entoure et faire le jeu de ceux qui voudraient tant que l'on ne pense plus rien. 

A suivre... 

               Partager Partager
Notez


Lu 3245 fois

Commentaires articles

1.Posté par NITIDIS le 29/07/2014 18:19
Twitter
Christophe, je te rejoins tout à fait, et venant juste de terminer un roman noir excellent, je me permets de citer un passage qui identifie particulièrement ton humeur du jour sur l'info indigeste.
"Le fait divers déverse, divertit, met en branle l'imagination mauvaise de tout un chacun. Sa nécessité ne fait pourtant aucun doute, parce qu'il agite les sentiment de pitié et de mépris sans aucune implication morale; on ne ressent aucun remords en s'y projetant. Il commence et se termine dans l'impersonnel. Les acteurs de ces petites pièces décadentes n'incarner personne en particulier; ils évoluent à l'état brut de caractères théâtraux."
Frédéric Jaccaud
HECATE
Faits divers
Chez Gallimard Série Noire

Mais restons optimistes et éveillés comme nous aimons l'être !
;)
Bien amicalement
Laurent

2.Posté par jm le 31/07/2014 12:56
Christophe, vraiment, je vous adore, vous êtes décidément un communicateur hors pair.

Déjà, le 7 janvier 2009, lors de l’opération "Plomb Durci", vous écriviez une note titrée "C'est compliqué de parler du conflit israélo-palestinien". Dans cette note, tout en regrettant les morts palestiniens et le caractère disproportionné de la "riposte" israélienne, vous mettiez en avant une argumentation du militant "sioniste" André Glucksmann justifiant la politique Israélienne.

Evidemment, vous ne manquiez pas d’afficher une certaine perplexité, afin de donner de la crédibilité à votre communication par l’illusion de la neutralité, ni d’insister sur la prétendue "incroyable complexité" du conflit, afin de dissuader les uns et les autres de chercher à le comprendre.

Ayant rappelé cela, il est intéressant de vous voir récidiver aujourd’hui, avec la même tactique. Aujourd’hui, vous ne citez pas André Glucksmann, mais vous reprenez l’argumentation d’un autre militant "sioniste", Alain Finkielkraut, selon lequel toutes ces images d’enfants morts manipulent nos émotions, et nous empêchent de comprendre véritablement la nature du conflit (en d’autres termes, de comprendre qu’Israël a raison de massacrer les "Islamistes").

Et il y a toujours dans votre communication cette illusion de la perplexité, de la neutralité, d’une certaine distance, afain de donner de la crédibilité à votre message.

Donc, une nouvelle fois, bravo Christophe ! Bravo a vous pour cette nouvelle démonstration de vos talents de communication !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Boulot | Web 2.0 | Analyse | Coups de com | Nouveautés | Chiffres clés | Communication de crise



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Presidentielle : Pourquoi je vais voter pour Emmanuel Macron https://t.co/D6KJMqdPPw
Vendredi 24 Mars - 07:48
@CedricAugustin @EmmanuelMacron Cédric, je veillerai à faire attention à mes virgules ;-)
Jeudi 23 Mars - 18:13
I wish I could have been there to listen ;-) https://t.co/ICbMRIDb8M
Jeudi 23 Mars - 16:41
@OlieventsV @lauhaim @axelletess @enmarchefr @EmmanuelMacron @JeunesMacron Merci. Avec le lien : https://t.co/D6KJMpWeXY
Jeudi 23 Mars - 15:42
Pourquoi je vais voter pour Emmanuel Macron: A un mois pile du premier tour de la... https://t.co/D6KJMpWeXY https://t.co/sSOZX5laXn
Jeudi 23 Mars - 14:58
@dujardinv Oh que non... :-)
Jeudi 23 Mars - 14:44

Recherche