Christophe Ginisty

Intervention de la Chine : chronique d'une mondialisation à géométrie variable


Rédigé le Mardi 1 Novembre 2011



Intervention de la Chine : chronique d'une mondialisation à géométrie variable
Je suis frappé par les réactions qui entourent la proposition chinoise de venir en aide à l'Europe. Ce flot d'hostilités alors que nous ne sommes franchement pas en situation de faire les difficiles m'a fait prendre conscience que nous étions sans doute à un tournant de notre histoire. 

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, nous vivons au rythme d'une mondialisation croissante qui a d'abord servi à reconstruire le monde occidental après le conflit planétaire puis qui a été marquée par des mutations politiques importantes : la fin du modèle soviétique et la libération d'un certain nombre de peuples de la colonisation.

Ce qui est important de noter, c'est que cette mondialisation s'est faite sous l'impulsion tant économique que politique et culturelle de la première puissance mondiale, les Etats-Unis qui ont imposé leur vision du monde.

Le monde a bouffé du hamburger et des subprimes en érigeant Michael Jackson au rang de demi-dieu et en chaussant des Nike. Presque personne n'y trouvait à redire, jusqu'à ce que le système s'effondre à l'été 2008 et montre toute sa perversité.

Aujourd'hui, il est temps de se rendre à l'évidence, l'empire américain et certains de ses fondamentaux se sont écroulés. Et c'est heureux d'ailleurs.

Il nous faut inventer un nouveau monde et trouver notre salut dans une nouvelle conception de la mondialisation, multipolaire et dont l'axe principal s'est inexorablement déplacé vers l'orient.

La main tendue par la Chine est un choc pour des dirigeants qui ont passé toute leur vie à regarder leur avenir à l'ouest, de plans Marshall en indices Dow Jones, rivés sur une boule de cristal unique et principale. La réticence est culturelle, presque atavique : on applaudit des deux mains quand l'un de nos champions se fait racheter par des américains, on dit alors qu'il est de classe mondiale, mais lorsque ce sont des chinois qui achètent, on crie à l'invasion. Lorsque nos entreprises européennes font du business avec succès aux USA, on les couvre de louanges mais lorsqu'une société comme Schneider Electric déplace une partie de son management stratégique à Honk-Kong, on crie à la trahison.

C'est une forme de racisme économique très en vogue dans notre vieille Europe.

Derrière cet épisode de la proposition chinoise, il y a toute la pensée occidentale et notamment européenne qui est heureuse de se faire dominer, à condition que ce soit par des américains.

Or, il faut être sérieux deux secondes. La main tendue par la Chine est une opportunité à ne surtout pas négliger et mépriser. C'est pratiquement la seule chance de nos économies d'éviter le chaos. Nous ne pouvons pas nous permettre d'ergoter.

En cette période de l'année où nous fêtons nos morts, nous sommes en train de vivre un épisode décisif dans le trépas de la mondialisation à l'américaine.

Et, je le dis une nouvelle fois, ce n'est pas forcément une mauvaise nouvelle.

               Partager Partager
Notez


Lu 1607 fois

Commentaires articles

1.Posté par Dave96 le 01/11/2011 14:36
Christophe,
Il est normal de ne pas faire de l'"anti-chinois" de base.

Mais si la Chine veut obtenir, en echange de son "soutien" (qui serait remunere) un statut d'economie de marche a l'OMC qui lui permettrait d'ecouler sa marchandise encore moins cher chez nous, alors je suis contre.

C'est etre l'ami des Chinois que de denoncer leur modele de developpement fonde sur l'exploitation de leur main d'oeuvre au profit d'une oligarchie. En Chine il n'y a pas de syndicats, ni de reelle liberte economique. Tout va aux exportations qui enrichissent les riches et renforcent le regime en place.

Et pourquoi donc un pays "emergent" (c'est a dire dont la population est pauvre n'ayons pas froid aux yeux) viendrait renflouer les caisses des pays riches??? Tu vois pas d'erreur la?

Donc ne confondons pas un peuple et ceux qui pretendent le representer. Et protegeons ce qui vaut plus que l'Euro: notre independance nationale, nos principes fondamentaux, et nos valeurs humanistes.

2.Posté par Christophe Ginisty le 01/11/2011 19:32
"Ecouler sa marchandise encore moins cher chez nous"... mais de quelle marchandise parles-tu ?

Ce sont les occidentaux qui se sont servis de la Chine pour en faire l'usine du monde. C'est nous qui avons construit cette super puissance.

Une partie considérable de la marchandise en question est constituée de produits que nous leur avons commandés, des jouets de nos enfants à nos baladeurs numériques, en passant par ce que nous portons sur le dos.

Il ne faut pas croire que la Chine nous envahit avec des produits chinois.

3.Posté par JF le démocrate le 02/11/2011 01:42
Le problème repose plus sur la géopolitique et sur les valeurs que sur des intentions économiques, en tout cas je le crois:

- L'Arabie Saoudite doit posséder pas loin de 10% des entreprises américaines, et la source de l'islamisme se situe où? Même si on n'ose pas le dire.

- Le Qatar possède combien de pour-cents de la France? Qatar, pays à l'Islam modéré ou pas? C'est juste une question que je pose, parce qu'il me semble qu'elle n'est vraiment tranchée par personne aujourd'hui.

- La Chine, le pays des droits de l'Homme, va s'immiscer en Europe. Il est normal que certains aient quelques défiances...

Voilà quelques questionnements, sans parler du fait que si l'on est "possédés" par d'autres (tel un actionnariat d'entreprise), il se peut qu'un jour on n'ait plus vraiment la liberté chez soi.

4.Posté par Dave96 le 02/11/2011 16:03
Une article du monde est tombe sur ce sujet:
http://abonnes.lemonde.fr/crise-financiere/article/2011/11/02/les-chinois-sont-reticents-a-l-idee-de-preter-a-ceux-qui-jouissent-du-luxe-et-du-bien-etre_1597387_1581613.html

Je serais chinois, je prefererais que mes deniers publics soient investis autrement que dans des dettes publiques europeennes, veritables pyramides de Ponzi qui remboursent les dettes anciennes avec de nouveaux emprunts.

Si ils investissaient dans la dette publique europeenne ce serait pour influencer la position politique europeenne a l'OMC, pour permettre a la chine de payer moins de droits de douane, et pour qu'elle exporte ses armes.

Bref plus que jamais on s'apercoit que l'endettement de nos pays europeens devient un danger pour notre independance politique. Une reforme fiscale en France, et aux Etats Unis, pour rendre l'Occident independante financerement, est a mon avis un enjeu de democratie.

5.Posté par spinnaker le 02/11/2011 22:12
Excellent papier ! Lecteur fidèle.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
RT @jjdeleeuw: Des Experts très animés demain à 12h30 mvanhees @doulkeridis @cginisty @JulieTestAchats @Karimfadoul @chauchau60 https://t…
Vendredi 9 Décembre - 18:39
Ne manquez pas demain Les Experts sur @BX1Officiel autour de @jjdeleeuw @JulieTestAchats @Karimfadoul @Marco_VanHees @doulkeridis et moi
Vendredi 9 Décembre - 17:58
Très bonne tribune de @FaljaouiAmid dans @redacTendances de cette semaine "Comment les réseaux sociaux nous ramènent à la préhistoire"
Vendredi 9 Décembre - 13:55
#FFback and a great week-end to you too @berteloot @Orange_conseil @ACF_France
Vendredi 9 Décembre - 11:59
E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ? https://t.co/FE48EdlskW
Vendredi 9 Décembre - 10:25
"E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ?" https://t.co/gQSIrx3J3D Décryptage perso de quelques événements clés via @Emarketing_fr
Vendredi 9 Décembre - 10:20

Recherche