Christophe Ginisty

"Je n'ai plus envie de vivre dans ce pays, et pourtant je n'en partirai pas"


Rédigé le Mardi 20 Octobre 2009



"Je n'ai plus envie de vivre dans ce pays, et pourtant je n'en partirai pas"
C'est par ces mots que Michael Moore conclut son tout dernier film/reportage, Capitalism, a love story, une charge en règle contre le dogme libéral du capitalisme américain qui a conduit le monde à la crise des subprimes puis à la crise financière de septembre 2008. J'aime bien cette formule. Je trouve qu'elle résume bien les ressorts de l'engagement politique : ne pas se résigner et être déterminé à se battre.

J'étais invité en fin de journée à une projection en avant-première et je suis sorti de là avec un goût amer dans la bouche. C'est évidemment très partial et subjectif, c'est une instruction à charge, une oeuvre militante mais que c'est pertinent et bien fait !

Le monde qui est le sujet de ce film est un monde qui se marche sur la tête. Ce film devrait être projeté aux jeunes générations pour leur montrer une autre perspective sur le "modèle américain".

Même si le film est très centré sur les Etats-Unis, comment ne pas y voir le miroir d'une perversion planétaire ? J'ai sincèrement été ému par le récit de cette veuve qui a découvert que l'employeur de son mari avait souscrit une assurance vie qui lui avait permis de gagner plusieurs millions à la mort de son employé. J'ai été scié par l'histoire de ce vieux cheminot qui est expulsé de sa maison familiale et à qui l'on paye 1000 dollars pour qu'il fasse lui-même l'éboueur de ses propres objets. Ultime humiliation de la banque qui reprend son hypothèque.

Bref, c'est une vision dérangeante mais essentielle et le parallèle des toutes premières images entre le déclin de l'empire romain et la chutte du capitalisme résonne encore dans ma tête.

               Partager Partager
Notez


Lu 3776 fois

Commentaires articles

1.Posté par Fotini le 20/10/2009 22:00
une double chutte du capitalisme ;-) ?

2.Posté par Dom le 20/10/2009 22:22
@ Fotini

La chute du capitalisme ? Une belle utopie, à laquelle je souscris. Mais il faut redescendre sur terre - désolée... Selon le Wall Street Journal (cité par Le Monde), les banques américaines enregistreront des profits historiques en 2009. La rémunération annuelle moyenne des salariés des 23 premiers fonds et banques aux US sera de près de 145 000 dollars. Michael Moore secoue un peu le cocotier, pour le compte des Démocrates, dont le cynisme n'a pas grand chose à envier à celui des Républicains... Pas de quoi faire une révolution, même culturelle... Mais de quoi faire battre le grand coeur de christophe Ginisty et de millions de spectateurs. Je vous souhaite bien du plaisir...


3.Posté par CedricA le 21/10/2009 00:07
Je n'ai pas encore eut la chance de voir ce dernier opus de Michael Moore, mais les précédents avaient le mérite d'ouvrir les yeux. Que cela fasse battre le cœur de certain peut être, mais par exemple après le film Booling for Colombine, difficile de suivre un journal télévisé avec le même regard (je n'en regarde plus d'ailleurs).

4.Posté par Dom le 21/10/2009 00:49
@CedricA

Les films de Michael Moore pointent habilement des failles de la société américaine, les armes à feu dans le cas de Bowling for Colombine - mais on n'a pas attendu ce film pour savoir que le port d'arme posait problème aux Etats-Unis, ni ses plus récents films pour savoir que le capitalisme faisait des ravages.

En fait, je ne suis pas fan du registre populiste de Michael Moore, et pas adepte de son mode d'engagement : un discours univoque, avec autant d'hypocrisie que ses adversaires politiques. J'en reconnais toutefois l'efficacité sur les masses.

5.Posté par Orange pressé le 21/10/2009 01:40
Tout aussi intéressant et nettement plus proche de nous par son modèle de société, le Théma d'Arte de ce mardi sur l'Islande. Entre désarroi et réalité, les islandais sont au fond du gouffre et voit clairement l'avant et l'après d'une crise qu'ils mettront des décennies à payer !

6.Posté par europium le 21/10/2009 09:57
Ha la nature humaine.... c'est le fond du problème! Dans n'importe quelle société il y aura toujours une dualité entre les perdants et les gagnants! les seconds(les enfoirés!) ont besoins des premiers pour exister.....

7.Posté par Christophe Ginisty le 21/10/2009 09:59
Partisan ou non, il faut voir ce film car les événements qu'il décrit se sont vraiment passés et on ne peut pas ne pas être interpellé par cette vérité.

En plus, ce qui ne gâche rien, c'est que c'est un réquisitoire appuyé en faveur de la démocratie.

8.Posté par Dominique GAUTHIER le 21/10/2009 10:02
Merci pour ce commentaire en avant première.

9.Posté par Dom le 21/10/2009 12:35
@ Christophe Ginisty #7

Ce que vous appelez "vérité" est une "réalité". Voir une vérité dans cette réalité est une position idéologique. Dans le fond, je la partage. Dans la forme, vous l'avez compris, sa tonalité et ses objectifs propagandistes me déplaisent. Mais il existe tellement de choses plus graves qui me déplaisent bien davantage que cela n'a aucune importance...

Mon petit doigt me dit que n'allez pas avoir un grand succès avec ce billet, pour des raisons différentes. D'une part, le sujet n'est pas polémique, il n'est donc pas un bon support pour l'expression des colères et frustrations en tous genres. D'autre part (ne le dites à personne), je pense que Michael Moore est bien trop à gauche pour la plupart de vos lecteurs.

Bonne journée !


10.Posté par David78 le 21/10/2009 13:33
Le capitalisme c'est "létat ne s'occupe de rien" et le communisme c'est l'inverse. Au fond les extrêmes sont aussi mauvais l'un que l'autre.

Tirer sur le capitalisme c'est selon moi pousser le communisme donc ça n'apporte rien de positif.

Je pense qu'il est mieux pour nous centristes de pointer ce qui ne va pas sans idéologie et de chercher à y trouver des solutions pragmatiques et qui sembleront de bon sens pour la majorité de gens.

On peut en particulier regretter à mon avis l'entrée de la Chine dans l'OMC qui se comporte comme un pays en état de guerre économique et non en recherche de prospérité planétaire: ils acrifient leur propre population pour détruire des emplois chez nous: en quoi ce nouvel entrant mérite-t-il qu'on lui ouvre grandes nos portes? La destructon des frontières est-elle devenue une idéologie qui vaille qu'on mette en péril notre équilibre social?

Les marchands de vêtements ne seront pas d'accord avec moi. Mais les gens qui dépendent de la destinée de l'intérêt général, que diraient-ils si on leur posait la question?

11.Posté par Dom le 21/10/2009 13:54
@David78

D'accord avec vous, les extrêmes sont nuisibles. Mais le risque du centre - auquel il n'a pas échappé - est d'être un ventre mou. Sans vision du monde, on n'a pas de programme, pas d'identité, et l'on est dans l'incapacité de se positionner.

Le communisme est mort, il n'est plus à craindre. Le capitalisme a produit des richesses et fait des ravages : cela appelle des aménagements.

Pour ce qui concerne l'OMC, forte d'environ 150 pays membres, je ne regrette pas l'entrée de la Chine, mais l'absence de la Russie, seul pays du conseil de sécurité de l'ONU (!), du G8 et du 20 à ne pas en faire partie.

12.Posté par Christophe Ginisty le 21/10/2009 14:45
Nooooonnnn !!! Au secours !!!! Je ne fais pas de billet pour avoir du succès ou pour provoquer des polémiques, ou encore pour plaire à une audience "centriste", mais je fais des billets au fil de l'eau, au gré de ce que je vis et cette projection en faisait partie.


13.Posté par Dom le 21/10/2009 15:14
Du caaaaaaaalllmmmme... Je ne vous fais aucun procès d'intention, je m'amuse juste à observer les réactions à vos billets : un léger frémissement pour certains, un mini tsunami pour d'autres...

14.Posté par Christophe Ginisty le 21/10/2009 15:30
Je suis super calme.

15.Posté par Julien le 22/10/2009 01:11
le dessinateur ROBERT CRUMB n'aimait plus vivre aux USA, il en avait marre de cette population incipide, il s'est vraiment barré, il vit paisiblement dans le sud de la France, personne ne sait où ... à peine joignable... et voilà ! Il est plus courageux que Michael Moore qui ne bougera pas à plus de cent mètres de son vendeur de hamburgers préféré !

16.Posté par David78 le 22/10/2009 10:12
@Dom,

Vous avez également raison sur l'inutilité d'un positionnement centriste toujours dans la demi-mesure. Je crois qu'il est important en effet d'être conscient du danger des réactions extrèmes, mais je pense qu'il est tout aussi important de savoir surfer sur l'éternel balancer gauche droite. En cette période où l'excès de libéralisme entraine bien tropde souffrances à nos concitoyens, je crois qu'il est nécessaire de rejoindre pour un temps les gauchistes les plus extrêmes pour qu'émergent des décisions démocratiques qui rétablissent de l'équité sociale.

Je suis désolé Christophe de réagir de façon aussi politique: pour moi cela s'impose car les observations de Moore sont éminament politiques. Ce qu'il montre c'est la mise en musique politique d'une vision ultra libérale du monde, et ses conséquences.

Pour continuer à m'enfoncer dans la politiquer jusqu'en France, et plus précisément sur notre parti politique préféré, je voulais revenir sur l'élection de Poissy. Le candidat Orange (qui avait sacrément mouillé sa chemise d'adjoint au maire avec une permanence restée ouverte depuis les municipales, un bouquin, ...) éliminé au premier tour avec 7%, n'a pas donné de consigne de second tour en vertu du "ni gauche ni droite" cher à FB. Ce positionnement était selon moi une erreur: l'action politique ne doit pas laisser les citoyens à eux mêmes mais leur donner de l'espoir et leur montrer la voie.

Je sais pas personnellement si j'irai voir ce film car qd je vais au ciné c'est pour m'évader un peu de la laideur du monde.

17.Posté par Dom le 22/10/2009 11:31
@ Julien

Pas très gentil mais bien vrai !

18.Posté par Christophe Ginisty le 22/10/2009 11:56
Pas du tout d'accord avec Julien.
La phrase de Michael Moore suggère qu'il ne supporte plus la situation mais qu'il veut la changer de l'intérieur. Je trouve cela bien plus fort.

19.Posté par Dom le 22/10/2009 13:15
@Christophe Ginisty

Michael Moore "ne supporte plus la situation", mais il en a fait un business florissant dont il supporte très bien les royalties.

Encore une fois, ses docus sont loin d'être sans intérêt, il pointe des réalités très pénibles de la société américaine. Mais de là à faire de lui un héros des temps moderne, il y a un gouffre...

"Je n'ai plus envie de vivre dans ce pays..." Tu parles !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Boulot | Web 2.0 | Analyse | Coups de com | Nouveautés | Chiffres clés | Communication de crise



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@CChaffanjon et Bayrou, ne l'oublions pas
Vendredi 24 Février - 12:44
Alliance Macron Bayrou : le bricolage improbable dont les élécteurs ne veulent plus:... https://t.co/Omku8mI39M https://t.co/2j9yfr4lOa
Vendredi 24 Février - 11:49
RT @SenSanders: The attacks against transgender people are part of a bigotry which has got to end. To young transgender people I say: We st…
Jeudi 23 Février - 21:52
Soit #Macron met un vent à #Bayrou et reste anti système, fidèle à son début de campagne, soit il accepte et se désintègre. À suivre...
Mercredi 22 Février - 18:34
Turning point? https://t.co/IQvpHwdgwp
Vendredi 17 Février - 19:23
Et voilà l'élément viral qui va faire le buzz et se répandre partout en France ;-) https://t.co/Ju16TZqe5S
Vendredi 17 Février - 19:22

Recherche