Christophe Ginisty

Journée mondiale sans Facebook : et pourquoi pas sans Auchan et Carrefour ?


Rédigé le Lundi 31 Mai 2010



Journée mondiale sans Facebook : et pourquoi pas sans Auchan et Carrefour ?
Je suis souvent surpris par la naïveté de certains mouvements qui appellent symboliquement à boycotter telle organisation sous prétexte qu’elle serait attentatoire à nos libertés. Ce jour, un collectif canadien a appelé le monde entier à ne pas se connecter sur Facebook afin de protester contre l’utilisation par le plus grand réseau social du monde de données et d’informations personnelles.

S’il est vrai qu’il faut être prudent dans la gestion de son identité numérique, cet appel me paraît décalé et naïf pour au moins deux raisons.

La première vient du fait que la plupart des données personnelles laissées sur Facebook l’ont été la plupart du temps par les utilisateurs eux-mêmes : Entendre une utilisatrice regretter que ses photos en maillot de bain aient fait le tour de la toile, c’est oublier que c’est l’utilisatrice elle-même qui les avaient mises en ligne. Il est tout à fait possible d’éviter ce genre d’exhibition, tout comme il est possible de décider qu’un compte ne sera accessible qu’à une liste réduite de personnes. Enfin, n'oublions pas que la présence sur les réseaux sociaux est tout à fait facultative.

La deuxième raison est qu’encore une fois, on stigmatise abusivement Internet en laissant de côté le problème dans sa globalité. Les réseaux sociaux ne sont pas le problème mais c’est plutôt l’ensemble du marché du profiling et du fichage, qu’il soit policier ou commercial contre lequel il nous faut nous battre. Facebook est non seulement une cible facile mais c’est la partie émergée de l’iceberg qui dissimule une multitude d’organisations qui manipulent nos données personnelles sans la moindre vergogne et sans être inquiétés par des mouvements d’internautes.

La grande distribution, sous prétexte de fidéliser le chaland, nous abonde de cartes de fidélités qui enregistrent à notre insu une somme colossale d’informations personnelles, informations qui vont être cédées ou monnayées d’enseignes en enseignes. Ce fichage et cette surveillance sont infiniment plus nuisibles et perverses car nul ne peut en sortir, la CNIL étant un organe sans pouvoir et sans moyen, alibi démocratique d’un pouvoir qui ne recherche en la matière que la bonne conscience.

Alors ne nous trompons pas de combat.  La pratique des réseaux sociaux est certes à manier avec précaution (notamment chez les plus jeunes) mais les vrais ennemis de la vie privée sont ailleurs.


               Partager Partager
Notez


Lu 2865 fois

Commentaires articles

1.Posté par Antonin le 31/05/2010 18:20
Je suis en désaccord avec ta position.

Chacun peut modifier les autorisations de publications sur presque toutes les données mais pas toute, par exemple, ton nom, ton image de profile, ton genre et tes relations demeurent des informations public dont tu ne peux pas régler le niveau de confidentialité.
Mais il faut bien voir aussi comment facebook noie le poisson pour éviter que les utilisateurs règlent leur paramètre de confidentialité, le système est insidieux. Aucune pédagogie n'est faite pour éduquer utilisateur. C'est un peu comme demander aux utilisateurs de savoir ce que contient les 5 ou 10 pages de term of service.
Il suffit de voir des graphiques pour comprendre que par défaut facebook règles les paramètres de confidentialité pour que les informations de tous soient visible à tous. (voir ce graphique édifiant: http://mattmckeon.com/facebook-privacy/ )
On peut pas demander à tous les citoyens d'être au courant de tous les usages, par contre on peut réclamer à facebook de changer les paramètres par défaut et de faire plus de pédagogie. C'est exactement ce que fait ces groupes et c'est tout à fait louable.

Un autre point, le bouton like que tu as sur ton blog, il permet à facebook de connaitre ton trafic et d'identifier les individus qui s'y rendent. Je trouve cela dangereux pour la vie privée de tes lecteurs: http://reyt.net/blog/reseaux-sociaux/5-raisons-de-retirer-le-bouton-like-facebook-de-votre-site/

Et là on aborde qu'une seule facette du problème. Comment contrôler l'usage que fait facebook de nos données personnelles ? Actuellement, c'est tout à fait impossible. Alors oui, on a accepté la TES qui a bien évolué depuis les débuts, mais est-elle pour autant acceptable et doit on laisser facebook disposer comme bon lui semble de l'ensemble de nos données personnelles ? Je crois pas. Récemment par exemple, facebook a vendu SES données à yahoo et google (qui ne sont plus les notres). As-tu confiance en yahoo et google ? Si oui, tant mieux, mais est-ce que ce sera toujours le cas quand facebook les vendra à d'autres entreprises ?

Je suis d'accord sur deux points de ce billet, il faut arrêter de taper sur les réseaux sociaux. Les gens ont le droit de vivre leur relation et de les gérer comme ils l'entendent. Par ailleurs, il est nécessaire de renforcer la CNIL pour contraindre les entreprises à respecter le droit des utilisateurs de controler leurs données personnelles. Mais, je crois aussi que les internautes ont le devoir de faire pression sur facebook pour obtenir cette possibilité de contrôler leur données personnelles. Si on doit attendre une réforme politique, on est super mal barré !
C'est à mon avis aux associations comme internet sans frontières de sensibiliser sur la question des données personnelles et à la communauté du logiciel libre de proposer des logiciels permettant un plus grand contrôle des données utilisateurs.

Et preuve que ces groupes de pressions sont efficaces, facebook a fait un premier pas:

"Facebook va fournir une nouvelle page de gestion des données personnelles. Cela va permettre aux utilisateurs de choisir un niveau de sécurité par défaut qui va s'appliquer à la totalité des paramètres individuellement définis. Ce niveau pourra être une des vieilles options (amis seulement, amis d'amis, etc - ou un mixe de ces différentes options). Facebook vous propose des paramètres recommandés, mais nous vous recommandons d'adopter des paramètres de sécurité plus poussé.

Afin d'adoucir l'un des plus controversés changement sur les données personnelles fait en avril, facebook va restaurer la possibilité de contrôler les facebook "connections" qui indiquent ce que vous aimez, vos centre d'intérêts...etc pour que toutes vos connexions ne soient plus rendues public. Cependant, votre nom, votre image de profile, votre genre et votre réseau demeure des informations public et vos listes d'amis communiquent toujours avec les applications facebook.

Un autre des plus controversés changement sur les données personnelles a été fait en décembre dernier, facebook va restaurer la possibilité de ne plus partager vos informations personnelles avec les applications facebook et les sites web connectés via la plateforme facebook, il sera également plus facile de refuser de partager des informations avec les sites web participant au au programme de facebook "instant personalization". "

2.Posté par Jarodd le 31/05/2010 18:43
c’est oublier que c’est l’utilisatrice elle-même qui les avaient mises en ligne


Ah bon ? Vous même, ne publiez donc que des photos de vous et vous seul (aucune de votre famille), et vos proches ne publient jamais de photos de vous ? Bravo, vous devez être les seuls...

Je n'ai pas de compte Facebook, et le fait qu'on publie des photos de moi est une chose qui m'inquiète, puisque je ne peux pas le vérifier. La différence est que si je n'ai pas de carte Carrouf, je suis le seul concerné, personne ne va s'inscrire sous mon nom ou utiliser mes coordonnées pour s'y inscrire. Alors que pour Facebook, sans un compte je n'ai aucun moyen de vérifier les infos que le site a me concernant. En fait, je sais déjà qu'ils ont mon e-mail, puisque des amis peu scrupuleux me relancent par e-mail quotidiennement pour que je m'inscrive, je fais donc partie de la base de données des "potentiels futurs inscrits".

La naïveté est aussi de croire qu'on respecte l'image d'autrui, et qu'on publie leurs trombines avec leur accord explicite...

Pour la comparaison avec Auchan et Carrefour, elle est très mal choisie pour trois raisons (au moins) :
1/ Je doute que les CGU des cartes de fildélité contiennent ce genre de données : " vous nous accordez une licence non-exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation à Facebook (« licence de propriété intellectuelle »)"
2/ si on veut arrêter l'abonnement chez les distributeurs cités, on peut s'adresser à leurs services pour qu'ils effacent toutes nos données. La demande et la vérification de la suppression est bien plus facile que sur Facebook.
3/ Ne pas avoir de carte de fidélité ne vous empêche pas de faire vos courses chez eux, sans aucun flicage (hormis les moyen de paiement et les caméras de surveillance... Mais je digresse).

Concernant l'amalgame entre le site et internet, je suis bien d'accord avec vous. Mais l'argument me semble plus pertinent pour ce qu'on appelle les "apéros Facebook" que pour ce jour de désinscription. La journée "Quit Facebook" n'a pas pour objectif d'enclencher des milliers de désinscription (26000 suiveurs sur 400 millions d'abonnés... Au final combien n'y reviendront pas pendant les 14 jours d'abstinence nécessaires pour que la demande soit effective ?), c'est simplement un moyen comme un autre d'informer la population de la politique du site, tout comme on ferait pour tout autre site (services Google par exemple). Les gens s'inscrivent sans lire les CGU et après s'étonnent de l'utilisation du contenu : on peut leur reprocher ce fait, mais pas à ceux qui ont lu des CGU de vouloir les en informer ! Je vous renvoie vers ce lien :
]url:http://www.7sur7.be/7s7/fr/1504/Insolite/article/detail/1095075/2010/04/20/Zapper-les-termes-du-contrat-leur-a-coute-leur-ame.dhtml[

A l'occasion du premier avril, une société de jeux vidéo a joué un tour à ses clients en traficotant les clauses de son règlement d'achat en ligne: tous ceux qui les ont survolées ou zappées ont dès leur donné leur accord pour lui céder leur âme. Quelque 7.500 internautes, soit environ 88% des clients selon une estimation, se sont laissés piéger.


En tant que communicant, adepte des TIC, et président d'une ONG qui s'intéresse aux internautes, je pensais que vous auriez compris cette démarche !

3.Posté par Danièle Douet le 31/05/2010 20:54
Absolument d'accord avec toi, Christophe, sur la Grande Distribution et les fameuses cartes que les gens utilisent naïvement, sans se poser de questions, comme des moutons.

Tout simplement parce qu'ils ne sont pas informés de ce qui se passe... ce serait le rôle de l'Ecole de former les futurs citoyens à de telles évidences...

4.Posté par christophehumbert le 03/06/2010 13:19
Danièle,

On sait que les français sont tous des cons. Je crois maintenant qu'il est inutile de la rappeler à chacune de tes interventions.
;-)

5.Posté par Sabine le 04/06/2010 05:16
Facebook est juste un testeur d'opinion : leurs "failles" sont volontaires. Il s'agit de voir si les gens sont prêts ainsi que les Etats à lâcher sur la protection des données personnelles.

Et pas seulement sur les données personnelles que les internautes mettent eux-même en ligne.
Celles qu'on met en ligne pour eux aussi. Intéressez vous dans le cadre du grand emprunt à ce qu'on appelle la "numérisation patrimoniale" : sous ce biais sympathique et "généreux" et sous celui de la généalogie de loisir si vertueuse, l'Etat est en train de mettre en place une commercialisation et un accès à toutes les données personnelles que les administrations ont collecté sur nous et sur nos ancêtres "en toute confidentialité" et qu'elle détient sous le nom d' "archives".

Quand on sait que derrière Ancestry, qui tente d'avoir ces données depuis juin 2007, il y a World-Check, qui ne vend que de la donnée personnelle croisée avec toutes les données personnelles imaginables, y compris les données ADN, et derrière Notrefamille.com qui harcèle en ce moment les services d'archives publics (*) avec ses avocats, il y a des fonds d'investissements et des gens dont le seul intérêt est de croiser les données personnelles nominatives et d'en faire commerce, il y a de quoi s'alarmer sérieux, surtout quand on sait que rien ne peut réellement être anonymisé et qu'il n'y a aucun contrôle ....

Intéressez vous à ce que dit l'APIE des soit-disant "informations publiques" : aucun KGB, aucun assureur n'a jamais rêvé de ce qui est déjà en train de se faire, sous prétexte de "politique culturelle", cartographier les gens jusqu'à l'os, à les contrôler de la conception à la mort et à faire commerce d'eux comme des poules de batterie.

(*) dont on a abaissé en 2008 les barrières en terme de communication légale des dossiers d'archives (état civil, notaires, liste électorales, dossiers personnels, dossiers judiciaires dossiers de police, dossiers médicaux, ...), afin qu'ils crachent sans moufter tout ce dont ils ont la garde, le plus gratuitement possible et sans aucun débat public ....


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Ce soir, table ronde & 'speed mentoring sessions' avec les étudiants @ihecs avec @EliseGuillet @avaltat @colingoeu
Jeudi 8 Décembre - 16:03
Et maintenant, il va falloir expliquer pourquoi un type condamné à 3 ans de prison ferme n'est pas incarcéré https://t.co/A9HkhujIOx
Jeudi 8 Décembre - 15:33
Très drôle ! https://t.co/4Fn2ubjbEm
Jeudi 8 Décembre - 11:06
Nice read! https://t.co/7emrU7422u
Mercredi 7 Décembre - 12:44
Great series of GIF created by Twitter ⚡️ “The Top 10 Global Conversations of 2016” by @twitter https://t.co/tbEPaGPTBy
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39

Recherche