Christophe Ginisty

Joyeux anniversaire Apple (et merci de m'avoir tant inspiré)


Rédigé le Vendredi 1 Avril 2016



Je sais qu'il est convenu de dire du mal d'Apple, que c'est un géant bien trop riche, bien trop arrogant, bien trop tout mais, pour moi, Apple est une partie fondamentale de ma vie professionnelle. 

J'avais 20 ans en 1984 lorsque les deux Steve on dévoilé le Macintosh. J'étais à la fac de droit et je tentais de m'intéresser à ces études tant bien que mal. Je n'avais aucune espèce d'idée de ce que je voulais faire plus tard, avec ces études ou sans, jusqu'au jour où je compris que l'informatique personnelle prophétisée par Steve Jobs allait changer le monde. 

Changer le monde, quel projet fantastique, quelle audace, quel pari ! Que faire de mieux quand on a 20 ans, une vraie ambition et que l'on ressent l'impérieuse nécessité de s'engager dans quelque chose d'utile à ses congénères ?

Sans rien connaître de l'informatique, Apple est arrivé comme une révélation, un truc qui avait enfin du sens pour moi, annonciateur d'une révolution à laquelle je voulais contribuer. En 1988, j'ai crée une agence de relations publiques avec l'ambition d'oeuvrer pour faire connaître ces acteurs des technologies. 

J'ai pitché le budget Apple en 1990 mais je ne l'ai pas eu. J'ai eu HP. Qu'à cela ne tienne, j'étais dans la place, au coeur de l'informatique et je savais que l'histoire ne faisait que commencer. 

J'ai rencontré pour la première fois Steve Jobs en 1995. Ce fut un moment inoubliable et sans doute l'une des plus intenses rencontres professionnelles de ma vie (je l'ai racontée ici). En 2001, j'ai pitché à nouveau et j'ai gagné le budget, là encore à la suite d'un scénario épique. 

J'ai bossé 10 ans pour Apple à la tête de leur agence de relations publiques. J'ai recroisé Steve Jobs des dizaines de fois, je l'ai vu lancer les iMacs, les iPods, iTunes, les iPhones, les iPads,... Je l'ai vu tomber malade et ne devenir plus que l'ombre décharnée de lui-même. J'ai vraiment adoré bosser pour cette boite même si c'était d'une exigence inouïe et avec un souci du détail qui en a épuisé plus d'un. 

Je ne la vénère pas et je n'ai jamais sombré dans l'adoration béate. J'ai juste apprécié cette organisation et ceux qui la dirigeaient pour leur exigence, leur créativité et leur vision.

Et puis Steve Jobs était un être vraiment à part. Aujourd'hui encore, il m'arrive de revisionner son fabuleux discours  à Stanford et de me rappeler qu'il faut absolument que je cultive ma folie douce et mon appétit de la vie ("Stay foolish, stay hungry" disait-il). Ou encore celle non moins géniale mais moins connue où il présente à ses équipes les motivations derrière la future campagne "Think Different", une vidéo que tous les chefs d'entreprises en quête de sens devraient regarder. 

En ce 1er avril 2016, Apple célèbre ses quarante ans. En plus d'avoir guidé mes premiers pas, Apple est restée une source d'inspiration inépuisable et, rien que pour ça, je lui souhaite un très bel anniversaire.

Certains appartiennent à la Génération Y. Moi, je suis de la Génération Apple. 

A suivre... 

               Partager Partager
Notez


Lu 1753 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Privé | Politique | Destinations | Inclassable | Livre | Pensées | Mon blog | Mémoires | IPRA | Conférences



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche