Christophe Ginisty

L'air de rien, le Nouveau Centre est mort


Rédigé le Jeudi 23 Avril 2009

C'est un non événement mais le signe malgré tout de la justesse de l'intuition de François Bayrou en 2007 : en ne présentant pas de listes autonomes pour les européennes, on peut affirmer que le Nouveau Centre n'existe plus et qu'il s'est dissout au sein de l'UMP.



L'air de rien, le Nouveau Centre est mort
Entre 2007, lorsque les anciens compagnons d'arme de François Bayrou ont décidé d'aller à la soupe législative en se ralliant à Nicolas Sarkozy et en affirmant leur attachement à la future majorité présidentielle, on a beaucoup disserté sur la ligne politique des uns et des autres. Etait-on de droite ou de gauche ? Du centre ? Indépendant ?

Les Leroy, Morin et Santini ont clairement répondu à cette question en rappelant leur ancrage atavique à droite tout en promettant de conserver leur singularité et leur liberté de point de vue. François Bayrou a fustigé une attitude qui les conduirait à disparaître comme un vulgaire courant au sein de la toute puissante UMP.

Cela va faire deux ans que cette idée du Nouveau Centre est née. Et aujourd'hui, à la veille de partir au combat pour les européennes, bataille cruciale et fondamentale pour les centristes, on apprend qu'ils ne constitueront pas leurs propres listes et qu'ils se contenteront de placer quelques chefs de file au sein des listes UMP. Et, dans un effort désespéré de prouver leur différence, ils nous disent qu'ils ont décidé de faire émerger une nouvelle génération politique et confient ainsi à Jean-Marie Cavada la position de chef de file pour l'Ile de France (sans commentaires).

L'ironie de leur dissolution dans l'UMP se retrouve dans les premiers mots de leur projet pour l'Europe récemment mis en ligne. Je cite :

Nous sommes les héritiers des Pères fondateurs. Ils ont inventé l’Europe il y a soixante ans pour répondre aux défis du 20e siècle : l’urgence était alors de rétablir durablement la paix sur un continent meurtri par deux guerres mondiales. L’urgence était de reconstruire une économie prospère au service du progrès social. Pour l’essentiel, le contrat est rempli. Mais aujourd'hui, l'Europe est à un tournant.
Et au Nouveau Centre, nous pensons qu'il faut réinventer un véritable discours politique sur l'Europe. Fidèles à l’héritage illustre de Robert Schuman et de Jean Monnet, nous devons prendre notre part à l’oeuvre de refondation européenne et répondre aux attentes légitimes de nos concitoyens qui espèrent une Union plus forte et plus influente dans la mondialisation. L’Europe est notre horizon politique incontestable.

De jolies paroles auxquelles je souscris mais, noyés dans les listes UMP, ils n'auront ni le loisir de réinventer le discours politique, ni la possibilité de prendre leur part à l'oeuvre de refondation européenne. Et lorsqu'ils écrivent "l'Europe est notre horizon politique incontestable", on voit bien aujourd'hui qu'il s'agit en réalité d'un horizon funeste pour le Nouveau Centre qui disparaît de fait à l'occasion de ces élections européennes. Le pire moment pour ne plus exister.

François Bayrou avait raison. Il n'aura pas fallu attendre plus de deux ans pour le vérifier.

La question que l'on peut se poser est de savoir si cette disparition est une bonne nouvelle ou non. Personnellement, je ne me réjouis pas de cette "dissolution" dans l'UMP car je ne me réjouirai jamais d'un événement qui va dans le sens inverse de la diversité. Mais si ça ne me réjouit pas, cela me renforce dans mon engagement à oeuvrer à la construction d'une force politique indépendante, le Mouvement Démocrate.


               Partager Partager
Notez


Lu 3356 fois

Commentaires articles

1.Posté par Leroy-Morin le 23/04/2009 11:40
Requiescat in pace... Pourquoi en fais-tu un billet ? Hum ?


2.Posté par Christophe Ginisty le 23/04/2009 11:42
Pourquoi j'en fait un billet ? Bien parce que j'en avais envie et puis aussi parce qu'il ne faut pas se voiler la face, cette disparition annoncée fait partie quelque part de notre histoire et de notre vision. Et qu'elle permet de comprendre la validité de la démarche de François Bayrou.

3.Posté par aude nectar le 23/04/2009 12:01
On pouvait s'y attendre, c'est important je trouve aussi d'en parler, ce parti a touché du monde quand même, mais je l'ai toujours vu comme davantage UMP que gauche.

4.Posté par Fanal Safran le 23/04/2009 12:25
ce qui était stupéfiant... c'est Hervé Morin, n'arrivant pas à dire son dire son message sans regarder sans cesse le texte dans ses mains pour la vidéo du lancement de leur campagne..

5.Posté par Fanal Safran le 23/04/2009 12:28
on ne peut plus visualiser notre post avant de le lancer ? "Stupéfiant " comme j'ai doublé mes mots , il me faut une loupe.. pardon pour ces erreurs..

6.Posté par L'hérétique le 23/04/2009 12:41
Ouaip, c'était prévisible...

7.Posté par OG le 23/04/2009 13:11
"Rest In Peace" Nouveau Centre (et vieilles recettes) ! Les traîtres se dissolvent, adieu Morin, Santini & Co. ! :)

8.Posté par Maxime Mangeot le 23/04/2009 13:48
Le Nouveau Centre n'est pas mort, parce que le centre n'est pas mort. Aujourd'hui, en tant que militant Jeunes Centristes, je reconnais nos difficultés. Mais ce que je vois aussi, c'est que ni le Nouveau Centre, ni le MoDem ne peuvent se targuer d'être viables à long terme.

Dire que le Nouveau Centre est mort, c'est aller un peu vite. Certains, dans votre position il y a quelques décennies, annonçaient la mort des Républicains Indépendant, quelques années avant l'élection de VGE et la création de l'UDF.

Je ne souhaite pas, vous le comprendrez, voir le Nouveau Centre mourir comme je ne souhaite pas voir Bayrou se planter lamentablement. Lorsque je suis sur la blogosphère, je crois profondément à l'avenir du centre. Lorsque je suis sur le terrain, la situation des uns et des autres me semble bien plus compliquée.

Ceci étant dit, j'espère toujours profondément qu'une force centriste capable d'imposer ses idées voit le jour. A mon sens, elle ne peut survenir que de la convergence des forces... Reste à voir ce que va faire Arthuis.

9.Posté par FrédéricLN le 23/04/2009 13:56
Le Nouveau Centre n'a jamais vécu, à ma connaissance, parce qu'il n'a jamais été créé. Sa constitution a été imaginée, initiée, voulue par une personne qui ne s'y est jamais engagée, présidant de facto un autre parti*. Quand on n'existe pas par sa volonté propre, mais par celle de quelqu'un d'autre, que peut-on espérer de la vie ?

*Ce n'est pas moi qui le dit, c'est Hervé Morin qui l'a expliqué publiquement : vidéo sur http://doiop.com/creation_nc

10.Posté par libre le 23/04/2009 16:16
C'était couru d'avance et le simple fait qu'ils ne se présentent pas de façon autonome aux Européennes, élection très importante pour les centristes, montre qu'ils ont échoué. S'ils ne sont pas capables de le faire lors de cette élection, à quelle élection le feront-ils ?

Il y avait un vice originel dans leur démarche : celui de s'enfermer dans une alliance indéfectible avec l'UMP, qui était certes très confortable et permettait de conserver son siège mais faisait aussi qu'on devenait inaudible et totalement dépendant du bon vouloir de l'UMP. Et en faisant ainsi, on se condamne à disparaitre. Ils sont tombés dans les même travers que l'UDF historique et dont l'UDF s'est sortie sous la houlette de François Bayrou en prenant son indépendance vis-à-vis de l'UMP. Et aujourd'hui, malgré les difficultés rencontrées depuis la fin de l'élection présidentielle de 2007 et le petit nombre de députés dont il dispose, le Mouvement Démocrate existe dans le paysage politique français.

Il n'y a pas lieu de se réjouir ou de ne pas se réjouir des malheurs du Nouveau Centre. Il n'y a lieu que de constater qu'ils se sont trompés - et il semblerait que certains d'entre eux s'en rendent compte aujourd'hui, tant mieux - et que François Bayrou a eu raison.

11.Posté par cocobe le 23/04/2009 18:19
« Je ne voulais pas risquer de jeter le parti, sur un coup de dés, dans une aventure dont l’issue était incertaine », c'est la raison qu'a évoquée Monsieur MORIN pour justifier la non présentation de listes autonomes dans la campagne pour les élections européennes. Elles auraient au mieux recueilli 3% des voix, donc n'auraient pas été remboursées de leurs frais de campagne.

La bonne nouvelle, c'est que le contribuable ne déboursera rien, en période de disette, tant mieux!

La mauvaise nouvelle, que tous les lecteurs ne l'oublient pas, c'est que le centre a toujours, et ce depuis longtemps, milité pour le pluralisme.

Certains d'entre nous ont participé activement à la campagne présidentielle pour François BAYROU avec des amis qui ont depuis choisi le camp majoritaire, certains d'entre nous ont côtoyé, ce n'est pas mon cas mais j'en connais, pendant de longues années ceux qui ont fait le choix de la rupture.

Croyez-vous que ce ne soit pas un déchirement, François BAYROU a mis plusieurs mois à s'en remettre, de voir passer "à l'ennemi" des gens avec qui on a partagé des valeurs, des combats pendant des années?
Je n'en suis pas si certain que cela et la dissolution du Nouveau Centre dans le parti majoritaire est une très mauvaise nouvelle pour le centre en général, parce qu'elle nous ramène à ce que nous ne cessons de dénoncer: le combat clan contre clan.

Mon optimisme naturel me porte à croire que ceux qui se sentent de plus en plus à l'étroit dans le corset présidentiel reviendront à des valeurs qu'ils ont quittées par aveuglement, soyons patients et ne leur jetons pas la pierre le moment venu.

12.Posté par Christophe Ginisty le 23/04/2009 18:21
Cocobe -> Commentaire plein de sagesse.

13.Posté par cocobe le 23/04/2009 18:22
Merci Christophe,

Nous serons demain, Coco et moi, à Choisy le roi.

Bises.

14.Posté par JF le démocrate le 23/04/2009 20:17
Moi, personnellement, je ne suis pas sûr que la mort du Nouveau Centre soit une mauvaise nouvelle pour le MoDem. Rappelons-nous quand même qu'à l'origine, le Nouveau Centre avait été un peu créé pour contrer le MoDem et pour contrer la stratégie d'indépendance de F. Bayrou.
Aujourd'hui, si l'on parle encore de "centre", qui reste t-il? François Bayrou et le MoDem...
Je crois donc au contraire que la disparition du Nouveau Centre est plutôt une mauvaise nouvelle pour l'UMP, et pour N. Sarkozy en particulier.
Maintenant, si l'on se pose la question de savoir pourquoi le Nouveau Centre n'a pas réussi à exister sur la scène politique, sans le soutien du grand frère UMP auquel aujourd'hui il est totalement asservi, je crois que la réponse est évidente, et qu'elle tient tout simplement à l'absence de charisme et d'envergure de son chef de file.
Le Nouveau Centre n'a pas de chef, mais a des élus et aura encore des élus, même si ceux-ci pourraient clairement se revendiquer de l'étiquette UMP. Le MoDem a un vrai chef, et ... encore peu d'élus! Mais la donne pourrait bien évoluer...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Ce soir, table ronde & 'speed mentoring sessions' avec les étudiants @ihecs avec @EliseGuillet @avaltat @colingoeu
Jeudi 8 Décembre - 16:03
Et maintenant, il va falloir expliquer pourquoi un type condamné à 3 ans de prison ferme n'est pas incarcéré https://t.co/A9HkhujIOx
Jeudi 8 Décembre - 15:33
Très drôle ! https://t.co/4Fn2ubjbEm
Jeudi 8 Décembre - 11:06
Nice read! https://t.co/7emrU7422u
Mercredi 7 Décembre - 12:44
Great series of GIF created by Twitter ⚡️ “The Top 10 Global Conversations of 2016” by @twitter https://t.co/tbEPaGPTBy
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39

Recherche