Christophe Ginisty

La métamorphose de François Bayrou


Rédigé le Jeudi 4 Juin 2009



Crédit photo : Julien Thivet
Crédit photo : Julien Thivet
J'étais hier soir à la Mutualité à Paris pour la grande fête de l'Europe. Ce fut une soirée magnifique d'intensité et d'émotions, l'occasion de vérifier une nouvelle fois l'extraordinaire mobilisation des militants orange et leur ferveur jamais démentie. Ce fut aussi l'occasion d'entendre toutes les têtes de liste ainsi que les membres de la liste de l'Ile de France. Le final avec l'enchaînement de la Marseillaise et de l'hymne européen était particulièrement émouvant.

Mais ce que je retiendrai longtemps de cette soirée, c'est l'intervention de François Bayrou qui me tarde de retrouver en vidéo. Je suis à ses côtés depuis deux ans, j'ai assisté à de très nombreuses prises de parole et je dois que celle d'hier restera gravée dans ma mémoire comme l'une des plus extraordinaires. Et je ne suis pas loin de penser qu'il a franchi un cap dans sa communication personnelle.

Hier soir, François Bayrou a été vrai car il a parlé de lui et s'est éloigné un peu de l'intellectuel pour nous proposer un dialogue intime avec l'homme qu'il est. A force d'anecdotes sur son histoire, sur ses rencontres, sur ses valeurs, il nous a entraîné dans un récit d'une magnifique singularité et cela lui a permis de développer une grande empathie. "Tell stories that move people" (Racontez des histoires qui touchent les gens) écrivait un grand scénariste et communiquant américain dont j'ai oublié le nom. Hier soir, François Bayrou nous a tous touché en abandonnant une partie de sa pudeur légendaire au profit d'une authenticité qui a, du coup, sublimé les valeurs auxquelles il est attaché.

Certains militants me diront peut-être que ce n'est pas la première fois qu'il est ainsi. Moi j'ai trouvé que c'était une fois magnifique et, de mon expérience à ses côtés, l'une des plus enthousiasmantes.

(Crédit photo : Julien Thivet)

               Partager Partager
Notez


Lu 2509 fois

Commentaires articles

1.Posté par cocobe le 04/06/2009 11:11
Ce qui est formidable dans ce qu'il a dit hier soir, c'est qu'il a raconté "notre histoire", il y a de nombreux monuments aux morts en France sur lequel figurent notre nom. Il y a eu de nombreuses épreuves pour imposer la construction européenne, beaucoup de drames pour assurer la paix, le plus beau cadeau qu'on nous ait fait depuis 64 ans.

Un de nos jeunes adhérents avait les larmes aux yeux.

En fait, en parlant de lui, il a parlé de nous, en parlant de la France, il parle de l'Europe, parce que c'est "nous l'Europe".

2.Posté par Charles Le Corroller le 04/06/2009 11:20
Je partage à fond votre analyse ayant été moi meme présent dans la salle.Je pense que le meeting d'hier soir est ledébut du nouveau Bayrou celui qui j'en suis sur maintenant sera le futur Président de la République.
De plus,je ne vais pas le cacher je me rendais à cette réunion publique un peu à reculon mais les paroles prononcées m'ont donné l'envie de m'engager encore plus que je ne le suis à l'heure actuelle en tant que simple militant.

3.Posté par tamino le 04/06/2009 11:59
Le problème, c'est que le jeu est d'émouvoir les électeurs, pas les militants. A quoi sert d'être très bon devant des militants acquis à sa cause si c'est pour être calamiteux le lendemain matin sur France Inter ? La théorie du complot, tout le monde s'en fout et ça décrédibilise et Bayrou et les militants.
Pour ce qu'en j'en dis ...

4.Posté par bénédictine le 04/06/2009 12:59
Si tous les militants n'étaient pas tout à fait "acquis à la cause de François BAYROU", cela aura au moins permis, sinon de remettre les pendules à l'heure, au moins de conforter les plus hésitants d'entre eux sur leur foi au Mouvement Démocrate, à travers son leader., que je remercie encore : MONSIEUR BAYROU.
Merci Monsieur GINESTY de nous avoir fait partager un peu de cette grande fête de l'Europe parisienne.
J'ai eu pour ma part la chance d'y participer en province, et c'était vraiment super. Nous avons effectivement trouvé François BAYROU très en forme, très proche de nous, très humain.
Et puis...nous, militants, ne pouvons bien convaincre que si nous somme bien convaincus !
Que les urnes de dimanche se remplissent de couleur ORANGE !

5.Posté par BERANGER Etienne le 04/06/2009 17:06
J'étais également dans la salle.
François a été classique dans ses attaques contre ses adversaires et émouvant dans l'aspect humain et sur l'historique de la construction européenne qui est de fait le combat de sa vie et est lié à l'histoire de notre famille politique. Il a passé son temps à construire ce beau projet politique humaniste tandis que d'autres ont passé le leur à y faire obstacle avec perversion mais souvent malheureusement avec succès.
François aurait pu dénoncer ces pratiques dans un ouvrage sur la génèse de la construction européenne intitulé Europe, abus de déboires.

6.Posté par Jean-Baptiste BOURNISIEN le 04/06/2009 18:35
Je ne sais pas très bien comment aborder le commentaire que je m'apprête à poster.

Tout d'abord, je suis assez déçu par ton blog, qui d'intéressant en 2007 est devenu d'une mièvrerie politique sans nom ces derniers mois. Plus ça va, et plus tu nous sers la soupe du gentil petit militant/élu made in modem. Aucune critique si ce n'est de l'antisarkosisme à deux balles (et dieu sait que je ne pense pas de bien de notre président) !

Ensuite, j'aimerai m'exprimer sur François Bayrou. Je suis "bayrouiste" depuis au moins dix ans. Ça fait dix ans que je suis persuadé qu'il a les meilleurs idées du paysage politique français. Ce qui ne gâche rien, il s'exprime plutôt bien et sait improviser, ce qui est d'autant plus fort qu'il était bègue.

Mais je suis de plus en plus persuadé que François Bayrou en sera jamais président de la république car François Bayrou est lâche. Il n'a même pas le courage pour faire un présidentiel crédible au yeux du plus grand nombre, alors pour être président...

Je vais donner des exemples :
- François Bayrou avait du pressentir bien avant que les idées qu'il a porté aux présidentielles 2007 rencontrerait un certain succès et qu'il fallait en passer par autre chose que l'UDF. Le courage aurait été de créer le Modem avant les élections, plutôt que d'attendre de voir si ça aurait des chances de succès pour se lancer.
- Que dire de l'attitude de François Bayrou entre les deux tours ? "Je ne sais pas pour qui je vais voter, mais je sais pour qui je ne voterai pas". Non mais c'est quoi ça ? Quand on veut être le président de la République, on est capable de prendre position sur quelque chose d'aussi important. Que dire de sa rencontre avec Ségolène Royal, au cours de laquelle elle lui aurait proposé d'être son premier ministre, et il aurait demandé d'attendre la fin de l'élection pour donner son accord publique ?
- Pourquoi François Bayrou n'est-il pas présent sur les listes européennes du Modem ? Moi (et bien d'autres) ça me juste penser qu'il a peur d'une nouvelle défaite, qui lui serait préjudiciable pour 2012.
- Et cet après-midi, il aurait accusé DCB de complaisance envers la pédophilie sur un plateau de télé... Alors que pendant la campagne présidentielle, il se réclamait être son ami et lui donnait du "tu" ? Etant donné qu'il se rapporte à un ouvrage de 1975, je m'étonne qu'il ne l'ai découvert que récemment. C'est minable, et même Sarkosy n'aurait pas osé.

Comme l'a dit Martine Aubry (et dieu sait également que je ne l'aime pas non plus), François Bayrou se trompe d'élection et il va le payer très cher.

En 2007, après tant d'années de "Bayrouisme", je ne pensais pas qu'en 2009, j'hésiterai avant de voter Modem...

J'espère que tu ne fais pas partie des conseillers de François Bayrou, car si c'est le cas, tu le conseilles bien mal. Il y a bien eu métamorphose, certes, mais pas celle que tu croies avoir vu.

7.Posté par Renaud le 04/06/2009 18:36
En forme hier ... mais très tendu aujourd'hui, Bayrou!

8.Posté par jarodd le 04/06/2009 22:37
Je ne sais pas s'il a fait des progrès en communication (quoique je l'ai aussi remarqué dans ses déclarations télévisées, il a un discours plus fluide et précis, et moins "je m'éparpille avec quinze parenthèses à chaque phrase").

En revanche en niveau politique il a raté l'occasion de frapper un bon coup : une liste commune modem/verts aurait eu de la gueule, et nombreux sont ceux qui hésitent entre les deux (j'en fais partie). Les programmes, de ce que j'ai vu des professions de foi, sont assez proches, on a aussi l'exemple d'Eva Joly qui a failli se présenter en orange avant d'aller chez les verts. Beaucoup de votants d'Europe Ecologie se portent sur son nom, une ancienne juge qui a fait plier les industriels et qui brave le pouvoir, quoi de mieux pour un parti qui dénonce les collusions et les conflits d'intérêt du pouvoir ! En plus avec les questions d'écologie (à mes yeux qui ne sont intéressantes au niveau européen, la qualité de l'air par exemple s'arrête pas aux frontières), c'est le ticket gagnant. Et si on jette un oeil sur les sondages, on aurait une liste qui talonnerait l'UMP voire qui serait première...

Mais non il faut que les querelles d'ego imposent des listes divisées, créant mécaniquement la nette victoire de ceux qu'on attaque !

9.Posté par jarodd le 04/06/2009 22:59
Je n'avais pas pris connaissance de la jour verbale du jour entre Bayrou et Cohn-Bendit en écrivant le post au dessus... Aussi minables les uns que les autres, on dirait l'UMP et le PS avec 10 points de moins. Ca ne vaut pas plus, la politique et les élections qui vont diriger le destin de 500 millions de personnes ? Affligeant...

10.Posté par tamino le 05/06/2009 00:24
je partage assez le point de vue de Jean-Baptiste. Toujours est il que, si de métamorphose on a essayé de nous persuader ici, la pitoyable prestation en face de DCB a ruiné ses chances de présidentiable et, d'une certaine façon, jeté au caniveau toute l'énéergie de militants qui ont cru en ses idées. Triste 4 juin !

11.Posté par blanchard le 05/06/2009 08:01
hier soir c'était vraiment un débat de fond d'égout !!!

12.Posté par Philippe Picasso le 05/06/2009 08:02
Je partage à 100% le point de vue de Jean-Baptiste.

De plus les propos de François Bayrou au sujet des instituts de sondages, accusateurs sans preuves, ne sont pas dignes d’un représentant de parti. Je veux bien imaginer que les sondages puissent être truqués, etc., mais on n’accuse pas publiquement sans preuves, ou en prétendant les apporter selon l’issue des élections… c’est minable.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2 3

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche