Christophe Ginisty

La primaire : cette nouvelle émission de téléréalité


Rédigé le Lundi 28 Novembre 2016



La politique est un spectacle, c’est vrai depuis très longtemps.

La presse a toujours été fascinée à raison par la fantastique dramaturgie que représente la conquête du pouvoir, parce qu’elle est importante pour tous les citoyens mais aussi parce qu’elle offre un spectacle au scénario haletant avec des rebondissements que les meilleurs scénaristes n’auraient peut-être pas anticipés.

Mais ce qui est nouveau aujourd’hui n’est pas tant l’attrait des médias pour la bataille politique que la société médiatique elle-même. Avec l’avènement du web social, nous vivons une sorte de direct permanent où l’enjeu est de sortir du lot, le plus rapidement possible pour prendre des parts de voie, où il faut savoir être présent sur tous les canaux afin d’exister médiatiquement.

Le mécanisme de primaire est fait pour ça.

Quand on y réfléchit, on pourrait très bien se passer d’aller voter pour désigner le candidat d’une famille politique. Après tout, si les choses étaient bien faites, il serait assez normal que les membres de ces familles politiques s’entendent entre eux pour nous proposer in fine, le candidat de leur choix comme cela se faisait par le passé.

Or, les conclaves ne sont pas médiatiques et c’est ce que tout le monde a compris en 2011 à la suite de la primaire de la gauche qui a désigné François Hollande pour être candidat à l’élection présidentielle.

A l’époque, les ténors de la droite étaient verts de rage en voyant à quel point une primaire permettait de braquer les projecteurs sur leurs opposants. La primaire était devenue un fait médiatique plutôt que politique et il fallait en organiser une.

Et l’histoire s’est répétée.

La primaire de la droite et du centre de 2016 a tenu tout le monde en haleine pendant près de 6 mois pour se terminer dans un scénario aussi inattendu que spectaculaire, un bijou médiatique ! Pensez donc, un ancien Président de la République sorti minable dès le premier tour, le favori des sondages humilié au deuxième tour, un combat idéologique entre conservatisme réactionnaire et progrès social, la séquence a été fantastique du point de vue médiatique.

Ne vous y trompez pas, l’objectif est là : capter la plus forte attention médiatique pour mettre les idées en lumière et préempter l'espace conversationnel des adversaires. 

Est-ce une avancée pour la démocratie ? Certains le pensent en affirmant qu’il est important que le peuple puisse être interrogé sur le choix de celui ou celle qui défendra ses valeurs. Mais n’est-ce pas déjà le rôle de la vraie élection ? Les partis politiques ne sont-ils pas dotés de statuts qui permettent de régler cette question en interne et sans battage ?

Croyez-moi, la principale raison pour laquelle de telles consultations sont organisées est de l’ordre de la communication. La primaire est moins un moment politique que médiatique dans la longue marche de conquête du pouvoir. Dans notre société hyper médiatisée, le candidat d’un camp a besoin d’être ainsi publiquement adoubé pour disposer des meilleures chances de l’emporter plus tard.

L’illusion est parfaite. Les gens ont l’impression que c’est une vraie élection alors que la légitimité constitutionnelle de cette consultation est nulle.

Attention, je ne conteste pas la désignation de François Fillon. J’attire seulement votre attention sur le fait que nous sommes ici au cœur d’un spectacle, une sorte de show de télé-réalité dont nous sommes les participants, show inspiré par la décision d’un camp d’organiser une élection ‘pour de faux’ dans l’espoir de capter toute la lumière.

C’est fait. Maintenant, retour à la réalité.

A suivre…
  

               Partager Partager
Notez


Lu 1894 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Il y a un an... - 22/03/2017

Voilà c'est fini - 21/11/2016

1 2 3 4 5

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
RT @NatachaQS: Sur les réseaux, on fait davantage confiance à la personne qui partage qu’à la source de l’information https://t.co/QtPUjMDb…
Samedi 25 Mars - 19:26
RT @AlexFarro: TF1 lance une offre d’info dédiée aux réseaux sociaux https://t.co/iYTVTEUvMV via @LesEchos @JesuisMy @Lesemotionneurs
Samedi 25 Mars - 19:20
RT @jjdeleeuw: Les Experts à 12h30 Beau duo @Julie_deGroote @AhmedLaaouej + @Bea_Ercolini @marcelsel @Karimfadoul et Yvan VDBergh https://…
Samedi 25 Mars - 18:43
Instructif même si je reste incrédule : Anne Méaux, la surchargée de com de François Fillon https://t.co/M4qD7SjuTU via @libe
Vendredi 24 Mars - 22:04
Presidentielle : Pourquoi je vais voter pour Emmanuel Macron https://t.co/D6KJMqdPPw
Vendredi 24 Mars - 07:48
@CedricAugustin @EmmanuelMacron Cédric, je veillerai à faire attention à mes virgules ;-)
Jeudi 23 Mars - 18:13

Recherche