Christophe Ginisty

La vie privée est-elle une anomalie ? Réflexions autour de cette déclaration de Vint Cerf


Rédigé le Lundi 25 Novembre 2013



Il n'en a pas fallu beaucoup plus pour que le petit monde des observateurs du web soit en émoi et commente, effrayé et scandalisé, ces propos. 

Dans une conférence donnée la semaine dernière, Vint Cerf, l'un des pères de l'Internet, Chief Evangelist de Google a prononcé des mots qui ont choqué pas mal de gens. Mais, comme dans de nombreux cas similaires, la petite phrase a été sortie de ses explications pour laisser libre cours à tous les délires. 

Qu'a dit ce manager de Google ? 

"La vie privée pourrait être une anomalie" tout en rappelant que cela n'était pas nouveau. Elevé dans un petit village sans téléphone, il a rajouté que "Dans une ville de 3.000 habitants, il n'y a aucune vie privée. Tout le monde sait tout à propos de tout le monde." Avant de conclure que, avec Internet, "Il sera de plus en plus difficile de protéger sa vie privée.

Continuant dans son propos, Vint Cerf a tenu à préciser que, contrairement à ce que tout le monde prétend, le besoin de vie privée n'est pas dans la nature humaine. Au contraire, clame-t-il ! "C'est la révolution industrielle est l'essor des concentrations urbaines qui a conduit les sociétés à promouvoir le sens de l'anonymat." 

Avant de diaboliser Google et d'y voir encore la main invisible de Big Brother qui nous espionne et nous prive de tout, je voudrais partager avec vous quelques réflexions que ces propos m'inspirent. 

Je pense d'abord que Vint Cerf a raison de prendre des références historiques et de rappeler que nous sommes un animal éminemment social dont la richesse est issue en partie de la vie en communauté et de ce désir de partager nos ressources et fondre nos existences dans un ensemble plus large. Il a ainsi parfaitement raison de rappeler que la notion de vie privée que l'on dissimule à ses voisins est une invention moderne née de l'ère industrielle et de l'essor des métropoles. 

L'autre réflexion que cela m'inspire est que sa prédiction est évidemment très pertinente. Aucun d'entre nous ne peut dire le contraire et ne peut nier qu'il est de plus en plus ardu de protéger sa vie privée, si tant est que nous voulions d'ailleurs le faire. Car le point crucial de ce débat réside non pas dans les technologies ou les attitudes d'un Google ou d'un Facebook, mais dans la volonté et le libre arbitre des internautes.

Depuis que je suis sur Internet et que j'observe le développement des réseaux sociaux, je suis témoin chaque jour ce besoin de livrer des éléments de vie privée sans que personne n'ait rien demandé à ceux qui le font. Comme si le fait de se dévoiler était un marqueur social, le signe d'appartenance à une société avide de reconquête d'un lien social perdu depuis des années. 

En poussant le raisonnement encore un peu plus loin et en extrapolant ce que nous dit Vint Cerf, nous pourrions donc affirmer que la révolution industrielle a eu un impact négatif sur la vie en société, qu'elle nous a séparés les uns des autres, isolés dans nos tours et nos quartiers, et qu'Internet nous offre aujourd'hui la possibilité de réparer en nous permettant de créer les conditions d'un nouveau lien pour l'animal social que nous sommes fondamentalement. 

De vous à moi, j'aime bien cette idée et je préfère cette lecture des propos de Vint Cerf plutôt que de me satisfaire de ces articles outrés qui ont tenté de diaboliser un peu plus Google et l'Internet. 

La question de la vie privée est une question cruciale à l'époque où nous vivons. Internet a certes créé les conditions d'une plus grande exposition de ce que nous considérions comme "privé" par le passé mais la question que nous devons nous poser est de savoir si c'est bien ou mal. Et je crois pour ma part que la réponse n'est pas aussi tranchée qu'on veut bien le dire. 

S'il est évident que les populations les plus vulnérables (et je pense notamment aux jeunes) doivent être préservés par une meilleure éducation des dangers d'une trop impudique exposition, je pense aussi que la dimension sociale du net est un progrès incontestable et historique de nos sociétés. Essayons de mettre à jour notre logiciel et de prendre du recul vis à vis de nos peurs primaires qui nous font voir en chaque géant du net un monstre diabolique. 

Et puis, n'oublions pas que nous sommes les acteurs de notre propre impudeur et que nous pouvons y renoncer à tout instant. 

Internet est une création collective, déterminée, rêvée des internautes eux-mêmes. Ils l'ont créé car ils en avaient quelque part besoin. 

A suivre...

               Partager Partager
Notez


Lu 2611 fois

Commentaires articles

1.Posté par Jourdan le 25/11/2013 18:34
Bonsoir Christophe,

Dans les villes comme dans les villages, il y a toujours eu des drames et des idiots. Mais Internet peut heureusement donner la part belle à la créativité. Sur les réseaux sociaux, on retrouve de temps en temps des messages (d'information) très courts qui peuvent vraiment faire plaisir. Urbanisation et mondialisation sont les deux sources historiques du web (mais pas seulement) et il serait vraiment dommage de le contrôler de manière autoritaire. Plus le web est subtile, plus il me plaît. La civilisation mondiale, qui a mis le curseur sur les normes numériques anglo-saxonnes, a besoin de sens alors que la planète traverse une crise sans précédent. Il n'est donc pas étonnant que l'un des fondateurs d'internet-google (un évangéliste) vienne y apporter sa plus-value avec une communication de ce type.

Au plaisir de te lire à nouveau sur ton blog,

Pierre.

2.Posté par gab master case le 27/11/2013 12:54
Tout à fait,nous pouvons à tout moment renoncer à cette vie privée étalée sur la toile.

3.Posté par Lisa le 06/12/2013 18:30
ce besoin de livrer des éléments de vie privée sans que personne n'ait rien demandé à ceux qui le font.

Justement, pourquoi vouloir livrer aux autres des informations qu'ils ne veulent pas et dont ils n'ont pas besoin ?

La vie privée sur le net existe encore, et c'est tant mieux ! Dans une ville de 3000 habitants, l'information mourra d'elle même au fil des générations, remplacées par des nouvelles. Alors qu'aujourd'hui tout est gravé dans le marbre, internet n'oublie rien ! Bonne raison pour faire attention avec ce qu'on partage, et qu'on garde loin du regard des autres. J'aime être chez moi, rideaux tirés pour être que personne ne me voit, sur internet c'est pareil, j'estime juste avoir droit à un espace privé.

Et ce n'est pas être technophobe ou rétrograde de penser cela. Je travaille dans le monde du web, j'ai 30 ans, technophile, et très intéressée par les TIC. Mais je ne ressens pas le besoin de montrer mes fesses au monde entier, ou dévoiler tous mes goûts pour qu'on me dire quoi acheter et où...

http://a404.idata.over-blog.com/0/18/52/06/Mes-Images-2/Mes-Images-3/mes-images-4/trou-de-serrure-7.jpg

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Boulot | Web 2.0 | Analyse | Coups de com | Nouveautés | Chiffres clés | Communication de crise



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Ce moment où tu découvres que le FN a un sens de l'humour dont tu ignorais tout. #DupontAignan premier Ministre... La bonne blague...!
Samedi 29 Avril - 14:13
Note digne, déterminée et utile à lire sur le blog d'Alain Juppé : https://t.co/uqpXMC4xw1 Respect ! @alainjuppe
Samedi 29 Avril - 13:15
@jeremybouffier Merci Jeremy
Samedi 29 Avril - 09:20
Pourquoi je vote https://t.co/uxNlRR1U8Q
Samedi 29 Avril - 09:01
Pourquoi je vote: Alors que se multiplient un peu partout sur la toile les leçons de... https://t.co/aZKpiVVCCL https://t.co/bUKu7E0JNu
Samedi 29 Avril - 08:48
RT @MatthiasFekl: Notre police est à l'image de la France. Honte à M. #LePen qui salit l'hommage à #XavierJugelé et le magnifique discours…
Vendredi 28 Avril - 18:15

Recherche