Christophe Ginisty

Le bouclier fiscal ou la malédiction du Fouquet's


Rédigé le Mardi 6 Avril 2010



Le bouclier fiscal ou la malédiction du Fouquet's
La formule n'est pas de moi mais de Laurent Joffrin, le patron de la rédaction de Libération qui l'a prononcée vendredi dernier sur l'antenne de France Info. Et si je la reprends, c'est que je trouve qu'elle illustre formidablement bien la galère politique dans laquelle se trouve Nicolas Sarkozy.

C'est vrai que le bouclier fiscal est LE symbole du Sarkozisme, tout comme l'a été cette soirée au Fouquet's du 6 mai 2007 au cours de laquelle Nicolas Sarkozy a fêté son élection à la présidence de la République. Il y avait là tout le gratin médiatique et financier français, des gens qui allaient se partager la France, ses nominations et ses richesses. Laurent Mauduit de Mediapart avait également eu cette formule que j'aime bien à propos des amis du président, "la société du 6 mai".

Quand on y pense du point de vue de la communication, cette soirée au Fouquet's fut une extraordinaire erreur. Point d'insouciance dans cette organisation mais un acte de gouvernance implicite, l'un des plus forts du quinquennat. Il y avait là une synthèse du style Sarkozy, la réunion des hommes et des femmes qui allaient incarner l'inspiration présidentielle.

Cette erreur, il la paye aujourd'hui à prix fort car il est aujourd'hui dans une impasse et la seule façon qu'il a de reculer est de mentir sur le bouclier fiscal. Il va évidemment l'abroger mais sans le dire, tout comme il a renoncé à la taxe carbone en feignant de continuer à y travailler.

La soirée du Fouquet's, événement précurseur du bling-bling, a pris une telle valeur symbolique qu'il lui est totalement impossible de l'effacer ou de faire explicitement marche arrière, sous peine de se renier lui-même et finalement d'abaisser définitivement l'étendard de sa politique.

Comme quoi, en communication, il faut se méfier de l'insouciance.

               Partager Partager
Notez


Lu 3242 fois

Commentaires articles

1.Posté par Alexandre le 06/04/2010 13:27
Le bouclier fiscal n'est malheureusement qu'une mesure symbolique de la loi dite TEPA. Son abrogation ne coûtera pas bien cher aux personnes concernées et rapportera, d'après ce que je lis ça et là, finalement assez peu à l'État. On pourra certes toujours dire que dans l'état actuel des finances nationales, tout ce qui peut être (re)pris n'est pas à négliger, mais l'un des vrais problèmes qui peut se poser, c'est les nouvelles inégalités qui pourraient naître de l'abrogation des niches fiscales de la dite loi.
Honnêtement, si le fisc en est à me rendre 1 million d'euros, on peut penser que j'en serai ravi mais que ça en plus ou en moins ne va pas gêner mon train de vie.

En revanche, je pense à tous les ménages moyens qui se sont endettés, ont monté des dossiers d'investissement en prenant en compte, simple exemple, la défiscalisation des intérêts de leur emprunt immobilier durant 5 ans. Je sais de quoi je parle, j'en fais partie.
Car j'entends également dire ça et là que cette mesure a fait perdre deux à trois fois plus à l'état que le bouclier fiscal.
Je le dis, cette mesure là m'a permis de monter un dossier difficile, en jouant sur des durées de prêts des remboursements anticipés, des tas de leviers qui doivent me permettre de pouvoir payer sans trop craindre mes mensualités.
J'ajoute que cette mesure m'a permis de soutenir l'activité – outre celle de l'agent immobilier et du notaire – de six artisans, un architecte et de nombreuses échoppes. Pour le coup, ce jeu là, je l'ai joué.
Si cette niche saute (et je me dis qu'elle sautera sans doute même avant le bouclier fiscal), ce sont encore et toujours les catégories moyennes et supérieures qui vont trinquer et payer pour tout le monde.
Mais Sarkozy sait qu'il a probablement bien plus à perdre de ses "amis" grands patrons que du peuple, dusse-t-il ne pas être réélu pour cela.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche