Christophe Ginisty

Le gouvernement de tous les dangers


Rédigé le Vendredi 18 Mai 2012



Le gouvernement de tous les dangers
En apprenant que Vincent Peillon s'était déjà fendu d'une annonce sur la semaine de 5 jours à peine son entrée en fonction, je me suis immédiatement dit que si les socialistes voulaient perdre les prochaines élections législatives, ils ne pourraient pas s'y prendre autrement.

Mais quel crétin, ce Peillon, de balancer sans doute la mesure la plus impopulaire du programme alors même qu'il n'a pas la majorité au parlement ! On savait déjà qu'il était le champion toutes catégories de la gaffe politique mais là, il a carrément élevé son propre niveau.

Car il ne faudrait pas l'oublier. Ce n'est pas parce que nous avons des ministres en place que la France est gouvernée.

C'est même une illusion dangereuse que de faire comme si.

Non, un pays se gouverne avec ses institutions qui comprennent un pouvoir exécutif et un pouvoir législatif. Dans l'état actuel des choses, aucune loi ne peut être discutée et entrer en vigueur tant qu'il n'y a pas d'Assemblée Nationale dont les membres seront élus en juin prochain.

Et la priorité des priorités n'est pas de faire des effets de manche et de sortir de son chapeau des mesures choc mais de tout faire pour gagner ces élections législatives.

C'est uniquement sur la base de cette victoire que le programme de François Hollande pourra être appliqué.

Si tel n'était pas le cas, nous entrerions dans une période de cohabitation avec un premier ministre et un gouvernement de droite. Autant dire que le pays serait bloqué et toutes les belles promesses du candidat Hollande à la trappe.

Ne croyez pas que c'est une hypothèse à écarter. C'est un vrai risque. Les électeurs peuvent très bien élire des députés de droite, partant du principe que c'est Sarkozy qui vient d'être rejeté en France, pas (encore) la droite.

Alors, plutôt que de faire des déclarations intempestives et désordonnées sur ce type de mesures, le gouvernement serait bien avisé de se montrer discret afin d'éviter d'être le plus court gouvernement socialiste de l'histoire de la cinquième république.

               Partager Partager
Notez


Lu 1600 fois

Commentaires articles
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche