Christophe Ginisty

Le nouveau défi réputationnel de la communauté musulmane


Rédigé le Jeudi 25 Septembre 2014



Il s'est passé quelque chose d'effroyable dans la séquence que nous venons de vivre en moins d'une semaine entre l'appel à tuer les américains et les français et l'assassinat épouvantable et barbare de Hervé Goudel.

Une armée de musulmans, certes fanatisés à l'extrême et non représentatifs, a pris d'assaut la une des médias du monde entier pour manipuler l'opinion à qui elle jette en pâture le spectacle abject de sa sauvagerie pour mieux susciter la terreur.

A l'ère des réseaux sociaux et de la vidéo virale, ces combattants ont réussi a faire parler d'eux au-delà de ce qu'ils représentent. Mais, ce qu'ils ont aussi réussi à faire, c'est de lancer un immense défi à la communauté musulmane. 

De quoi s'agit-il ?

Cette barbarie est-elle l'enfant naturel de la religion ? Est-elle représentative de la colère des musulmans du monde entier ? Découle-t-elle de l'enseignement des écritures ? J'ai évidemment l'inclinaison naturelle à répondre par la négative à ces trois questions mais, dans les faits, ce n'est pas à moi que ces questions sont posées mais aux musulmans eux-mêmes. 

C'est à tous les musulmans du monde entier qu'il revient aujourd'hui de se démarquer de ces fous furieux qui égorgent et décapitent en se drapant sous les habits noirs de leur "foi" pour justifier des actes inqualifiables.

Si l'actualité continue d'être parsemée de ces horreurs, je prédis qu'il va devenir de plus en plus compliqué pour le grand public de faire la part des choses et, pour le coup, les sociétés telles que la France seront tentées de faire des amalgames inappropriés et dangereux pour les valeurs de notre république. 

Moi-même, je me suis surpris à ressentir une forme de malaise en croisant dans le RER il y a quelques jours un barbu vêtu de sa djellaba et de quelques attributs traditionnels. J'ai été confus et agacé de ressentir ce trouble, je me suis même senti coupable. Mais je me suis dit qu'il était révélateur d'une confusion qui infuse sournoisement les esprits et que j'en étais moi aussi victime. 

Pourquoi est-ce que je vous parle de ça sur ce blog dont la ligne éditoriale (si tant est qu'elle existe) a pour ambition prendre de la distance par rapport à l'actualité et de traiter de sujets sous l'angle de la communication ?

Tout simplement parce que je pense que le défi que doivent relever les musulmans du monde entier est un défi d'image, de réputation et qu'il va être passionnant d'observer comment ils vont collectivement s'en sortir. L'enjeu est énorme car s'ils ne font rien ou simplement se contentent d'adresser des communiqués de presse de désapprobation, ils vont se faire piéger par ces fanatiques dont les violences vont réussir à pourrir l'image de toute la communauté comme un mauvais cancer. 

C'est une situation de communication que l'on rencontre souvent en économie. Il y a souvent dans certains secteurs des brebis galeuses, des acteurs qui font leur métier n'importe comment mais qui réussissent néanmoins à faire parler d'eux. S'ils deviennent "mainstream" sur les canaux de communication, si leur notoriété explose, il ne se passe pas beaucoup de temps avant que leur attitude condamnable contamine tous les professionnels et emporte la réputation de tout le monde par le fond. Réfléchissez et je suis sûr que vous connaissez des entreprises ou des marques qui ont nui à l'ensemble d'une industrie par des comportements déplorables, et alors même qu'ils n'étaient pas représentatifs des pratiques majoritaires. 

Même si nous sommes à une autre échelle de l'horreur, c'est ce à quoi la communauté musulmane est aujourd'hui confrontée et ce, dans le monde entier. Une partie de son histoire se joue maintenant et c'est une guerre d'influence et de réputation qu'ils vont devoir livrer pour se démarquer, s'inscrire en faux sans la moindre ambiguité et affirmer au monde entier qu'on ne peut pas associer leur religion à cette barbarie. 

A suivre...

               Partager Partager
Notez


Lu 3265 fois

Commentaires articles

1.Posté par Pascale Caussat le 25/09/2014 18:14
Pour une fois je ne suis pas d'accord avec vous. Demander aux musulmans de se positionner par rapport à des actes de barbarie, c'est tomber dans le piège des terroristes, qui veulent déstabiliser les sociétés occidentales déjà mal en point. Je pense que c'est au contraire au président de la République de s'exprimer pour rassembler les citoyens et couper court aux amalgames. Il a dit que l'otage a été tué "parce que français". Mais les musulmans sont français !

2.Posté par Christophe Ginisty le 25/09/2014 18:27 (depuis mobile)
Relisez moi, Pascale, je ne demande rien à personne, je dis juste que les terroristes mettent inévitablement la pression sur toute la communauté musulmane qui va devoir se démarquer pour ne pas être amalgamée. C'est une question vitale pour eux.

3.Posté par Pascale Caussat le 25/09/2014 18:39
On peut aussi considérer que les terroristes ne sont pas des musulmans mais des assassins avant tout et que les musulmans ne sont pas une communauté mais des Français (ou des résidents français pour les étrangers, et cela vaut pour tous les pays) avant tout. Se démarquer c'est déjà entrer dans la logique de ces fous.

4.Posté par Christophe Ginisty le 25/09/2014 18:56
Je ne suis pas d'accord avec vous, Pascale.

Comme dans l'exemple que je donne, si dans votre métier, un acteur en particulier plombe la réputation de toute la profession en se comportant comme un voyou, vous aurez naturellement et spontanément l'envie de vous démarquer pour affirmer votre différence. C'est un mécanisme de défense tout naturel.

5.Posté par Pascale Caussat le 25/09/2014 19:17
Je comprends la logique mais je pense qu'il faut éviter de raisonner en termes de communauté s'agissant des musulmans français, qui sont avant tout des individus. C'est une question de principe en république.

6.Posté par sergent garcia le 26/09/2014 21:59
une question ou deux questions
les belges de France doivent ils se démarquer des exactions et des assassinats de Marc Durtroux?
les catholiques du monde entier doivent ils se démarquer des prêtres pédophiles ou des pédophiles prêtres?

7.Posté par Christophe Ginisty le 26/09/2014 22:33
Sergent Garcia -> Ce que vous dites est débile (désolé mais il n'y a pas d'autre mot). Dutroux n'a jamais revendiqué ses crimes au nom de sa nationalité et n'en a pas fait un axe de revendication.

Par contre, les terroristes dont je parle dans ma note s'abritent derrière la religion pour commettre ces assassinats et les revendiquent "au nom de la religion."

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47
Question existentielle : peut-on commenter la politique en restant courtois et aimable ? https://t.co/CAKO9yYASD
Lundi 5 Décembre - 07:22
Au lieu de de focaliser sur la défaite d'un populiste, pourrait-on parler de la victoire heureuse de l'écologie en Autriche ?
Dimanche 4 Décembre - 22:51
Wow!!!! https://t.co/7I94TIfJR0
Dimanche 4 Décembre - 22:47
Peut-on commenter la politique en restant aimable ?: Cette note m'a été inspirée par une... https://t.co/CAKO9yYASD https://t.co/mKqbr1s3Ya
Dimanche 4 Décembre - 21:56
Ségolène Royal couvre Fidel Castro de louanges. Remarquez, elle avait bien vu en François Hollande l'homme idéal #okjesors #désolé
Dimanche 4 Décembre - 20:14

Recherche