Christophe Ginisty

Le prochain Steve Jobs sera un humanitaire


Rédigé le Jeudi 27 Septembre 2012



Le prochain Steve Jobs sera un humanitaire
Les vingt dernières années ont été marquées par la révolution numérique et par l'extraordinaire arrivée des ordinateurs, des téléphones, des gadgets technologiques et des réseaux dans nos vies professionnelles et privées. Nous avons changé de monde grâce à ces joujoux, qu'on les aime ou pas et des gens comme Steve Jobs ont incarné plus que d'autres ces changements planétaires radicaux.

Que dis-je 20 ans ? Presque 30 ans si l'on date le début de l'histoire au lancement du Macintosh, en janvier 1984.

30 ans, cela fait une génération et je me pose souvent la question de savoir quels sont bouleversements que nous devons anticiper dans les 30 prochaines années.

J'ai ma petite idée sur la question.

Je crois – mais ce n'est qu'une intuition – que nous allons progressivement entrer dans un monde qui va aller à la reconquête de ses valeurs et où les Hommes vont reprendre les choses en mains, lassés que la classe politique dans son ensemble ne puisse plus leur bâtir un avenir décent, exaspérés par la stérilité corrompue de la puissance publique et dans son incapacité à s'attaquer aux vrais problèmes de notre société.

Comme on le voit à plein de niveaux locaux, la société n'est en train de bouger que par l'action des associations, des ONGs et des individus dont la créativité, mille fois supérieure à celle de nos élites, est la seule réponse à l'urgence de la situation.

Nous basculons peu à peu dans un monde où l'on se fait une raison de ne plus rien attendre de ceux qui nous dirigent et où l'on n'a d'autre choix que de se retrousser les manches et partir à l'assaut de nos propres défis citoyens.

Ne rêvons pas, la classe politique n’accouchera pas d’un homme ou d’une femme providentielle, où que nous soyons sur cette petite planète et quelle que soit notre situation sur l’échiquier politique. La rigidité des systèmes oligarchiques empêchera toute réforme car ceux qui ont le pouvoir de changer les choses sont également ceux qui en profitent le plus.

Alors, quand je pense à la génération qui vient et qui a été mise au monde par la génération Y (ou génération Steve Jobs), celle des nouvelles technologies et du web social, je pense qu’elle va faire émerger en son sein un ou plusieurs leaders charismatiques et visionnaires qui seront les champions des défis humanitaires et responsables et qui vont contribuer à leur tour à changer le monde.

Il y a trop de signaux qui convergent et qui me laissent penser que cette intuition est plausible.

Il y a d’abord l’état de l’opinion et son immense exaspération dans la plupart des pays du monde. Il y a aussi les précédents, les révolutions du Printemps arabe qui démontrent qu’il est possible de faire changer les choses, pour peu que l’on soit ensemble et que l’on tire le meilleur parti des médias sociaux. Il y a aussi l’urgence de la situation qui, il faut bien le dire, fait carrément peur.

L’opinion mondiale est morcelée mais elle est prête dans beaucoup de pays à se faire entendre. Elle veut peser et le Web 3.0 pourrait bien être celui du réseau activiste.

Le prochain Steve Jobs sera un humanitaire
Je discutais dernièrement avec Ben Rattray, le fondateur et CEO de www.change.org qui était de passage à Paris (photo ci-contre), et nous évoquions ensemble cet appétit nouveau pour les pétitions et le fait de peser publiquement sur les décisions de toutes les institutions. Il me disait qu’il percevait ce regain d’activisme comme une véritable chance pour nos sociétés, rappelant que son site pouvait déjà se vanter d’avoir infléchi quelques décisions emblématiques.

L’opinion est là, elle est prête, il ne lui manque que deux choses : la possibilité de s’organiser au-delà des groupuscules et… un leader.

Je suis totalement incapable de vous dire de qui sera cet homme ou cette femme, s’ils seront plusieurs, mais je prends aujourd’hui les paris avec vous que cette personnalité va émerger dans les toutes prochaines années et qu’elle provoquera un séisme politique tout à fait inédit.

Pourquoi l’analogie avec Steve Jobs, me direz-vous ?

Parce que je crois que le fondateur d’Apple fut l’un de ceux qui contribuèrent à changer le monde en le mettant dans une situation où l’activisme peut désormais s’exprimer et sortir victorieux d’une bataille contre le politique.

Vu sous cet angle, les artisans de la révolution numérique n'auront pas uniquement mis sur le marché des gadgets que l'on s'arrache à prix d'or, ils auront contribué à façonner une arme citoyenne de destruction massive.

C’est de là que vient la continuité dans mon esprit.

               Partager Partager
Notez


Lu 1022 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Privé | Politique | Destinations | Inclassable | Livre | Pensées | Mon blog | Mémoires | IPRA | Conférences



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Nice read! https://t.co/7emrU7422u
Mercredi 7 Décembre - 12:44
Great series of GIF created by Twitter ⚡️ “The Top 10 Global Conversations of 2016” by @twitter https://t.co/tbEPaGPTBy
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49

Recherche