Christophe Ginisty

Les carences de Monsieur Hulot


Rédigé le Mardi 12 Juillet 2011



Les carences de Monsieur Hulot
Bon, on peut dire que c'est pratiquement officiel : Nicolas Hulot a perdu la primaire EELV pour l'élection présidentielle. Je pourrais même ajouter "lamentablement perdu" tant cet échec est le résultat d'une erreur monumentale, flagrante et qui aurait donc pu être assez facilement évitée.

Nicolas Hulot (ou ses conseillers) a juste fait une confusion en croyant que sa popularité auprès des français était synonyme ou égale à sa popularité auprès des écologistes. Or, non seulement c'est faut mais c'est l'inverse qui s'est révélé exact.

L'animateur de TF1 est l'une des personnalités préférées des français. Il incarne depuis longtemps une certaine vision d'une écologie médiatique et non politique. Son écologie a lui, c'est celle des cartes postales monumentales et de ces rencontres inouies avec des espèces animales extraordinaires. C'est le prisme télévisuel qui a réussi à en faire une image polulaire, agréable, et qui lui a donné les attributs de sa notoriété.

Du côté des Verts, des militants aux cadres, cela fait des années qu'on hurle à la mort, fustigeant cette proposition "TF1nisée" qui n'aurait rien à voir avec la réalité du combat de l'écologie politique. Cela fait des années aussi que ces armées de combattants écolos ne regardent d'ailleurs plus TF1. Pour résumer leur attitude, ils ont toujours été hostiles à l'animateur et à ce qu'il pouvait représenter, convaincus de détenir la vérité sur la manière d'adresser le problème écologiste.

L'erreur incroyable de Nicolas Hulot est d'avoir été se présenter au sein de ce milieu hostile, plutôt que de tenter directement l'aventure devant ceux qui l'aiment : les français.

J'ai interrogé certains de ses proches pour savoir pourquoi il s'était fourvoyé à ce point et l'on ma répondu le plus souvent qu'il était nécessaire de s'adosser à un parti politique pour faire une telle campagne. Que l'on avait bien anticipé cette difficulté mais qu'il n'était pas possible de faire autrement.

Là encore c'est une erreur d'appréciation monumentale.

Je suis convaincu qu'à l'heure des médias sociaux et de l'Internet citoyen, Nicolas Hulot aurait pu créer sur son nom une adhésion populaire massive qui aurait constitué le socle d'une formation nouvelle et quasi virtuelle. Je suis persuadé que s'il s'était présenté comme le candidat de la société civile, non issu des partis traditionnels (et EELV est bien un parti traditionnel), il aurait pu jouer une carte majeure dans cette bataille.

Les Français sont fatigués de la politique politicienne telle qu'elle se pratique en France. Ils ont besoin de s'incarner dans un personnage qui représentera la promesse d'un engagement différent et qui sera l'image d'une nouvelle diversité.

Ce ne sera pas Nicolas Hulot, dommage. Et pour le moment, il n'y a personne d'autre. Re-dommage !

               Partager Partager
Notez


Lu 1275 fois

Commentaires articles

1.Posté par Paul Itique le 12/07/2011 10:29
Twitter
Les faits vous donne raison, Hulot s'est sans doute fourvoyé. N'empêche qu'il y est allé un peu trop les mains dans les poches aussi. Si il tenait à passer par EELV il fallait qu'il y aille avec les dents. je reste sidéré par le manque de mobilisation des jeunes militants. Ils roulaient tous pour Hulot.

2.Posté par Paul Itique le 12/07/2011 10:36
Twitter
Pardon je voulais dire qu'ils roulaient tous pour Joly ce qui est tout de même incroyable !

3.Posté par Rémi le 12/07/2011 11:23
Bonjour Paul, bonjour Mr l'auteur

Nous nous suivons de blogs en blogs... disons "qu'avec les dents" ça ne fait pas partie du "logiciel" de Nicolas Hulot. Il aurait pu s'entourer de porte-flingues, comme en face, mais bon encore une fois ce sont des petites combines qui ne grandissent pas leurs auteurs (amusant d'ailleurs de les voir tous pleurer sur le net maintenant si Hulot ne rejoint pas Joly... ça leur donnera l'occasion de mettre la deuxième couche. Personnellement je suis très peu croyant, donc tendre l'autre joue je laisse ça aux victimes expiatoires).

Si erreur a été commise, c'est au moment de l'acceptation des frais d'inscription de 10€ par votant. A partir de là c'était verrouillé. Je comprends mieux d'ailleurs avec le recul l’âpreté des négociations. Et les mots de JV Placé qui déclarait être étonné du score de Nicolas Hulot au premier tour (il pensait qu'il ferait moins !) s'éclairent d'un nouveau jour.

Je pense moi aussi qu'il est quasi-impossible de se présenter sans parti en soutien (ne serait-ce que pour les cinq cents parrainages), toutefois vous avez raison, la donne a changé et les réseaux sociaux permettent des choses qui n'étaient pas possibles avant. Peut-être aurait-il fallu tenter l'aventure... mais il est plus facile de le dire aujourd'hui qu'il y a quelques mois.
Puis je pense qu'outre l'aspect tactique, il y a encore une fois, la volonté d'unification de Nicolas Hulot ("jeter des passerelles et pas creuser des fossés") qui s'est brisée sur le monolithe vert.

4.Posté par Peter C. Host le 12/07/2011 11:57
Twitter
D'accord sur le sens de la conclusion.

Même si je trouve un peu facile de voir tant de gens qui il y a deux mois retenaient difficilement leur enthousiasme pour Hulot, par déception et blessure narcissique personnelle (et oui, bien sûr, hulotiste de la première heure je suis aussi blessé sur ce point), constater [à posteriori]b une erreur stratégique. Je ne connais pas votre position sur le sujet à l'époque du mois d'avril, donc ce n'est pas une attaque personnelle.

A mon sens, la conséquence logique de la défaite Hulot chez EELV est une méfiance accrue face aux moteurs du mouvement EELV. Pas une remise en cause du travail massif de Hulot (et de ses soutiens : Rabhi, Bové, et tant d'autres), et donc de leur crédibilité à long terme. Une grosse, grosse méfiance.

"Nicolas Hulot (ou ses conseillers) a juste fait une confusion en croyant que sa popularité auprès des français était synonyme ou égale à sa popularité auprès des écologistes"

Oui, fatale erreur. Mais sans tenter l'aventure, impossible de s'en assurer. Et après l'avoir tentée, il faut en tirer certaines conclusions quant-à ce mouvement.

Je complèrerais par : ne pas confondre "[écologiste]b" et "[membre du parti à porté très limitée et dont les militants revendiquent l'espace écologique au plan politique]b". La popularité de Hulot est faible auprès des "écologistes du mouvement de l'écologie politique en france", on le savait déjà.

Les écologistes que je respecte, qui me nourissent et me font aller de l'avant, en pratique au quotidien, sont les écologistes de terrain, les écologistes de greenpeace, les écologistes des amis de la terre, les écologistes de la confédération paysane, les écologistes élus locaux qui se coltinent des arbitrages quotidiens difficiles bien loin de l'idéologie EELV (gros gros respect pour Henri Stoll et les autres) , et particulèrement tous les membres de l'écologie scientifique.

Ces gens là passent une grande partie de leur vie au contact de la nature et des humains qui s'en occupent sur le terrain.
A l'opposé, l'écologie politique en france est un mouvement historiquement très à gauche, historiquement très urbain, donc historiquement aussi assez déconnecté de l'écologie en tant que praxis. Un agenda 21 est à mon sens bien plus de l'écologie "politique" que le triste spectacle du débat de Lille, ou les applaudissements à certaines inepties avancées par monsieur Lhomme.

Ceux qui viennent de perdre définitivement toute crédibilité hors du cercle clos de leur mouvement sont les militants EELV. Tant pis et tant mieux. Cela fait aussi avancer.

"Son écologie a lui, c'est celle des cartes postales monumentales et de ces rencontres inouies avec des espèces animales extraordinaires"

Oui :)) Mais ne pas oublier que le coeur de son action depuis 1992 c'est la fondation Ushuaïa puis la FNH. C'est l'école de Branféré, c'est le comité de veille scientifique (organe dont EELV n'a même pas l'ombre du début d'un embryon),. Le pacte écologique reconnaissons le, a peu à voir avec les cartes postales, est la démarche d'écologie politique qui a eu et de loin le plus d'impact en France à ce jour. Forcément, ça ne plaît pas aux écologistes politiques historiques. Encore une histoire de blessure narcissique.

"Les Français sont fatigués de la politique politicienne telle qu'elle se pratique en France. Ils ont besoin de s'incarner dans un personnage qui représentera la promesse d'un engagement différent et qui sera l'image d'une nouvelle diversité. "


Ce qu'a prouvé les primaires de l'écologie en france, c'est que le mouvement EELV ne sait pas échapper à la politique politicienne et n'incarnera pas cet idéal. (qui est aussi le mien)

Donc oui, à postériori, cela renforce votre analyse. A mon sens EELV est un parti alter-socialiste, et devrait se positionner comme tel.

Heureux d'être tombé sur votre site (grace au copain twitter @Paul_Itique) et au plaisir de vous lire :)

5.Posté par Christophe Ginisty le 12/07/2011 12:32
Pour votre information, j'ai contacté l'entourage de Hulot il y a quelques mois déjà, très précisément le 8 avril dernier avec exactement la même analyse. C'était de la prospective à l'époque mais je l'avais déjà identité. J'ai tenté d'alerter Nicolas Hulot sur ce danger dès ce moment là.

J'ai écrit une note sur mon blog le 4 avril dernier : http://www.ginisty.com/La-chance-de-Nicolas-Hulot-oublier-la-candidature-ecologiste_a576.html

Je n'ai pas été entendu ou écouté. C'est dommage et ce n'est pas pour moi que je dis ça mais pour Hulot.

6.Posté par Peter C. Host le 12/07/2011 13:06
Twitter
Dont acte, Christophe. Merci du complément d'info qui prouve que tu as vu juste (et moi pas!)

7.Posté par Paul Itique le 12/07/2011 16:14
La politique c'est pas comme dans les films, c'est pas toujours les gentils qui gagnent.

Excuse moi Pierre mais le couplet "moi je préfère l'écologie de terrain" je trouve ça très bien mais c'est un peu facile. Tant qu'on est à l'extérieur du champ politique tant de choses sont réalisables. En démocratie, la politique impose un regard de long terme, de court terme et des compromissions à foison. J'avais lu l'article de christophe en Avril et je m'étais dit que Hulot avait du prévoir tout ça. Force est de constater que Hulot s'est pointé la fleur au fusil au milieu d'une séance de baltrap.

Quand je dis que Nicolas aurait du y aller avec les dents, c'est simplement du réalisme. Joly n'était pas le candidat le plus difficile à abattre il s'est fait doublé.

de plus:

- Il a mal négocié les conditions de son entrée: fallait demander l'allégeance des chefs.

- Encore une fois, les jeunes étaient massivement pour Joly: il me semble que Hulot pouvait remédier à cela.

- A force de vouloir se garder des cartouches pour après il repart avec son chargeur plein.

Entre les deux tours, il disait: "Je ne veux pas forcer la main des écologistes" c'est tout à son honneur, c'est simplement insuffisant.

Ce que m'a appris cette primaire c'est que la politique ça ne s'improvise pas.

Corrolaire, on aurait tort de penser que Sarkozy va forcément se planter en 2012, voilà un pro de la politique qui va y aller avec les dents. Notre seule chance, c'est que Copé ou Fillon tentent de doubler Sarko. Sinon il sera imbattable, il va faire qu'une bouchée de Aubry ou Hollande.

8.Posté par Zenon le 12/07/2011 17:06
Ne confondons pas popularité et confiance, Hulot est certes populaire de là à considèrer qu'il était présidentiable il y a un gouffre . Hulot aurait pu faire un score honorable en recueillant les suffrages de personnes peu politisées qui pouvaient voir en lui un vote refuge, mais il ne pouvait constituer une alternative crédible et recueillir un vote massif d'adhésion .

9.Posté par Paul Itique le 12/07/2011 17:13
Twitter
" Hulot ne pouvait constituer une alternative crédible"

Qu'on préfère Eva Joly c'est le droit le plus strict de chacun mais qu'on dénigre à ce point Hulot je NE COMPRENDS PAS....

10.Posté par Zenon le 12/07/2011 17:51
Il ne s'agit pas de dénigrer N. Hulot, je reconnais ses compétences en matière d'écologie, mais le champ de compétences d'un Président de la République doit-être plus vaste : quelle est l'analyse de N.Hulot en matière de relations internationales, d'évolution de la socièté et de l'économie ? Par ailleurs le fait de n'avoir jamais exercé aucune responsabilité gouvernementale, ni politique est un handicap sérieux (que partage d' ailleurs Mme Joly) .

11.Posté par Ch. Romain le 12/07/2011 17:51
En 2009, EELV a recueilli 2,8 millions de voix ; en 2010, 2 millions de voix et en 2011, aux Cantonales, l'équivalent national de 1,7 million de voix. Une érosion régulière, concomitante avec le caractère de plus en plus local de l'élection et avec l'accroissement des querelles internes à EELV.

A mon avis, à ce train, on peut raisonnablement prévoir qu'ils recueilleront entre 1,8 et 2,1 millions de voix à la Présidentielle. Ce qui, ramené aux quelques 30 millions d'électeurs qui s'exprimeront en 2012, représente un score de l'ordre de 6 à 7%. En gros, ce qui disent les sondages aujourd'hui? C'est cohérent.

12.Posté par Christophe (du 9/3) le 26/07/2011 11:48
C'est étrange de vous entendre dire qu'il a fait une erreur.
Il a peut-être eu un sursaut d'honnêteté et d'esprit démocratique... ou bien il n'a pas voulu nuire aux autres écolos ou à son ami Sarkozy en divisant leurs voix...

Mais même si Eva est arrivée sur le tard dans l'écologie et qu'elle a des positions parfois extrêmes, elle incarne quand même le souhait des Français de mettre fin aux magouilles des politiciens, les cumuls, les conflits d'intérêt etc...

Quand à Hulot c'est un écologiste d'opérette, qui peut toujours s'ébahir devant le spectacle de la nature, et pleurer sur la planète, en étant sponsorisé par EDF, les pétroliers et l'industrie chimique, il est le bon exemple de ces politiciens achetés ou aux mains liées. C'est même l'incarnation de c'est qu'est devenu la politique, un show bizz à l'américaine où celui qui en met plein la vue aux électeurs avec renforts de promesses remporte les élections.

13.Posté par Paul Itique le 26/07/2011 15:15
Twitter
Mais ce qui plus contre eux quelquefois me dépite, C'est quand devant le roi, d'un visage hypocrite, Ils se prennent à rire, et ne savent pourquoi.

j'adore ce poème compatissant Du Bellay qui vise, outre l'aristocratie de l'époque, tout ceux qui sont touchés d'anémie du cerveau.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@inesevoika you've got mail ;-) thanks for your spontaneous cooperation
Samedi 3 Décembre - 13:10
@inesevoika sure, that would be great
Samedi 3 Décembre - 12:51
I do remember 3 years ago when I spoke at #PRilika2016 - it remains a great souvenir
Samedi 3 Décembre - 10:57
Looking for a speaker who could elaborate on the importance of social networks for women in the Arab world as an emancipation tool
Samedi 3 Décembre - 10:55
RT @jjdeleeuw: Grand moment. Les expertes à 12h30 sur @BX1Officiel : @celinefremault @Assita_Kanko @SylvieLausberg @Bea_Ercolini @zariauror…
Samedi 3 Décembre - 09:03
RT @ldcRTBF: #Molenbeek Un nouveau panneau au style hollywoodien à l’entrée de la commune @FredericNicolay #InitiativeBruxelloise #UCLWebCo…
Samedi 3 Décembre - 08:53

Recherche