Christophe Ginisty

Les livres des candidats : tout est dans le titre


Rédigé le Jeudi 25 Août 2011



Les livres des candidats : tout est dans le titre
Quand on se passionne pour la communication politique, c'est amusant de voir les différents candidats à la présidentielle sortir des livres programmes à quelques mois du vrai début des hostilités. Car un livre est un acte de communication très fort qui est destiné à renseigner le public sur l'état d'esprit du candidat et, surtout, sur ce qu'il a dans le coffre.

Le choix du titre est à ce titre très éloquent.

Tenez, François Hollande a choisi Le rêve français. C'est à la fois ambitieux mais totalemt statique. Cela fait appel à une forme d'idéalisme, voire d'utopie. On n'est pas dans la force tranquille, pas dans l'action non plus mais dans une forme d'onirisme béat. Cela ressemble assez à ce que le personnage véhicule dans les médias et d'une certaine manière, le titre de François Hollande ressemble pas mal au Projet d'espoir de Bayrou en 2007.

Parlons-en de Bayrou puisqu'il a lui aussi sorti un livre. La différence majeure avec François Hollande, c'est que Bayrou a déjà subi deux échecs (en 2002 et 2007) et qu'il est bien décidé à faire autrement et ne pas commettre les mêmes erreurs. Du coup, on n'est plus dans le rêve mais plutôt dans le klaxon avec ce titre : 2012, état d'urgence. Finie l'entreprise de séduction à coup de belles idées, on passe à une stratégie de la terreur ou de l'apocalypse imminente dans l'espoir de provoquer un électrochoc chez l'électeur potentiel. Personnellement, je ne suis pas certain que cela fonctionne mais nous verrons bien.

Et puis il y en a d'autres dont le titre trahit leur manque de stature pour la magistrature suprême. Avec eux, on est plus dans le titre d'un tract que d'un livre portant une certaine vision de la France.

Manuel Valls fait un acte de communication explicite en publiant L'énergie du changement. Avec cette expression, nous sommes dans l'action pour l'action, avec un titre très offensif qui ne projette pas de contenu si ce n'est la promesse de changer. Dans le même ordre d'idée, Arnaud Montebourg s'est fendu d'un essai au titre de Votez pour la démondialisation. Là encore, on est dans l'incantation politique, pas dans la sérénité d'un projet réfléchi.

Enfin, exercice de style assez dérisoire, le tout dernier essai de Ségolène Royal fait une récup opportuniste du bouquin de Stéphane Hessel en affichant :  Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solutions. Au-delà du côté recette de cuisine, ce titre est une sorte d'appel désespéré qui en dit long sur l'état d'esprit de l'ancienne candidate.

Je vous le dis, faites bien attention aux titres que les hommes et les femmes politiques choisissent pour leurs livres. Tout y est sur l'attitude du candidat et sur la posture de communication qu'il ou elle entend prendre pour la bataille qui s'annonce.

Maintenant, je vous invite aussi à les lire en détail afin de vous faire une juste idée du contenu, ce que je n'ai pas encore fait en écrivant cette note.

               Partager Partager
Notez


Lu 1675 fois

Commentaires articles

1.Posté par MaxF le 26/08/2011 00:20
"2012, ETAT D'URGENCE" n'est-il pas un titre à double sens ? Est-ce un "état d'urgence" avec une connotation alarmante comme vous le mentionnez ? Ou est-ce un appel à l’État de manière urgente ?
Une fois qu'on a lu le livre, c'est clair qu'on relit le titre de manière différente.

2.Posté par Christophe Ginisty le 26/08/2011 00:35
Comme je l'ai précisé avec honnêteté en fin de note, je n'ai pas lu ces livres. Je me suis juste amusé à réfléchir à ce que révélaient les titres. Et je pense que je vais en lire certains.

Maintenant, n'oublions pas qu'il y a plus de gens qui ne liront pas que de gens qui liront et c'est pour cela que c'est intéressant en terme de communication. Car un titre fait office de slogan dans l'esprit des gens.

3.Posté par orangesanguine le 26/08/2011 09:30
"2012, état d'urgence. Finie l'entreprise de séduction à coup de belles idées, on passe à une stratégie de la terreur ou de l'apocalypse imminente dans l'espoir de provoquer un électrochoc chez l'électeur potentiel" ...

Tu te prends pour Alain MInc ??? Heureusement que tu précises que n'as pas lu ce livre. Le contenu est très loin de ce que que tu écris donc autant s'abstenir de le commenter. Revois ta note quand tu l'auras lu. ;-)

4.Posté par Christophe Ginisty le 26/08/2011 15:39
Orange sanguine -> Tu fais une confusion majeure. Un titre est en lui-même un acte de communication qui a a une signification. C'est comme le packaging d'un produit ou tout autre élément extérieur qui permet d'attirer le consommateur.

Ma note est UNIQUEMENT sur cet exercice de choix de titre et sur ce qu'il renvoie au lecteur POTENTIEL.

Dans le meilleur des cas, ces livres seront lus pas 50.000 personnes, s'ils sont des best sellers, et dans le pire des cas par quelques petites centaines de personnes, comme le livre de Valérie Pécresse sorti avant les régionales. Je te rappelle que le corps électoral compte plus de 40 millions d'électeurs.

Mon propos n'est absolument pas d'apprécier le contenu mais de commenter ce que le titre suggère chez l'électeur lambda.

Et ça, j'ai parfaitement le droit de le faire et c'est un sujet à part entière. Dans le titre doit transparaître l'intention de l'auteur et, crois-moi, ils ne sont pas choisis au hasard.

5.Posté par Christophe Ginisty le 26/08/2011 15:40
J'ajoute que je ne me prends absolument pas pour Alain Minc mais pour un électeur lambda soumis à ces intentions de communication.

6.Posté par MaxF le 27/08/2011 17:33
C'est vrai que le double sens ne saute pas aux yeux au 1er abord. C'est là toute la subtilité et le talent de l'auteur

7.Posté par Zenon le 29/08/2011 17:08
Personnellement, je ne vois pas dans "2012 Etat d'urgence" (vous remarquerez que F. Bayrou a choisi de mettre un E majuscule à Etat, ce qui permet une double interprétation du titre) une "stratégie de la terreur", on est terrorisé quand une situation est désespérée et qu'on est incapable d'y faire face, mais un appel à réagir de manière urgente pour s'en sortir. Voici ce qui est écrit au dos de la couverture : "L'état d'urgence, c'est précisément le temps pendant lequel ont peut encore faire quelque chose" .

8.Posté par Zenon le 29/08/2011 18:11
Vérification faite, le titre choisi par Bayrou est bien :" 2012 . Etat d'urgence" et non pas "2012, état d'urgence", comme vous le retranscrivez. Le choix du E majuscule n'est pas gratuit, il invite clairement l'Etat, et l'ensemble des politiques, à prendre leurs responsabilités et à agir . Il ne s'agit donc nullement de se contenter de constater une situation catastrophique et de jouer sur le registre de la peur, sur le thème du "je vous l'avait bien dit, voilà où nous en sommes" .

9.Posté par VE le 29/08/2011 18:51
ATTENTION : Une petite précision le titre complet du dernier livre de Manuel Valls est en fait "L'énergie du Changement, l'abécédaire optimiste." La seconde partie du titre me semble importante et vous amène peut-être à revoir votre analyse.i[

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Ce soir, table ronde & 'speed mentoring sessions' avec les étudiants @ihecs avec @EliseGuillet @avaltat @colingoeu
Jeudi 8 Décembre - 16:03
Et maintenant, il va falloir expliquer pourquoi un type condamné à 3 ans de prison ferme n'est pas incarcéré https://t.co/A9HkhujIOx
Jeudi 8 Décembre - 15:33
Très drôle ! https://t.co/4Fn2ubjbEm
Jeudi 8 Décembre - 11:06
Nice read! https://t.co/7emrU7422u
Mercredi 7 Décembre - 12:44
Great series of GIF created by Twitter ⚡️ “The Top 10 Global Conversations of 2016” by @twitter https://t.co/tbEPaGPTBy
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39

Recherche