Christophe Ginisty

Loi travail :le faux prétexte


Rédigé le Mardi 3 Mai 2016



Alors que la fameuse Loi El Khomri arrive à l'Assemblée Nationale avec ses 5000 amendements pour être discutée par les députés, marquant ainsi le début d'une séquence politique que les observateurs qualifient à haut risque, il faudrait voir les choses en face et se rendre à l'évidence : celle loi ne changera pas la face des relations sociales en France, elle n'a rien de fondamentalement disruptif et et ceux qui en ont fait un symbole sont un peu en train d'utiliser un char d'assaut pour tuer une souris.

Que l'on soit pour ou contre, ce projet de loi masque une autre réalité, bien plus importante : les syndicats, l'opposition et l'aile gauche de la gauche rebondissent sur une mobilisation qui a été affreusement mal gérée par un gouvernement fébrile. Ce qui s'est passé au cours de ces dernières semaines est une aubaine. Ils ont tout bonnement récupéré le machin pour faire croire au grand public crédule que cette loi signait la mort d'acquis sociaux séculaires, conquis dans le sang et la sueur pas nos ancètres. 

Foutaise !

Déjà réécrite et vidée de sa substance sous l'impulsion autoritaire d'un chef de gouvernement qui a flippé de voir tous ces jeunes dans la rue occuper les places publiques, ce texte n'a pas franchement d'intérêt dans l'état actuel des choses. C'est devenu un truc inodore et sans saveur. Pas de quoi battre le pavé et hurler à la mort. 

En fait, ce qui se passe en France est assez simple à comprendre.

L'exécutif est confronté à une impopularité record et cela le met dans une situation de très grande faiblesse vis à vis de l'opinion. Malgré les bons chiffres de l'économie (chômage et croissance), nous sommes à un an des élections majeures pour notre pays et aucun gouvernant candidat à sa propre réélection ne peut se permettre de s'enfoncer plus profond sans réagir. 

La mobilisation des opposants est devenue insupportable au sens premier du terme. 

L'épisode El Khomri est l'illustration d'un rapport de force archi favorable à la rue où les citoyens de tout bord, lassés d'en avoir marre, se sont emparés d'une loi mal expliquée, mal ficelée, sans inspiration et dépourvue de détermination pour dézinguer une ambulance déjà bien mal en point, le gouvernement. Pire, ils ont vu dans les interventions successives du Premier Ministre pour calmer les choses l'avoeu d'une infinie vulnérabilité. 

Arrêtons de croire que ce projet de loi explique à lui-seul la puissance et la durée de cette moblisation, c'est totalement absurde ! 

C'est une leçon à retenir en matière de communication publique en général et de communication de crise en particulier : quoique l'on fasse ou décide, il faut toujours afficher de la détermination et ne jamais laisser les brèches visibles. Toute communication s'inscrit dans un schéma d'influences contradictoires ou chacun essaye de faire pression sur l'autre. En temps normal, ceux qui dirigent ont toujours un coup d'avance mais il suffit que le public les sente perdus, hésitants, frileux pour que l'équilibre des forces s'inverse en un instant.  

C'est ce qui s'est passé selon moi dans cette séquence : l'ampleur de la mobilisation des jeunes et singulièrement des lycéens, le collectif #NuitDebout qui a surpris tout le monde et a bénéficié d'une couverture médiatique ahurissante dans un pays toujours nostalgique de son passé révolutionnaire, l'abence totale de leadership de la Ministre du travail qui a été publiquement désavouée par sa hiérarchie, tout cela a participé à laisser le champ libre à des forces d'opposition qui jubilent désormais de tenir le gouvernement par la barbichette. 

Les opposants ont d'ores et déjà gagné. Je vous laisse libre de vous en féliciter ou de le regretter mais c'est ainsi. 

A suivre... 
 

               Partager Partager
Notez


Lu 1927 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Nice read! https://t.co/7emrU7422u
Mercredi 7 Décembre - 12:44
Great series of GIF created by Twitter ⚡️ “The Top 10 Global Conversations of 2016” by @twitter https://t.co/tbEPaGPTBy
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49

Recherche