Macha et les voix de la nuit


Rédigé le Lundi 27 Avril 2009

Le décès la semaine dernière de Macha Béranger m'a replongé quelques instants dans mes souvenirs radiophoniques, et notamment dans cet univers si particulier de la radio, la nuit.



Macha et les voix de la nuit
J'ai toujours aimé la radio qui est de loin mon média préféré. J'adore la radio car je trouve que c'est un média d'une inifinie proximité et d'une chaleur enveloppante. La force, la puissance de la voix est incomparable. Quand j'écoute la radio, l'image ne me manque pas. Je trouve au contraire que l'imaginaire est beaucoup plus fertile lorsqu'on n'entend que les sons. C'est peut-être mon côté musicien, allez savoir.

Toujours est-il que quand je pense à la radio et aux premières émotions radiophoniques, je me souviens d'une émission animée par Gonzague Saint-Bris qui s'appelait La Ligne ouverte. Elle était diffusée sur Europe1 vers minuit et, comme son nom l'indique, elle proposait aux auditeurs d'appeler l'animateur pour y parler de tout et de rien, des choses plus anodines aux plus trashs. Son générique était une gymnopédie d'Erik Satie et je me souviens avoir été littéralement captivé ou tétanisé par certains récits. J'étais adolescent et mes parents ignoraient sûrement que j'écoutais ça de temps en temps. C'était magique.

Comme l'émission de Macha Béranger qui nous a quittée la semaine dernière, cette tranche de radio, la nuit, avait quelque chose de magique. D'ailleurs, n'avez-vous jamais éprouvé cette sensation de puissance radiophonique quand les bruits de la ville se sont tus et que, le silence s'habillant merveilleusement du noir de la nuit, les sons entrent dans une nouvelle dimension et envahissent l'espace ? On a beau baisser le son du poste, le volume reste puissant. Moi je l'ai vécu, de nombreuses fois, grâce à ces compagnons de nos vies ordinaires qu'étaient Macha Béranger et Gonzague Saint-Bris (sans parler de Richard Borhinger qui a tenu une rubrique nocturne, quelques années plus tard sur Europe 2).  

De grands moments. Merci.


               Partager Partager

Christophe Ginisty
Notez

Commentaires articles

1.Posté par OG le 27/04/2009 20:06
J'ai peur peur devant ce duo "baroque"... ça détient sur ton blog ! Et personne ne parle du décès du comédien suisse Bernard Haller, pfff !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Privé | Politique | Destinations | Inclassable | Livre | Pensées | Mon blog | Mémoires | IPRA | Conférences