Christophe Ginisty

Médias sociaux : 4 règles pour s'imposer


Rédigé le Vendredi 19 Octobre 2012



Médias sociaux : 4 règles pour s'imposer
Beaucoup d’organisations se posent la question lorsqu’elles se disent prêtes à franchir le pas et à s’engager enfin dans les conversations qui peuplent le web : comment faire en sorte que l’investissement que je veux faire, en temps et en euros, soit couronné de succès et productif de résultats ?

Même s’il n’y a pas de réponse standard et absolue, il existe selon moi quatre règles d’or qui sont quatre fondamentaux à respecter à la lettre.

Ce ne sont peut-être pas des conditions suffisantes mais elles sont en tout cas nécessaires (et impératives). Pour exister durablement sur les médias sociaux et se faire remarquer, il faut créer quatres choses essentielles.

Créer des idées
Le web regorge de contenu. Si l’on veut exister sur Internet, il faut être singulier et le meilleur moyen d’y parvenir est de lancer des idées nouvelles.

Etre disruptif, ne pas avoir peur d’exploser les codes de la langue de bois ou du discours corporate ou marketing aseptisé et se tenir à la limite de la provocation, tels sont les objectifs que doit avoir une bonne prise de position ou de parole. Un auteur ou une organisation que l’on va suivre doit se distinguer des autres dans sa capacité à provoquer l’attention.

Mais les idées ne sont pas toujours des messages. Les idées peuvent être des attitudes, une façon inédite de se comporter. Certaines personnes ont ainsi parfaitement réussi à s’imposer sur la toile en proposant peu de mots mais des comportements décalés.

Créer des liens
On n’est jamais seul sur Internet, et même lorsque l’on est l’unique auteur d’un espace ou d’un blog, il faut le faire en tentant d’identifier la communauté qui se trouve à sa périphérie. Pour une entreprise, cela peut être des partenaires, des employés, des candidats, des journalistes, des concurrents. Pour un individu, cela sera d’autres individus qui partagent les mêmes pensées, les mêmes valeurs, la même religion, bref, quelque chose qui crée un lien objectif.

Ce que l’on doit faire une fois que l’on a identifié les membres de sa communauté, c’est parler d’eux et faire des liens vers leurs espaces. En invitant vos lecteurs à aller les lire, vous vous ancrez vous-même dans un écosystème.

N’oubliez jamais qu’il faut savoir donner avant de recevoir. Vous voulez de l’audience ? Commencez à montrer que vous voulez en apporter aux autres.

Créer des interactions
Le propre du web social est de reposer sur la promesse d’interactions. Pour s’imposer sur Internet, il faut concevoir en amont la mécanique qui donnera envie aux internautes d’entrer en relation avec vous.

Cela peut être une logique de jeu (ce que l’on appelle la gamification), un sondage, un appel à contribution, un appel à l’aide, une provocation destinée à choquer, bref, il faut être très clair avec la proposition que l’on fait à ceux que l’on veut séduire.

Il ne suffit pas de pondre une note, de la faire suivre d’un formulaire à commentaires pour réussir à créer l’envie d’interagir. Il faut une mécanique que vous concevrez comme on écrit un scénario.

Créer des rendez-vous
On ne le dira jamais assez, si l’on n’est pas capable d’être assidu sur le web, inutile d’aller s’y exposer en fantasmant sur une quelconque attention des internautes. On n’acquière de l’audience que sur la régularité et sur la conviction que l’on donnera aux lecteurs que l’espace sur lequel on s’exprime est fourni. D’ailleurs, il m’est souvent arrivé de conseiller à des clients de ne communiquer sur l’ouverture de leur blog après avoir écrit une petite dizaine de notes.

Le temps est différent sur le net, il va plus vite et n’obéit pas aux mêmes règles que celles qui gèrent les médias traditionnels mais le temps est essentiel.

Il y a des moments pour poster des notes, des jours et des heures dans la journée plus propices à l’influence. Il faut être capable de s’en inspirer sur l’on veut être suivi.

Par exemple, la note que vous êtes en train de lire a été écrite hier vers 20h15 et a été programmée pour être en ligne à 8h00 précises. 20h15 est une assez mauvaise heure car les gens sont occupés à autre chose et peu attentifs en ligne (18h – 19h est un bon créneau, tout comme après 21h00). Par contre, 8h00 du matin est une assez bonne heure car c’est l’heure à laquelle les gens se reconnectent et consultent leurs différents flux.

Créer des idées, créer des liens, créer des interactions et créer des rendez-vous, voilà quelques règles de base qui doivent tous nous inspirer au moment où l’on projette d’y installer une présence influente sur le web social.

               Partager Partager
Notez


Lu 27496 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Boulot | Web 2.0 | Analyse | Coups de com | Nouveautés | Chiffres clés | Communication de crise



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@CChaffanjon et Bayrou, ne l'oublions pas
Vendredi 24 Février - 12:44
Alliance Macron Bayrou : le bricolage improbable dont les élécteurs ne veulent plus:... https://t.co/Omku8mI39M https://t.co/2j9yfr4lOa
Vendredi 24 Février - 11:49
RT @SenSanders: The attacks against transgender people are part of a bigotry which has got to end. To young transgender people I say: We st…
Jeudi 23 Février - 21:52
Soit #Macron met un vent à #Bayrou et reste anti système, fidèle à son début de campagne, soit il accepte et se désintègre. À suivre...
Mercredi 22 Février - 18:34
Turning point? https://t.co/IQvpHwdgwp
Vendredi 17 Février - 19:23
Et voilà l'élément viral qui va faire le buzz et se répandre partout en France ;-) https://t.co/Ju16TZqe5S
Vendredi 17 Février - 19:22

Recherche