Christophe Ginisty

Miss France 2014 : et si ces insultes n'étaient pas si graves ?


Rédigé le Mercredi 11 Décembre 2013



Avant toute chose, je tiens à rassurer celles et ceux qui ont pu être interpellés par ce titre. Je ne suis ni devenu raciste, ni devenu l'ami complaisant de ces gens que j'exècre et je combats avec une force et une détermination intactes. Si je dis que les insultes n'étaient peut-être pas graves, c'est pour mieux introduire un sujet qui me semble digne d'intérêt, celui de l'émoi facile (trop ?) des foules médiatiques et connectées. 

Je m'explique. 

La prolifération des médias sociaux, l'instantanéité du web, la fureur des conversations permanentes, tout cela nous plonge dans une société hyper médiatique où l'on a parfois l'impression confuse que tout devient important. Que ce qui est dit est forcément grave. On en oublie la moindre de nos responsabilités de lecteur : faire le tri. 

Lorsque la magnifique Flora Coquerel a été élue Miss France 2014, certains internautes ont pris prétexte de sa couleur de peau et ses origines métissées pour proférer des insultes racistes totalement abjectes et déplacées. Tout cela aurait pu en rester au stade de l'épiphénomène, le fait de quelques crétins désespérants, si les médias et une bonne partie de la toile civilisée n'en avaient pas fait immédiatement un fait d'actualité. 

Car c'est bien là un travers dont je voulais parler depuis longtemps : nos émotions et notre hypersensibilité aux expressions sur la toile nous conduisent parfois collectivement à donner une exposition démesurée à des faits assez insignifiants. 

Attention, je ne dis pas que le racisme soit insignifiant et qu'il ne faut pas le combattre. Encore une fois, comprenez moi bien. Je dis seulement que notre société hyper connectée a parfois tendance à transformer un fait divers en un fait de société. 

Et je pense que nous sommes en plein dedans avec cet épisode. 

Ne nous voilons pas la face, le racisme a toujours existé et il n'a jamais cessé de proliférer sournoisement chez des esprits faibles dont il a envenimé les colères. Ce racisme ordinaire, cette haine absurde de l'autre du fait de sa couleur de peau ou de ses origines existe depuis toujours dans nos villes, nos campagnes, partout. Le fait qu'il soit aujourd'hui plus visible qu'avant grâce ou à cause des réseaux sociaux n'est pas une nouveauté en soi. 

Surtout, ce n'est pas parce que nous pouvons enfin voir quelque chose à l'oeil nu que ce quelque chose a grandi. C'est juste que nous le voyons désormais parce que nous avons un nouvel outil pour le voir. Ce n'est pas le phénomène qui a changé mais l'outil avec lequel nous l'observons. 

Je ne suis pas de ceux qui croient que la France soit devenue raciste et qu'il y ait une vague de fond qui soit de nature à nous inquiéter et tirer toutes les sonnettes d'alarme. Je crois seulement que, avec l'avènement des médias sociaux et du numérique, nous découvrons la société telle qu'elle est vraiment et en la découvrant, elle nous fait peur. Ses pires travers deviennent publics, ses pires individus deviennent des stars, alors que nous pouvions vivre précédemment en les ignorant (ou en feignant de les ignorer). 

Je lisais quelques papiers sur le sujet ces derniers jours et j'étais époustouflé de voir l'importance médiatique que l'on accordait soudainement à un utilisateur de Twitter qui avait concentré sur son seul fil toutes les horreurs possibles dans un espèce de crescendo dopé par une popularité grandissante. Il représente quoi ce type si ce n'est lui même et son cerveau malade ? N'en faisons pas le porte parole d'une organisation invisible. N'en faisons pas sans raison le leader d'une tendance en mouvement. 

Alors, je sais ce que vous allez me dire : le Front National progresse en France et il faudrait être idiot pour ne pas le voir. Certes, mais ce n'est pas le racisme qui dope le FN depuis quelques années mais la rage contre les élites, la désespérance économique, la peur.

Dans une très belle note, Jean-Marc Vittori parlait hier de la France qui a peur de tout. Je le cite : "C’est l’histoire d’un étrange pays béni des dieux, avec un doux climat et des paysages magnifiques, héritier d’une longue et riche histoire, emplis de talents humains et de champions économiques mondiaux, mais où tout semblait n’être devenu que périls et ténèbres. Des prophètes de malheur, de déclin et de repli arpentaient à longueur d’année ses villes et ses campagnes, ses plateaux de télé et ses colonnes de journaux, ses partis politiques et ses couloirs de ministères." 

Et si cette peur était à l'origine de nos pulsions médiatiques grâce auxquelles un connard de raciste dans la torpeur que je devine puante de sa chambre, confortablement protégé par l'écran de son ordinateur, déversant des flots de propos orduriers qu'il n'oserait pas répéter en public, suffisait à effrayer une société toute entière ? 

Loin de moi l'idée de banaliser le racisme et ses expressions sournoises. Mais gardons nous également d'user du pouvoir médiatique qui est désormais en chacun de nous pour braquer les projecteurs sur des individus qui ne le méritent pas. Ils ne nous représentent pas. Ils ne sont pas la société.

Et souhaitons à cette jeune fille tout le bonheur du monde dans son année de Miss. 

A suivre...

               Partager Partager
Notez


Lu 3031 fois

Commentaires articles

1.Posté par Miva le 17/12/2013 18:49 (depuis mobile)
Les médias ont bon dos!
C est un discours bien trop diplomate pour un sujet aussi important que le racisme. Des grands hommes se sont battus des années et des années ce n est sûrement pas pour si peu. A bon entendeur, salut.

2.Posté par Foui le 13/01/2014 19:10
Article d'une grande justesse.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47
Question existentielle : peut-on commenter la politique en restant courtois et aimable ? https://t.co/CAKO9yYASD
Lundi 5 Décembre - 07:22
Au lieu de de focaliser sur la défaite d'un populiste, pourrait-on parler de la victoire heureuse de l'écologie en Autriche ?
Dimanche 4 Décembre - 22:51
Wow!!!! https://t.co/7I94TIfJR0
Dimanche 4 Décembre - 22:47
Peut-on commenter la politique en restant aimable ?: Cette note m'a été inspirée par une... https://t.co/CAKO9yYASD https://t.co/mKqbr1s3Ya
Dimanche 4 Décembre - 21:56
Ségolène Royal couvre Fidel Castro de louanges. Remarquez, elle avait bien vu en François Hollande l'homme idéal #okjesors #désolé
Dimanche 4 Décembre - 20:14

Recherche